Forum qui contient des adultes qui s'aiment derrière un paravent.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le forum est en pause indéterminé pour un remaniement en vue d'une V3. Inscriptions fermées, partenariats ouverts.

Partagez | 
 

 Une vie est une vie, garder la flamme, c'est le plus important...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aëlys's willing slave
Rhydian HamiltonMessages : 150
avatar
Aëlys's willing slave
MessageSujet: Une vie est une vie, garder la flamme, c'est le plus important...   Ven 24 Avr - 23:56






Une vie est une viegarder la flamme, c'est le plus important



Manhattan, vendredi soir - 21h00

Je travaillais sur un meuble ancien, retravaillant la patine pour lui rendre son aspect d'origine quand le téléphone sonna dans le bureau. Soupirant parce que je déteste être dérangé dans mon travail, je me levais pourtant et allais décrocher. Un client, un client important... Il venait de faire l'acquisition d'une vieille horloge en bois du début du 18ème siècle et voulait que je lui rende toute sa superbe comme si elle était neuve. Ce n'était pas un problème même s'il me faudrait acheter les services d'un horloger pour le mécanisme mais pour ce qui était du reste, je pouvais m'en charger. La seule chose, c'était qu'il voulait absolument que je vienne chercher moi-même le meuble... J'acceptais, comment aurais-je pu faire autrement ?
Je raccrochais et me lavais les mains, enfilant mon pull et ma veste et pris ma voiture pour me rendre chez mon client. J'avais du trajet à faire, c'était certain, il habitait dans le Queens... Je grimpais dans mon véhicule et pris la route. Dire que New York est une ville qui ne dort jamais est un euphémisme. Je me retrouvais dans le Queens seulement après deux heures de route. Je dû cependant m'arrêter pour la simple et bonne raison que j'avais pu sentir quelque chose. Ce n'était que très diffus mais on n'est jamais trop prudent. Un vampire qui chasse peut être un simple vampire qui se nourrira sans tuer sa proie ou un Broken qui ne se retiendra pas de briser les règles qui régissent notre société. D'ordinaire, il faut attendre qu'il y ait un corps ou qu'un calice soit créé de force mais si je peux empêcher qu'une vie s'éteigne ou qu'un calice ne soit créé par la force, je ne me retiens pas non plus, je fonce.

Je me garais et sortis de ma voiture, suivant la piste du vampire comme un limier le ferait d'un gibier. Je me fondais dans l'ombre, humais l'air, observais... Je tombais sur le vampire en question qui était en train de se nourrir et heureusement, ce n'était qu'une simple chasse sans mort. C'était plutôt rassurant. Prenant le chemin pour retourner à ma voiture, je remarquais une jeune fille, une humaine d'après son odeur... Il était assez tard et vu notre époque, se promener seule n'est certainement pas une bonne idée. Comme pour prouver mes pensées, une petite bande de jeune voyous semblait la suivre à quelques mètres derrière elle sans qu'elle ne s'en rende compte.
Je ne devrais pas me mêler des affaires humaines mais il y a des choses que je ne peux supporter. De fait, je m'approchais de la demoiselle, m'arrangeant pour être bien voyant...

► Ma puce ! J'étais mort d'inquiétude, il est tard et tu n'étais toujours pas rentrée...

M'approchant encore, je lui soufflais à l'oreille tandis que j'enroulais son bras autour du mien...

► Restez discrète, vous êtes suivie et je doute que ces messieurs vous veuillent du bien...



© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radio Gène-V
Aëlys StendonMessages : 182
avatar
Radio Gène-V
MessageSujet: Re: Une vie est une vie, garder la flamme, c'est le plus important...   Sam 25 Avr - 18:27

C’était une journée pour moi banale comme une autre, l’une de ses légendaires journées où je devais rester assise toute une journée devant un tableau, et noter tout ce que dictaient nos professeurs, qui au fil des heures, qui passaient, devaient partir pour se faire remplacer par d’autres. Alors que dehors, il faisait plutôt beau, qu’il y avait un peu de chaleurs et quelques rayons de soleil. Je dois l’avouer, je m’ennuyais beaucoup, mon esprit se fit vagabond, m’imaginant quelles paroles de chansons, je pourrais écrire sous l’ombre d’un arbre…

C’était une grande routine, routine aussi fatigante qu’ennuyeuse, aussi, après que la dernière sonnerie de la semaine se mit à sonner, un fin sourire étira mes lèvres, enfin l’heure de la délivrance ! Je pouvais enfin ranger mes affaires dans mon sac en toute hâte et me précipiter vers la sortie.
Une fois devant le portail du lycée, ma marche se fit bien plus lente et mesurer, je ne voulais pas retourner chez loi si tôt, sans avoir pu me dégourdir un peu plus les jambes. Mon regard se porta sur une boutique de fleurs un peu plus loin dans la rue.

Mon regard se fit légèrement plus triste, la vue de cette boutique faisait revenir en moi des souvenirs bien douloureux. En effet, avant je venais souvent chez cette fleuriste pour pouvoir acheter des roses blanches à ma mère, des roses qu’elle affectionnait beaucoup… La minute d’après je ressortais de chez cette fleuriste un bouquet de roses blanches entre les mains le regard déterminé, 20 minutes plus tard, je me retrouvais au cimetière devant une tombe d’un marbre blanc très récent


« Maria Stendon 2051/2101 »


-Maman… Tu me manques tellement… J’aimerais tellement ^pouvoir te serre contre moi une dernière fois… SI tu savais comme tu me manques…


À ses paroles, je déposais le bouquet de roses blanches sur sa tombe, puis d’in revers de la main essuyais aussi les larmes qui commençaient à couler le long de mes joues, avant de me retourner et de commencer à sortir du cimetière, il faisait déjà tard, je m’étais attardé. Il fallait que je rentre au plus vite chez moi avant de me perdre totalement dans le noir ou même avoir des ennuis bien pires. Ne prêtant pas vraiment attention aux bruits qui se faisait entendre derrière mon dos.
C’est là que je vis un mec plutôt grand et fin, sans nul doute bien muscler, aux cheveux noirs de jais mi- longs, le regard flamboyant. Un regard posé sur "moi". La seconde d’après, sans que je me rende compte, il avait enlacé mon bras et m’avait appelé « chérie » ce qui provoqua chez moi de grandes rougeurs, des battements de cœur frénétiques, ainsi qu’un manque de réaction dut à la surprise.

