NC-18
 
AccueilCalendrierPublicationsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Le forum est en pause indéterminé pour un remaniement en vue d'une V3. Inscriptions fermées, partenariats ouverts.

Une journée troublée [Terminé]

 :: Zone HRP :: Archives Rp's Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Lun 8 Juin - 11:23
Le lendemain de ma visite sur le chantier de Rhydian, c'est le ventre tout barbouiller que je me réveilla doucement dans les bras de Rhydian, d'ailleurs, ce dernier m'avais cajoler toute la nuit car à cause du stress de la représentation de ce soir je n'était pas arriver à fermer l’œil de la nuit, je m'était lever du lit, en essayant de ne pas réveiller mon compagnon pour aller dans la salle de bain me débarbouiller un peu, mais en ouvrant un placard ou il je cherchais du savon quelque chose tomba part terre, une petite boîte blanche, je me penchais pour la ramasser quand je pu voir que c'était un test de grossesse...Mais qu'est ce que ça foutais là ? En y réfléchissant bien j'avais...Un retard mensuel je me sentais stresser fatiguer...Ne me ditent pas que...Non cela ne pouvais pas être possible...Si cela l'était Rhydian m'aurait mise au courant c'était obliger ! Malgré cela mon cœur s'emballa sous la panique et si cela était le cas ? Si ...J’étais enceinte ? Face à cette réflexion je me mit à vite ranger le paquet dans le placard . Une seule chose à faire appeler un spécialiste sauf que quand je sortis de la salle de bain j’étaie déjà habiller, bon à la vas vite mais c'était normal il fallait que je me rende à la répétition de musique et Rhydian était déjà au courant. Une fois sortie de l'appartement je sortis mon téléphone de ma poche et composa le numéro.

Point de vue de Train :

J'étais tranquillement allonger sur mon canapé, profitant d'un peu de repos après une nuit difficile, j’avais en effet pratiquer une lourde opération à succé sur un patient et tout ce que je demandais un peu de repos, quand mon téléphone se mit à vibrer dans ma poche. Je me mit à grogner ...Putain pas moyen de se reposer tranquille ici. Je pris finalement mon téléphone à la troisième vibration et décrocha.

- Allô ?

-Train ? C'est Aëlys… Désolée de te déranger...Mais je voudrais savoir...Une calice peu tomber enceinte d'un vampire ?

- Hum à tu un retard de règle ? As tu pris du poids ? Te sens tu ballonné ? Fatigué


-Tout à la fois.

- Hum dans ce cas … oui, il y a de très fortes chance pour que oui tu le sois...Rhydian et toi n'avez pas perdu de temps… D'ailleurs en parlant de lui t'a t'il dit quelque chose à ce sujet ?

- Non pourquoi ?

Cette fois la voix était montée dans les aiguës et elle était tremblante sous l'émotion.. mais ce qui m'étonnait le plus c'était que Rhydian ne lui avait rien dit…

- De toute façon rien n'est sur … vient à l’hôpital dès que tu eu en soirée normalement je serais là… Mais là…

-Ne t'en fais pas j'ai beaucoup de choses à faire de toute manière.

Et elle avait raccrocher.

Point de vue de Aëlys :


J'avais raccrocher, la main tremblante remettant mon portable dans ma poche alors...C'était vraiment possible que je sois...Enceinte ? A cet instant je me tenait devant le lycée qui d’ordinaire était fermer, attendant l'arrivée de mon groupe, car oui c'était le lieu de rendez vous on devait touts se retrouver ici avant de se rendre au cinéma théâtre pour répéter… D’ailleurs à cet instant je me rendis compte que tête de linotte comme j’étais...J'avais oublier mon pique nique.

Point de vue de Train :

Bon elle semblais sous tension pendant que j'avais le tel en main je téléphona à Rhydian à peine eu s’il décrocher que je lui dit.

