Forum qui contient des adultes qui s'aiment derrière un paravent.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le forum est en pause indéterminé pour un remaniement en vue d'une V3. Inscriptions fermées, partenariats ouverts.

Partagez | 
 

 La tentation porte ton nom... Une invitée à la maison

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Radio Gène-V
Aëlys StendonMessages : 182
avatar
Radio Gène-V
MessageSujet: Re: La tentation porte ton nom... Une invitée à la maison   Dim 7 Juin - 17:43

Cette fois il m’était impossible de ne pas deviner ce que signifiait le grondement provenant de Rhydian, son sourire m’en disait vraiment beaucoup, sa réponse aussi, ce qui me fit sentir énormément bien. Cela voulait donc dire que, désormais je passerais le plus clair de mon temps ici auprès de lui. Une idée parfaite pour me réjouir d’avance, cependant ce genre de changement, comme il avait su me le faire remarquer, devait en apporter d’autres dans ma manière de vivre qui deviendrait notre manière de vivre… Les cours, les courses, les transports… Tout cela quoi ! Il fallait y réfléchir, mais pour le moment le plus important à côté de rester ici, était d’aller récupérer mes affaires personnelles chez moi, il y en avait quand même pas mal… Mais un autre problème était présent, comme l’avait fait remarquer Rhydian, lui vivait de nuit et moi de jour… Quand je me lèverai aux premiers rayons du soleil lui irait dormir, inversement pour le soir… C’est pourquoi il me faudrait tenir un maximum éveillé auprès de lui pour ne pas gâcher notre temps ensemble.

-J’en dis que cette proposition me va parfaitement, je n’y vois aucun inconvénient à ce que l’on fasse ainsi, il faudra également que nous nous passions nos numéros de téléphone pour que l’on puisse se joindre en cas de problèmes…

Puis je me fis un air songeuse réfléchissant grandement au reste.

Quant aux transports… Je pense qu’en journée, j’utiliserais les transports en commun… Par exemple pour aller faire quelques courses et revenir ici avant d’aller au lycée… Le soir, je resterais devant le lycée et je t’attendrais là-bas, j’imagine que c’est plus e… Si on ne dors pas aux mêmes a ne serait pas obligé de dormir dans le canapé, je crois que je voudrais même dormir à coté de toi si possible… Pour les quelques heures qui nous seront accordées ainsi j’entends.


Puis j’inspirais un grand cou afin de me détendre et de me caler encore plus contre lui.

-Il se peut également que je te demande de m’emmener une fois par semaine dans mon appartement pour que j’y fasse un peu d’entretien…et que je te demande aussi de m’apporter au cimetière une fois de temps en temps… cela ne dérange pas ?

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aëlys's willing slave
Rhydian HamiltonMessages : 150
avatar
Aëlys's willing slave
MessageSujet: Re: La tentation porte ton nom... Une invitée à la maison   Dim 7 Juin - 17:44

L'idée d'échanger nos numéros de portable était une excellente idée à laquelle j'acquiesçais simplement. Si je ne pouvais pas faire d'elle mon calice pour le moment, le fait qu'elle puisse m'appeler à tout moment me rassurait déjà quelque peu. Bien entendu, c'était dans le cas où elle ne tomberait pas inconsciente avant de m'appeler mais je préférais éviter de penser à une telle éventualité pour le moment parce qu'y penser n'aurait fait que me tordre l'estomac d'une inquiétude anticipée.
Son air songeuse me donna l'envie de reprendre mon crayon mais je m'en abstins, j'aurais voulu être dans sa tête pour savoir à quoi elle pensait mais ce ne fut pas nécessaire parce qu'elle me fit part de ses pensées. Si le début semblait logique et au moins rassurant, puisqu'en journée elle ne risquait pas de tomber sur un vampire, la suite bloqua ma respiration dans ma poitrine... Dormir ensemble ? Dans le même lit ? Quand l'air vint à me manqué, je dus inspirer profondément. Elle devait probablement avoir compris que je la désirais et pourtant voilà ce qu'elle me demandait... Soit elle avait une confiance aveugle en moi et en ma capacité à me dominer, soit elle était complètement inconsciente. Dormir ensemble signifiait qu'elle serait entièrement à ma merci si je le décidais, qu'il y avait un risque qu'elle vienne se blottir contre moi en remuant dans son sommeil, que je sente son corps contre moi, tentateur et délicieusement chaud sans compter la faim qu'elle ne manquerait pas de provoquer et pas seulement un appétit physique... Je n'aurais donc pas d'autres choix que de chasser assez pour ne pas céder à la tentation mais pour ce qui était de l'attrait de son corps... Ca fait un moment que je n'avais plus eu de relations physiques, depuis que j'étais vampire à vrai dire. Je n'avais pas encore assez confiance en moi au début pour être certain de ne pas vider mon éventuelle partenaire au début de ma nouvelle vie de vampire et puis par la suite, la question ne s'était même plus posée puisque j'avais décidé de prendre mes distances à l'égard de toute personne humaine exception faite des quelques humains faisant partie des Rules Out et encore, ce n'était que des relations de collègues à collègue, sans plus.
Cette idée de dormir ensemble me perturbait tellement que j'avais un peu de mal à fixer mon attention sur le reste de son discours mais je n'avais pas manqué de la sentir se presser contre moi cependant... Elle me donnait vraiment trop de crédit... C'était ce que me disait mon pantalon à cet instant précis, heureusement, elle ne pouvait pas le sentir. Je me secouais un peu pour répondre à sa question que j'avais vaguement entendue...

► Heu... Non, bien sûr que ça ne me dérange pas mais... Pourquoi garder ton appartement si tu restes ici ? Il serait plus simple de résilier le bail, non ?

Je pouvais deviner pourquoi elle tenait à se rendre au cimetière de temps à autre mais pour ce qui est de l'appartement, puisqu'elle emménageait ici, je ne comprenais pas pourquoi elle voulait le garder. Craignait-elle que je me lasse et finisse par la renvoyer chez elle ? Ou qu'elle aurait besoin d'un endroit où retrouver en cas de danger de ma part ? Non, cette dernière hypothèse ne concordait pas avec l'impression de confiance absolue qu'elle me témoignait. Mais dans ce cas, pourquoi garder son appartement ? Cela n'avait pas de sens pour moi. Distraitement, je me remis à caresser son dos, passant sous le t-shirt trop grand pour elle sans tenter d'autre geste. J'essayais vainement de comprendre pourquoi elle tenait à garder son appartement... À moins que...

► Est-ce qu'il aurait une valeur sentimentale pour toi ? Je peux comprendre si c'est le cas...

Dans ce cas, au lieu de simplement le louer, je ferais en sorte de le lui acheter pour qu'elle n'ai plus à s'inquiéter qu'on le loue à quelqu'un d'autre, qu'elle puisse s'y rendre quand elle le voudrait et qu'elle n'ait jamais à rendre les clés à son propriétaire... D'ailleurs en parlant de clé, il faudrait que je lui fasse faire un double des miennes pour qu'elle puisse aller et venir à sa guise sans devoir m'attendre pour ouvrir et fermer la porte. Peut-être serait-il utile également qu'elle sache où trouver mon atelier en cas de besoin... Ou peut-être était-ce simplement parce que je voulais qu'elle voit ce que je faisais vu la manière dont elle s'était extasiée sur le dessin encore inachevé qui était sur la table à dessin...

