NC-18
 
AccueilCalendrierPublicationsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Le forum est en pause indéterminé pour un remaniement en vue d'une V3. Inscriptions fermées, partenariats ouverts.

Une journée magnifique (lemon) [Terminé]

 :: Zone HRP :: Archives Rp's Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Dim 7 Juin - 17:57
La réponse de Rhydian quant à mes doutes et mes interrogations me rassura énormément, il semblait vraiment toucher de savoir qu’il serait le premier et le dernier homme de ma vie, bon de mon côté, je me doutais bien que envers Rhydian ce n’était pas le cas. Mais il avait plus d’expérience que moi. Ho bien sûr il m’avait bien mis en garde sur le fait que cela allait être un peu douloureux. Mais comme il l’avait déjà souligné je l’avais vu un peu en cours donc je me faisait déjà une petite idée de ce que j’allais ressentir comme douleur. Puis ses mots furent ponctuer par un autre baiser, bien plus doux que les précédents, mais avec encore une fois la sensation de sentir quelque chose de métallique effleurer ma langue pour couler dans ma gorge, sur le coup je me suis mise à penser que c’était le reste de mon sang. Malheureusement, juste après il m’avait annoncé qu’il devait sortir de la chambre pour régler des papiers… Il allait encore partir… Cela me chagrinait un peu même si je savais qu’il reviendrait d’ici peu de temps, j’aurais aimé profiter un peu plus de l’instant avec lui. La seule chose qui m’empêcha de lui demander de rester c’était de savoir qu’il partait pour revenir me ramener chez nous, notre foyer, là où tout se jouerais.

Lorsque Rhydian était de retour une nouvelle fois dans la chambre, j'étais fin prête, portant un petit chemisier blanc et une simple jupe bleue pastel s'arrêtant à mes genoux. Je m'étais approchée de lui le sourire aux lèvres et avais enroulé mon bras autour du sien pour ensuite serrer sa main dans la mienne.

-Je suis fin prête Rhydian, on peut enfin y aller.

Bien sûr, durant son absence de quelques minutes j'avais eu tout le temps de réfléchir à ses paroles, j'appréhendais un peu ce qui arriver, mais il fallait le faire et c'était nécessaire de plus dans ce domaine, je savais très bien que je pourrais lui faire totalement confiance, il avait mon accord total.

C'était donc main dans la main que nous étions sortis de l’hôpital en courant presque parce que le soleil à faire son apparition.

-Vite !

Nous rejoignîmes à la maison en un temps-record courant presque jusqu'à l'immeuble toujours. Je ne m'étais arrêté que chez nous, à l'entrée tout essoufflée lorsque mon regard se porta sur Rhydian qui grandement sans être le moins du monde . Sans doute me trouvait-mignonne toute rouge ? Où aimait' le fait que je semblais m'habituer à « son allergie au soleil » ? quoi qu'il en soit ma réaction fut la suivante : me mettre sur la pointe des pieds pour pouvoir mieux l'embrasser alors que j’étais toute essoufflée.

- je crois que j'ai envie d'aller au lit avec toi là...Et en profiter un maximum de cette merveilleuse journée.
Rhydian's Heart
avatar
Rhydian's Heart

Messages : 178
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 7 Juin - 17:58
D'embarrassée et angoissée, voilà qu'elle devenait pressée... Je ne compris pourquoi qu'en sentant l'approche de l'aube. Il était bien dommage que je doive prendre la voiture, même si j'aurais très bien pu revenir la chercher mais je n'étais pas certain qu'Aëlys supporterait un trajet à vitesse vampirique sur une longue distance bien que je fus sensiblement touché qu'elle prenne tant soin à vouloir m'éviter les rayons du soleil. Par chance, nous arrivâmes tout juste à l'appartement alors que les premiers rayons frappaient le bâtiment et je me félicitais de ne pas avoir ouvert les volets durant tout le séjour qu'avait passer ma jeune compagne à l'hôpital. Elle était essoufflée, les joues rougies qui lui allait si bien... Quand elle vint m'embrasser d'elle-même, c'est un long et délicieux frisson qui remonta le long de ma colonne vertébrale, les paroles qui suivirent me firent perdre un peu de patience.
Je la soulevais dans mes bras, nous emmenant dans la chambre en moins de temps qu'il n'en fallait pour cligner des yeux. J'aurais pu la déshabiller tout aussi rapidement et moi avec mais je ne le fit pas, au contraire. Je me repris, me souvenant que je voulais que sa première fois soit parfaite. Je l'embrassais tendrement avant de lui prendre la main et de l'emmener dans la salle de bain, pensant qu'une douche pourrait l'aider à se détendre et aussi lui permettre pour la première fois de me laisser voir son corps et elle le mien. Je voulais de longs préliminaires, suffisamment longs pour qu'elle se détende et se laisse porter par les événements sans avoir à réfléchir mais tout en ayant conscience qu'elle pourrait prendre ses propres décisions. Je n'étais pas là pour la prendre de force ou juste assouvir mes pulsions, je voulais qu'elle participe autant qu'elle le souhaitait, qu'elle me guide quand à ce qu'elle voulait.
Je l'embrassais une nouvelle fois avant de lui expliquer ce qu'on faisait dans la salle de bain alors que j'étais presque certain qu'elle ne s'attendait pas à aller plus loin que la chambre...

► On a le temps, Aëlys... Je ne veux rien brusquer et je me disais qu'une douche pourrait te détendre...

Sans préavis, je commençais à déboutonner son chemisier, lentement, bouton après bouton, gardant mes yeux dans les siens. Le dos de mes doigts la frôlant sans chercher plus de contact. Une fois les boutons défaits, je remontais mes mains sur ses épaules en passant sous son chemisier que je fis glisser, mon regard descendant sur sa gorge et sa poitrine, me coupant le souffle un bref instant et enflammant mon désir. C'était plus que ce que je n'avais jamais vu d'elle... Du moins si on oubliait cette diabolique nuisette de rien du tout qui en révélait plus qu'elle n'en cachait alors qu'elle pensait que je n'y voyais rien dans le noir... Mais encore une fois, même là, sa poitrine était couverte alors que là, hormis les balconnets de son soutien-gorge, plus rien ne les cachait à ma vue alors que son chemisier tombait au sol. Il me fallut tout de même me retenir de ne pas plonger sur eux pour y goûter, au lieux de ça, je pris les mains d'Aëlys et les posais sur mon torse, caressant la peau de son ventre, attendant qu'elle déboutonne ma chemise comme je l'avais fait avec son chemisier. Plus tard on s'arracherait peut-être nos vêtements mais pour cette fois, cette première fois, je voulais prendre le temps qu'on se découvre l'un l'autre.

Mon regard revint sur son visage, l'observant, la regardant. J'étais prêt à parier qu'elle ignorait que je puisse être aussi nerveux qu'elle. Il fallait dire que je me contrôlait nettement plus qu'un humain normal, je pouvais empêcher mes mains de trembler de nervosité alors qu'elle ne pourrait rien me cacher. Je pouvais entendre son coeur battre au rythme du galop d'un cheval, ses soupires discrets quand elle essayait de dépasser sa nervosité ou de se détendre. Rien ne m'échappait... Je restais aussi immobile que possible, craignant de la brusquer, seules mes mains s'activaient à la caresser doucement, la tenant par les hanches pour la garder au plus près de moi, mes pouces traçant de petits cercles sur sa peau autant pour l'encourager que pour la détendre.
Aëlys's willing slave
avatar
Aëlys's willing slave

Messages : 148
Voir le profil de l'utilisateur




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 7 Juin - 17:58
Sans trop savoir comment, l’espace d’une seconde après avoir fini le baiser, je m’étais retrouvée assise sur le lit à l’étage alors que Rhydian me tendais la main pour m’aider à me relever. Je n’avais pas vérifié, mais j’étais sûr que mes cheveux en l’air tellement cela avait été rapide. Alors c’était cela la vitesse grand v chez les vampires ? Mais c’était vraiment impressionnant ! J’avais l’impression de me sentir un peu plus légère qu’avant et j’aimais beaucoup cela.

C’était donc dans cet état d’esprit que j’avais laissé Rhydian me guider dans la salle de bain. Mais pourquoi la salle de bain et pas la chambre ? Il répondit à ma question avant même que je ne puisse là posée moi-même. Oui, je n’avais pas pensé qu’une petite douche pourrait me détendre un peu et faciliter les choses surtout si je prenais la douche avec Rhydian, mais quelque chose me disait que ce n’était qu’une petite mise en bouche pour ce qui allait arriver après.

Mon dieu, s’il savait comme je devais me retenir de frémir sous l’envie à chaque fois que ses mains M en contact avec ma peau, alors qu’il q me p autant du regard qu’avec les mains. Car oui je pouvais y déceler du désir dans le plus profond de ses yeux gris tendant peu à peu vers du rouge soutenu.
Rien qu’en sentant et voyant cela, je sentais mon cœur palpiter comme les ailes d’un colibri sous ma poitrine. Quelque part j’étais quasiment sûre que cela ne servais qu’à le p encore plus qu’à me cajoler et me mordre. Il aurait beau dire, il I apprécier mon sang et les battements de mon cœur semblaient tentateur.