- Tu m'expliquera pourquoi tu n'as pas dit à ton calice qu'elle pouvait tomber enceinte de toi...
Rhydian's Heart
avatar
Rhydian's Heart

Messages : 178
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 8 Juin - 11:25
Aëlys avait passé une très mauvaise nuit, prise d'angoisse pour le concert, son ventre se tordait de trac au fur et à mesure que le moment approchait. J'avais essayé de la calmer, de la rassurer mais rien n'y a fait et au final, c'est moi qui n'ai pas tenu et me suis endormi quand le soleil a fait son apparition. Je savais qu'elle devait se lever tôt aussi je ne m'étonnais de rien quand je la sentis se lever, même si elle avait tout fait pour être discrète. Je n'arrivais de toute façon pas à ouvrir les yeux, alors à défaut, j'ouvrais les oreilles. Ce que j'entendis dans la salle de bain me fit prendre conscience que j'avais oublié de ranger correctement le test de grossesse que j'avais acheté et que finalement je n'avais pas eu besoin de lui faire passer. Elle devait sans doute être pleine de questions mais au lieu de tenter de m'interroger, elle finit de se préparer et fila pour ses répétitions, me rendormant profondément, le nez dans son oreiller pour en humer l'odeur, comme si elle était encore là alors que je ne pouvais plus sentir sa chaleur dans le lit.
Il fallut malheureusement que mon portable sonne. C'est en grognant que je tendis la main sur la table de nuit pour l'attraper et décrocher sans même regarder qui était l'emmerdeur qui osait me réveiller si tôt. Bien entendu, il fallut que ce fut Train et en guise de bonjour, j'eu droit à une question qui me fit me redresser vivement, les yeux grands ouverts, bien réveillé cette fois...

► Quoi ?! Mais comment tu sais que... Est-ce qu'elle t'a appelé ?

Si Aëlys avait appelé Train, c'était qu'elle avait dû se rendre compte de quelque chose, sinon pourquoi ce sujet précisément ?

► Écoute, j'ai découvert qu'elle était enceinte il y a seulement que quelques jours, Train mais je ne pensais pas que ça arriverait si vite, si tôt. Je ne sais pas comment lui dire qu'elle est déjà enceinte... Tu crois franchement que j'avais calculé que ça arriverait ? Y a combien de chance pour qu'une jeune fille qui vient de perdre sa virginité tombe enceinte dès la première nuit ?!

Je savais qu'on disait qu'il ne suffisait que d'une fois mais tout de même... C'était trop rapide et je ne savais même pas comment l'annoncer à Aëlys. Elle était encore étudiante, que penserait-elle de ce qui lui arrivait ? Je n'étais pas à l'aise du tout et c'était bien pour ça que je m'étais montré si inquiet à son sujet et même surprotecteur. Elle l'avait remarqué mais avait mal interprété mon inquiétude. Cela dit, je ne regrettais pas d'avoir découvert sa surprise la veille ni même la table de dessin qu'elle m'avait offert. Ca ne me simplifierait toute fois pas la tâche pour lui dire... lui annoncer qu'elle allait être mère avant sa majorité, avant même d'être mariée au regard de la loi des hommes...

► Je le lui dira, Train, ce soir, je lui dirai... On viendra sans doute dans les jours à venir à la clinique pour que tu puisse l'ausculter et lui expliquer comment ça se passera...

Je lui dirai après le concert, quand elle n'aurait plus à s'inquiéter de sa représentation, quand elle serait plus à son aise... J'espérais juste qu'elle ne paniquerait pas... Certes, c'était un peu tôt dans notre nouvelle relation de Calice à Vampire mais c'était tout de même une belle chose, parce que ces enfants, je les voulais autant que je la voulais elle...

[...]