Une seconde plus tard, j’avais compris grâce à ce qu’il m’avait dit, que j’avais été suivie. Mon dieu ! Quelle idiote inconsciente je devais faire ! Oui, je ne savais pas pourquoi, mais je sentais que l’inconnu qui me tenait le bras, me disait la vérité. Mieux encore, je sentais qu’il voulait m’aider, ce qui provoqua ensuite chez moi un sentiment de sécurité suffisant pour que je paraisse naturelle.
Je me mis donc à hocher faiblement la tête en faisant en sorte de marcher le plus naturellement possible.


-Désolée… J’ai eu un petit contre temps en cours de route, rien de bien grave je t’assure !

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aëlys's willing slave
Rhydian HamiltonMessages : 150
avatar
Aëlys's willing slave
MessageSujet: Re: Une vie est une vie, garder la flamme, c'est le plus important...   Sam 25 Avr - 19:37






Une vie est une viegarder la flamme, c'est le plus important



Queens, vendredi soir...

Je sus que c'était une mauvaise idée à la seconde où j'entendis son rythme cardiaque s'affoler, juste de quoi me donner faim... Heureusement pour la jeune demoiselle, je savais me contrôler et cela même si je n'avais pas encore pris mon "repas" de la soirée. Je continuais ma route, la laissant me guider comme si effectivement, je la raccompagnais chez elle. Dans un sens, il valait peut-être même mieux que je le fasse pour être certain qu'elle ne se retrouverait pas à nouveau menacée de quelconques ennuis.

► La prochaine fois préviens-moi, j'étais mort d'inquiétude...

Je parlais assez fort pour que ses poursuivants puisse m'entendre et usant de mes sens, je les entendis râler avant de changer de route. Je les écoutais encore alors qu'ils s'éloignaient, pour m'assurer qu'ils ne tenteraient pas simplement de changer de route pour mieux revenir en espérant pouvoir m'assommer pour s'en prendre à la jeune fille que je venais de tirer d'un mauvais pas. Ils semblaient décidé à aller voir ailleurs, ce qui me permit de me détendre. Je lâchais le bras de la jeune femme et pris tout simplement un peu de distance, juste assez pour que ce soit suffisamment confortable pour nous deux...

► Ils sont parti... Je suis désolé si je vous ai surprise mais quand je les ai vu vous suivre, je me suis dit que je ne pouvais pas les laisser s'en prendre à vous...

Mais oui, mon vieux, tu es un vrai chevalier en armure blanche, on y croit... Que dirait-elle si elle savait que seul son rythme cardiaque suffit déjà à te donner faim ? Il fallait que je me résonne mais je ne pouvais pas non plus l'abandonner ainsi et de fait, je continuais de la suivre, sortant mon portable pour prévenir mon client que finalement, je ne pourrais pas me rendre chez lui ce soir. C'était préférable de remettre cela au lendemain. Une vie est tout de même plus importante qu'un meuble, même s'il date du 18ème siècle. Je pris le temps de la détailler, ce que je n'avais même pas fait avant. Elle était assez jolie, jeune, certainement parce qu'elle ne donnait pas l'impression d'avoir plus de vingt ans. Petite, elle lui arrivait difficilement à l'épaule, des traits fins portant encore quelques traces de l'enfance... Une adolescente. Que faisait-elle à cette heure seule dans la rue ? Il se retint de poser la question, cela ne lui regardait pas.

► Vous vivez loin d'ici ? J'ai ma voiture qui est garée pas loin si vous voulez et puis ça vous permettrait de vous réchauffer un peu.

Je ne pensais même pas à me présenter, je n'y voyais pas d'intérêt puisqu'il était peu probable que l'on se revoit. Elle avait simplement eut la chance que je passe par là pour me rendre chez mon client, sans quoi, elle aurait eu à affronter toute seule la bande de voyous qui l'avait suivie. Je ne pensais pas non plus à lui demander son nom... Tout ce qui me venait à l'esprit, c'était de la raccompagner chez elle et de rentrer chez moi avant que la nuit ne se termine parce que je n'avais aucune envie de me retrouver coincé sur la route quand le soleil montrerait le bout de son nez.


© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radio Gène-V
Aëlys StendonMessages : 182
avatar
Radio Gène-V
MessageSujet: Re: Une vie est une vie, garder la flamme, c'est le plus important...   Sam 25 Avr - 21:35

J’ignore depuis combien de temps nous étions là, à marcher main dans la main, essayant de faire en sorte d’être le plus naturel possible. Mais plus le temps passait, pus le vent froid engourdissait ma peau, et plus j’avais la tentation de regarder en arrière pour vérifier si nous étions suivis. Mais je m’étais abstenue de le faire de peur d’être percée à jour.