Aussi quand je me retrouvai en soutient gorge blanc en tissu broder, tissus qui je le devinais il aurait volontiers arraché dans la seconde, il m’intima de lui défaire sa chemise à lui, je le fis. Un peu tremblante, certes, mais après quelques minutes je lui avais retiré sa chemise que je tomber par terre. Aucune parcelle de son torse ne pouvait échapper à mon regard désormais. Il me que je pourrais rester des heures à le regarder pour mieux le toucher… En parlant de toucher mes mains s’était posé sur le haut de son torse, pour le caresser en zigzaguant vers le bas le touchant de part en part à plusieurs reprises. Puis quand mes mains furent arrivées au niveau de son bassin, je me à lui ma poitrine à peine soutenue par mon gorge contre son torse tandis que mes mains entreprirent de déboutonner son pantalon pour le faire descendre tout en bas. Puis, après m’être redressé je me remis dans la même position qu’avant contre Rhydian sentant cette foi une bosse au niveau de mon nombril, q bosse dissimuler sous son caleçon, j’avais pris ses deux mains dans les miennes pour les déposer sur mon dos juste avant ma jupe tandis que mes mains à moi faisaient de même avec son caleçon.
Rhydian's Heart
avatar
Rhydian's Heart

Messages : 178
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 7 Juin - 17:59
Ses mains étaient tremblante mais je doutais que ce soit à cause de la fraîcheur de la salle de bain. L'appréhension, l'excitation, sans doute un peu des deux. Débarrasser de ma chemise, je la laissais découvrir mon torse de ses mains, attisant ma propre excitation bien qu'il me fallait me retenir encore. Je fus un peu surpris qu'elle n'ait aucune hésitation à s'attaquer à mon pantalon mais ça ne pouvait que me plaire, étirant un sourire en coin alors que je profitais de sa poitrine contre moi. Je ne perdis pas plus de temps à dégrafer son soutien-gorge et à le faire glisser de ses épaules, libérant ses seins ronds dont l'auréole et la pointe, d'un rose plus soutenu, pointaient déjà. Pantalon sur les chevilles, je m'en débarrassais rapidement pour ne pas en être gêné alors qu'elle posait à présent mes mains sur la ceinture de sa jupe et glissait ses mains au bord de l'élastique de mon caleçon. Je me penchais légèrement pour l'embrasser, doucement, tendrement, comme si j'avais peur de l'effaroucher, je défis sa jupe qui alla rejoindre son chemisier et son soutien-gorge sur le sol.
Je pris le temps de la serrer contre moi, de l'embrasser pleinement avant de glisser vers son cou où je pouvais sentir sous mes lèvres son sang pulser dans ses veines. Difficile de se retenir de la mordre mais je ne voulais pas encore le faire, pas maintenant.
Me baissant jusqu'à me retrouver à genoux devant elle, j'embrassais chaque centimètre de sa peau, goûtais de la langue la pointe d'un sein avant de le prendre délicatement dans ma bouche, faisant attention à mes crocs qui s'étaient étirés sous l'excitation. Suçant et mordillant cette petite pointe de chair, je l'agaçais pour la distraire alors que lentement, mes mains agrippaient son slip pour le faire glisser jusqu'au sol sans la quitter du regard. Après un dernier coup de langue, je m'écartais juste assez pour pouvoir la regarder entièrement, nue, offerte à mon regard que je devinais rouge dans le reflet de ses yeux. Je ne m'étais pas tromper, elle était magnifique... Les joues d'un joli rouge, les lèvres légèrement gonflées des baisers échangés, les seins tendus vers moi comme s'ils réclamaient mon attention, son ventre plat, la virgule de son nombril, le carré de son pubis entièrement vierge, ses jambes fines et ses petits pieds adorables... Elle était parfaite et elle serait à moi...

► Tu es tellement belle...

Je restais calme mais je ne l'étais pas, pas avec une vénus comme elle sous mon regard. Ma propre voix me paru granuleuse, rauque à souhait et chargée de désir autant que de vénération. Je me débarrassais de mon caleçon, ne ressentant aucune gêne au fait de me retrouvé nu et en pleine érection devant elle. Je ne lui laissais pourtant pas le temps de réfléchir, lui prenant la main pour l'attirer jusqu'à la douche que j'allumais, réglant rapidement l'eau sur un tiède chaud avant de l'y glisser et moi avec elle. J'aurais voulu être chaque gouttes qui dévalait sa peau mais à défaut, je l'embrassais encore, la caressant tout à loisir d'une main alors que l'autre s'était fixer sur sa taille pour la garder contre moi et la soutenir au cas où elle se pâmerait. Mon sexe tendu trouva naturellement sa place contre son ventre alors que je me repaissais de ses lèvres...
La main qui la caressait quitta sa peau pour attraper le gel douche que je fis couler sur l'éponge avant de la faire mousser et de me mettre à la laver, écartant mes lèvres des siennes pour mieux m'y employer. Je voulais lui donner toutes les attentions auxquelles elle aurait pu prétendre...
Je commençais pas lui laver le dos, la gardant contre moi, attentif à ses réactions autant qu'en admiration devant ce petit bout de femme qui allait bientôt être mienne. Après son dos, je remontais l'éponge jusqu'à son épaule, repassant à hauteur de son cou pour lui laver le bras, passant sur sa poitrine et son ventre avant de changer de main et de lui laver l'autre bras avant de lui souffler...

► Retourne toi et appuies-toi sur le mur...

Je ne voulais pas qu'elle glisse et qu'elle puisse se tenir, aussi quand elle le fit, même si je devinais qu'elle devait sans doute être un peu perplexe, je me baissais et entrepris de lui laver les jambes, passant sur l'extérieur et l'intérieur avant de remonter encore pour laver son fessier sur lequel, joueur, je déposais un baiser avant d'y passer l'éponge et de me redresser, m'appuyant d'une main contre le mur, ma main au-dessus de la sienne, ma tête non loin de son cou alors que passant par sa hanche, je vins lentement faire glisser l'éponge sur son intimité.
Aëlys's willing slave
avatar
Aëlys's willing slave

Messages : 148
Voir le profil de l'utilisateur




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 7 Juin - 17:59
Quelques gémissements et tendresses plus tard, nous nous étions tous les deux retrouver nu, enfin presque pour j’étais toujours en petite culotte et en jupe, tandis que nous étions l’un contre l’autre à nous embrasser à notre rythme. Mais cela ne dura guère longtemps, en effet les lèvres de Rhydian passèrent de mes lèvres à ma nuque, pour y exercer une petite pression, assez pour e faire basculer la tête en arrière pour lui offrir une meilleure vue et un meilleur appui. Mais à peine l’eut je fais qu’il était descendu à ma hauteur se mettant à genoux devant moi, et qu’il semblait s’être fixé pour but l’objectif de me faire subir mille et une tortures sous le plaisir qu’il me procurait.

Je pouvais sentir sous chaque baiser, chaque caresse, chaque coup de langue destiner à la pointe de mon sein, mon sein ou plutôt mes deux seins devenir très dur et tendu vers Rhydian. Cela alors même que je pouvais sentir aussi la pointe de ses crocs effleurer ma peau qui me semblait de plus en plus chaude. Il était clair que je ne respirais plus, non je haletais, je gémissais, je me sentais complètement groggy sous ses gestes si assurés… La seule chose que j’avais trouvée à faire c’était de mettre mes mains dans ses cheveux et de les agripper sous le désir me baissant aussi un peu dans un soupir intense.

Puis je le relâchai et il s’était redressé pour se reculer un peu tandis que je me redressais aussi, regardant ce qu’il faisait. On aurait dit qu’il détaillait chaque parcelle de mon corps nue et à en voir son regard cette fois d’un rouge intense avec ses crocs sortis, ses paroles et l’intonation de sa voix, tel un séducteur en manque, je lui plaisais. Cette pensée me combla de bonheur me faisant oublier ma gène un instant, mais ce ne fut que de courte durée. Je me mis à rougir de plus belle quand il avait retiré le dernier bout de tissu sur lui, voyant un membre bien gonfler et tendu vers moi…

Mais je n’eus guère le temps de réfléchir à ce que je voyais que Rhydian m’attirai sous la douche avec lui avant d’allumer l’eau à bonne température. En un instant je sentis la chaleur de l’eau détendre peu à peu mes muscles un peu crispés ce qui eut pour effet de me faire pousser un petit soupir de soulagement sous l’eau bienfaisante. S’ensuivit un petit moment de tendresse où nous nous caressions sous l’eau mutuellement tout en, nous embrassions sous la douche. Puis il se mit contre moi, une de ses mains continuant de me caresser tandis que l’autre se tenais derrière mon dos au niveau de mes reins.

Puis il me relâcha une nouvelle fois rompant notre baiser qui me laissa un peu sur ma faim, l’instant d’après l s’était rapproché, gant de toilette en main bien savonner. Il commença à me laver le dos, tandis que je me callais bien contre lui, sentant cette fois son intimité en dessous de mon nombril, une fois qu’il eut passé le gant sur tout mon haut, il m’intima de me tourner dos à lui et de poser mes mains sur le mur. Intriguer c’est ce que je fis donc. L’instant d’après je sentis qu’il s’occupait de mes jambes, tandis que je pouvais voir sa main libre placer juste au-dessus de l’une des miennes, que je pouvais sentir son souffle sur ma nuque. Je devinais ainsi qu’il était penché sur moi. Chaque souffle que je pouvais sentir sur ma nuque me faisait de plus en plus frémir, je commençais à éprouver une envie que je n’avais jamais éprouvée avant : l’envie qu’il me morde, l’envie qu’il fasse de moi ce que bon lui semblait, je me sentais vraiment à bout là. Quand je senti son gant effleurer mon intimité l’une de mes mains se retira du mur et agrippa légèrement le bras où était le gant pour l’attirer un peu plus vers moi pour l’inciter à aller plus loin.

-S’il te plaît… Continue… J’aime cela je… Je t’en supplie… Je… Je voudrais aussi… Non, je le désire…que tu me mordes bientôt.
Rhydian's Heart
avatar
Rhydian's Heart

Messages : 178
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 7 Juin - 18:00
La salle de bain résonnait de ses gémissements et de ses soupires ce qui ne rendait pas les choses faciles quand à ma résistance mais je tins bon, pour elle... La sentir frémir sous mes mains, mes lèvres, je voulais la sentir prête à m'accueillir quand viendrait le moment mais avant, je voulais surtout qu'elle puisse se détendre, profiter. La mordre maintenant c'était risquer qu'elle défaille avant l'accomplissement du lien même si j'en avais envie au point d'en avoir mal aux crocs. Alors quand ses paroles me frappèrent, je ne pus que gronder autant de frustration que d'envie contenue avant de lui répondre en laissant tomber l'éponge sur le sol de la douche, l'écartant rapidement du pied pour qu'elle ne risque pas de glisser dessus.

► Bientôt mais pas maintenant... Sois patiente...