Quand vint le soir, je me dirigeais directement sur le lieu du concert. Avec Train qui m'avait mis la pression, je n'avais finalement pas pris mon carnet de dessin comme je le lui avait dit la veille. J'espérais la trouver rapidement dans les coulisses...
Aëlys's willing slave
avatar
Aëlys's willing slave

Messages : 148
Voir le profil de l'utilisateur




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 8 Juin - 11:26
Me re voilà à New York après une absence de 9 mois. J'avais besoin de m'éloigner de la ville qui avait pris mon vampire de mari. Je suis revenue ici, car la ville et mes amis me manquaient. Peu de temps après mon arrivée, j'ai fait une rencontre peu banal, un Broken. Ce dernier ne sait rien de la société dont il fait partie, sa Sire lui a ôté le choix qu'il aurait pu faire entre Broken et non Broken. J'ai pris sur moi pour l'éduquer comme elle aurait du le faire. A mon retour, je n'ai pas pris contact avec mes amis, je voulais être un peu seule, retrouver mes repères dans la ville.

Le temps est passé, j'ai pu retrouver la place qui est la mienne. Pour me faire pardonner, j'appelai Eleanor pour lui proposer une sortie, aller au concert. Par n'importe lequel, celui où Leonard, le broken que j'éduque, va se produire.

TUT TUT TUT TUUUU.... Eleanor décroche...

"- Allô ? Eleanor, c'est Senbi.
-....
- Oui, c'est moi. Je... Désolée de ne pas t'avoir avant, mais... j'avais besoin d'être seule.
-....
- Non écoute, tu n'y es pour rien, c'est moi, j'avais besoin de solitude pour faire mon deuil.
-....
- Ne pleure pas. Petite soeur, je suis à New York, je suis revenue à la maison, depuis presque un mois.
-....
- Ne cris pas, je ne suis pas sourde ! Je t'appelle pour me faire pardonner.
-....
- Je sais, tu m'en veux. Un concert pour un début d'excuse ?
-....
- C'est un concert celtique, un ... ami y joue. On se retrouve devant la salle de concert ? C'est à 20h.
-....
- Moi aussi, tu m'as manqué petite soeur, à ce soir."


Je raccroche et je sèche mes larmes qui ont commencé à couler dès que j'ai entendu la voix d'Eleanor, ma petite soeur de coeur. Elle m'a manqué durant mon exil auto-imposé. Je regarde l'heure, 18h21. Il va être temps que je me prépare à manger, puis me prépare pour sortir.

Le repas est simple, une salade niçoise en entrée, puis du poulet avec des haricots, et en dessert, mon péché mignon, des profiteroles. il me restait 3/4 heures pour me préparer, je ferais la vaisselle à mon retour voir demain si je ne suis pas motivée. Après une douche rapide, puis, j'opte pour une robe légère (ici), avec des ballerines noires, je ne voudrais pas me cacher la figure avec le monde qui risque d'y avoir. Un petit coup de maquillage, une tresse française partant sur le côté et me voilà prête à partir. Je regarde ma montre 19h53, holà, je risque d'être en retard. Je me dirige rapidement vers ma voiture.

Je conduis prudemment vers la salle de concert, vaux mieux être en retard que morte. J'arrive à me garer à une rue de la salle et m'y dirige d'un pas leste, je me poste prêt d'un lampadaire pour qu'Eléanore me repère facilement.

"- Bonsoir Eleanor"

