NC-18
 
AccueilCalendrierPublicationsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Ven 24 Avr - 19:31


Aëlys Stendon
Identité
  • Surnom : Aël
  • Date de naissance: 14 février
  • Age: 25 ans
  • Origine: Américaine
  • Orientation sexuelle: Hétéro
  • Etat civil: En couple
  • Etudes:
    Bac L
  • Profession: Ecrit des articles dans un magazine de mode sur les vampires et les calices.
  • Situation familiale: Rhydian Hamilton (Compagnon) - Regan Hamilton (fille) - Sora (fils)
  • Goûts: Son Rhyd, ses deux enfants, le chocolat, la musique et écrire.
  • Dégoûts: Elle déteste quand son homme rentre blesser de son travail. Elle n'aime pas le pamplemousse. Elle déteste faire comme les autres.Elle n'aime pas avoir faim( ben oui un calice faut que sa carbure deux fois plus). Et enfin, elle n'aime pas insister aurprès de son vampire quand elle estime que ce dernier ne s'alimente pas assez en sang.
  • Avatar: Megurine Luka de Vocaloid
Caractère & Physionomie
† Caractère et Personnalité †

Au niveau du caractère, Aëlys n’est pas ce que l’on peut appeler une tête bruler, elle serait même au contraire un peu timide, ce qui se traduit très souvent par des rougeurs incontrôlées , elle n’est pas très bagarreuse, elle est plutôt très patiente. Par contre, elle sait être autoritaire et faire valoir ses droits quand la situation l’exige ! Elle arrive même parfois à prendre les rênes dans les situations délicates, sans être timide, mais cela n’arrive pas très souvent. La plupart du temps, elle souffre d’un terrible manque de confiance en soi, qui fait qu’elle  ne se voit pas nécessairement comme les autres la voie. Aëlys est plutôt du genre à se mettre en quatre pour ses amis, à faire tout ce qu’elle peut pour les aider, surtout quand elle se sent à l’aise avec eux !  Beaucoup de garçons la trouvent vraiment très belle, certaines filles aussi, mais son manque de confiance en soit fait qu’elle ne le remarque pas.
À certains moments, elle éprouvera l’envie de se retrouver seule, que ce soit dans sa chambre ou bien ailleurs, pour se plonger dans son monde qu’est la musique, elle ne joue que de deux instruments : son esprit et sa voix.
Pourquoi sont esprits ? Sans nul doute pour écrire des poèmes et des paroles de chansons, ou bien même pour se concentrer sur des choses relaxantes, surtout après les moments difficiles ! On ne dirait pas comme cela, mais le mental est très influant dans le domaine de la musique !

Enfin, parlons de ce que Aëlys déteste principalement : les machos ! Ce genre de mec qui prend de haut les femmes à cause d’une prétendue «  supériorité du sexe » dans ce cas-là, elle s’énerve, elle se braque, surtout si d’office elle est traitée comme un objet qui n’a pas son mot à dire !  Et là, il ne vaut mieux plus être dans les parages si on veut épargner ses oreilles.

† Physionomie et Habitudes vestimentaires †

C’était un matin comme les autres à New York, un matin de semaine, donc pour certains une matinée de cours, dans un appartement une jeune femme, d’environ 25 ans se reluquait dans un grand miroir à pied. Son regard se porta   vers l’arrière, l'espace d'un tout petit instant pour faire voleter l'espace d'un instant ses longs cheveux roux dont la longueur s’arrêtait au niveau des cuisses, ses derniers étaient tellement pâle qu' au regard humain, ils pouvaient sembler rose.Le regard de la jeune femme, d’un bleu profond, se reporta sur le miroir à la hauteur de son visage, pâle et rosé. Ce dernier ne semblait pas souffrir de la moindre imperfection telle que les boutons et les grains de beauté. La nature lui avait fait don de traits plutôt doux, ainsi que d’un beau sourire, en ce moment même, elle portait un haut beige à manches courtes légèrement décolletées avec un par-dessus noir. Le tout avec une minijupe noire portée avec une élégance naturelle et de ballerines noirs ornées d’un nœud papillon chacune.
Histoire
Aëlys n’a pas eu une vie que l’on peut appeler palpitante, jusque-là, elle a vécu dans une famille plutôt aisée, son père, qu’elle n’a pas vu depuis ses 8 ans, était un homme très pris par son travail de bureaucrate, autant dire qu’elle n’a pas eu de grands souvenirs de lui, il n’avait pas beaucoup de temps à consacrer à sa « famille ». Franchement, pas un ni rien, il n’appelait même pas pour les anniversaires de sa fille unique, si bien qu’à un moment donné, quand sa mère annonça à Aëlys leur divorce, elle n’en fut ni étonner, elle ne s’opposa même pas à cette décision, déclarant que c’était définitivement mieux ainsi.