Je laissais l'eau la rincer un bref instant avant de la décoller du mur, la gardant dos contre moi alors que ce fut à mon tour de m'appuyer contre le mur de la douche mais seulement pour lui servir d'appuis alors que mes mains s'égarèrent sur son corps. L'une revint à ses seins qu'elle agaça, caressa alors que l'autre n'avait pas décollé de son intimité, la caressant doucement en surface avant d'avancer un doigt entre ses lèvres intimes et d'en découvrir les plis jusqu'à cette petite boule de chair si sensible que je me mis à exciter. Je n'avais pu retenir un grognement, presque plaintif, en sentant la chaleur de ses lèvres intimes autour de mon doigt qui la fouillait lentement, faisant monter doucement la pression de son désir mais bien vite, je ne pus me résoudre à laisser son cou tranquille. Sans la mordre, je dégustais sa peau sans m'inquiéter d'y laisser des marques, la mordillant, la léchant, l'embrassant mais toujours en gardant mes crocs en surface même s'ils la frôlaient au point de lui faire croire que j'allais enfin accéder à se requête. Je jouais avec son désir et sa frustration autant que j'exacerbais mon propre désir et augmentais ma frustration sachant que je serais récompensé plus tard. Tout en la caressant, je voulais l'amener au bord de l'orgasme avant de calmer les choses le temps de nous sécher et de la ramener dans la chambre où je pourrais reprendre là où je me serais arrêté.
Mon érection était douloureuse d'anticipation mais je voulais que cette journée soit pour elle et non pour mon propre plaisir même si je finirais par le trouver. C'était SA première fois, il ne s'agissait pas de jouer les égoïstes et de prendre ce que je voulais, il me fallait d'abord penser à elle, à son plaisir avant le mien...
Quand je la sentis au bord du précipice, je m'arrêtais de la caresser et de l'embrasser. Je la tournais lentement vers moi, prenant sa bouche qui n'avait pas été avare de soupires et de gémissements qui avaient résonné à mes oreilles comme une symphonie. Mon petit mystère semblait quelque peu désappointée que je m'arrête mais je ne la prendrais pas dans la douche, il y avait mieux pour une première fois. Aussi, je lui souris, quelque peu amusé par son expression à la fois frustrée et excitée avant d'attraper une serviette de bain et de l'en couvrir pour la sécher avant de la lui tendre pour qu'elle me sèche à son tour, curieux des audaces qu'elle pourrait prendre comme je m'étais permis d'en prendre avec elle...

Quand je n'y tins plus, je la soulevais comme on soulève un enfant pour le consoler, passant ses jambes autour de ma taille pour l'emmener jusqu'à la chambre où je la couchais sur mon... notre lit, bien au milieu, me glissant entre ses jambes en appuis sur les mains pour ne pas peser de mon poids sur elle. Je l'embrassais une énième fois, comme si je n'en avais jamais assez avant de partir en exploration... Cette fois avec ma bouche. Je n'étais pas bavard, c'était certain mais je ne pouvais plus m'arrêter de goûter au moindre centimètre carré de sa peau satinée. Elle était si douce... Je descendis sur son corps jusqu'à ce que mon visage se retrouve à hauteur de son pubis. Je lui lançais un regard clairement affamé avant de me pencher sur ce que j'avais caresser un peu plus tôt, goûtant de ma langue le miel de son corps...
Aëlys's willing slave
avatar
Aëlys's willing slave

Messages : 148
Voir le profil de l'utilisateur




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 7 Juin - 18:01
Patiente ? Comment allais je faire pour être patiente avec tout ce qu’il me faisait subir comme délicieuse torture ? Avait-il réellement conscience que, là j’étais prête à me libérer entre ses mains, là tout de suite ? J’en étais même à un point où son grondement un peu bestial me donnais vraiment envie si ce n’est pas peut dire ! Comment faire pour tenir bon alors que pour me sortir de la douche, il torturait délicieusement mon sein dur et que de son autre main, il explorait mon intimité d’un doigt pour me faire gémir son prénom encre plus fort ? Moi ce n’était pas un grognement plaintif qui sortait de mes lèvres dans un souffle non, c’était un gémissement plaintif de plus en plus fort au point de le comparer à un petit cri de plaisir, tandis que je sentais une grande chaleur et une puissante pression au niveau situer entre mon bassin et mon intimité. C’était donc cela un orgasme ? Alors c’était tout bonnement une sensation merveilleuse. Je sens Rhydian qui se met à torturer mon cou de ses lèvres et de ses dents, me faisant quelques délicieux suçons que je n’oublierais pas de sitôt ! Je pouvais aussi sentir ses crocs, bien plus pointus et aiguiser, griffer légèrement mon cou pour y laisser un petit picotement délicieux après leur passage. Comme c’était… Parfait !

Puis il se retire une nouvelle fois me tendant une grande serviette, il prit mon menton entre ses mains pour mieux regarder mon visage alors que je devais sembler exprimer mon désir, mes doutes ou encore ma frustration. Un petit sourire craquant parcourut ses lèvres tandis qu’il commençait à me sécher, je faisais de même commençant par lui essuyer les cheveux, le visage, le torse ses jambes… Puis son intimité. Prise d’une envie de lui donner du plaisir, je m’étais attardé à malaxer son intimité à travers la serviette de mes deux mains. Sait-on jamais il ne fallait en prendre bien soin, c’était sensible ce genre de chose chez les hommes et comme je pouvais aussi le deviner chez les vampires.

Je pense que ce fut la tendresse de trop, car je n’eus pas le temps de finir qu’en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, je me retrouvais dans ses bras, mes jambes enroulées autour de sa taille tandis qu’il me déposait sur le lit délicatement et que je le relâchais. Il me lança un regard affamé, doté d’un appétit que je pensais impossible à combler avant de parsemer ma peau de baisers intenses, jusqu’à ce qu’il arrive à mon intimité caressant son intérieur de la pointe de sa langue.

Ce fut la goutte de trop l’instant d’après, je serais les points sur le matelas tandis qu’un peu de liquide parcourra mon entre jambes juste au niveau de mon entrée. Ce ne fut que quelques instants plus tard que je me rendis compte le souffle court que je venais d’avoir mon premier orgasme.
Rhydian's Heart
avatar
Rhydian's Heart

Messages : 178
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 7 Juin - 18:01
La voir se tordre sous ma langue, l'entendre gémir et crier son plaisir, la goûter... Je ne l'en fouillais que plus encore, ne regrettant qu'une chose, qu'elle ne s'agrippe pas à mes cheveux comme elle le faisait avec les draps sous elle. Se rendait-elle compte qu'elle bougeait d'elle-même ses hanches contre ma bouge ? Sans doute pas, elle semblait tellement plongée dans son plaisir... Un dernier coup de langue et elle décolla littéralement, son orgasme explosant littéralement en elle pour la laisser pantelante et haletante. Encore plus désirable mais cette fois, je ne comptais plus tergiverser, il était temps de la faire mienne à jamais. Je déposais un baiser sur le haut de son pubis avant de remonter sur son corps, de déposer un baiser sur ses lèvres avant de me pencher sur son cou contre lequel je frottais mon nez avant d'y planter mes crocs à l'instant même où je la pénétrais. J'aurais pu y aller doucement mais je voulais que la douleur passe vite, qu'elle ne s'en rende à peine compte, espérant que ma morsure la distraie assez pour qu'elle ne la sente même pas. Je me calais tout au fond de son corps, immobile pendant un instant, le temps d'une gorgée avant de déloger mes crocs de son cou et d'en refermé la plaie, qu'elle s'habitue à ma présence en elle. J'embrassais son visage avant de prendre ses lèvres dans un baiser féroce, mes crocs blessant involontairement mes lèvres, réaffirmant notre lien déjà entamé et bientôt achevé. Je ne mis fin au baiser uniquement pour la laisser respirer et commençait à me mouvoir en elle, lentement d'abord, mes mains caressant ses flancs, redressant une de ses cuisses que je posais contre ma hanche. Elle était si serrée autour de moi et je pouvais sentir l'odeur de son sang, dû à la perte de sa virginité, me rendre fou. De fait, je ne pus garder un rythme lent bien longtemps, il me fallait la réclamer même dans l'étreinte, affirmer qu'elle était à moi et mes mouvements se firent plus amples, plus profond et plus fort, gémissant son prénom, son surnom. Je voulais la faire jouir à nouveau et jouir en elle, avec elle, la sentir se tendre dans mes bras, se cambrer, se creuser, onduler, me serrer dans ses bras, même me griffer le dos si elle le voulait... je la voulais pleine et entière et je ne ménageais pas ma peine pour y arriver.

Bientôt ce fut à mon tour d'être au bord du gouffre mais je ne voulais pas jouir avant elle aussi je retardais mon orgasme pour privilégier le sien, me penchant simplement à son oreille pour lui ordonner, la supplier de jouir...

► Jouis pour moi, Aëlys, je t'en prie, jouis avec moi...

Je n'étais pas loin de la mordre à nouveau mais je me retins parce que ce serait une fois de trop, je préférais donc l'embrasser avant de descendre sur sa gorge que je lapais et pinçais légèrement entre mes lèvres. Quand je la sentis se resserrer autour de moi, je poussais tout au fond de son corps, une fois, deux fois... Son orgasme entraîna le mien et je me répandis en elle, au fond de son corps, rugissant presque trois petits mots que j'avais retenu jusqu'ici...

► Je t'aime...

Ce fut sans doute l'orgasme le plus violent que j'avais jamais vécu, le lien complètement établi, elle était autant en moi que j'étais encore en elle. Une impression de flottement dans la tête et l'instant suivant, elle était en moi, je pouvais ressentir ce qu'elle ressentait, la moindre de ses émotions mais aussi le sentiment d'être comblé provenant de mon propre coeur, d'être entier, complet... J'en frémis violemment, laissant ma tête sombrer sur sa poitrine, reprenant mon souffle tant bien que mal et peu enclin à bouger. Heureusement que j'étais en appuis sur mes avant-bras, sinon, elle se serait retrouvée écrasée sous moi.
Aëlys's willing slave
avatar
Aëlys's willing slave

Messages : 148
Voir le profil de l'utilisateur




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 7 Juin - 18:02
C’était fait… Je… On s’était enfin uni après tout ce temps, je me souviendrais toujours du moment où je sentis pour la première fois percer la peau de ma nuque comme si c’était du beurre, sans pour autant que j’ai mal, au contraire même je me sentais bien plus détendu, oui détendu alors que Rhydian venait de faire son entrée en moi, mais cela fut de très courte durée, car il n’avait pas tardé à passer à l’action, donner des coups de reins de plus en plus puissants à mon encontre me faisant grandement gémir tandis que je l’agrippais, que je griffais son dos nu et musclé avec mes ongles alors que je haletais de plus en plus fort contre lui tandis que la pression au niveau de mon bassin se fit ressentir de plus belle.
Quant à sa demande… À peine l’avait-il formulé que je le faisais déjà, je succombais totalement au plaisir qu’il me donnait tellement, il était fort ! À cet instant je sentis la pression d’un puissant liquide entrer en moi… C’était fait, on avait créé un lien puissant, j’étais à lui comme lui était à moi… Cette sensation d’être complète était vraiment bien… Mais le truc là c’est que, j’avais l’impression d’être de plus en plus fatigué alors que ces ‘étais par le cas de Rhydian qui lui semblais juste essouffler, était-ce normal ? Étais-je moins endurante que lui ?Quoi qu’il en soit quand il plongea son visage dans ma poitrine, j’avais mis une main sur sa nuque, mon autre main, elle était occupée à lui caresser les cheveux tandis que je tentais de lutter contre le sommeil.