Puis l’homme en question qui tenait mon bras me relâcha, le bras et m’indiqua que enfin, la bande d’idiots avait rebroussé chemin, je me mis à soupirer de soulagement avant de rediriger mon regard vert émeraude vers lui, non, il n’avait pas à s’excuser, certes, oui elle a été très surprise, mais ne venait pas de la tirer d’une mauvaise passe ? Elle secoua négativement la tête s’apprêtant à répondre quand son téléphone à elle se mit à vibrer, le temps qu’elle regarde ses messages était au téléphone, elle se mit donc à marcher dans la rue, tranquillement, sachant qu’il la suivait à une distance respectable.

Ensuite, il lui proposa de la ramener chez elle, dans sa voiture, elle se dit que c’était dangereux, mais s’il lui avait vraiment voulu du mal, il n’aurait pas fait fuir les voyous et puis… Oui, il faisait froid, d’autant plus que là dans le noir, elle ne reconnaissait plus le chemin, et elle préférait largement entrer dans la voiture d’un inconnu plutôt que de rester dehors dans le noir au froid et à la merci de plusieurs inconnus. Elle hocha donc positivement la tête avant de lui faire encore une fois un doux sourire.

-Ne vous en faites pas pour moi, certes, j’ai été un peu surprise, mais après tout venez-vous pas de me sauver des griffes d’une bande de voyous ? Dans la vie le plus important après les actes, ce sont les intentions, les motivations, et les vôtres sont bonnes, alors vous n’avez pas à vous en vouloir de m’avoir sauvé la vie. Quant à votre proposition, je l’accepte volontiers, il se fait tard et je me vois mal seule dans la rue après ce qui aurait pu arriver, je ne peux qu’espéré ne pas trop vous déranger par ma présence… Ou du moins ne pas être encombrante !

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aëlys's willing slave
Rhydian HamiltonMessages : 150
avatar
Aëlys's willing slave
MessageSujet: Re: Une vie est une vie, garder la flamme, c'est le plus important...   Dim 26 Avr - 12:31






Une vie est une viegarder la flamme, c'est le plus important



Queens, vendredi soir...

Je ne m'attendais pas à une réponse aussi longue, je ne suis déjà pas très causant, même si je fais des efforts pour être un peu sociable, je n'aurais jamais pu délivrer autant de paroles qu'elle à cet instant. Je me contentais de hausser les épaules quand elle affirma que mes intentions étaient bonnes comme si cela n'avait pas vraiment d'importance. Je ne suis pas un chevalier en armure blanche, je me contente d'agir en fonction de mes propres valeurs, rien de plus et je ne cherche pas les compliments.
Elle semblait, cependant, si confiante que je me voyais mal la détromper et lui dire que probablement des deux maux entre la bande de racaille et moi, ce n'était pas moi qui en était le moindre. Après tout, un vampire est bien plus dangereux que tout être humain. Exception faite des calices que je considérais comme des "terroristes". Ils ont un pouvoir incroyable sur leur vampire malgré les apparences... Mais là, j'étais en train de m'égarer, aussi je revins au présent...

Retirant ma veste pour couvrir rapidement les épaules de la jeune fille, je m'écartais à nouveau...

► Vous êtes assez téméraire, il me semble. Je pourrais avoir monter un traquenard avec la bande pour vous attirer dans ma voiture et vous faire du mal, vous y avez pensé ?

D'un simple geste de la main, je la guidais vers mon pick-up garé un peu plus loin dans une rue transversale. De couleur gris métallisé, elle pouvait voir sur la portière la publicité de mon atelier

"Restauration de biens mobiliers et immobiliers
Rhydian Hamilton
Tel : 555-xxxxx-xx"

Une fois à hauteur de la voiture, je la déverrouillais et passais du côté passager pour ouvrir la portière à la demoiselle. Je ne cherchais pas spécialement à me montrer galant, j'avais ouvert la portière et l'avais refermée une fois qu'elle fut installée sur le siège, sans plus et sans même réfléchir à mon geste. Faisant le tour du véhicule, je vins ensuite prendre ma place au volant, le mettant en route pour allumer directement le chauffage pour ma passagère. La fraîcheur ne me dérange pas tellement, en tout cas, certainement moins qu'un être humain, ça c'était certain...

► Alors, où est-ce que je vous dépose ?

Je comptais juste la déposer en face de chez elle et repartir aussi vite, et sans doute à la recherche de mon repas avant de rentrer chez moi dard dard pour me mettre à l'abri du soleil parce que j'aurais tout juste le temps de rentrer à Manhattan avant que l'aube ne se lève une fois ma chasse terminée. J'aurais pu me servir de la jeune fille à côté de moi comme repas et lui faire oublié ce qui s'était passé mais pour une raison que j'ignorais, je ne trouvais pas ça morale ni juste... Comme si inconsciemment, je voulais qu'elle me garde dans sa mémoire, ce qui était totalement ridicule...
Je commençais mes manoeuvres pour sortir de ma place de parking et m'engageais dans la rue avant de prendre le chemin vers son domicile, me concentrant sur la route.
Je profitais de diminuer un peu le chauffage qui était à fond pour éteindre la radio, même si elle n'allait pas bien fort, elle me dérangeait. En voiture, si je suis seul, la radio ne me dérange pas mais quand je suis accompagné, c'est une autre histoire, ça me donne l'impression d'avoir trop de monde dans la voiture parlant à tord et à travers, ce qui me casse les oreilles.

► Je sais que ça ne me regarde pas mais... Qu'est-ce que vous faisiez seule dans la rue à cette heure indue ?