► Il faudrait aussi que je fasse faire un double de mes clés pour que tu puisses avoir les tiennes et que je te montre où trouver mon atelier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radio Gène-V
Aëlys StendonMessages : 182
avatar
Radio Gène-V
MessageSujet: Re: La tentation porte ton nom... Une invitée à la maison   Dim 7 Juin - 17:44

Résilier le bail ? Un long silence se fit entendre face à ses paroles . ho je n’en étais pas perturbée non, c’était juste qu’il fallait que je réfléchisse longuement à ce que j’allais pouvoir lui répondre, mais il avait déjà deviné les raisons de pourquoi je ne pouvais pas abandonner cette demeure. À vrai dire, j’y avais quand même passé 17 ans de ma vie là-bas… Alors tout abandonner du jour au lendemain m’était moralement impossible. Cet appartement était la seule chose que ma mère m’avait laissée en partant, exception faite d’un peu d’argent. À ce jour, je le considérais comme un endroit où je pourrais mettre quelques secrets, mon jardin secret quoi La sensation de ressentir la main de Rhydian caresser tendrement mon dos se fit la bienvenu, j’en profitai donc pour pencher ma tête en arrière sur l’épaule de Rhydian en fermant les yeux et en soupirant le petit plaisir ressenti avant de répondre.

-Oui… C’est clairement sentimental pour moi, c’est la dernière chose que m’a léguée ma mère avant de mourir… J’y tien énormément… Et puis j’y ai vécu toute ma vie là-bas… C’est en quelque sorte mon jardin secret… Quant aux clés oui c’est une bonne idée, je n’y avais pas du tout pensée… Il faudrait cependant le faire ou plus vite… Si tu retapes aussi bien les meubles que, lorsque tu dessines… Je m’imagine que tu dois faire des merveilles…

J’avais dit cela le plus naturellement du monde et j’en pensais aussi chaque mot, les yeux fermés, je me laissais aller contre lui, cette position…était ma préféré, j’aurais volontiers voulu y rester … disons au moins longtemps, mais je me doutais que d’ici peu de temps, il voudrait se lever et donc que tout serait fini pour le moment.

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aëlys's willing slave
Rhydian HamiltonMessages : 150
avatar
Aëlys's willing slave
MessageSujet: Re: La tentation porte ton nom... Une invitée à la maison   Dim 7 Juin - 17:45

Son silence m'avait en quelque sorte donner la réponse que j'avais besoin bien qu'elle me le confirma par la suite, l'appartement avait donc bien une valeur sentimentale et je savais donc ce qu'il me restait à faire. Tout d'abord me renseigner sur le propriétaire de l'appartement, lui faire une offre pour l'achat qu'il ne pourrait pas refuser et enfin, remettre l'acte de propriété et les clés, toutes les clés à ce petit brin de femme qui était installée sur mes genoux. J'allais d'ailleurs finir par croire qu'elle aimait s'installer ainsi, loin de me déranger cela dit, au contraire, même si cela me mettait à la torture pour tout un tas de raisons que j'avais déjà ressenties plus tôt, j'étais heureux que cette proximité ne la dérange pas, qu'elle la recherche même comme elle le démontra en s'appuya un peu plus contre moi, la tête sur mon épaule... Si elle avait été mon calice, il ne m'aurait sans doute pas fallut longtemps pour la mordre. Rien qu'à y penser, mes crocs se rappelèrent à mon bon souvenir mais je refoulais la douleur loin dans mon esprit pour me concentrer sur elle, quoi que j'étais curieux... Comment réagirait-elle si je la mordais ? Aimerait-elle ça ? Quelle serait sa réaction pendant que je la mordrais ? Se ferait-elle lascive comme les proies que je chassais ou serait-elle plus active ? Deviendrait-elle accro comme certains calices qui préféraient la morsure de leur vampire plutôt qu'un moment intime ?
Il y avait tellement de choses à prendre en compte sur la morsure d'un vampire... Enfin, de toute façon, je n'étais pas prêt de le savoir donc les questions ne se posaient même pas, pourtant l'idée qu'elle puisse un jour devenir mon calice restait en arrière plan dans ma tête, comme une idée à laquelle on a besoin de temps pour s'y faire. D'ailleurs, une autre se forma dans mon esprit, compromis entre le fait de désirer la mordre et celui de la préservé, je posais mes lèvres sur son cou, y déposant quelques baisers remontant jusque derrière son oreille avant d'écarter ma tête pour éviter toute autre tentation du type morsure.

► Je vais aller prendre une douche, pendant ce temps, puis-je te demander de faire une liste de tout ce que tu auras besoin de prendre de chez toi ? Ne pense qu'à l'essentiel pour le moment, pour le reste, on y retournera plus tard. Avec l'horloge de mon client, je ne sais pas encore combien de place il restera dans le coffre et je ne voudrais pas prendre le risque d'abîmer quoi que ce soit...

Je déposais encore un baiser dans son cou puis lui tapotais la cuisse pour qu'elle me laisse me lever. Une douche me ferait le plus grand bien pour calmer l'agitation que la faim provoquait chez moi et que j'avais de plus en plus de mal à contenir. Je n'avais pas du tout envie de me servir d'elle pour me nourrir, quoi qu'il m'en coûte. Une fois que je pus me lever, je me penchais simplement vers elle pour prendre une dernière fois ses lèvres puis, presque en m'y arrachant, je rejoignis la salle de bain où je m'enfermais. Je ne voulais pas prendre le risque qu'elle puisse débarquer et me voir tel que j'étais parce qu'une fois dans la chambre, son odeur me poursuivant partout où elle était passé, je ne pus plus retenir mes crocs de s'étirer ni mes yeux de prendre leur couleur rouge si caractéristique de ma nature.

Une fois dans la salle de bain, je dû me soutenir à l'évier, respirant de grandes goulées d'air tant j'avais la gorge asséchée par la faim, il me fallait du sang et je n'étais pas certain de pouvoir tenir jusqu'au soir mais il le faudrait, peut-être vaudrait-il même mieux que je dorme encore un peu pour différent au mieux mon besoin. Je l'avais laissée seule dans l'appartement... pour détourner mon attention de ma soif, j'essayais de me rappeler s'il n'y avait rien qu'elle soit susceptible de trouver qui puisse lui faire peur si elle décidait de fureter un peu pour prendre ses marques... Les quelques armes que j'avais pour ma propre défense ? Hm... dans le double fond de la penderie, fermé par une serrure codée. Je n'avais pas à m'inquiéter d'éventuelles pochettes de sang puisque je ne m'en servais pas. Le sang froid garder au frigo et réchauffé au micro-onde, très peu pour moi. J'ai essayé une fois mais j'ai toujours trouvé que ça manquait de saveur, presque imbuvable. Quelque chose en rapport avec les Rules Out ? Non, tout cela était bien caché, à moins qu'elle sache ouvrir un coffre fort planqué derrière un lourd panneau de bois gravé... Non, elle ne risquait pas de tomber sur quoi que ce soit... Rassurer par mon inventaire, je passais sous la douche après m'être déshabillé, prenant le temps de me détendre sous le jet d'eau et de me laver.