-Je… Je t’aime aussi Rhydian… Plus que ma propre vie… Mais là… Tout à coup… Je tombe de sommeil… C’est… Est-ce normal ?

Demandé je à bout de souffle les yeux fermer espérant aussi qu’il resterait là ainsi contre moi, sa tête dans ma poitrine à mon réveil .
Rhydian's Heart
avatar
Rhydian's Heart

Messages : 178
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 7 Juin - 18:02
J'étais presque certain qu'elle m'avait labourer le dos, à présent que la tension redescendait, je pouvais sentir la brûlure de ses griffures dans mon dos, j'avais adoré la sentir si passionnée. Dire que c'était sa première fois... J'étais plutôt fier qu'elle n'ait ressenti aucune douleur, de ce que je sais, il est assez rare que la première fois d'une femme soit mémorable justement à cause de la douleur de la perte de sa virginité mais elle ne semblait pas en avoir souffert. Ses mains dans mes cheveux et sur ma nuque m'apaisèrent et m'aidèrent à remonter à la surface. Je souris en l'entendant me dire qu'elle m'aimait parce qu'il était presque inutile qu'elle le fasse, je pouvais le sentir, ces sentiments identiques au mieux au point qu'ils se confondent presque les uns aux autres. Quand à son inquiétude concernant son soudain sommeil, je redressais la tête, déposant un baiser sur ses lèvres, caressant sa joue avant de lui répondre...

► Oui, c'est normal... Je t'ai mordue deux fois déjà et tu as dépensé beaucoup d'énergie, ton corps à besoin de repos pour se faire à sa nouvelle condition... Repose toi, Aëlys, je ne compte aller nulle part.

J'aurais pu lui donner encore un peu de mon sang mais j'avais un peu peur que ça fasse un peu trop en un jour. Je préférais la laisser dormir, se reposer... J'embrassais son visage jusqu'à ce qu'elle s'endorme, ne quittant seulement alors la chaleur de son corps pour me porter à côté d'elle et la garder dans mes bras et m'endormir à mon tour. Le soleil était levé depuis longtemps à présent et il me fallait récupérer les heures de sommeil que j'avais manqué, je ne les regrettais pas un instant cependant... Il n'y a pas meilleure insomnie que celle provoquée par le fait d'aimer une femme, surtout quand c'est la mienne... C'est donc sa tête sur mon épaule et mon nez dans ses cheveux, les draps relever pour nous recouvrir, que je m'endormi jusqu'au soir. Le soleil couché, je m'éveillais juste pour la regarder dormir pendant ce qui me sembla une éternité avant de finalement me lever pour la porter dans la salle de bain, lui donner un bain que je partageais avec elle, regrettant qu'elle ne puisse en profiter. Je la lavais une fois de plus, la séchais avant de la ramener dans la chambre et de lui enfiler sa ridicule petite nuisette qui m'avait tant torturé depuis deux mois, un petit sourire aux lèvres. Restait le soucis des draps... Une petite tache sombre en couvrait le centre, preuve de la perte de sa virginité et je ne voulais pas la recoucher dans des draps sales. Je ne pouvais cependant pas la quitter. C'était la règle sans quoi, même dans son sommeil, elle prendrait mon absence, même s'il n'y avait qu'un mètre entre nous, pour un abandon, chose que je me refusais à lui faire ressentir. Je la calais contre ma hanche et défit le lit d'une main. Je le refis tant bien que mal avec des draps propres avant de me recoucher à ses côtés. Je me rendis compte que c'était la première fois que j'avais dormi sans mettre de musique en sourdine... Les battements de son coeur avaient suffit... Je veillais son sommeil pendant trois deux nuits et dormis à son côté durant trois jours entiers, ne me laissant pas de rester à ses côtés. Le derniers soir, je me réveillais dans la position inversé à celle où je l'avais gardée le premier jour... J'avais la tête sur sa poitrine, un bras autour de sa taille, les jambes emmêlées aux siennes...
Aëlys's willing slave
avatar
Aëlys's willing slave

Messages : 148
Voir le profil de l'utilisateur




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 7 Juin - 18:03
Combien de temps avais-je donc dormi ? Quelques heures ? le truc, c’est que c’était impossible à savoir vus les les volets fermer. Tandis que je m’éveille, je peux remarquer plusieurs choses. D’une je suis en nuisette alors que dans mes précieux souvenirs, j’étais nue, de deux Rhydian était resté dans presque la même position que avant que je ne m’endorme ce qui me laissait à supposer que je n’avais ne dormis que quelques heures. Il me restait à savoir si nous étions le jour ou la nuit car j’avais un peu peur de réveiller Rhydian et de le déranger. Dans tous les cas ma main parcourra ses cheveux pour les caresser délicatement à plusieurs reprises, tandis que je prenais de grandes respirations, juste parce que je savais qu’il devait écouter mon rythme cardiaque même en dormant.


-Bonjour Rhydian kun… Tu es réveillé ?


Demanda-t-elle timidement et en murmurant de peur de le réveiller alors qu’il devait dormir paisiblement. Elle attendit patiemment quelques secondes avant de reprendre ses tendres caresses pour ensuite se mettre à chantonner un tout petit air pour elle, espérant que Rhydian l’entende… car elle, elle avait surtout l’envie de l’entendre parler lui, de sentir que…elle pourrait beaucoup lui parler, car elle se sentait un peu bizarre et elle avait faim ainsi que beaucoup de questions à lui poser sur ce qui allait se passer par la suite.
J’inspirais un grand coup visiblement très détendu ce qui était rare ces derniers temps, vu que Rhydian s’était donné comme mission de me faire rougir dès que l’occasion se présentais .

-J’aime quand on est ainsi… Dans cette position… Là tous les deux…

À cet instant précis, mon ventre se mit à gronder et je me mis à rougir violemment là c’était sûr, j’avais trahi doublement ma gêne, en plus, c’était humiliant pour moi quand mon estomac se manifestait en public… Alors Rhydian qui je me l’imagine devais l’entendre 100 fois plus fort que moi….

-Je…suis désolé que tu aies eu à entendre cela Rhydian… C’est humiliant pour moi là… Pardon…
Rhydian's Heart
avatar
Rhydian's Heart

Messages : 178
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 7 Juin - 18:03
Bien sûr que j'étais réveillé mais je voulais profiter de ses caresses un peu plus longtemps, sans bouger, aussi je ne répondis pas tout de suite, gardant les yeux fermés jusqu'à ce qu'elle se mette à fredonner... Je pouvais sentir l'air vibrer dans sa poitrine contre laquelle ma tête était toujours appuyée avant de me mettre à sourire quand elle s'interrompit pour dire qu'elle aimait la façon dont nous étions, là tous les deux dans les bras l'un de l'autre... C'est à ce moment que je décidais de l'avertir de mon réveil mais son estomac fit un tel boucan que je ne pus qu'en rire... On pouvait dire qu'il avait vraiment choisi son moment pour se manifester... Je pouvais sentir l'embarras d'Aëlys mais je ne pouvais pas m'empêcher de rire. Si je l'avais jalousement veillée pendant son sommeil, à présent qu'elle était réveillée, je me sentais détendu, comme si je n'avais plus aucune raison d'être tendu et sur mes gardes. Je redressais la tête pour la regarder avant de me hisser un peu pour venir l'embrasser et de commenter, sourire aux lèvres

► Il semble que tu aies faim, quoi de plus normal après trois jours de sommeil... Allez, lève toi que je te nourrisse

Sauf que j'étais pas pressé de sortir de ce lit. J'aurais pu simplement me lever en passant par le côté du lit mais au lieu de ça, je me hissais sur elle, la couvrant de mon corps en appui sur mes avants-bras pour ne pas l'écraser avant de l'embrasser une fois de plus. J'aimais ça, me retrouver sur elle, la couvrir entièrement comme je pouvais la protéger de tout. Je lui fis un baiser d'esquimau avant de finalement lui souhaiter le bonjour... enfin, le bonsoir pour être plus précis.

► Bonsoir... Bien dormi ?

J'étais sûr d'une chose, que je serais sans doute pressé de me réveiller chaque soir ne serait-ce que pour pouvoir la garder contre moi ainsi dans la sécurité de mes bras, là où rien ne pouvait lui arrivé.
Je tâchais par contre de laisser mon bassin là où elle ne pourrait pas le sentir. Je suis peut-être vampire mais je suis également un homme et tout homme rencontre quelques... tensions... au réveille, c'est bien connu, hors, je ne voulais pas l'épuiser surtout qu'elle avait faim et que je préférais la nourrir avant tout autre genre d'activité... Bien qu'il me faudrait tout de même sortir, j'avais un broken à éliminer au plus vite... Après un ultime baiser, je me dégageais pour la laisser se lever, la suivant de près, ne portant qu'un pantalon de survêtement de sport.

► Qu'est-ce qui te ferait envie pour ton repas ?