Allons Rhydian, te voilà curieux à présent ?! Oui, c'était clairement pas dans mes habitudes, du moins pas quand ça concernait des inconnus. Faire le premier pas pour faire la conversation, c'est clairement pas mon truc mais il faut dire que généralement, le silence me rend nerveux. A l'atelier ou sur un chantier, je suis toujours entouré de bruit, de même quand je dors, ça peut paraître con mais je dors avec la radio allumée tournant en boucle un cd de musique classique ou d'opéra. Ca fait un peu cliché pour un vampire mais j'écoutais ce genre de musique bien avant d'en devenir un. C'est à mon père adoptif que je dois mon goût pour ce genre de musique, il travaillait toujours en faisant passer du Mozart, Beethoven, Chopin, Liszt, etc... Au point que j'ai fini par ne plus tellement écouter d'autre musique.


© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radio Gène-V
Aëlys StendonMessages : 182
avatar
Radio Gène-V
MessageSujet: Re: Une vie est une vie, garder la flamme, c'est le plus important...   Dim 26 Avr - 18:53

C'était vrai, je n'avais pas pensé au fait que cela pouvait être un piège, mais sur le moment je m'était tellement sentie en confiance que cela avait occulté tout le reste… Mais je restais tout de même confiante, je sentais bizarrement que ce n'était pas dans ses attentions de me faire du mal, sinon il l'aurait fait bien avant. Cela, j'en étais presque sûr ! Sans nul doute a-t-il vu que je commençais à trembler à cause du froid, car il m'a gentiment prêté sa veste en cuir, que je m'empressais de mettre en le remerciant chaleureusement.

Rapidement il me conduisit à son pick-up gris métallisé où une affiche publicitaire y était accrochée, que je pus lire aisément sous les lumières des grandes lampes Rhydian Hamilton . Visiblement mon sauveur était un restaurateur de biens immobiliers et mobiliers. Je ne m'attardai pas sur le numéro de téléphone sachant pertinemment que je ne saurais le retenir en si peu de temps. C'est pourquoi avec l'aide de Rhydian, je m'installai tranquillement devenant côté passager en y accrochant ma ceinture tandis que le conducteur s'attelait à démarrer la voiture, le chauffage et la radio.


-En fait, j'habite dans le quartier résidentiel se trouvant à côté du Quenns Museum, ce n'est pas très loin d'ici…

faces à ses mots le calme et la quiétude uniquement rompu par la radio s'étaient installés dans la voiture, ce qui me permit de me détendre un peu et de fermer les yeux un instant. Les muscles enfin détendu après cette soirée, j'étais tellement somnolente que je n'avais pas remarqué que Rhydian avait éteint la radio, cependant j'étais parvenue à saisir le sens de sa question, pour le moins légitime mes yeux. C'est pourquoi je m'étais doucement redressée sur mon siège en me frottant les yeux d'une main avant de répondre tranquillement avec une petite pointe de nostalgie dans la voix.


-J'avais juste… Envie de faire un petit détour au cimetière avant de rentrer chez moi pour m'y recueillir... 'y suis resté plus longtemps que prévu. La suite, vous la connaissez...

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aëlys's willing slave
Rhydian HamiltonMessages : 150
avatar
Aëlys's willing slave
MessageSujet: Re: Une vie est une vie, garder la flamme, c'est le plus important...   Dim 26 Avr - 20:37






Une vie est une viegarder la flamme, c'est le plus important



Queens, vendredi soir...

Visiblement, elle n'avait pas penser à un possible piège. Il faut dire que ça aurait été se donner beaucoup de peine et complètement inutile pour moi au vu de ma nature. J'avais donc pris le chemin du quartier résidentiel, remarquant au passage qu'elle semblait presque somnolente mais ma question l'avait tirée de son quasi endormissement, heureusement parce que je m'en aurais voulu de la réveiller si elle s'était totalement assoupie. Elle s'était rendue au cimetière... Je me retins de lui demander à qui elle avait rendu visite, cela ne me regardait pas après tout. Je me contentais donc de m'excuser si ma question l'avait peinée et reportais mon attention sur la route. J'aurais pu conduire les yeux fermé mais je doute qu'elle aurait apprécié ou qu'elle n'en serait pas effrayée. De toute façon, cela aurait été une mauvaise blague et je ne suis pas du genre blagueur... Enfin, pas que je sache.

Je gardais le silence le reste du chemin et arrivé dans le quartier, je ralenti l'allure pour ne briser le silence qu'à ce moment là...

► Et à présent ? À quel numéro je m'arrête ?

Concentré sur ma route, j'avais arrêté de faire attention à son rythme cardiaque ou à sa respiration même si son odeur alléchante avait rempli l'habitacle de mon véhicule, gardant ma faim en éveil. Et comme je ne lui avais plus accordé d'attention, j'ignorais si la demoiselle avait fini par s'endormir. Je m'arrêtais au début de la rue pour pouvoir me tourner légèrement vers elle avec plus d'attention.
Je n'ai jamais pris le temps de regarder quelqu'un dormir depuis que je suis un vampire. La dernière personne que j'avais regardé dormir était ma mère avant son décès quand je veillais ses nuits quand j'avais peur qu'elle ne meurt pendant la nuit. Je n'étais encore qu'un petit garçon et je ne l'étais plus depuis longtemps.
Quand à mes "victimes", je me contentais de les séduire pour qu'elles m'emmènent chez elle pour que je puisse les mordre. Une fois que c'était fait, je leur faisais oublié ce qui s'était passé et je partais comme si je n'avais jamais été là. Jamais je ne me suis attardé. Ce fut avec une réelle surprise que je me surpris à espérer qu'elle se soit endormi quand je me tournais vers elle. Si elle dormait, je ne pouvais la ramener chez elle puisque j'ignorais où elle vivait exactement et du coup, je l'aurais ramenée chez moi où j'aurais pu la regarder dormir tout mon saoul... Cette simple idée m'était aussi dérangeante que ridiculement tentante. Elle paraissait si jeune que je ne comprenais pas pourquoi j'avais cette impression déchirante entre ce que réclamait ma raison et ce qu'espérait mon inconscient. Ce n'est pas une chose qu'on vous apprend quand on devient vampire et c'est remarquablement déconcertant. De fait, je ne la regardais pas tout de suite alors même que ma tête était tournée dans sa direction, je n'avais pas encore pris de décision mais je regardais tout de même ailleurs comme par crainte de me rendre compte qu'elle était finalement resté éveillée. Vraiment ridicule... !