Je lui fais un petit sourire en coin.
Chat du Désert
avatar
Chat du Désert

Messages : 29
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 8 Juin - 11:29
J'étais en train de traîner dans mon appartement, sans rien à faire, c'était ce que je détestais par dessus tout parce que je venais de finir une toile et que je n'avais pas encore d'inspiration pour la suivante, sans compter que je n'avais rien de prévu pour la soirée. J'aurais pu aller voir mon père mais je savais qu'il était très occupé et aller voir Chase et Yuki ne serait probablement pas une bonne idée parce que depuis que Yuki était devenu le calice de mon frère, ils passaient beaucoup de temps à faire du sport en chambre... D'accord, j'aime les embêter de temps en temps mais pas à ce point. Senbi me manquait atrocement, elle, elle aurait certainement eu une excellente idée mais je n'avais plus de nouvelle d'elle depuis qu'elle avait fait sa valise à la mort de Sébastian. Je comprenais son besoin de solitude mais pas qu'elle ne donne pas de ses nouvelles au moins une fois, même une carte postale aurait suffit mais non, rien. Je lui en voulais pour ça, pour ce silence et pour le manque qu'elle laissait dans ma vie. Depuis que Julian m'a sorti de la rue, j'ai toujours eu besoin de mon petit monde autour de moi et voilà qu'elle disparaissait. J'avais été inconsolable les premiers jours de son départ puis je m'étais réfugiée dans ma peinture, ce qui avait donné naissance à ma série "Rouge" comme la colère et l'amour. De cette série, je n'avais gardé qu'un seul tableau, une miniature que j'avais gardé pour Sen si elle rentrait un jour...
Je tournais donc en rond avant de finalement me décider à prendre un livre et de m'enfoncer dans un fauteuil pour lire mais je n'y avait pas la tête, je déteste l'oisiveté... Mais voilà que le téléphone sonnait... je décrochais rapidement sans même prendre la peine de vérifier le nom du correspondant...

► Allô ?

- Allô ? Eleanor, c'est Senbi.

► Sen... Mon dieu ! Senbi, c'est bien toi, c'est réellement toi ?

- Oui, c'est moi. Je... Désolée de ne pas t'avoir avant, mais... j'avais besoin d'être seule.

► Besoin d'être seule ? Est-ce que je t'étouffais trop ? Je sais que je peux être lourde et insistante, Chase n'arrête pas de me le dire... Est-ce que j'ai fais quelque chose qui te fasse partir ? Tu n'as même pas donné de nouvelles pendant tout ce temps...

- Non écoute, tu n'y es pour rien, c'est moi, j'avais besoin de solitude pour faire mon deuil.

J'étais aussi soulagée de l'entendre enfin au téléphone qu'en colère pour son silence pendant tous ces longs mois. Elle m'avait tellement manqué que tout ça m'amena les larmes aux yeux, rendant ma voix chevrotante...

► J'étais tellement inquiète, Sen, et tu ne donnais pas de nouvelles, je ne savais pas si tu allais bien...

- Ne pleure pas. Petite soeur, je suis à New York, je suis revenue à la maison, depuis presque un mois.

► Un mois ! Mais enfin Sen...!

- Ne cris pas, je ne suis pas sourde ! Je t'appelle pour me faire pardonner.

► Te faire pardonner ?! Oh tu peux ! Je t'en veux, Sen, je t'en veux beaucoup pour ton silence...

- Je sais, tu m'en veux. Un concert pour un début d'excuse ?

► Quel genre de concert ?...

- C'est un concert celtique, un ... ami y joue. On se retrouve devant la salle de concert ? C'est à 20h.

► Un concert celtique ? Oui, je veux bien, je tourne comme un rat mort ici... Sen ? Je t'aime tu sais, tu m'as manqué...

- Moi aussi, tu m'as manqué petite soeur, à ce soir.

► Oui, à ce soir

On pouvait dire ce qu'on voulait, même en colère contre elle, je ne pouvais pas ne pas aller la retrouver, elle m'avait bien trop manquer, elle faisait partie de ma famille, celle que je me construisais depuis que mon père était devenu mon père. Certes je n'avais pas eu d'enfance comme les autres mais je me rattrapais bien et Senbi qui avait toujours été comme une grande sœur pour moi depuis que je la connaissais avait été ma complice durant de longue années jusqu'à l'instant fatidique où Sébastian avant été tué. Je voulais la retrouver, retrouver notre complicité, notre amitié, je voulais ma grande sœur. Aussi, une fois que j'eus raccroché, je me dépêchais de filer dans la douche, de m'habiller, de vérifier que tout était en ordre parce que peut-être qu'on finirait la soirée chez moi comme il nous était déjà arrivé de le faire par le passé... Je me dépêchais ensuite de me mettre en route dan ma petite smart, mon cube sur roues et me rendis à la salle de concert. Je dus chercher une place de parking mais j'en trouvais une juste assez grande pour ma petite chose et je me mis à courir pour retrouver ma Senbi.
Quand je l'aperçu près du lampadaire, j'oubliais toute colère et je lui sautais au cou. Elle était là, elle était bien là... Ma Senbi, ma sœur, mon amie...