L'avantage des trois jours de sommeil d'Aëlys, c'était que j'avais eu tout le temps de réaliser qu'elle était réellement à moi, bien à moi et que j'étais le seul à avoir des droits sur elle tout comme elle en avait sur moi. On a beau dire mais un vampire appartient à son calice autant que ce dernier appartient à son vampire et ça me convenait parfaitement. D'ailleurs, ça me faisait penser que j'avais encore l'enveloppe avec le titre de propriété de l'appartement où elle avait grandi avec sa mère dans la poche intérieur de ma veste qui attendait là depuis le soir de l'agression de ma compagne, peut-être était-il temps de les sortir et de les lui donner, de même que le double des clés de l'appartement et de l'atelier. J'avais confiance en mes employés, si jamais elle avait besoin de trouver refuge un soir où j'étais en chasse, elle pourrait toujours s'y rendre... Bref, il était plus que temps que tout s'officialise... Enfin presque, je lui avais donné mon sang, j'espérais un jour pouvoir lui donner mon nom mais peut-être était-il préférable d'attendre qu'elle soit au moins majeur...
Dans la cuisine, je lui préparais un repas copieux, elle allait devoir manger bien plus que d'ordinaire car à présent, d'une certaine manière elle mangeait pour deux, même si je mangeais toujours un peu de nourriture purement humaine, je n'en mangeais pas tant que ça, pour donner une idée, j'avalais l'équivalent d'une portion pour enfant...
Pendant qu'elle mangeait, j'allais chercher les papiers et le double des clés que je déposais sur la table basse à ses côtés, m'installant en face d'elle pour pouvoir l'observer.

► C'est pour toi. Un double des clés de l'appartement et de l'atelier en cas de besoin. Au moins tu n'auras plus besoin d'attendre pour emprunter les miennes... Quand à l'enveloppe... Je te laisse regarder...

Je savais qu'elle serait heureuse rien qu'avec les clés mais j'étais impatient de voir sa réaction quand elle verrait que l'appartement de sa mère était à présent à son nom, lui appartenant de plein droit, surtout qu'à présent elle pourrait le garder jusqu'à la fin des temps...
Aëlys's willing slave
avatar
Aëlys's willing slave

Messages : 148
Voir le profil de l'utilisateur




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 7 Juin - 18:04
Trois jours en train de dormir !? Ouah ! C'était vraiment impressionnant ! Je n'avais jamais dormis plus de douze heures d'affiler ! Mais visiblement il n'en était pas inquiet il en souriait même ! Ce qui me rassura un peu. Mais au moins, je comprenais pourquoi j'avais faim, surtout que vue qu'il me souhaitais bonsoir, il devait faire nuit… Bien que j'avais faim cependant je n'avais pas vraiment envie de sortir du lit, surtout quand il m'embrassais ainsi, qu'il était au dessus de moi en train de me cajoler. Ses paroles sonnèrent comme des paroles contradictoires avec ses gestes, il voulais que je me lève, mais il restait au dessus de moi un peu comme un protecteur, et un protecteur vampirique vraiment très musclé qui me laissait une belle vue sur sa musculature qui n'étais pas cacher part un haut, donc toute à ma vue. Mes deux paumes se posèrent sur son torse pour le caresser.

- J'ai tellement bien dormi que j'ai dormi trois jours comme un petit bébé et quand je me réveil je vois un bel Apollon bien musclé en train de me cajoler , si tu savais comme je suis heureuse ! Quand à ce que je voudrais manger...Je ne dirais pas non à quelque chose de bien consistant comme un bon plat de pâte avec de la crème et du gruyère ! J'ai l'impression d'avoir un trou noir à la place de mon ventre tellement j'ai faim !

Sur ses mots, nous nous levâmes tout les deux, sortant de la chambre pour descendre à l'étage, vue que nous étions le soir je ne voyais pas la peine de retirer la nuisette surtout après notre nuitée ensemble ! Tandis que lui il allait dans la cuisine, moi je m'étais sortis une assiette , des couverts , un verre et une bouteille d'eau, le tout disposer sur la table. Une fois fait je m'était installer attendant patiemment qu'il ai fini.

Finalement il arriva un quart d'heure plus tard avec toute une casserole de pâte, au début je croyais qu'il avait garder une part pour lui mais quand il versa tout le contenu dans mon assiette je me suis dit que c'était carrément le triple de ma part habituelle ! Les pattes étant déjà assaisonner et servie, je voulais lui faire honneur alors je ne dit rien.

Environ 5 petites minutes plus tarde, il revint vers moi, avec des clés et une enveloppe en mains, m’expliquant que les clés étaient celles de l'appartement et de la boutique qu'il me donnait en double quand à enveloppe, une fois que je put en lire le contenu, j'en fut tout d'abord surprise, puis je me mit à à la relire, cette fois tandis que je me relisait, mon regard de vint humide. Je posa tout sur la table et courut serrer Rhydian contre moi en pleurant, pleurant de bonheur sous l'émotion disant plusieurs fois de multiples merci à Rhydian.
Rhydian's Heart
avatar
Rhydian's Heart

Messages : 178
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 7 Juin - 18:04
La nourrir comme elle me nourrissait, voilà qui me plaisait... J'aurais même aimé porter moi-même la nourriture à sa bouche mais je n'étais pas certain qu'elle apprécie, peut-être penserait-elle que je la traite comme un enfant même si ça ne serait pas mon intention, aussi, je ne pensais pas mettre cette idée en pratique, cuisiner pour elle serait bien suffisant.
Une fois que nous étions descendu, je me rendis directement en cuisine, la laissant préparer ses couverts et sa boissons pendant que je préparais son plat. Des pâtes, comme elle l'avait demandé mais je ne me contentais pas de seulement y mettre du fromage et de la crème, j'y ajoutais des champignons, quelques morceaux de jambon également. Je n'allais pas juste la nourrir de féculent tout de même... Même si c'est nourrissant, des pâtes se digèrent bien trop vite aussi, je préférais faire en sorte que ce soit plus consistant, jusqu'à faire fondre le fromage avec la crème pour en faire une sauce au fromage, le tout assaisonné à ma façon. Je ne suis pas vraiment doué en cuisine mais je me débrouille pour certains plats, heureusement. Quand tout fut prêt, je vins la servir, une portion généreuse dont elle semblait légèrement surprise au vu de la quantité. Il fallait qu'elle mange plus qu'avant pour me nourrir, je ne pouvais pas faire moins...
Ce que je préférais, ce fut sa réaction quand je lui donnais les clés et l'enveloppe avec le titre de propriété de l'appartement de sa mère. Elle dût le relire une seconde fois, soit parce qu'elle avait du mal à y croire, soit parce qu'elle voulait être certaine d'avoir bien compris les termes du titre de propriété. Une fois qu'elle saisit toute la portée de ce qu'elle avait sous les yeux, je me retrouvais avec une Aëlys toute émue dans mes bras, me remerciant à foison, pleurant... oui, de joie... Je pouvais enfin savoir ce qu'elle ressentait mais puisque c'était nouveau, j'avais parfois du mal à faire la part entre ce qu'elle ressentait et ce que je ressentais moi-même. Je l'enlaçais donc, lui caressant les cheveux, déposant un baiser dessus, un large sourire aux lèvres tant sa joie qui m'envahissait était communicative...

► Je suis content que ça te rende heureuse, je voulais te les donner plus tôt mais il y a eu ton agression... Quand je suis allé te chercher à l'école, je les avais, je voulais te les donner, je les ai gardé depuis tout ce temps. L'appartement est pleinement à toi à présent, plus besoin de payer de loyer, tu peux en faire ce que tu veux, y aller quand tu veux... J'ai fait aussi changer les serrures pour être certain que l'ancien propriétaire ou un ancien locataire ne puisse plus y avoir accès, tu as la clé sur le porte-clés que je t'ai donné, c'est la dorée et... Je me suis également permis d'en faire un double pour moi, au cas où...

J'espérais avoir penser à tout, j'avais même fait remplacer les vitres pour une meilleure isolation. J'y allais régulièrement depuis que j'avais le titre de propriété pour aérer un peu avant de repartir, jusqu'à ce qu'Aëlys se fasse agresser et finisse à l'hôpital. Après cet événement, je n'y était plus allé, restant avec elle le plus possible quand je ne chassais pas pour retrouver le Broken qui l'avait agresser. À présent que je savais où il se cachait et que j'avais la permission de Julian, il ne vivrait pas une nuit de plus... D'ailleurs, il fallait que j'en parle à Aëlys... Il fallait que je lui dise que je devais sortir et ce qu'elle risquait de ressentir mais que je ne pouvais pas différer plus longtemps cette sortie... Je n'avais déjà que trop attendu... Je l'écartais juste un peu pour qu'elle puisse me regarder alors que j'essuyais ses yeux humides et ses larmes du pouce.

► Aëlys, il y a quelque chose dont il faut qu'on parle...

Je la fis s'asseoir sur mes genoux, la gardant contre moi pour la rassurer avant de me lancer en essayant de ne pas entrer dans les détails pour ne pas qu'elle s'inquiète...

► Il faut que je sorte ce soir, je ne peux pas remettre encore à plus tard ce que j'aurais déjà dû faire il y a quelques jours. Maintenant que tu es mon calice, les choses vont être un peu différentes... Quand je sortirai, tu vas ressentir des choses pas forcément plaisantes, un grand vide, comme si je t'abandonnais, te déchirais le coeur. Notre lien est assez récent et il est fort possible que ce soit assez fort pour que tu crois vraiment que je t'abandonne mais ce n'est pas le cas, je veux que tu gardes ça bien en tête... J'ai quelque chose à faire que je ne peux pas reporter mais je reviendrai rapidement, je reviendrai directement ici, directement vers toi, tu comprends ?

Je savais que je ressentirais son désespoir tout autant que je ressentirais moi-même ce manque mais si j'avais pu faire autrement, je l'aurais fait, hors je ne serais pas satisfait tant que je n'aurais pas éliminer moi-même le Broken qui avait faillit me la prendre.
Aëlys's willing slave
avatar
Aëlys's willing slave

Messages : 148
Voir le profil de l'utilisateur




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 7 Juin - 18:05
Et il avait raison, rien qu'à l'idée de m’éloigner de lui j'en avais l'estomac qui se tortillait dans tout les sens. Pour la peine je le serrait plus contre moi. Pourquoi devait'il partir ? En plus je ressentais le besoin pressens de rester auprès de lui, j'en avait le cœur serrer rien qu'à l'idée de me séparer de lui.