Quand j'en sortis, ça allait mieux, j'avais de nouveau cette apparence entièrement humaine qu'elle connaissait. Je me séchais rapidement pour me rendre compte que dans ma précipitation, j'avais oublié de prendre des vêtements pour moi alors que j'en avais préparé pour elle quand elle avait pris sa douche... Quelle ironie ! J'étais plus attentionné envers elle que je ne l'étais envers moi-même. Enroulant la serviette autour de mes hanches, je passais dans la chambre pour prendre quelques vêtements, emportant les siens, ceux de la veille qu'elle avait laissé dans la manne à linge pour les laver en même temps que les miens. La chose la plus troublante étant ses sous-vêtements d'où je pouvais sentir l'odeur de sa féminité, ce qui n'arrangea pas ma... masculinité, dirais-je... Je me dépêchais donc de m'habiller, enfilant un jeans par-dessus mon boxer et attrapant débardeur que j'enfilais avec l'intention de passer une chemise au-dessus pour me rendre compte que ma chemise préférée n'était plus dans mon armoire... Casse-la-ne-tienne, ce n'était pas bien grave, elle devait sans doute être sur l'étendoir du balcon... Il me suffirait de la prendre une fois le soleil couché... Attrapant donc nos vieux vêtements, je descendis avec mon fardeau, complètement oublieux du fait que les ailes du corbeau que j'avais tatoué dans mon dos dépasseraient des bretelles de mon débardeur. A vrai dire, je ne pensais plus à mon tatouage depuis des années, il faisait complètement partie de moi au point que j'en oublie l'existence.
Une fois en bas, je passais dans la cuisine pour atteindre la petite buanderie où était la machine à laver et fit tourner la lessive avant de revenir vers elle.

► tu as pu faire ta liste ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radio Gène-V
Aëlys StendonMessages : 182
avatar
Radio Gène-V
MessageSujet: Re: La tentation porte ton nom... Une invitée à la maison   Dim 7 Juin - 17:46

Oui, malheureusement j’avais raison, ce petit moment ne dura pas très longtemps, mais il était vrai que je ne pouvais pas l’obliger à rester ainsi et puis il avait raison nous avions tous deux des choses à faire… N’empêche c’était dur, peut-être avait-il décelé ma déception qui fut en partie oubliée lorsqu’il promena ses douces lèvres sur mon cou et que celles-ci avaient éluent domiciles sur mes propres lèvres.

Dès qu’il fut parti, j’en profitai donc pour vérifier quelque chose dans le frigo de la cuisine… Oui… À peine eu je ouvris la porte du frigo que je pus constater que le frigo était vide… C’est alors qu’il me revint en mémoire qu’il y a quelques jours, j’avais fait les courses pour la semaine… Courses qui se trouvaient dans le frigo de mon appartement… Une minute plus tard j’étais assise devant la petite table de la cuisine crayon et bout de papier en main, notant qu’il fallait récupérer les courses du frigo, assez de vêtements pour tenir au moins pour un mois, quelques affaires de toilette… En gros le plus gros truc, ce serait la glacière, le reste pouvait tenir dans deux sacs… Hum oui c’était faisable… Tandis que je réfléchissais à ce qui risquait de manquer, j’entendis des bruits de pas, curieuse, je levai mon regard devant moi et j’en fus… Bouche bée ! Rhydian en débardeur blanc… Un débardeur qui ne cachait rien de la musculature de son torse ressemblant à une parfaite sculpture, encore moins la musculature de ses bras, sur ses épaules, je pouvais également voir ce qui ressemblait à des bouts d’ailes noires… Avait-il un tatouage en forme de corbeau dans le dos ? En tout cas c’est ce que j’en déduisais.

Décidément mon cœur n’était pas décidé à battre normalement, mais à vitesse grand v aujourd’hui ! sauf que cette fois-là pas de rougissement incontrôlé. Non, cette fois c’était un regard émerveillé qui se promenait sur sa personne . Ce ne fut que 10 secondes plus tard que je me rendis compte qu’il m’avait posé une question, cette fois encore pas de rougissement, car je n’avais aucune honte à pouvoir trouver sa musculature très belle. Non, ce fut avec un grand sourire sur les lèvres que je lui répondis.

-C’est bon, tout est noté sur ma fiche et devine quoi ? J’avais déjà fait quelques courses pour le mois chez moi ici, on en aura pour deux semaines à tout manger à deux !

Dire qu’il se tenait naturellement devant moi panier de linge sale en main… J’avais l’impression à l’instant même que mon cœur était parcouru d’électrochoc…

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aëlys's willing slave
Rhydian HamiltonMessages : 150
avatar
Aëlys's willing slave
MessageSujet: Re: La tentation porte ton nom... Une invitée à la maison   Dim 7 Juin - 17:47

Je la regardais, curieux, n'obtenant pas de réponse d'elle tout de suite, je me demandais ce qui se passait. Avait-elle une brusque prise de conscience quand à l'invraisemblable situation que nous vivions depuis la veille et plus encore depuis son réveil ? Son coeur battait vite mais je ne décelais aucun battement erratique témoignant d'une quelconque peur, ce qui était plutôt rassurant même si je me demandais pourquoi il battait si vite. Je ne pensais pas une seconde que je puis en être la raison de par ma tenue qui en révélait plus que sous mon simple t-shirt que j'avais enfilé la veille après l'avoir couchée dans mon lit. Il m'était difficile de lui demander la raison de son rythme cardiaque si rapide, après tout, je n'étais pas censé l'entendre, ce qui me frustra quelque peu. J'allais lui demander si quelque chose n'allait pas quand son sourire revint et qu'elle me donna enfin sa réponse...
Elle tablait sur deux semaines ce qu'elle avait encore chez elle de nourriture, si je devais manger normalement en me passant de sang, j'aurais plutôt misé sur une seule mais peut-être pourrais-je simplement chasser un peu plus que d'ordinaire un jour sur deux... je lui souris simplement, m'approchant encore pour lire sa liste, remarquant qu'elle pensait principalement à ses vêtements et à la nourriture mais je repensais aux photos de ma mère que j'avais laissé sur la table basse du salon aussi lui suggérais-je...

► Si tu as des photos de ta mère, n'oublie pas de les prendre, il n'y a pas beaucoup de photos, ici alors il y a toute la place si tu veux les mettre...

Je lui aurais bien demandé si elle avait un journal intime mais je me retins, si elle en avait, je n'avais pas à le savoir, c'était censé être secret après tout et je ne doutais pas qu'elle y penserait une fois qu'elle serait chez elle si elle en avait effectivement un. D'ailleurs, regardant un instant autour de moi, je me fis la réflexion qu'il faudrait que je lui fasse un peu de place, que je libère au moins une moitié de ma penderie, que je lui laisse assez de place pour disposer ses affaires personnelles comme elle le souhaitait et ou elle le voulait. Je n'étais pas un maniaque de l'ordre, même si mon appartement est bien ranger et propre, cela dit, il y a toujours quelque chose qui traîne parce que je ne l'aurais pas rangé tout de suite. Cela dit, le coin le plus encombré était sans aucun doute ma table à dessins, j'avais beau y mettre de l'ordre de temps en temps, elle se retrouvait rapidement encombrée de crayons, de fusins, de papier, de feuilles à dessins ou de règles. Sans doute parce que depuis que je vivais seul, c'était l'endroit où je passais le plus de temps mais cela changerait à présent qu'elle était là... Je ne passerais plus tout mon temps soit à dormir soit à dessiner, mangeant sur le pouce avant de sortir pour me rendre soit au Quartier de R.O. ou à l'atelier. Non, à présent qu'elle était là, je passerais du temps avec elle, apprendrait à la connaître toujours mieux, l'aiderait à atteindre les buts but qu'elle se fixerait dans la vie, bref, je voulais être là pour elle et avec elle.

► Au fait, tu as ton portable ? Tu as proposé qu'on s'échange nos numéros, je me disais que c'était aussi bien de le faire maintenant tant que j'y pense encore... Ensuite, si tu veux, on peut déjà commencé à te faire un peu de place, ce sera plus facile pour quand on ramènera le reste de tes affaires, qu'est-ce que tu en penses ?