► Si tu savais comme je suis heureuse... Tu es rentrée, tu es là, tu es bien là... Tu ne repars plu, hein ?

Je devais sans doute l'étranglé à force de la serrer contre moi mais je m'enfichais un peu, je ne voulais pas la lâcher...

[HRP : Ici ]
Trésor Paternel
avatar
Trésor Paternel

Messages : 22
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas
Lun 8 Juin - 11:30
Ce soir, c'était concert, quelques musiciens de l'orchestre avaient été emprunter par un groupe d'étudiants pour leur concert et j'en faisais partie. La première chose que je fis quand je le sus, ce fut d'inviter Senbi. J'étais un peu nerveux à l'idée que pour une fois il y aurait quelqu'un dans la salle qui me connaitrait mais en même temps, c'était une occasion que je ne voulais pas manquer. Les répétitions avaient été bon train mais comme d'habitude, je ne me mélangeais pas aux autres musiciens pendant les pauses et quand le soir vint enfin, moment de la représentation, j'étais à ma place, mon violon à portée de main et mon violoncelle entre mes jambes. J'allais avoir besoin de mes deux instruments, je ne pouvais rêver mieux et pour les étudiants qui chanteraient sur scène, ça faisait un musicien en moins à engager et un gain de place, certes pas grand chose mais une place est une place...

Quand je fus installé, je regardais dans la salle, sans chercher des yeux Senbi, je ne faisais que regarder la foule sans m'éterniser, une vieille habitude... Le concert allait bientôt commencer, tout le monde s'installa dans la salle. Il y avait un peu de mouvement dans les coulisses mais rien qui ne puisse me distraire de ma tâche. Les lumières de la salle s'éteignirent ne laissant que la scène éclairée et le spectacle commença. Il y eu la présentation des jeunes qui allaient chanter puis le premier morceau débuta. J'attrapais mon instrument et me mis à suivre la partition sans même avoir besoin de la regarder, je la connaissais déjà par cœur, chaque note bien inscrite dans ma tête alors que mes doigts parcouraient les cordes et tenaient mon archet. Entièrement plongé dans la musique, je ne pensais plus à rien, je me laissais juste emporter par la musique, y plongeant entièrement. Il n'était pas vraiment question d'interpréter les intentions de l'artiste puisque le compositeur était bel et bien vivant et qu'on avait reçu toutes les instructions quand aux émotions qu'il voulait faire naître... enfin quand je dis "il" c'est surtout "elle". Je n'avais qu'à piocher en moi pour faire sortir la bonne note, le bon ton... Je sais que je me cache bien souvent derrière ma façade de bon à rien mais quand il s'agit de musique, cette façade s'effrite jusqu'à disparaître me laissant aussi à nu que la chanteuse devant son micro. Le premier morceau terminé, on enchaîna avec le second... Je n'avais même plus conscience qu'il y avait du monde dans la salle, il n'y avait plus que moi et mon instrument.