-Pourquoi ? Pourquoi tu devrais t éloigner ? Pourquoi moi je ressens le besoin pressens de te retenir ici ? Je me sens...Perdue...Alors je réagis instinctivement...Je me sens mal à l'idée de te relâcher là maintenant. Je me sens bouleversé quand tu me dit de partir...J'ai pas envie de te relâcher...Et si on sortais tout les deux plutôt ? Comme ça tu pourrais aller ou tu veux aller et je resterais avec toi comme ça pas de sentiments d'abandon…

A ces mots mon regard se délogea de son torse, encore un peu rouge et humide, suppliant alors que je reniflais un bon coup pour m’essuyer les larmes d'un revers de la main.


- S'il te plaît laisse moi aller avec toi…



Là bien sur c'était son côté calice qui s'exprimait, une distance bien que brève fragiliserais le lien au moins au début et il faudrait le consolider au plus vite. Bien sur elle ne savait rien de tout cela, mais son instinct était si puissant qu'il dictait les règles. Tout était si nouveaux qu'elle en perdait pied. Elle n'aimait pas cela et le faisait bien ressentir à la fois de part ses gestes, ses paroles et ses émotions ressentis à travers le lien fraîchement bien crée.
Rhydian's Heart
avatar
Rhydian's Heart

Messages : 178
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 7 Juin - 18:05
La voir ainsi me déchirait déjà le coeur et pourtant, j'étais juste à côté d'elle, contre elle... Ressentir ce quelle ressentait était nouveau pour moi et j'avais un peu de mal à gérer ça mais pourtant, il fallait que je sorte et que je mette un terme à la vie du Broken qui l'agressée. Le simple fait qu'il soit toujours là, dehors, m'était insupportable. J'essayais donc encore une fois de la calmer et de la rassurer malgré son insistance...

► Tu ne peux pas venir avec moi, je suis désolé, c'est quelque chose que je dois faire seul, je suis désolé, Aëlys... Je t'en prie, laisse moi y aller, je te promets de revenir avant la fin de la nuit, j'en ai pour une heure tout au plus... C'est vraiment important...

J'avais préféré attendre qu'elle se réveille pour partir en chasse mais je me rendais compte que j'aurais peut-être dû profiter de son sommeil pour le faire. Certes, elle aurait ressenti mon absence mais au moins, elle n'aurait pas eut à la gérer comme elle va devoir le faire à présent... Elle insistait pourtant encore, me demandant de m'accompagner... Je tentais de résister encore mais le lien que nous avions battit était déjà assez fort pour me faire ployer. Si je devais abandonné la chasse, il fallait que je demande à quelqu'un d'autre de s'en occuper. Je savais que je pouvais avoir confiance en mes collègues Rules Out, au moins pour la chasse... Je soupirais avant de poser mes lèvres sur celle de ma compagne, ajoutant ensuite...

► D'accord, je ne bouge pas, je resterai ici, je demanderai à quelqu'un d'autre de faire le travail...

Je sortais déjà mon portable tout en disant cela et composais le numéro d'un collègue...

► Bonsoir Cyan

...

► Oui, désolé de te déranger mais je ne peux pas bouger pour le moment. Il y a quelque chose que j'aimerais te demander...

...

► Je vois que tu en as entendu parler, il se trouve à Brooklyn, le quartier résidentiel, n°54. Tu peux t'en charger ?

...

► Merci, je te revaudrai ça. Oui, elle va bien, elle vient de se réveiller.

...

► Même pas en rêve, trouves toi le tien. Envoie un message quand c'est fait...

Je raccrochais après qu'il m'eut répondu. La conversation pouvait sembler curieuse pour Aëlys mais je ne voulais vraiment pas qu'elle sache ce que j'avais demander à mon collègue de faire, ni que j'étais un Rules Out. Je ne voulais pas qu'elle s'inquiète inutilement. Ce qui m'avait le plus étonné, c'était que Cyan était au courant de tout, sans doute que Julian ou Train en avait parlé à l'équipe. Cyan était un véritable enragé quand il s'agissait des Broken, un vrai pitbull qui ne lâchait pas sa proie et qui la mettait en pièce, c'était pour cette raison que j'avais fait appel à lui. Cyan était un des rares R.O. à s'être marié avant d'avoir trouvé son calice et pour cause, il était déjà marié avant de devenir un vampire. Sa femme n'avait pas remarqué la différence et il avait la chance d'avoir un boulot qui lui fournissait une excellente excuse pour les soir de chasse aux Broken puisqu'il était propriétaire d'un Night Club. Le plus malheureux dans cette histoire, c'était qu'il avait perdu sa femme à peine un an plus tard, dans un accident de voiture qui avait fait plusieurs victimes. Du moins, c'était la version officiel, la version officieuse voulait que sa femme avait été la cible, avec d'autres victimes, d'une attaque de Broken...
Je rangeais mon portable et tournais le regard vers Aëlys...

► Voilà, je reste avec toi comme ça...

Je déposais un autre baiser sur ses lèvres avant de caresser sa joue.

► Comment tu te sens ? Ca va mieux ?

Je pouvais le sentir, poser la question était inutile mais je voulais le faire quand même pour être certain que je n'interprétais pas ses émotions de travers. J'allais avoir besoin d'un peu de temps pour gérer et reconnaître ses sentiments, pour les dissocier des miens également...
Aëlys's willing slave
avatar
Aëlys's willing slave

Messages : 148
Voir le profil de l'utilisateur




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 7 Juin - 18:06
La conversation téléphonique était vraiment troublante, très troublante, je n'y comprenais rien de qui parlait'il ? C'était un peu bizarre quand on esprit parcourut un petit cheminement. Et si Rhydian avait fut partir aller chercher un meuble dans le à Brooklyn ? Et à cause de moi il avait du aller demander à un autre d'aller chercher la commande de l'un de ses clients… Cependant ma culpabilité fut envolé quand Rhydian me vola un petit baiser en me disant que finalement il resterait… Ho comme j’étaie heureuse ! Je lui fis un doux sourire avant de me mettre sur la pointe des pieds et de l'embrasser très très longuement.

-Ho oui ! Si tu savais comme je suis heureuse ! Mais au fait c'était qui ? Un collègue de ta boutique c'est cela ? Et il doit aller chercher un meuble à Brooklyn c'est ça ? J'ai raison ?

En même temps j'avais du mal à trouver une autre explication possible sur la nature de l'appel de Rhydian.

-En plus après manger il faut que je te pose pleins de questions sur… Ta nature… La mienne… Tout ça quoi ! Je veux tout apprendre de ton monde notre monde maintenant comme ça je pourrais mieux combler tes manques et tes besoins par la suite ! En parlant de ça tu dois te nourrir combien de fois par jour ? Et tu dois m'en prendre combien ?

Oui question importante qui plus est, je me doutais bien que Rhydian étant un vampire, devoir passer trois jours sans se nourrir ce n'était pas bon pour lui et lui ouvrir l'appétit. J’espérais simplement qu'il n'éluderais pas la question en me jugeant encore trop faible pour subir l'une de ses délicieuses morsures... Contrairement à ce que je craignais j'en gardais un merveilleux souvenir de bien être! Pire encore c'est comme si mon corps en redemandait! Pouvait 'il sentir les besoins émotionnels que j'éprouvais quand je voulais une morsure?
Rhydian's Heart
avatar
Rhydian's Heart

Messages : 178
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 7 Juin - 18:07
Je détestais lui mentir et pourtant j'allais devoir le faire. Elle ne m'avait vu qu'à l'atelier, même si elle savait que je restaurais aussi des constructions, elle ne m'avait pas encore vu à l'oeuvre, normal donc qu'elle pense à un meuble en premier lieu... Mais vu qu'il ne s'agissait pas d'un meuble et qu'avec un peu de chance, elle ne croiserait jamais Cyan...

► Non, pas d'un meuble. Il s'agit d'un chantier, j'avais du nettoyage à faire mais c'est assez salissant et on ne sait jamais sur quoi on va tomber, ça peut être dangereux, c'est pour ça que je ne voulais pas que tu viennes avec moi, je m'en voudrais si un morceau de plafond te tombait dessus...

L'excuse était assez banale pour qu'elle la croit, du moins, je l'espérais. Je me voyais mal lui dire que je voulais y aller pour décapiter le vampire qui l'avait agressé et laisser les restes au soleil pour qu'il flambe comme du bois sec... Heureusement, elle changea rapidement de sujet, me mitraillant de questions, ce qui me fit rire avant de l'embrasser tendrement et de lui répondre.

► On va y aller doucement, je vais tout te dire mais mange d'abord, je ne te dirai rien avant que tu aies étanché ta faim.

Je la renvoyais s'installer et manger, me contentant de l'observer et voulant presque être cette fourchette qu'elle conduisait à sa bouche continuellement jusqu'à ce qu'elle fut rassasiée. Juste pour la frustrer un peu, je pris le temps de débarrasser, rinçant son assiette et la casserole avant de revenir près d'elle. Je m'installais dans le canapé et l'attirait à califourchon sur mes genoux. Je la voulais sur moi et face à face, il n'y avait donc pas 36 façon de le faire...

J'inspirais profondément et me lançais...

► Je ne me nourris qu'une fois par jour, j'avais l'habitude de chasser le soir avant ou après le travail à l'atelier. Maintenant que je n'ai plus à regarder l'heure, je tiens quand même à ne te mordre qu'une fois, c'est bien suffisant et il ne me faut pas beaucoup de sang. Maintenant que tu es une calice, ton sang est bien plus nourrissant et en quelques gorgées, je serai rapidement rassasié, de plus, je peux ressentir chacune de tes émotions. Je peux sortir en plein jour, tant qu'il n'y a pas trop de soleil et que je ne reste pas exposé trop longtemps...
Il faut aussi que tu saches certaines choses sur les vampires. Tu sais déjà que les Broken existent, les vampires que nous considérons comme des criminels. Et comme dans toutes les sociétés où des criminels existent, il y a des civils innocents et les forces de l'ordre. Pour les vampires, ce sont les Rules Out. C'est un peu notre police. Ils chassent, capturent, interrogent et présentent les Broken face au Conseil des Anciens qui décide de leur sort après ce qui serait l'équivalent d'un procès. Il n'y a qu'une chose commune à tous les vampires, exception faite des Broken, c'est la protection des calices. C'est mon droit et mon devoir de te protéger mais si je ne suis pas là en cas de nécessité, un autre vampire te protégera...