Je sortis mon portable de la poche arrière de mon jeans. Certains le préfère dans les poches latérale, moi pas. À l'atelier le glissais souvent mes couteaux à bois dans mes poches aussi y laisser un portable aurait été mortel pour le pauvre appareil. Nos numéros échangés, je lui tendis la main pour qu'on se mette au travail, histoire de lui faire de la place. Je me rendais compte que j'aimais avoir son avis, en tenir compte... Mon appartement n'était heureusement pas meublé trop chargé et j'avais peu de décorations sur mes meubles, d'ailleurs un petit carton aurait suffit à toutes les rassembler... Quelques photos, très peu, une ou deux sculptures de bois, le panneau de chêne sculpté derrière lequel se trouvait mon coffre contenant les quelques affaires que je possédais en rapport avec les R.O. et quelques dessins de chantiers dans des cadres. Je les avais tous réalisé moi-même... Avec tout ça, elle ne manquerait sans doute pas de place pour déposer ses affaires comme elle l'entendait.

Après les pièces principales, je l'emmenais dans ma chambre, je n'avais pas besoin de son aide à proprement parler mais c'était une bonne excuse pour qu'elle reste avec moi... Je lui faisais de la place dans ma garde-robe tout en profitant de sa présence, vidait une des tables de chevet pour la lui laisser avec une furieuse envie de la renverser sur le lit et de parcourir son corps de quelques baisers mais à laquelle je ne cédais pas... Je me demande si elle trouva normal que je ne cache aucune boîte de préservatif dans mes tiroirs... Ne ramenant jamais qui que ce soit chez moi, je n'en avais pas besoin et si la soif de sang s'accompagnait très souvent d'un acte sexuel, je me satisfaisais très bien tout seul même s'il m'aurait été facile de suivre une e mes proies jusque chez elle, je la boire en la culbutant mais je n'avais pas ce manque de tact, fort heureusement. On en pouvait pas dire non plus que je me réservais pour quiconque, ça faisait déjà pas mal de temps que je n'étais plus vierge mais ça ne voulait pas dire que je sautais sur tout ce qui portait un jupon pour autant. De mémoire, Aëlys était la première à me faire autant d'effet sans que je l'eus mordue depuis que j'étais vampire, ce qui était relativement un choc. Tout hétéro que je suis je ne voyais plus que les femmes comme un moyen de me nourrir sans avoir l'envie particulière de partager leur couche. J'avais simplement cru que j'avais perdu mon intérêt pour cet aspect de ma vie mais Aëlys m'avait détrompé à la seconde où elle avait croisé ma route. Soyons honnête, je la voulais dans tous les sens du terme...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radio Gène-V
Aëlys StendonMessages : 182
avatar
Radio Gène-V
MessageSujet: Re: La tentation porte ton nom... Une invitée à la maison   Dim 7 Juin - 17:48

Non vraiment là s'en était trop pour mon pauvre petit cœur sans défenses...Encore là j'avais su garder un semblant de calme durant quelques minutes le temps d'échanger nos numéros avec Rhydian , puis le temps de voir ce que l'on pourrais changer dans ces lieux mais là...C'était limite ! Assise sur le rebord du lit je regardais Rhydian en train de vider une table de nuits qu'il me laissais, le pire c'est qu'il ne semblais pas déceler l'origine de de mon trouble, origine qui n'était que lui en fait… Déjà qu'en tant normal je me sentais naturellement attirée vers lui et là en plus en voyant sa musculature...Je n'allais plus tenir il fallait que je lui dise mais il était tellement occuper à ranger et à sortir des affaires pour moi que je me sentirais vraiment très très mal de le déranger ainsi.

J'en venais à remercier le bon dieu qu'il ne remarque pas que son physique pouvais me mettre dans des états pareils ! Ho pas que j'en avais honte de ressentir cela bien au contraire j'aimais beaucoup mais...C'est juste que je ne savais pas comment le lui avouer convenablement sans paraître rouge comme une tomate quoi ! Voilà comment j'étais quand quelque chose m'accaparait l'esprit impossible de m'en décrocher et les autres pouvais aisément deviner ce à quoi je pensais comme si c'était écrit sur mon front, ce qui parfois était humiliant. Mais au bout d'un moment je ne put résister plus longtemps...Après tout il était devant la table de nuit accroupit et ne me regardais pas pour le moment...Il fallait que j'en profite, mes mains se joignirent sur mes genoux, j'inspirais un grand cou et dit de bout en blanc, les joues légèrement plus rosées qu'à l'accoutumé.

-Dit Rhydian...Il faut que je t'avoue un truc...Je te trouve plutôt séduisant dans cette tenue…

Et remarquablement j'avais dit cela de manière un peu plus calme que lorsque j'étais dans tout mes états.

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aëlys's willing slave
Rhydian HamiltonMessages : 150
avatar
Aëlys's willing slave
MessageSujet: Re: La tentation porte ton nom... Une invitée à la maison   Dim 7 Juin - 17:48

Je me concentrais sur le travail, une façon de détourner mon attention d'elle tout en ayant conscience de sa présence, d'ailleurs, il m'était arrivé de lui parler pendant qu'on faisait du rangement mais au moins, j'avais moins souvent les yeux posé sur elle. On avait gagner pas mal de place en rassemblant mes affaires qui au final tenaient presque toutes sur un meuble mais il serait toujours temps de réarranger les choses pour que nos affaires soient mélangées et pas séparée comme s'il y avait un mur traversant l'appartement. J'avais la tête dans la table de chevet, rassemblant les quelques livres que j'y avais, le chargeur de mon portable, mon carnet de dessin et son crayon-gomme ─ oui, il y en avait dans tous les coins ─ un carnet de note et son stylo, bref, plein de truc que je gardais dans mon tiroir ou qui se trouvait sous la petite étagère dessous. Elle attira mon attention ce pendant alors que j'avais commencé à m'habitué à son rythme cardiaque rapide...

► Hm...?

Qu'elle m'avoue quelque chose ? Quoi donc ? Je relevais la tête du tiroir pour la tourner vers elle, m'apercevant qu'elle avait de nouveau les joues colorées qui lui allait si bien... Son aveu me laissa pantois un instant... Je n'avais pas vraiment réfléchi à ma tenue c'était juste que ma chemise était sur l'étendoir et que je ne pouvais pas aller la chercher sans brûler au soleil. Pourtant elle me trouvait séduisant ? Elle allait réellement me rendre dingue, j'allais vraiment finir par la coucher sur ce lit sur lequel elle était assise si elle continuait à me regarder de cette façon... Je laissais tomber ce que j'avais dans les mains pour m'approcher d'elle, à genoux ─ quand je le disais qu'elle me mettrait à genoux... ─ m'approchant jusqu'à me retrouver devant elle, lui écartant légèrement les jambes pour me glisser entre pour être au plus près d'elle et la regarder dans les yeux.

► Aëlys, j'ai pris la décision de ne pas te toucher tant qu'on ne se connaîtrait pas mieux, tant que tu ne serais pas prête mais si tu continues ainsi, je ne vais pas pouvoir tenir cette résolution... Tu me trouve séduisant ? La belle affaire, tu es bien plus séduisante et désirable que toutes les femmes qui ont croisé ma vie, exception faites de mes mères quoi qu'elles n'ont jamais été désirables à mes yeux...

Autant être honnête le plus rapidement possible parce que si elle ne faisait pas un peu attention, je n'étais pas certain de pouvoir résister plus longtemps à l'attirance qu'elle exerçait sur moi. Elle n'était pas que physique, certes mais je suis tout de même un homme et je ne suis pas fait de bois... Il fallait qu'elle le comprenne...