Je me forçais à finalement la regarder, le lampadaire de la rue l'illuminait d'une lumière dorée, lui donnant presque un air irréel avec sa peau devenue dorée, la tranquillité dont elle semblait faire preuve alors qu'elle se trouvait dans la voiture d'un inconnu. C'est sans doute à ce moment là que je me suis rendu compte qu'elle n'avait pas grand chose de commun avec la majorité des femmes dans la même situation qu'elle. Quelle femme ou quelle jeune fille s'assoupirait dans la voiture d'un inconnu ? La quelle m'accorderait d'instinct sa confiance sans même me connaître ? Elle n'avait absolument pas l'air nerveuse ni inquiète ce qui me laissa penser que soit elle était téméraire, soit elle était idiote ou soit encore, elle avait un excellent instinct concernant son jugement sur les gens qu'elle rencontrait. À choisir, je préférais la première et la dernière supposition parce que je doutais sérieusement qu'elle fut stupide. Elle n'en avait pas l'air du tout, bien au contraire.



© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radio Gène-V
Aëlys StendonMessages : 182
avatar
Radio Gène-V
MessageSujet: Re: Une vie est une vie, garder la flamme, c'est le plus important...   Dim 26 Avr - 22:18

Et pourtant oui, je m'étais bel et bien endormie et pour de bon cette fois, déjà à peine eus je parlé que mon regard se ferma de nouveau, que les paroles de Rhydian sonnaient comme un doux murmure à mes oreilles. J'imagine que la dure journée éreintante que j'avais passée à essayer de suivre un maximum les cours sans décrocher, les fortes émotions que j'avais ressenties quand j'étais au cimetière, puis dans la rue, auprès du grand brun, y avaient joué pour quelque chose dans l'histoire.

Bien sûr, je n'oublie pas le fait que quand j'étais dehors, il faisait nuit et froid, là il faisait chaud et j'étais assise dans un fauteuil bien plus que confortable. Je suis même sûr que s'il ne l’avait pas été, je me serais quand même endormie tellement, je me sentais fatiguer après avoir vécu tout cela.

Mais sans doute aussi avais-je ressenti cette impression que je ne serais pas en danger auprès de Rhydian… C'est étrange, nous nous connaissons à peine et je suis déjà presque certaine de ne pas être en danger avec lui... Au contraire même ! Je me sentais... En sécurité. Oui, je l'avais ressenti à l'instant même où mon regard inquiet avait croisé le sien qui était si... Calme et déterminé. Quand j’y pense, ma mère m’avait toujours dit que j’avais eu un don, pour accorder ma confiance à la personne qu’il fallait selon ses capacités et la situation en question. La preuve ? Les résultats étaient toujours concluants, mais le doute que je m’imposais parfois m’empêchait de le reconnaître vraiment.

Mais revenons au temps présent, mon cœur, si perturbé par la récente crise d'adrénaline, battait maintenant de manière régulière voir même de manière plutôt sereine, à l'instar de mon souffle lent, qui passait entre mes lèvres entrouvertes, mon regard désormais fermé au monde qui m'entourait, mes longs cheveux roses vibraient sous les mini-pulsions de la voiture. Je me sentais comme bercer par le calme du moment dans l'habitacle de la voiture.


_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aëlys's willing slave
Rhydian HamiltonMessages : 150
avatar
Aëlys's willing slave
MessageSujet: Re: Une vie est une vie, garder la flamme, c'est le plus important...   Lun 27 Avr - 10:36






Une vie est une viegarder la flamme, c'est le plus important



Queens, vendredi soir...

Je me décidais à poser enfin mon regard sur son visage... Endormie, elle s'était endormie ! Pour un peu j'eu l'impression que mon pauvre coeur de vampire allait faire un saut périlleux. Même si inconsciemment, quoi qu'à présent je devrais plutôt dire que j'en étais conscient, j'avais souhaité qu'elle soit endormir, ma conscience m'intimait de la réveiller. Encore une fois pris entre deux feux, je finis par tranché... Je remis la voiture en route et je pris le chemin de Manhattan, direction, la maison. Puisque je devrais revenir de toute façon le lendemain pour aller chercher l'horloge de mon client, j'en profiterais pour la raccompagner chez elle...

En route pour Manhattan...