Je lui expliquais tout ce que je savais, tout ce que j'avais appris, ne pensant simplement pas aux grossesses parce qu'elles n'étaient pas si fréquentes et aussi parce que je pensais qu'il était trop tôt pour aborder le sujet. Je lui cachais aussi le fait que je faisais partie moi-même des Rules Out. Je ne voulais pas qu'elle s'inquiète de savoir où j'allais à chaque fois que je sortirais de l'appartement ou si je reviendrais avant l'aube. Si elle ignorait que je risquais ma vie, elle ne s'inquiéterait pas... C'était aussi pour une question pratique. Si elle s'inquiétait, je le ressentirais et de ce fait, je ne pourrais pas chasser l'esprit tranquille...
Tout le temps où je lui donnais toutes les informations nécessaires, mes mains restaient posées sur elle, tantôt la caressant, tantôt la tenant simplement... Ce simple contact me suffisait mais je pouvais sentir son désir d'être mordue et c'était suffisant pour alimenter ma faim alors que j'avais réussi à la garder sous contrôle jusque là. Si je la mordais, il y avait de grandes chances pour que je l'épuise à nouveau... de la façon la plus délicieuse qui soit... Une faim alimentant toujours l'autre... D'ailleurs puisque j'y pensais...

► Tant que j'y pense, il faut aussi que tu saches que l'envie de mordre, peut provenir de deux choses... La faim et le désir et pas toujours dans cet ordre mais toujours, l'une accompagne l'autre...
Aëlys's willing slave
avatar
Aëlys's willing slave

Messages : 148
Voir le profil de l'utilisateur




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 7 Juin - 18:07
Ho… Il adorait me faire languir celui là ! Alors que j'avais tout fait pour manger le plus vite possible, il mettait du temps exprès à faire la vaisselle j'en était sure ! Les minutes passèrent et je me retrouvais à avoir de plus en plus de mal à attendre qu'il revienne, mais à l'instant ou j'allais me lever pour aller le chercher. Je sentis comme un petit courant d'air et l'instant d'après, j’étais assise à califourchon sur lui alors que lui était assis sur un canapé. Je vous laisse imaginer la scène, tandis que je tache de retenir un maximum de ce qu'il m révélait sur notre nouveau monde j'étais en petite nuisette transparente ,mes bras entourés autour de sa nuque à moitié à allonger sur lui de sorte à ce que ma poitrine soit sur son torse.

La dernière phrase de son explication me fit rougir, cela voulait'il dire que Rhydian serait incapable de me mordre sans… Enfin voilà quoi ! Mais le meilleur dans tout ça c'est que cela se produirait tout les jours ! Autant le dire cela éveilla un peu plus mon envie de morsure.

- Hum… C'est sans doute enfantin mais… Cela m'inspire un peu pour un jeux de chat et de souris, Comme la petite souris qui argue le chat en train de dormir pour l'embêter… Ici la petite souris c'est moi, le chat c'est toi avec ta faim dévorante…

Sur ses mots je relâche son cou et d'un geste retire ma nuisette qui tomba par terre me retrouvant juste en petite culotte devant lui tandis que tout le haut de mon corps désormais nue est collé contre son torse . Mes lèvres quand à elles n'étaient pas en reste, mordillant et bécotant les siennes avant de murmurer.

- Je te laisse le choix, moi j'ai très envie de combler tes deux faim là tout de suite maintenant ! Mais je te laisse le temps de réfléchir...Disont ...le temps que je met en courant dans la chambre pour m’habiller… Je suis sur que si tu est d'accord avec moi tu me rattrapera en une seconde !

Là j’étais d'humeur un peu joueuse et cela se voyais bien, la seconde suivante j'étais descendu de lui et je courais déjà vers la sortie du salon pour me diriger vers les escaliers.
Rhydian's Heart
avatar
Rhydian's Heart

Messages : 178
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 7 Juin - 18:08
Dites moi que je rêve, Mademoiselle essaie de m'allumer... Elle ne perdit pas de temps pour retirer sa nuisette, se pressant d'avantage contre moi. Inutile de dire que j'étais incapable de rester sans réagir et elle dût certainement le sentir. Je ne me souvenais pas avoir été un jour aussi affamé, que ce soit de sang ou du corps d'une femme. Et celle-ci était la mienne ! Autant dire que je ne comptais pas me priver. Elle voulait me laisser le temps de la réflexion, comme c'était généreux de sa part mais il ne me fallut pas longtemps pour prendre ma décision. Je ne restais dans le salon que pour lui donner un peu d'avance, attendant le moment où elle arriverait dans la chambre pour la rejoindre rapidement, autant dire en une infime micro seconde. A peine était-elle arrivée que je la poussais doucement sur le lit, me tenant devant elle, un sourire prédateur aux lèvres, les crocs sortis et forcément, les yeux rougeoyants. Puisqu'elle s'était amusée à m'allumer, il n'y avait pas de mal à ce que je lui rende la pareille n'est-ce pas...
Lentement, je pris le temps de retirer mon t-shirt que je laissais tomber au sol tout aussi lentement que quand je l'avais fait passé au-dessus de ma tête, le laissant glisser sur mon bras jusqu'à ma main avant de le lâcher tout simplement. Je fis pareille avec mon survêtement, prenant le temps de le faire descendre de ma taille pour qu'il tombe seul à mes chevilles, l'écartant d'un pas que je fis sur place, gardant mon boxer comme elle avait garder son slip.
Sourire en coin, je montais sur le lit à côté d'elle, laissant glisser ma main de sa cheville en remontant jusqu'à sa taille où ma seconde main vint rejoindre la première, jouant avec l'élastique de son slip, glissant mes doigts de chaque côté avant de très lentement le faire descendre sur ses jambes, déposant un chemin de baisers sur sa peau ou en la goûtant du bout de la langue. J'aimais l'idée de prendre mon temps, de la faire attendre, de jouer avec son désir, de l'exacerber... Je lui retirais enfin le bout de tissu, l'envoyant rejoindre mes vêtements sur le sol.
J'écartais doucement ses cuisses pour m'installer entre elles, me laissant retomber sur les mains, la surplombant avant de me pencher pour l'embrasser sensuellement, jouant avec sa langue, explorant sa bouche, mordillant sa lèvre inférieure...
Je me couchais sur elle, prenant garde de ne pas peser de tout mon poids sur elle. J'attrapais une de ses mains que je posais directement sur ma peau, sur mon torse. Je voulais qu'elle me touche, qu'elle n'hésite pas à explorer mon propre corps comme je comptais bien explorer le sien.
Je fondis sur son cou sans le mordre malgré l'envie... Je retrouvais facilement l'endroit où je l'avais mordue la première fois, jouant de ma langue et de mes crocs au même endroit sans percer la peau, je voulais garder ça pour la fin au moment de l'apothéose de son plaisir. J'avais fait exprès de garder mon boxer, elle allait devoir le retirer elle-même... Joueur, je me redressais...

► Si la souris veut s'enfuir avant de se faire dévorer par le gros chat affamé, c'est maintenant ou jamais... Je te laisse réfléchir quelques secondes, le temps de fermer la porte à clé et d'éteindre mon portable...

Je ne voulais pas être dérangé, quoi qu'il arrive. Et puis, c'était à son tour d'attendre même si je mettrais moins de temps qu'elle pour me rendre à la porte et la fermer à clé ainsi qu'éteindre mon portable... Si elle voulais jouer, on allait jouer...
Aëlys's willing slave
avatar
Aëlys's willing slave

Messages : 148
Voir le profil de l'utilisateur




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 7 Juin - 18:08
Je devais dire que j'avais eu un peu peur. Oui peu que cela n'est pas fonctionner, car oui, il m'avait laisser le temps de monter les escaliers, cependant, ce fut avec un grand soulagement que je put voir la porte de la chambre ouverte et en effet un grand sourire parcourut mon visage quand je put y voir Rhydian face à moi le regard rouge du prédateur qu'il était, les crocs dépassants de ces lèvres. Dès cet instant je sus que ma demande avait été entendu, qu’il allait exaucé mes prières. En moins de temps qu'il ne m'a fallut pour le dire je me retrouvais gentillement pousser sur le lit.

Dieu que c'était long ! Pourquoi mettait'il donc autant de temps à se déshabiller ? J'en était arriver au point de gémir d'impatience là ! Même une fois nu il ou presque il mit tout son temps à venir s'allonger à mes côtés. Non mais il le faisait vraiment exprès ! Seulement les minutes qui suivirent comblèrent mon manque et me récompensèrent grandement de ma patience. Il lui avait suffit de quelques baisers joueurs, de tendres caresses et de quelques mordillements au niveau du cou pour calmer mon impatience, j'avais put mordiller ses tétons caresser son torse, ses lèvres, mon impatience se retrouvant ainsi diminuer. Enfin du moins un peu, car bon il lui avait quand même retirer sa petite culotte en jouant avec ses nerfs ! Il croyais pouvoir gagner sans que je continue jouer ? Mais il rêve ! Aussi quand il se mit à me faire sa proposition, j je lui retirais sans plus attendre son caleçon. Mes bras s'enroulèrent autour de son cou, mes jambes au niveau de sa taille, son sexe juste en dessous de mes fesses.

- La petite souris se demande bien comment va faire le chat ainsi paralysé pour fermer la porte à clé ou même se lever pour aller récupérer le portable de son pantalon part terre car elle à bien l'attention de ne pas lâcher son chat même sous la plus affreuse des tortures !
Rhydian's Heart
avatar
Rhydian's Heart

Messages : 178
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 7 Juin - 18:09
Seigneur que j'aimais ses gémissements, même impatient. Malheureusement, je n'était pas le seul à savoir jouer avec l'impatience de l'autre, Aëlys se débrouillait très bien et ses caresses eurent presque raison de moi mais je résistais, allant jusqu'à lui proposer une micro pause comme elle avait si bien su le faire avec moi avant que je ne la devance dans la chambre. Et voilà maintenant qu'elle tentait de m'immobiliser, il en aurait fallut plus pour que je ne puisse plus bouger mais mais je voulais jouer autant qu'elle... De fait, sa provocation me fit sourire, amusé de cette liberté qu'elle prenait alors qu'elle avait pu être si timide dans nos premiers instants.