► Si je m'étais écouté tout à l'heure, tu serais encore dans ce lit à l'heure qu'il est, la seule différence aurait été que tu n'y porterais rien du tout... Tu es séduisante à tous les niveaux et je ne vais pas te cacher qu'au-delà de l'attirance émotionnelle, je ressens aussi une attirance physique pour toi...

Comme pour le lui prouver, je glissais ma main dans ses cheveux et attirais son visage vers le mien pour l'embrasser à nouveau sauf que cette fois-ci, le baiser n'était pas en réserve, il était avide, profond et sensuel. J'explorais sa bouche comme j'aurais souhaité explorer son corps, la regardant dans les yeux, déterminé à bien lui faire comprendre que je ne plaisantais pas. Quand je mis fin au baiser, ce fut pour mieux couler vers son cou, l'embrassant tout en parsemant quelques murmures révélateurs...

► Tu es si douce... si innocente... délicieuse...

Mes mains n'étaient pas en reste, passant sous son t-shirt pour parcourir son dos de caresse qui n'avaient rien de sage avant de ramener ma main par devant elle, frôlant son ventre, parcourant le contours de son nombril avant de remonter lentement, très lentement vers sa poitrine que je touchais à peine... Je ne la retenais pas, lui laissant la possibilité de m'arrêter quand elle le voulait... Alors que je reprenais sa bouche avec avidité je posais enfin ma main sur un sein et le massais doucement, en caressant la pointe alors qu'un grondement d'envie monta de ma gorge...

► Je ne suis pas un saint, Aëlys...

Je lui soufflais ces mots contre ses lèvres, espérant qu'elle prenne au moins un peu peur que je n'aille trop loin et qu'elle m'arrête avant que je ne puisse plus me retenir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radio Gène-V
Aëlys StendonMessages : 182
avatar
Radio Gène-V
MessageSujet: Re: La tentation porte ton nom... Une invitée à la maison   Dim 7 Juin - 17:49

Moi ? Douce , innocente délicieuse ? J'avais un peu du mal à y croire. Non je n'était pas la plus belle des femmes, j’étais ce genre de fille banales qui parcourait les rues je ne voyais pas en quoi je pouvais être attirante envers Rhydian et le pire dans tout cela ? C'est que je n'avais pas la force de le contredire, il avais l'air si… Sur de lui. Et puis mémé je devais avouer que j'adorais qu'il m'embrasse...Qu'il me touche ainsi, un peu comme si j'étais...Importante à ses yeux oui c'était le mot importante, précieuse.

J'avais l'impression que ma déclaration, avais baisser tout les murs entre nous, que les secrets au moins un ou deux, si je me serais laisser aller, je l'aurais laisser continuer sans regret, je voulais qu'il me procure plus de plaisirs, mais j'avais aussi peur que tout cela dérape, qu'il aille bien trop loin, c'est pourquoi je me devais d'établir tout de suite ce que je le laisserais faire et ce qu'il ne devrais pas faire.

Un long gémissement de plaisir parcourut mes lèvres tandis qu'il m'embrassait, qu'il me touchait, quand ses lèvres quittèrent enfin mes lèvres j'en avais le souffle court, c'était une expérience hors du commun et je voulais plus, beaucoup plus . Mais je devais mettre les limites maintenant ou alors je n'aurais jamais la force de le faire.

C'est pourquoi tout de suite après alors qu'il prenait un malin plaisir à torturer ma poitrine de plaisir, ma main se glissa sous la chemise et se déposa sur celle très entrepreneuse de Rhydian sans plus puis mon bras libre enlaça Rhydian autours de la taille tandis que je déposais ma tête sur son épaule en respirant par a coup.

Je… Je ne veut pas aller… Jusqu'au bout… Pour le moment...je veux juste profiter de ce que tu me donne en ce moment...s'il te plaît…

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aëlys's willing slave
Rhydian HamiltonMessages : 150
avatar
Aëlys's willing slave
MessageSujet: Re: La tentation porte ton nom... Une invitée à la maison   Dim 7 Juin - 17:50

Bon sang ! Ses gémissements de plaisir et sa respiration haletante qui appuyait sa poitrine contre ma main m'enflammaient les sens. je savais qu'elle n'était pas prête mais je n'arrivais pas à m'arrêter, surtout si ça pouvait lui faire comprendre que tout sympathique que j'ai pu me montrer, je n'en suis pas moins un homme avec des envies et des besoins. Chose qu'elle semblait avoir enfin comprise quand elle m'arrêta. J'aurais pu insister et vouloir tout prendre, prétendre que je pourrais lui donner plus de plaisir ou que je ne pourrais plus m'arrêter tant que je n'aurais pas assouvi mes pulsions mais je n'étais vraiment pas un salaud. Au contraire, j'étais plus heureux qu'elle m'arrête plutôt qu'elle me laisse prendre tout de suite ce que j'espérais avoir un jour quand elle serait prête. Je pouvais pourtant sentir qu'elle voulait quelque chose de plus... Quelque chose de plus sans aller jusqu'au bout ? Cela devait être possible mais s'il y avait des limites à ce qu'elle me laisserait lui faire, j'avais besoin qu'elles soient clairement définies parce que si elle me laissait la toucher, je n'allais certainement pas m'en priver... Un petit compromis avec ce que je pouvais ressentir sans mettre en jeu la révélation de ma nature surnaturelle.

► Alors dis-moi ce qui est autorisé...

Ma voix me paraissait rauque à mon oreille, limite grondante mais je ne m'en préoccupais pas vraiment. Je redressais le visage d'Aëlys, déposant une myriade de baisers sur son visage avant de revenir à ses lèvres que j'embrassais chastement avant de repartir dans son cou, ma main sur son sein reprenant son doux massage et ses caresses. Me redressant, je la fis basculer sur le lit sans tenter quoi que ce soit de plus que ce que je faisais déjà pour commencer avant de délaisser son sein et de relever un peu son t-shirt pour embrasser et mordiller son ventre, attendant d'elle qu'elle me dise ce qu'elle n'était pas prête à accepter.

► Je n'irai pas plus loin que ce que tu m'autoriseras à faire, je te le promets mais j'ai besoin que tu me guides...

Elle me faisait confiance pour tout le reste, je voulais qu'elle puisse me faire confiance pour cela aussi, qu'elle soit certaine que je n'outrepasserais pas ses limites, que je la respectais assez pour m'arrêter quand elle me le dirais. Elle en voulait plus mais je ne connaissais pas encore à quoi correspondait ce "plus", il fallait qu'elle me le dise. Ca la ferait rougir, j'en étais certain, peut-être même plus que ce léger rose qui colorait ses joues et je savais par avance que j'aimerais ça. La faire rougir, lui donner du plaisir jusqu'à la limite qu'elle m'imposerait... Je ne cherchais pas à descendre sous la taille, me contenant de son ventre, sa poitrine, son cou, son visage... Je glissais un genoux entre ses cuisses, juste pour m'appuyer, je ne cherchais pas à l'exciter d'avantage, pas plus que je ne l'empêchais de m'arrêter ou me toucher. Certes, j'étais penché sur son corps mais je voulais qu'elle puisse tout de même se sentir libre de faire ce qu'elle voulait, quoi que ce soit.

Je glissais ma langue sur son ventre, goûtant sa peau, caressant les endroit où je l'avais mordillé comme si je cherchais à apaiser un morsure qui pourtant n'avait pas été douloureuse. Redressant la tête ensuite, je pris le temps de la regarder... Elle était magnifique avec ses cheveux éparpillé sur le lit, son regard un peu trouble, son souffle court, les joues colorées et les lèvres gonflées par mes baisers... Un véritable coup de poignard tant elle était belle et c'est sans doute là que j'eus conscience que j'avais besoin d'elle. Pas seulement physiquement mais dans ma vie tout simplement, je me rendais compte que la solitude que je m'étais imposée me pesait plus que je ne l'avais cru, j'avais besoin d'elle pour retrouver cette chaleur humaine qui m'avait déserté ou plutôt que j'avais fuit par crainte de souffrir encore de la perte d'un être cher... À quel point m'étais-je leurrer ? À quel point m'étais-je perdu en cours de route ?...