Il me fallut deux heures pour rejoindre mon appartement, la circulation dense me faisant regretter de ne pas être à pied, j'aurais certainement mis moins de temps à rentrer chez moi. D'ailleurs, en me garant, je me rendis compte d'une chose... Puisque j'avais ramené la demoiselle chez moi, il était hors de question que j'aille chasser. Si elle venait à se réveiller pendant mon absence, elle aurait pu paniquer ou que sais-je... Chose que je préférais éviter de toute façon, je préférais être là à son réveille pour pouvoir la rassurer, si tant est que ce soit possible, sur l'endroit où elle se trouvait. Et puis je pourrais en profiter pour la regarder dormir... Voilà encore une pensée dérangeante !
Je sortais de la voiture, évitant de claquer ma portière pour ne pas la réveiller, fis le tour pour venir ouvrir la sienne, décrocher sa ceinture de sécurité et la prendre délicatement dans mes bras comme une mariée. Ce fut plus difficile de refermer sa portière sans la claquer avec la jeune fille dans les bras mais je me débrouillais. Je rejoignis mon appartement et montais directement à l'étage pour la coucher dans mon lit. Je lui retirais ses chaussures, ma veste et posais le tout sur une chaise avant de la recouvrir de la couette, prenant le temps de la regarder dormir un moment avant de me décider, ou plutôt de m'arracher à ma contemplation, à me rendre dans la salle de bain pour prendre une douche. Il fallait que je me remettre les idées en place parce que son odeur s'était accrochée à mes vêtements pendant qu'on était dans la voiture et je mis quelques seconde à me rendre compte qu'il en serait de même pour mon lit à présent. Je me rhabillais rapidement d'un pantalon de survêtement de sport et d'un simple t-shirt blanc, repassais par la chambre pour m'assurer qu'elle dormait encore avant de descendre dans la cuisine. J'avais besoin de manger et comme la chasse était exclue, je n'avais plus qu'à me rabattre sur la nourriture conventionnelle. je me fis rapidement des oeufs que j'avais tout aussi vite avant de mettre un fond de musique d'opéra en sourdine et de me rendre à ma table de travail.

Il fallait que je fasse quelque chose aussi quel meilleur moyen de me détendre que de dessiner. Je laissais mes mains faire le travail, ne réfléchissant pas à ce que je voulais faire même si je pu me rendre compte que c'était un visage qui s'étalait sous mes mes coups de crayons, son visage... Il fut rapidement terminé et alors que je m'appuyais contre le dossier de ma chaise, je me rendis compte de la situation délicate dans laquelle je venais de me mettre... Il me fallait trouver une excuse pour lui expliquer, quand elle se réveillerait, pourquoi je laissais les volets fermés. J'imaginais qu'elle ne se réveillerait pas avant le matin... L'explication la plus simple que je pu trouver était tout bêtement une allergie au soleil. Heureusement pour moi, ce genre de chose existait même pour les humains aussi, j'espérais qu'elle ne mettrait pas ma parole en doute. Je fermais d'ailleurs les volets avant de retourner dans la chambre, l'observer, la regarder, encore... Jusqu'à ce que je puisse sentir l'aube se lever, m'obligeant à redescendre au salon et de m'allonger dans mon canapé pour dormir en croisant les doigts pour qu'elle s'accorde une grasse matinée. Une mauvaise excuse pour espérer qu'elle reste le plus longtemps possible même si je savais que j'insisterais pour la ramener chez elle moi-même une fois le soleil couché au lieu de la laisser prendre les transports en communs pour retourner chez elle. De cette façon, elle serait encore là toute la journée... Encore une pensée dangereuse !

C'est incroyable comme je peux être illogique et ne pas être raisonnable depuis que son chemin avait croisé ma route et cela sans aucune raison apparente. Est-ce que je me sentais si seul pour désirer autant sa compagnie alors qu'on ne se connaissait même pas ? Rechercher la solitude était une habitude pour moi, une façon ne de plus avoir qui que ce soit à perdre mais si je devais être honnête, il est vrai que la compagnie d'autres personnes me manquait. Je n'ai que très peu d'amis et tous vampires ou calices parce qu'on risque moins de les voir partir au bout de cinquante ans... Me fallait-il donc comprendre que la compagnie humaine me manquait ? Quelqu'un qui soit étranger à ce monde de la nuit ? C'est en fermant les yeux que je me qualifiais de "ridicule" avant de sombrer dans mon propre sommeil, son visage endormi et confiant incrusté derrière mes paupières.



© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radio Gène-V
Aëlys StendonMessages : 182
avatar
Radio Gène-V
MessageSujet: Re: Une vie est une vie, garder la flamme, c'est le plus important...   Mar 28 Avr - 13:43

J’ignore combien de temps je m’étais réfugié dans le sommeil, mais probablement longtemps, très longtemps, suffisamment longtemps pour que mon estomac crie famine et que ma soif se fit bien sentir. Seulement, j’étais tellement bien que je n’osais pas sortir de ce lit si confortable… Mais peu à peu bien que l’obscurité se faisait reine dans la chambre, je me rendais compte que quelque chose n’allais pas. Ce lit… Cette chambre ne m’était pas familière… C’est pourquoi je m’étais vivement redressé, le cœur battant à tout rompre sous l’inquiétude qui menaçait de m’envahir, serrant la couverture en deux points. Mais peu à peu mes battements de cœur se mirent à ralentir tandis que je me remémorais les souvenirs de la veille… Le cimetière… Les garçons… Rhydian… La voiture…
Ce qui m’avait emmené à la conclusion suivante… Comment Rhydian aurait ’il put me ramener chez moi sans savoir exactement où j’habitais ? C’était impossible vue que je m’étais vraisemblablement endormie avant de pouvoir le lui indiquer… J’en avais donc conclus qu’il avait préféré me ramener chez lui plutôt que de me réveiller… Je n’avais pas à m’en plaindre, car visiblement il s’était bien occupé de moi, je me sentais en pleine forme !

Sauf que là, j’avais fortement ressenti le besoin de le voir au moins de le voir et de me rassurer en me disant que j’étais bien chez lui et pas chez un parfait inconnu. Je me mis donc à chercher mes chaussures à tâtons dans le noir, une fois enfilée, je sortis rapidement de la chambre, rapidement que je n’avais pas pensé à ouvrir les volets.


-Rhydian ?