Sa mère quant à elle était professeure d’anglais, mais tachait de toujours veillé à l’épanouissement de sa fille comme elle le pouvait, c’était le genre de femme à épauler sa fille dans les moments les plus durs, à rester auprès d’elle quelque les  ans, aimait beaucoup étudier la musique, les circonstances. Les années passèrent ainsi, il s’est avéré  que la jeune adolescente de 17 ans aimait beaucoup tout ce qui avait attrait à l’art, aux poèmes ainsi qu’à la musique, elle pouvait passer des journées entières dans sa chambre durant les jours de non-cours, pour pouvoir s’au chant au dessin, ainsi qu’à la musique !

Autant dire que personne n’était étonné dans la famille, lorsque une fois le bac obtenu, elle entama une année de faculté avec toutes ses options, ainsi que le jour même d’entrée, elle fit la demande d’entrée dans le club d’art, ainsi que dans celui du chant. Qui l’aurait cru venant de la plus timide de sa classe ? certainement pas la classe elle-même ! Tout aurait pu être merveilleux si en rentrant chez elle le soir, elle n’avait pas découverte sa mère, allongé sur le carrelage, le regard vitreux dénué de vie sur sur le plafond.

La suite fut très trouble pour la jeune femme, comme si ses souvenirs, son esprit, c'était focaliser sur ce seul moment, ou elle voyait le cercueil de sa mère se faire enterrer, six pieds sous terre m d’un vif tranchant aussi clair que la lumière dans la nuit.

Depuis ce jour funeste, Aëlys n’en fut que plus renfermer sur elle-même, plus timide, plus fuyante, comme si une part de son être était mort avec sa mère, comme si son âme menaçait de s’entre déchirer en mille morceaux sous la douleur enfouie au plus profond d’elle-même. En apparence, elle avait de rester la même, mais mentalement esprit ne cessait de demander à l’aide, de chercher une personne qui saurait lui faire oublier ses peines ainsi que ses plus grandes douleurs. Parfois, il lui arrive d’oublier, la mort de sa mère, mais le retour à la maison est une triste fatalité aussi tranchante qu’un poignard bien affûté dans le cœur.

Il est à noter qu'il y a une personne qui a réussi à lui faire voir la lumière dans les ténèbres. Une personne qui a réussi à la sauver aussi bien littéralement qu'au sens figuré. Un vampire nommé Rhydian Hamilton. De connaissance, il passa à ami, d'ami, il passa à confident, de confident, il passa à compagnon. Pour enfin finir part être le père de ses enfants. Il la rendait heureuse, elle essayait d'en faire de même. Elle crût y arriver durant un temps. Mais depuis quelque temps... Elle sentait qu'il y avait quelque chose de faux dans ses paroles rassurantes. Rhydian semblait préoccuper et il n'était pas difficile de deviner pourquoi. L’annonce sur la vérité du monde surnaturel. Ce dernier terrifiait autant qu'il fascinait. Elle ne pouvait pas en vouloir à son Rhyd, ce dernier s'inquiétait à juste titre pour leurs familles.

Mettez-vous à la place des humains, certains vénérant le pouvoir des lycaes, d'autres l’immortalité, la rapidité et la force vampirique. Puis il y avait ceux, traquant chaque être surnaturel et leurs compagnons humains afin de tous les exterminer ! Il ne leur fut pas difficile part exemple de décider de tuer un calice une fois que le monde entier eu tôt fait de savoir ce qu'était un calice... Plus de calice : bye bye le vampire lié! Quel gouvernement mal fait selon elle... Opinion qu'elle ne partagera pas d'elle-même soyez en sûr... Pars exemple vous croyez qu'ils ont pensé que les personnes mourantes et désespérées étaient prêtes à tout, mais vraiment à tout pour se faire transformer en vampire ? Eh bien de ce qu'elle en savait rien. Il n'était pas rare de croiser dans la rue une personne suppliant un vampire de la transformer.

Heureusement que dans toute cette histoire, il y a des humains saint d'esprit capable de garder la tête froide certains même voulant en apprendre un peu plus sur le surnaturels pour apprendre à vivre avec. Elle-même y était encore. Elle s'était fait quelques amies très importante pour elle qui l'aidait à surmonter toutes ses épreuves quand elle ne pouvait pas en parler à sa moitié(dont je ne citerais pas volontairement les noms, car pour moi le rp est un excellent moyen pour révéler ce genre de choses plus tard.). Car oui, depuis que ses deux jumeaux Regan et Sora étaient à l'école et qu'il y a eu cette révélation, elle avait encore plus de choses à apprendre et à géré émotionnellement.

Par P'tit Loup inspiré par Ariemm - Pour Epicode
Rhydian's Heart
avatar
Rhydian's Heart

Messages : 172
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mar 14 Nov - 18:17
Modification finie.
Rhydian's Heart
avatar
Rhydian's Heart

Messages : 172
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gène-V :: Once Upon a Time :: Gestion du Personnage :: Carte d'Identité :: Identités féminines validées-