► J'ai besoin de toi, Aëlys...

Les mots avaient franchis mes lèvres avant même que j'en eus conscience, m'arrêtant net, surpris par mes propres paroles. En prendre conscience était une chose, le dire à voix haute en était une autre et je n'avais aucune idée de la manière dont elle comprendrait ce que je venais de dire ou comment elle réagirait et c'était tout aussi terrifiant qu'imaginer qu'elle puisse un jour me laisser...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radio Gène-V
Aëlys StendonMessages : 182
avatar
Radio Gène-V
MessageSujet: Re: La tentation porte ton nom... Une invitée à la maison   Dim 7 Juin - 17:50

Oui, Qu'est ce que je voulais ? Quel était la limite ? Tel était la grande question, le truc, c'est que au vue de mon inexpérience, je n'avais pas vraiment de réponse précise, juste une seule volonté, que cela ne finisse pas par un e union, pour le reste je lui laissait carte blanche. Oui telles étaient mes envies hors j'avais beaux avoir envie de les formuler. J'avais l'impression que ce n'était tout simplement pas possible ne serait ce que de penser clairement sous les douces intentions de Rhydian… Alors parler… Ce n'était même pas la peine d'y compter, tout ce que je pouvais faire, alors qu'il m'avait fait basculer sur le lit d'un simple mouvement vif. Pour ensuite mieux promener ses lèvres sur mon ventre et le torturer de bien des délicieuses manières. J'en était réduite à gémir de plus en plus fort son prénom entre mes lèvres tremblantes.

J'avais un peu comme l’impression que mon corps était en feu, comme s'il était complètement griser par le plaisir. Mais ce que je retiendrais toujours de cette expérience, c'est que Rhydian quoi que très entreprenant était doux et à l'écoute avec moi, il me laissait une marge de manœuvre il me laissait faire. Je le sentais , je le voyais, il y allais doucement guettant la moindre réaction négative pour s’arrêter. Réaction qui ne vint pas, tout simplement car je ne désirais pas qu'il s’arrête. Puis finalement quand il ralentis encore un peu plus. Que mon souffle s'était fait un peu moins dur à retrouver. Qu'il m'avait avouer avec un regard suppliant qu'il avait besoin de moi. J'entrepris de déposer la paume de ma main sur l'une de ses joues pour répondre avec un peu plus de sang colorant mes joues.

-Je ...Je désire juste...Que nous ne nous unissions pas ce soir et...Quoi qu'il arrive je veut rester avec toi, à chaque instant car moi aussi j'ai besoin de toi.

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aëlys's willing slave
Rhydian HamiltonMessages : 150
avatar
Aëlys's willing slave
MessageSujet: Re: La tentation porte ton nom... Une invitée à la maison   Dim 7 Juin - 17:51

Qu'est-ce qui m'avait pris de lui dire ça de but en blanc ?! Ces quelques mots m'avaient échappé sans que je puisse les retenir et je ne savais pas comment faire pour les reprendre dans le cas où elle ne comprendrait pas ce que j'avais "voulu" dire. Fort heureusement, je n'eus pas à m'en soucier plus longtemps parce qu'elle me rassura par quelques mots... Je fermais les yeux le temps d'un soupire de soulagement avant de fondre sur sa bouche pour l'embrasser plus tendrement que je ne l'avais fait jusque là. Ma main quitta son sein pour rejoindre sa jumelle dans son dos, la serrant contre moi en m'appuyant sur mes avants-bras pour ne pas peser de mon poids sur elle. Pouvait-elle savoir quelle était la répercussion de ses mots sur moi ? La solitude qu'elle chassait si simplement quittant mes épaules et ma poitrine ? A quelle point était-elle généreuse ?
Je me demandais presque jusqu'où elle s'arrêterait et si elle se rendait compte de quoi elle me sauvait ? J'ai vu des vampires mettre fin à leur jour parce qu'ils ne supportaient plus leur non vie et je ne voulais pas finir comme ça mais sans m'en rendre compte, en m'isolant autant, c'était pourtant le chemin que j'avais pris. Il ne m'était pas difficile de savoir qu'elle se sentait seule depuis le décès de sa mère, c'était une chose que je reconnaissais facilement puisque je connaissais moi-même ce sentiment d'être seul mais est-ce que cela voulait dire qu'elle avait aussi reconnu cet émotion chez moi ?

► Comment fais-tu pour dire exactement ce que j'ai besoin d'entendre ? Tu es tellement magnifique, merveilleuse... Comment fais-tu ?

Je ne voulais pas vraiment savoir, c'était juste un mystère à son propos qui me la rendait indispensable, un mystère que je n'avais pas vraiment envie de résoudre parce que ce mystère lui allait bien, c'était ce qui la rendait si particulière... Mon petit mystère... Si j'étais du genre à donner des surnoms, je crois que je l'aurais appelée ainsi. Cela lui allait bien et englobait sa personnalité entière. J'étais presque certain de n'avoir vu que la face visible de l'iceberg et je n'étais pas pressé de découvrir le reste. Après tout on dit que le mystère entretient le désir... Et du désir, je n'en manquais pas vis-à-vis d'elle et ce sur tout les plans.
Je l'embrassais encore, roulant sur le lit pour qu'elle se retrouve au-dessus de moi puis libérais ses lèvres pour caresser sa joue, si chaude sous ma main... Oui, elle était définitivement belle, magnifique et désirable mais à présent mon désir physique était calmé, concentré sur elle simplement, sur ce qu'elle était et représentait pour moi...

► Comment se fait-il qu'une jolie fille comme toi n'ai pas de petit copain ? Sont-ils donc tous aveugles ?

C'était clairement incompréhensible et puis à moins que je me trompe, je doutais qu'elle soit du genre à se laisser embrasser par quelqu'un si elle avait eu un petit copain. Comment pouvait-on passé à côté d'une telle perle sans même la reconnaître pour ce qu'elle était ? Cela dit, je ne pouvais que remercier ces idiots pour me l'avoir laissé. J'entendais encore les paroles de ma mère adoptive qui m'avait conseillé de garder les yeux ouverts sur les personnes que je rencontrais parce que quelque part se trouverait LA personne qui me serait destinée... Je l'avais pris pour une incorrigible idéaliste romantique mais force m'était d'admettre qu'elle avait peut-être raison. Mon attirance pour Aëlys s'était installée tellement rapidement que je ne voyais pas d'autre raison même si je n'y croyais pas trop. Qui pourrait croire que chacun à sa moitié quelque part dans le monde à l'heure actuelle ? 1% de la population mondiale peut-être, mais je n'avais jamais fait partie de ce pourcentage alors qu'à présent, je me tenais sur la frontière, me demandant si ce petit pourcent n'avait pas raison sans oser y croire moi-même.
Je n'arrivais pas à m'arrêter de m'extasier sur cette jeune femme qui se tenait au-dessus de moi... Je soupirais, la libérant de mes mains que je laissais tomber sur le matelas, lui laissant les commandes et me contentant simplement de la sentir là, sur moi, de son petit poids plume qui ne me coupait même pas le souffle. Pourtant je ne la quittais pas des yeux, je ne m'en sentais pas capable et de toute façon, je n'en avais nulle envie. Comme je m'étais rempli les poumons de son odeur, je me remplissais les yeux d'elle... Que pourrait-elle remplir à l'avenir ? Mon lit ? Hm... ce serait pour bientôt même si cela resterait platonique. Ma vie ? Elle était sur le bon chemin puisque je n'étais décidément pas disposé à la laissé partir. Mon esprit ? Comment pourrais-je l'oublier ? Elle y avait déjà trouvé sa place... Mon coeur ? Peut-être... Il ne fallait rien précipiter, l'avenir nous le dirait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radio Gène-V
Aëlys StendonMessages : 182
avatar
Radio Gène-V
MessageSujet: Re: La tentation porte ton nom... Une invitée à la maison   Dim 7 Juin - 17:51

Magnifique ? Merveilleuse ? Ces mots je devais l'avouer me touchait énormément, en tant normal je suis déjà très sensible aux compliment mais en de tels circonstances cette sensibilité était accrue, il me semblais que j’étaie incapable de ne pas rougir une seule seconde en sa présence c’était fous l'effet incroyable qu'il me procurais !