► Le chat à plus d'un tour dans son sac et la souris ferait mieux de faire attention...

Je lui attrapais les bras, les décrochant de mon cou pour les maintenir d'une main au-dessus de sa tête au niveau des poignets, laissant glisser ma main libre sur son corps, jouant des hanches pour venir coller mon sexe juste au-dessus du sien et l'y frotter pour attiser son désir, ma bouche se refermant sur l'un de ses mamelons tendu, me narguant de sa pointe, me mettant au défis de le "maltraiter". Ma main libre glissais toujours sur elle, la caressant jusqu'à venir se réfugier entre ses cuisses, mon pousse trouvant le chemin jusqu'à la petite boule de chair sensible qui l'exciterait d'avantage.
je fis glisser l'un de mes crocs sur le mamelon que j'agaçais, grondant mon plaisir... Ce que peu de gens savent, c'est que les crocs d'un vampire quand il éprouve du désir, c'est l'équivalent d'une zone érogène, sensible. Alors évidemment, lui caresser le sein de mes crocs me donnait autant de plaisir qu'à elle.
Caressant ses bras, je les relâchais lentement à mesure que je me mis à descendre sur son corps, mordillant sa peau, rencontrant son nombril que je visitais de ma langue... Je descendis encore, mordillant ses hanches alors que mon pouce continuait de l'exciter d'avantage. Mon visage se retrouvant bientôt entre ses cuisses que je parcourus de la langue et de mes lèvres, marquant au passage un bref arrêt au niveau de l'artère fémorale qui passait près de son aine... Un jour, je la mordrais là... Mais pas aujourd'hui... Je remontais encore et très vite, ma langue remplaçant mon pousse sur son clitoris déjà bien gonflé. Je le léchais, tournais autour et je l'aspirais même dans ma bouche pour y agiter ma langue vivement dessus, prenant simplement garde à mes crocs pour ne pas la blesser, après tout, ce n'était pas le but... Je gardais ses cuisses pliées, calant mes épaules dessous... Je comptais bien la rendre folle de désir, qu'il soit aussi douloureux que le mien... Qu'elle me supplie et se sente soulagée de me sentir enfin en elle quand viendrait le moment.
Aëlys's willing slave
avatar
Aëlys's willing slave

Messages : 148
Voir le profil de l'utilisateur




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 7 Juin - 18:09
Savait 'il vraiment quel supplice il me faisait subir ? M’immobilisant les poignets au dessus de ma tête , tandis qu'il me mordillait les tétons, qu'il passait sa langue et ses crocs sur les parties intimes et très sensibles de mon corps ? Je voulais le toucher le savourer tandis qu'il faisait subir à mon corps une torture des plus délicieuses ! J'avais vraiment envie de le toucher mais je ne pouvais pas alors que faire à part gémir son prénom et me cambrer sous lui ? Puis finalement alors qu'il avait relâcher ma poitrine pour lécher mon intimiter et emprisonner avec ses lèvres je put me redresser, m’asseoir pour essayer de récupéré mon souffle sans succès alors instinctivement je me mit à agripper ses cheveux, de mes deux mains tandis que je sentais la chaleur s'intensifier dans mon ventre quelqu’un ce que je finisse par mouiller une nouvelle fois en trois jours.

-Je...bon d'accord je me rend….Ryry … S'il te plaît...je te veux… Je t'en supplie… viens n moi… mord moi… Fais ce que tu désire de mon corps...Mais vient…

Oui qu'il me délivre de cette torture délicieuse, qu'il vienne c'était tout ce que je voulais, donc peut être qu'en le suppliant il finirait par venir ? Moi dans mon état je ne savais que faire ses lèvres et ses gestes me rendait totalement folle de lui et j'en voulais plus ho oui bien plus. Je le voulais lui, tout entier en moi. c'était comme si les secondes défilait tel une éternité devant mon regard remplis de plaisir et de désir innasouvi, ce que je voulais c'était épprouver les mêmes sensations que la dernière fois avant de me rendormir comme la dernière fois tout en le comblant de toutes ses faims...
Rhydian's Heart
avatar
Rhydian's Heart

Messages : 178
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 7 Juin - 18:10
Ah ! L'entendre me supplier et ressentir son désir et son plaisir si fort, raisonnant avec le mien, s'attisant l'un l'autre, était une pure merveille mais je n'avais pas fini de jouer avec elle. Je glissais un peu plus bas, goûtant le miel de son intimité directement à la source, agitant ma langue à la surface de son antre avant de l'en pénétré. Certes, je n'allais pas bien loin mais je n'étais pas décidé encore à la prendre, je voulais faire traîner les choses, l'amener au bord du précipice avant de la satisfaire, de nous satisfaire. Je lui faisais l'amour avec ma langue et j'aimais ça, goûter son intimité, la sentir frémir autour de ma langue, se resserrer comme si ses muscles internes tentaient de m'aspirer plus loin en elle. Quand je n'y tins finalement plus, je me redressais juste assez pour longer son corps et le caresser de mes lèvres, remontant lentement, prenant tout mon temps avant de me glisser lentement en elle, la remplissant peut à peu, grondant encore en sentant sa chaleur et son humidité autour de moi, m'enserrant dans un fourreau de chair frémissante. En elle jusqu'à la garde, mes hanches contre les siennes, imprimant à peine quelques mouvements de va et viens, ondulant simplement sans me reculer. Je continuais ainsi un moment avant de presque sortir de son corps pour mieux y revenir alors que je ne perdais pas un instant pour lécher ses lèvres, sa gorge que je finis par mordiller avant de finalement revenir à ses lèvres dont je pris possession en conquérant, sans lui laisser le loisir de me refuser un baiser.

J'aimais ses mains sur moi, même si elle me griffait, ce qui me faisait immanquablement creuser le dos, la pénétrant d'autant plus profondément, je ne voulais lui laisser aucun répit... Je me redressais une fois de plus sans quitter la chaleur de son corps, l'attirant simplement par les hanches vers moi, je changeais l'angle de ma pénétration ainsi que le rythme... Je trouvais ce que je cherchais quand ses gémissements devinrent des cris qui me firent cette fois complètement perdre la tête. Je continuais à aller et venir en elle, maintenant le rythme alors que mes crocs commençaient à se faire douloureux... De fait, je changeais encore de position, me couchant sur elle avant de rouler pour qu'elle me surplombe et me chevauche. Qu'elle était belle ainsi, les yeux humide de plaisir, un peu dans le vague...

► Chevauche moi, chevauche moi mon coeur...

De quelques impulsions sur les hanches, je la guidais dans ses mouvements, l'aidais à soulever un peu des hanches avant de revenir unir son bassin au mien, profitant que je ne doive plus me soutenir, pour ne pas l'écraser, pour la caresser une fois qu'elle n'eut plus besoin de mes indications tactiles. Mes mains quitta ses hanches et vinrent cueillir ses seins que je caressais, massais et en malmenais les pointes tendues et légèrement rougies comme les joues de ma compagne mais moins que ses lèvres rouges et gonflées de nos baisers. Bientôt mes mains ne suffirent plus et tout en la gardant à califourchon sur moi, je me redressais, revenant prendre la pointe d'un sein dans ma bouche pour le déguster jusqu'à ce qu'enfin, je la sentis frémir, non loin de la jouissance, alors seulement je redressais légèrement la tête pour la mordre et m'abreuver à son cou, explosant en elle alors que son propre orgasme la pris...
Aëlys's willing slave
avatar
Aëlys's willing slave

Messages : 148
Voir le profil de l'utilisateur




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 7 Juin - 18:10
Très franchement je ne savais plus ou me mettre, mon esprit était tellement remplis de désir, mon corps brûlais tellement sous ses caresses, que j'en était vraiment troubler, je voulais lui donner mon corps en entier, et il l'avais compris, prenant soin de mon intimité avec le bout de sa langue me laissant vivre milles supplices.

Finalement il parvint à me faire vivre l'apothéose de mon plaisir remontant ses lèvres au niveau ma nuque. Puis sans tarder il rentra une nouvelle fois en moi . J', sortant et revenant en moi comme il le voulais grondant son plaisir. J’adorais quand il grondait, oui j'aimais cela, car cela signifiait qu'il était combler ! Que j’étais sur la bonne voie quoi ! Pour le moment cependant tout ce que je pouvais faire c’était agripper son dos en gémissant de plus en plus fort son prénom. J'ignorais si cela lui faisait mal si c'était le cas il le cachait vraiment bien ! Ce fut finalement à mon tour d'être sur lui, nos intimités toujours liés, guidée par ses gestes et ses coups de reins, je faisais de même allant tout doucement au début, pour accéléré un peu la cadence. Plus vite je le faisait, plus vite le feu de mon bassin s'atissait et moins j'arrivais à me retenir !

Mais il fallait que je tienne pour le faire patienter un maximum car je n'avait pas dit mon dernier mot bien que je l'avais supplier avant. Finalement au bout d'un moment, sans doute impatient, il finit par craquer. Il se redressa rapidement, enfouis son visage dans ma nuque et ses crocs firent le reste. A cet instant précis plus rien d'autre ne comptait à mes yeux pas même mon orgasme, sauf si ce n'est ce liquide provenant du plaisir de mon compagnon qui rentrais en moi.

Sauf que si lui voulait que à un moment je sois au dessus de lui, moi je désirais qu'il en sois autrement pour la morsure. Certes je l'ignorais, mais c’était mon côté de calice qui le désirais. En effet un calice lors de la morsure est soumis face à l'intense plaisir provoquer par son vampire.

C'est pourquoi comme l'avait fait Rhydian avant moi je fis en sorte de me positionner en dessous de lui les yeux fermés profitant de ses crocs logé dans mon artère , une min sur sa nuque, mes mots l'encourageant à prendre son temps à ne pas aller trop vite. Mon autre main loger au creux de ses reins pour qu'il reste encore un peu en moi.

-Rhydian...Je ne veux pas que tu parte mais...Si vraiment ton travail est important, alors quand tu auras finit...Si tu veux partir je ne dirais rien...
Rhydian's Heart
avatar
Rhydian's Heart

Messages : 178
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gène-V :: Zone HRP :: Archives Rp's-