Ce n'est qu'alors que parmi toutes les odeurs des spectateurs que je sentais sans vraiment les sentir, je perçu cette note épissée que je connaissais bien... Elle était venue, Senbi... Elle n'était pas venue seule mais c'était sans importance, elle était là et c'était tout ce qui comptait. Il y eu une petite pause à la fin su second morceau et je levais les yeux vers Senbi, lui adressant un très discret signe de tête pour lui signifier que je l'avais vue et que j'en étais même content, toute nervosité envolée...
Broken repenti
avatar
Broken repenti

Messages : 25
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 8 Juin - 11:30
Cette journée fut la journée la plus stressante de toute ma vie ! C'est vraiment bien pour les nerfs de savoir le jour même de sa représentation qu'on était enceinte ! Franchement je vous conseille bien de vivre cette situation ! Non mais franchement là j'allais vraiment craquer ! La seule chose qui parvint à me sauver du pétage de plomb c'était la musique, mon groupe. En effet après nous être réunis devant le lycée, nous nous étions mis en route pour le cinéma théâtre. C'est dans ce grand bâtiment que nous nous étions tous entraîner sur scène en groupe durant des heures...Mais quand fut l'heure de manger...Je parut un peu bête d'avoir oublier mon pique nique à la maison. Certes j'aurais put appeler Rhydian mais ce n'était pas le moment. Déjà il faisait jour et de deux, je n'était pas en état de lui parler pour le moment. Enfin bref, j'étais donc sortis une minute m'acheter un sandwich dans la boulangerie du coin. C'était peu, bien trop peu pour une calice, surtout si j'étais enceinte ! Mais je n'avait pas pris beaucoup de monnaie sur moi en partant...

En gros au bout d'une heure j'avais vraiment mais vraiment la dalle. Mais j'étais toujours concentrer sur les répétitions, donc je continuais d'avancer. Redoublant d'efforts sur ma dernière chanson, une chanson « surprise » Je n'avais pas eu le mérite d'en crée les paroles mais elle me semblait parfaite pour transmettre ce que je ressentais en ce moment.

Rapidement l'heure se rapprochais et je guettais Rhydian anxieuse. Certes j'appréhendais la prochaine fois ou je lui reparlerais ?. Allais je lui dire qu'il était possible que je sois enceinte ? Je ne savais pas. Quoi qu'il en soit je voulais qu'il vienne et qu'il écoute au moins la dernière chanson du concert...Dédiée pour lui.

Mais je devais me préparer pour rentrer sur scène l'heure approchais et la tension autour de moi était palpable . Le public était déjà là en train de s'installer. Le concert était prévue en plusieurs parties. D'abord la partie un ou les chanteuses et chanteuses jouait une ou deux musiques en solo avec un accompagnement d'instrument ce qui était mon cas et j'avais deux musiques. La deuxième partie c'était des chanteurs et chanteuses plus expérimentées qui chantais en groupe tout en se délaçant sur scène. Moi même étant novice encore j'avais préféré jouer dans la première partie.

Quelques minutes plus tard le rideau rouge se leva enfin. Tout le monde dans la salle put voir que la chanteuse était une jeune ados de 17 ans vêtu d'un swit à capuche noir capuche sur la tête recouvrant ses cheveux roses longs et onduler tombant sur le devant des épaules. Portant aussi un tee shirt blanc plutôt long accompagner d'un simple pentacours en jeans et avec pour simple chaussures des baskets. Derrière elle se tenait ce que l'on pourrais appeler toute une équipe de musicien un peu cacher dans le noir tandis que la chanteuse en question avait une lumière jaune sur elle pour que tout le monde puisse la voir.

Seulement la chanteuse ne semblait pas stresser au contraire même ! Elle souriait
( https://www.youtube.com/watch?v=nX2anEXG0eE )
trois secondes plus tard, bien accompagnée par son équipe. Elle se mit à chanter sans bouger. Peu à peu, sa voix emplis l'ensemble de la pièce prenant peu à peu du rythme avec la musique. C'était comme si l'on pouvait sentir sa passion, son sourire dans cette voix qui peu à peu emportais les esprits dans un monde plus calme et plus serein. Quelques minutes plus tard la musiques prenait fin, et une grande salve d'applaudissement envahit la pièce. Ce qui fit sourire encore plus notre petit Aëlys. Car oui, c'était bel et bien elle sur scène qui avait chanter de toute son âme à cet instant.