En l'espace de quelques instants, de quelques mots, l'ambiance de la chambre avait totalement changer, lui comme moi n'avions plus besoin de nous toucher ou de satisfaire des envies, non, on avais je le pense vraiment, besoin de se parler pour essayer de mieux se comprendre. Il avait retirer sa main de ma poitrine pour m'embrasser le plus délicatement possible par la suite.

J'avais aussi l'impression que mes quelques mots avait sut éveiller une sorte de curiosité plus forte que le désir lui même, c’était fou comme les mots pouvais avoir beaucoup de pouvoirs sur les gens !

Ainsi lorsqu'il m'avais installé avec aisance sur lui, moi je ne m'étais pas gêner pour m'appuyer contre lui, j'étais simplement heureuse de pouvoir être ainsi sur lui. Aussi je me mit à califourchon sur lui pour soulever un peu son haut. Une fois fait je répondis distraitement à ses questions, traçant distraitement les lignes de sa musculature avec mon index.

- A vrais dire je ne sais pas non plus comment je fait, je ne sais pas d'ordinaire comment m'y prendre avec les garçons, enfin du moins ceux de mon lycée qui passe leurs temps à reluquer la poitrine ouverte des filles...Mais avec toi c'est différent...je sens que je peut être naturelle, parler librement en ta compagnie… Je connais peu de gars qui tiendrais compagnie à une fille qui à vécue de fortes choses en peu de temps…généralement les mecs préfères les « filles faciles «  se maquillant tellement qu'elles ressemblent à des têtes à coiffer barbes...


A ses dernières paroles je ne put m’empêcher de rire franchement mais c'était vraiment ce que je pensais des filles et des mecs de mon lycée.

-Hors moi je n'aime pas passer des heures à me maquiller, j'ai des cheveux d'un naturel roses qui font rires la plupart des mecs et des filles, je n'aime pas les haut trop décolleter. De plus il m'est arriver de mettre des coups de pieds bien placer aux mecs qui ont les mains baladeuses. Vraiment la seule chose que je déteste vraiment ce sont les goujats, les mecs qui n'ont aucun respect pour les femmes.

Après avoir fini ma petite tirade je m'était interrompu dans mes caresses et le regardais inquiète.

-Dit… Je ne t'ai pas fais peur au moins ?

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aëlys's willing slave
Rhydian HamiltonMessages : 150
avatar
Aëlys's willing slave
MessageSujet: Re: La tentation porte ton nom... Une invitée à la maison   Dim 7 Juin - 17:52

Si j'avais été encore obnubilé par mon désir physique, la voir s'installé à califourchon sur moi aurait sans doute enflammé les choses mais ce n'était plus le cas à présent, c'était juste une façon de mieux la voir, de mieux pouvoir l'observer, la détailler. Elle était plus mature que je ne l'avais été à son âge, ça c'était certain ! À son âge, je n'étais qu'un jeune homme plein qui se laissait emporter par ses hormones bien que j'ai toujours mis un point d'honneur à respecter les filles que je fréquentais même si mes relations à cette époque ne duraient jamais très longtemps, la plus longue ayant été de 6 mois. Cependant, si je devais comparé Aëlys avec les filles que j'avais connu à cette époque, elle était encore d'une autre trempe, elle était le genre de fille que je n'aurais jamais osé aborder parce qu'elle semblait plus fragile qu'elle ne l'était et que j'aurais trop peur de la blesser. La fragilité m'a toujours fait peur, il est trop facile de briser quelqu'un de fragile et c'était ce que je redoutais le plus. Heureusement, Aëlys savait se montré aussi forte qu'elle était fragile, sinon, elle ne serait pas là, assise sur moi à suivre ma musculature du doigt.

Son discours me fit sourire, à l'en croire, elle ne savait pas comment elle faisait pour me faire autant de bien ce qui signifiait qu'elle agissait donc par instinct ou tout simplement que c'était ce qu'elle aurait voulu qu'on lui dise si la situation s'était retrouvé inversée. Je me demandais s'il fallait y voir l'influence de sa mère derrière tout ça et si c'était le cas, je l'en remerciais pour avoir mis au monde et élevé un tel trésor. Je me demandais aussi si elle m'aurait classé dans la catégorie des "garçons aimant les filles faciles" si elle m'avait connu quand j'étais ado. Cela dit, elle avait raison sur un poing, rares étaient les filles aujourd'hui qui n'essayaient pas de se faire paraître plus belle ou plus vieille qu'elles ne l'étaient en s'apposant une tonne de maquillage. J'étais pourtant bien heureux qu'elle ne soit pas comme ces pin-up du dimanche, elle n'avait pas besoin de maquillage pour être belle et puis... Qu'est-ce qu'ils avaient ses cheveux ?... Certes les yeux d'un être humain les verraient roses mais mes yeux à moi y voyaient toutes leurs nuances, un roux tellement pâle qu'il paraissait rose avec pourtant quelques nuances plus claires sans doute à cause du soleil et plus foncée. Elle ne tirait pas sur le blond, contrairement à beaucoup de roux, non, elle était simplement rousse dans une teinte extrêmement pâle comme si le soleil avait décidé d'éclaircir sa chevelure dès sa naissance en l'approchant de trop près... Voilà que je faisais dans le lyrique à présent... C'était de sa faute, j'en étais convaincu mais ça ne me dérangeait pas.
Je ne pu retenir un grondement en entendant qu'elle avait dû remettre à leur place quelques garçons... Ma possessivité n'aurait pourtant pas dû s'en émouvoir puisque je ne la connaissais pas encore à cette époque et pourtant, la simple idée que quelqu'un d'autre ait tenté de la toucher m'hérissait le poil mais voilà qu'elle voulait savoir si elle m'avait fait peur...
Je dus me retenir de rire, sa considération était touchante mais ce n'était pas ce petit bout de femme qui allait me faire peur, aussi je me contentais de sourire avant de lui répondre...

► Il en faudrait plus pour me faire peur, qu'il te pousse une seconde tête, peut-être et encore, ce n'est pas certain... Et je dois dire que je suis assez content que tu puisses au moins te défendre contre les garçons trop entreprenant, cela dit, une formation en auto-défense ne pourrait pas te faire de mal. Te défendre contre un garçon seul, c'est plutôt facile mais s'ils s'y mettent à plusieurs comme hier, tu seras dans les ennuis jusqu'au cou...

Cou qu'elle avait très joli d'ailleurs sans compter que j'aurais tôt fait de retrouver ces vauriens pour les envoyer au minimum à l'hôpital pour avoir osé poser la main sur Aëlys mais ça, elle n'avait pas besoin de le savoir... Cela dit, je repris mon sérieux parce que mine de rien, cette histoire qu'on essaie de la toucher m'était réellement insupportable...