Aucune réponse, je notais au passage qu’il n’y avait pas que ma chambre qui était dans le noir, cela avait l’air d’être le cas de tout l’appartement et ce n’était pas très rassurant comme environnement le noir. Cependant, Rhydian les avait vraisemblablement laissé fermer les volets pour une bonne raison, et ce n’était pas moi qui allais les ouvrir sans lui demander d’abord ! Déjà le trouver serait plutôt pas mal vu les circonstances. C’est ainsi que je me mis à avancer très prudemment à tâtons dans les couloirs de peur de trébucher sur quelque chose et de tomber. C’est alors que j’entendis quelqu’un bouger pas très loin en face de moi.

-Rhydian ? C’est vous ?

Je tendis alors timidement la paume de ma main devant moi, pour toucher ce qui ressemblais à un tee-shirt dont je ne pouvais pas vraiment distinguer la couleur, puis à quelque chose de…plus dur, puis, j’entendis comme un soupir, . Comprenant que je venais sans nul doute de toucher le torse de mon hôte, alors qu’il dormait je retirai ma main rapidement en rougissant violemment sous la timidité qui s’emparait de moi à l’instant même, tandis que les battements de mon cœur se mirent à battre tel les ailes d’un bébé colibri.

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aëlys's willing slave
Rhydian HamiltonMessages : 150
avatar
Aëlys's willing slave
MessageSujet: Re: Une vie est une vie, garder la flamme, c'est le plus important...   Mar 28 Avr - 15:34






Une vie est une viegarder la flamme, c'est le plus important



Manhattan, samedi matin...

Au final, elle ne m'accorda que quelques heures. Malgré la musique en sourdine qui m'emplissait les oreilles comme si je l'avais mis à un volume plus important, je l'entendis se lever... A vrai dire, c'était ses battements de coeur frénétiques qui m'avaient arraché de la profondeur de mon sommeil. Je dormais encore mais de ce sommeil superficiel qui vous permet d'entendre ce qui se passe autour sans pour autant vous permettre d'ouvrir les yeux. Je l'entendais parfaitement, comme si elle était à côté de moi. Je lui fus reconnaissant de ne pas chercher à ouvrir les volets, ça m'éviterait de griller sur place. Je l'entendis sortir du lit, marcher et descendre les escaliers jusqu'à arriver dans le salon. Elle avait le coeur serré, peut-être angoissée à l'idée de se retrouver dans un endroit inconnu, ce qui était compréhensible. Je tournais légèrement la tête pour mieux entendre... Elle m'appela mais je ne répondis pas, incapable que j'en étais, encore aux prises avec le sommeil. D'ordinaire, je me serais réveillé d'un bond en entendant qu'il y avait quelqu'un dans mon appartement mais j'avais déjà enregistrer sa présence avant de m'endormir, de ce fait, j'étais tranquille.
Et puis elle fut là, juste à côté de moi, sa main délicate m'avait trouvé dans le noir de l'appartement et s'était posée sur mon torse... C'était si agréable que je ne pus retenir un soupire. Je ne me souvenais pas de la dernière personne qui m'ai touché, même innocemment alors quand sa main me trouva, même si elle se retira bien vite, trop vite à mon goût, je ne pus qu'en éprouver un certain bien être. C'est le manque de sa main sur moi qui me força à ouvrir les yeux et à tourner la tête vers elle.
Dieu qu'elle avait l'air délicieuse à rougir ainsi... Parce qu'elle ne pouvait sans doute pas le voir, je me permis de sourire avant de me redresser.

► Bonjour...

J'allumais la lampe de salon à côté du canapé pour qu'elle puisse y voir clair, mon sourire disparaissant au même instant.

► Vous vous êtes endormie dans la voiture et vous aviez l'air si épuisée que je n'ai pas osé vous réveiller et je vous ai ramené chez moi. Vous avez bien dormi ?

Ses beaux yeux bleus montraient encore un reste de sommeil associé à l'inquiétude qu'elle avait eu de se réveiller dans un endroit qu'elle ne reconnaissait pas, les rendant un peu plus sombre que la veille, phénomène incroyable qui m'hypnotisa un court instant avant que je ne détourne les yeux à mon tour alors que je passais une main dans mes cheveux pour tenter vainement de les remettre en place.
Ce qui était certain, c'était que cette jeune fille était dangereuse, à sa façon... Elle n'avait rien des bimbos que je séduisais pour quelques gorgées de sang avant de leur faire oublier, elle était naïve, innocente, ne semblait pas superficielle... Et bon sang son parfum me faisait tourner la tête, aiguillonnant ma faim que je retenais bridée sévèrement. Je me refusais à la mordre alors que je n'aurais pas hésité une seule seconde avec une autre... Peut-être parce qu'elle était encore jeune et que je ne voulais pas la pervertir... Je chassais ces idées dans un coin de ma tête, ce n'était pas le moment d'y penser.

Je me levais, passais près d'elle pour atteindre un interrupteur qui alluma toutes les lampe de l'appartement. J'en profitais pour humer discrètement son odeur délicieuse, me mettant inutilement à la torture sachant que je ne la mordrais pas. Je désignais les volets et lui servis l'explication inventée de toute pièce - quoi qu'à la réflexion, pas tout à fait fausse - de la raison pour laquelle je ne remontais pas les volets.

► Désolé pour les volets, je suis obligé de les garder baissés la journée, je suis allergique au soleil... Vous avez faim ?

L'invitant d'un signe de tête à me suivre jusqu'à la cuisine où je me rendis, j'ouvrais le frigo et commençais par lui servir un jus d'orange pendant que je préparais le café tout en lui demandant si quelque chose lui ferait plaisir pour son premier repas de la journée avant de finalement lui poser une question à brûle-pour-point.