-Cher public ! Tout d'abord je tenais à vous remercier pour votre enthousiasme ! Ensuite la chanson que je vais chanter, n'aura aucun lien avec le thème de ce soir. Non, cette chanson est dédiée à une personnes très importante pour moi qui est entrer dans ma vie il y a à peine quelques mois...

Sur ses mots, la scènes ft envahit de milliers de couleurs tandis que certains musiciens sortais discrètement remplacer par d'autres ( https://www.youtube.com/watch?v=ffGRjyHIdwI )
Rapidement les paroles fusèrent chacune d'elles, je les pensait réellement, tachant d'y mettre de plus en plus d'ampleurs, de plus en plus de passion, songeant que la personne que j'aimais le plus au monde les entendrais, qu'elle les prendrait pour elle. Car quoi qu'il arrive... je l'aimais mon Rhydian...

Finalement quand la dernière parole se fit entendre, que le rideau rouge tomba sous les cris hystériques de la foule, je m'étais détourner du micro inspirant profondément, un peu fatiguer, l’énergie que j'avais dépensée sur scène avait réduit encore plus mes forces qui était faible à cause de la faim...mais dans quelques secondes, j’espérais que Rhydian accouerait vers moi, qu'il me serre dans ses bras... Qu'il me montre qu'il m'aime.
Rhydian's Heart
avatar
Rhydian's Heart

Messages : 178
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 8 Juin - 11:31
J'étais arrivé à temps mais je n'eu malheureusement pas le temps de rejoindre les coulisses et comme je ne voulais pas manquer Aëlys, je me trouvais un coin dans la salle, proche de la scène et assistais à la représentation de mon petit mystère. J'avais emporter son repas qu'elle avait oublié, me doutant qu'elle aurait faim mais quand je l'entendis chanter, je l'oubliais complètement, entièrement aspiré par la chanson à tendance celte. On était loin de la musique classique que j'écoutais habituellement mais il ne faisait aucun doute que j'appréciais, d'autant plus que c'était Aëlys qui chantait. J'eus à peine le temps de sortir de ma transe quand elle présenta le second morceau... Quand avait-elle écrit une chanson pour moi ? Parce que nulle doute que c'était pour moi...
La musique fut lancée et ses parole déferlèrent et me laissèrent littéralement scotché sur place.
Encore une fois voilà qu'elle me mettait à genoux sans le moindre effort, franchement comment ne pas aimé une femme comme elle. Elle avait beau avoir 17 ans, elle était bien plus mature que bien des jeunes filles de son âge mais aussi elle avait ce don de savoir exactement ce qu'elle devait faire pour me combler. Déjà la veille avec l'atelier et la table de dessin, à présent cette chanson... Est-ce qu'elle cesserait un jour de me surprendre ? Quand la chanson fut finie, je ne traînais pas, il me la fallait, là, tout de suite... Je passais les gardes de sécurité, tant pis s'ils me couraient après et le rideau à peine baissé, j'étais déjà à côté d'Aëlys, la soulevant du sol pour la serrer contre moi dans mes bras...

► Tu as été fabuleuse, mon coeur... Magnifique...

Je n'attendis même pas, l'embrassant aussi possessivement que passionnément, lui soufflant des "je t'aime" à répétition contre ses lèvres avant de les reprendre encore et encore jusqu'à ce que les gardes de la sécurités ne débarquent sur la scène pour me faire sortir. Je protestais et heureusement, Aëlys pu intervenir pour que je ne sois pas tout simplement mis à la porte. Je l'emmenais dans les coulisses pendant que les chanteurs suivants prenaient place et toujours sous le coup de l'émotion, j'ouvris la bouche...

► Il faut qu'on parle Aëlys... C'est important... Bon dieu que je t'aime... Je t'aime, je vous aime...