► Ne laisse personne te toucher comme je le fais... C'est peut-être exagéré mais j'aimerais, ou plutôt, je veux que ce privilège ne soit réservé qu'à moi seul...

Certes, je ne lui avais pas demandé la permission pour la touché mais je lui avais au moins laisser l'occasion de m'arrêter ou de fuir, du coup, je considérais que la toucher revenait à un privilège qu'il fallait mériter et si je ne savais pas encore comment j'avais fait pour le faire, je ne comptais pas m'en passer tant que j'y aurais droit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radio Gène-V
Aëlys StendonMessages : 182
avatar
Radio Gène-V
MessageSujet: Re: La tentation porte ton nom... Une invitée à la maison   Dim 7 Juin - 17:53

Le fait qu’il me rassura sur le fait que mes déclarations ne lui faisaient pas peur, grandement rassuré, je ne pus m’empêcher de rire aussi une nouvelle fois à l’image qu’une deuxième tête pousser, très drôle idée vraiment ! Par contre, un nouveau grondement se fit entendre, et cette fois un grondement de mécontentement, aussi pour l’apaiser, j’entrepris de reprendre le traçage de ses muscles mais en bien plus doucement.

-Je suis entièrement d’accord avec toi pour l’autodéfense! Hier, j’ai eu beaucoup ce que tu sois intervenu, mais malheureusement tu ne pourras pas toujours être là pour me protéger d’un quelconque danger.

Puis à ses mots, je m’étais une nouvelle fois à, mais cette fois pour mieux m’allonger contre lui croisant les bras sur son torse, d’une manière tout à fait naturelle et aisée, respirant plutôt calmement cette fois. J’essayais simplement de profiter un maximum de l’instant présent, profiter de sentir sa présence contre moi, profiter du fait qu’il me laissait faire pour le moment ce que je voulais pour me rapprocher de lui. De me mettre à mon aise sur lui.

-Je te le promets sur ce que j’ai de plus cher au monde tu es le premier et le dernier que je laisserais me toucher comme tu le fais avec moi, je repousserais tout autre homme assez stupide pour m’approcher de trop près… Enfin s’ils ne sont pas à 20 sur moi, ce qui me parait un peu gros…

Je me mis à décroiser les bras, pour mieux me blottir contre lui et enfouir mon visage contre son cou, fermant les yeux me laissant un peu aller sur lui tranquillement, l’espace de quelques minutes au moins… Ou plus je n’étais pas vraiment pressé de me lever…

-Hum… Il est quelle heure ? Tu crois que le soleil est toujours présent ?

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aëlys's willing slave
Rhydian HamiltonMessages : 150
avatar
Aëlys's willing slave
MessageSujet: Re: La tentation porte ton nom... Une invitée à la maison   Dim 7 Juin - 17:53

J'étais assez satisfait qu'elle prenne ma proposition d'apprendre l'auto-défense au sérieux parce que c'était vrai, je ne serai pas toujours là pour lui venir en aide et c'était déjà assez difficile comme ça à supporter. J'avais au moins besoin de savoir qu'elle pouvait se défendre jusqu'à ce que je puisse l'aider. L'idée de faire d'elle mon calice s'ancrait de plus en plus mais je ne m'y résolvais pas encore, c'était bien trop tôt et puis avant ça il faudrait encore que je trouve le courage de lui dire ce que j'étais et que j'en obtienne la permission auprès des Anciens. Je pouvais déjà imaginer leur tête ahurie quand je leur dirais que je voulais prendre un calice. Jusqu'ici, j'avais toujours été réfractaire à l'idée mais cette fois, c'était différent parce qu'il s'agissait d'Aëlys et qu'elle était la première à prendre réellement autant d'importance.
Quand je la sentis et la vis s'allonger sur moi, je restais calme, caressant simplement ses flancs sans arrières pensées. Ses paroles me rassurèrent autant qu'elles m'emplirent d'effroi en l'imaginant entourée d'une vingtaine d'assaillant. Elle avait visiblement le chic pour me mettre dans tous mes états. Cela dit, le plus important avait été dit et même plus... Je serai le premier et le dernier... Le fait d'être le "dernier" me fit frissonner malgré tout le contrôle que je pouvais avoir sur moi-même. C'est quelque chose d'apprendre qu'une femme ne veut plus d'autre homme après vous, ça vous fait ressentir des choses que vous n'auriez jamais cru possible. Encore une fois, je me demandais comment il pouvait être possible que personne n'ai jamais songé à jeter son dévolu sur elle alors qu'elle était parfaite... C'était peut-être un avis subjectif mais je le pensais vraiment. Quel homme ne serait pas heureux d'avoir une femme telle qu'Aëlys. Elle promettait déjà fidélité alors que ça faisait quoi... un jour qu'on se connaissait ? Pourtant, j'avais l'impression d'en avoir vu plus d'elle en une journée que je ne l'aurais pu le faire en une vie. Et puis, quel homme ne serait pas heureux de l'avoir allongée sur lui de cette façon ? Certainement pas moi...
Quand elle me demanda l'heure et si le soleil était déjà couché, je fermais un court instant les yeux, comme si j'écoutais quelque chose que moi-seul pouvait entendre, sauf que je n'écoutais pas, je ressentais... Le soleil était en train de se coucher, ce qui voulait dire que nous devions nous préparer à partir, ce qui voulait aussi dire qu'elle ne serait plus contre moi, ce qui était largement frustrant... Mais je lui avais promis d'aller chercher ses affaires et je ne voulais pas me soustraire à une promesse que je lui avais faite. Aussi, je déposais un baiser sur son épaule avant de simplement poser mes mains dans son dos pour nous redresser sans qu'elle risque de tomber à la renverse, la retrouvant à califourchon une fois de plus sur mes genoux.

► Le soleil est en train de se coucher, il est temps de nous préparer à sortir. Tes vêtements doivent être secs à présent, si tu veux te changer pour être plus à ton aise, c'est pas un soucis. De toute façon, je dois prendre ma chemise sur l'étendoir du balcon et appeler mon client pour lui dire que j'arrive pour chercher son horloge...

Je la laissais descendre de mes genoux et du lit la première pour mieux la retenir en lui attrapant la main pour juste l'attirer pour un dernier baiser avant qu'on ne se mette en route. Je lui laissais le temps de se changer, ouvris les volets et passais sur le balcon pour prendre ma chemise que j'enfilais par-dessus mon débardeur avant d'appeler mon client. Ce dernier en profita pour me proposer une partie de chasse et après une brève hésitation, j'avais accepté. Il fallait que je me nourrisse de sang pour ne pas être tenter de mordre ma nouvelle colocataire. Quoi qu'il en était plus de la compagne que de la simple colocataire... Je prévins cependant mon client que je ne m'attarderais pas, que j'avais d'autres obligations que je ne pouvais différer, ce qu'il comprit, du moins le crut-il, et n'insista pas.

Une fois qu'elle fut prête, je lui passais ma veste puisqu'elle n'en avait toujours pas et nous nous mirent en route...

The END
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La tentation porte ton nom... Une invitée à la maison   

Revenir en haut Aller en bas
 
La tentation porte ton nom... Une invitée à la maison
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Porte étendard orque
» Aucun prisonnier n'a pu s'échapper, d'après le porte-parole de la PNH
» Let's go for Halloween ! [tous invités à participer !]
» Utilité du bouclier lorsque l'on porte une armure légère
» Demande de partenariat (ouvert aux invités)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gène-V :: Zone HRP :: Archives-