► Au fait, comment connaissez-vous mon nom ? Je ne me souviens m'être présenter, ce qui est une grossière erreur, j'en conviens...

Je me doutais qu'elle avait simplement dû lire l'inscription sur mon pick-up et tirer la conclusion qu'il s'agissait de mon nom puisqu'il s'agissait de ma voiture mais puisqu'il faut agir en humain, il fallait bien que je me décide à faire l'idiot et puis peut-être qu'elle en profiterait pour me dire son nom, même si la veille encore, je ne voulais pas le connaître, ce qui n'était plus le cas à présent. Ce que les choses peuvent changer vite...



© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radio Gène-V
Aëlys StendonMessages : 182
avatar
Radio Gène-V
MessageSujet: Re: Une vie est une vie, garder la flamme, c'est le plus important...   Mar 28 Avr - 16:47

Visiblement, le contact bien que, bref, avait eu pour effet de le réveiller, à moins que ce ne soit cette douce musique entraînante qui l’avait fait ?Mais je n’en étais pas sûre… Une pointe de culpabilité s’empara de moi à l’idée que j’avais troublé son repos. Lorsqu’il eut allumé la lampe à nos côtés, mon regard légèrement inquiet croisa le sien. Mais contrairement à moi il n’avait pas l’air d’être encore fatigué. Cependant, chose étrange, il avait l’air plutôt surpris par quelque chose, quelque chose qui lui avait fait détourner le regard.

Mais à peine eut je le temps à penser à cela qu’il avait déjà allumé les grandes lumières me permettant enfin de distinguer clairement ce qui était autour de moi, il m’expliqua qu’en fait, il était allergique au soleil, que c’était pour cela qu’il devait garder les volets fermés . Face à cette explication, je ne pouvais que hocher la tête simplement ne trouvant rien à lui redire, car c’était tout à fait possible, . Bien que je tachais de ne rien en montrer, j’étais un peu triste, car cela ne devait qu’être que triste de vivre sans être effleuré par les rayons du soleil…


-hum oui j’ai un peu faim et soif, je l’admets…

Sur ces mots, je le laissai me guider jusqu’à la cuisine, et j’en profitai également pour regarder autour de moi, c’était une cuisine plutôt jolie les meubles en bois à l’allure ancienne qui la composait semblait… Lui donner du charme ! Mon regard qui balayait la pièce tomba sur un simple petit tablier blanc, que j’enfilai tandis que Rhydian me préparait un jus d’orange et qu’il préparait un café, face à sa question mon regard sur le frigo qui ornait la cuisine. Mais avant de répondre je sortis un élastique de ma poche et m’attachai les cheveux roses, laissant ainsi ma nuque à l’air libre. Puis après quelques pas, j’avais ouvert la porte du frigo. Quand je fus retourné vers le beau brun, je portais dans mes bras deux œufs, puis un paquet non ouvert de tranches de bacons que je déposais sur le plan de travail qui était libre.

- Je pense que quelques tranches de bacon avec deux œufs devraient suffire…peut-être, devrais-je rajouter quelques morceaux de chèvres…


Puis après avoir été chercher du beurre et de l’huile, je l’entendis poser une question, celle qui est sur comment je pouvais savoir son prénom.


-Ho cela ? C’était écrit sur l’affiche publicitaire de votre voiture… Et le fait que vous me posiez la question confirme que j’avais raison… Mais ne vous en fait pas moi aussi j’ai fait cette grosse erreur… Que je vais rattraper tout de suite… Je m’appelle Aëlys Stendon.

lorsque je lui avais dit mon prénom, j’avais enfin retourné mon regard vers lui en lui adressant un petit sourire sincère.



( Désolée...J'ai l'impression de faire court à côté de toi )

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aëlys's willing slave
Rhydian HamiltonMessages : 150
avatar
Aëlys's willing slave
MessageSujet: Re: Une vie est une vie, garder la flamme, c'est le plus important...   Mar 28 Avr - 16:57

(non, t'en fait pas, c'est pas court, c'est juste qu'avec ma mise en page, c'est plus serré chez moi, ce qui donne l'impression de longueur. Je suis certain que si on resserrait ta réponse autant que la mienne, on serait à peu près à la même longueur XD Je poste ma réponse à mon appartement, histoire de suivre la logique de mouvement ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radio Gène-V
Aëlys StendonMessages : 182
avatar
Radio Gène-V
MessageSujet: Re: Une vie est une vie, garder la flamme, c'est le plus important...   Mar 28 Avr - 17:03

(d'accord! suite à notre rps je verrais si je poste ou pas une demande de logement, ho et désolée pour les fautes! J'espère aussi que notre rps te plaît Smile

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aëlys's willing slave
Rhydian HamiltonMessages : 150
avatar
Aëlys's willing slave
MessageSujet: Re: Une vie est une vie, garder la flamme, c'est le plus important...   Mar 28 Avr - 17:59

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fonda aux dents longues
Julian ConteriaMessages : 209
avatar
Fonda aux dents longues
MessageSujet: Re: Une vie est une vie, garder la flamme, c'est le plus important...   Mar 28 Avr - 21:25

Je ferme le sujet, mais s'il vous plaît, ne discutez pas après votre rp s'il vous plaît, vos MP sont là pour cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gene-v.forumactif.fr
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une vie est une vie, garder la flamme, c'est le plus important...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une vie est une vie, garder la flamme, c'est le plus important...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Art du Combat ... [ Nuage de Flamme ] // End.
» >>. J'ai cru voir une flamme dans tes yeux... [PV Nuage de Citron et Nuage d'Ecureuil]
» La flamme jaune
» La chasse de la Flamme Noire
» Flamme Rose

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gène-V :: Zone HRP :: Archives-