Et un baiser de plus quand un mouvement dans les musiciens attira mon attention... Je reconnaissais l'un d'eux, un Broken... Que faisait-il là ?! Dire qu'il était déjà trop proche d'Aëlys à mon goût, il était un danger pour toutes les personnes présentes... Je glissais le panier repas à la jeune femme tout en l'attirant à l'écart, l'éloignant du musicien qui sembla se lever, apparemment, il avait terminé sa prestation à moins qu'il ne m'ait vu et ait décidé de partir avant que je ne l'écharpe. Je le gardais à l'oeil tout en éloignant Aëlys, aussi je ne vis pas Eleanor arriver et la percutais... Et voilà qu'en plus elle était accompagnée par... Senbi. Une pointe de douleur me traversa en la voyant mais je la chassais bien vite. Reportant mon attention sur Eleanor, je l'aidais à se relever, la pauvre était tomber sur les fesses.

► Désolé...

C'était tout ce que j'avais trouvé à dire... Je jetais un oeil à Senbi, lui accordant un simple signe de tête, je n'étais pas certain de pouvoir en faire plus. Elle devait sans doute m'en vouloir depuis la mort de Sebastian, je n'avais pas été très présent, je ne m'étais même pas donné la peine de l'appeler pour prendre de ses nouvelles... A l'époque, je n'avais pas trouvé d'autre solution parce qu'à chaque fois que je la voyais, je cherchais Sebastian du regard pour me souvenir qu'il n'apparaîtrait plus jamais... Sa perte m'avait été aussi insupportable qu'à Senbi mais je n'avais pas su y faire face...
Aëlys's willing slave
avatar
Aëlys's willing slave

Messages : 148
Voir le profil de l'utilisateur




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 8 Juin - 11:33
Je la sers contre mon cœur, avec autant de force qu'elle me sert contre le sien. Je lui caresse les cheveux pour la calmer.

"- Je suis là, petite soeur. Je reste là et ne repartirais plus, sauf pour le travail. Le musée m'envoi de temps en temps ailleurs pour superviser un convoi d'artefacts."

Je la recule un peu pour la voir. Je souris en la voyant si belle dans sa robe blanche, presque virginale. Elle contraste parfaitement avec sa peau caramel. Je l'ai pris par le bras et on alla vers le guichet bras dessus bras dessous. Je payai pour nous deux en souriant, puis, je nous dirigeais vers la salle pour trouver une bonne place pour voir le spectacle et être sûr que Leonard me voit, non pas que je le veux, mais bon. On était assis au troisième rang, on a réussi à faire du charme envers deux hommes pour qu'ils nous laissent leurs places.

Le silence se fit dans la salle quand le rideau se leva. J'étais envoûtée par la musique, puis par la voix d'une des chanteuses, elle me paraissait jeune, sûrement une lycéenne. Je repérai difficilement Leonard fondu dans le noir me faire signe de la tête, que je réceptionne avec un salut de la main. À l'annonce, je souris, je trouve cela mignon qu'elle dédie une chanson pour son amoureux, cela ne peut être qu'un homme qui est fait sensation. Dès qu'elle finit, je me lève pour le standing innovation, je sens Eleanor se lève avec moi aussi.

On attend que le public s'en aille pour aller dans les coulisses et présenter à ma petite soeur mon élève.

"- On va voir mon ami qui m'a parlé du concert, j'ai une chose à te dire sur lui, il est...."

Je ne pus finir ma phrase qu'Eleanor se retrouve assise par terre, percutée par un homme. Avant que je ne puisse gueuler, j'entendis une voix qu'y me hérissa les poils, Rhydian. Je le regarde froidement et aide Eleanor à se relever, puis à épousseter sa robe blanche.

"- Bonsoir Rhydian"

Je suis peut-être en froid avec lui, mais je suis avant tout poli. Je regarde vaguement la jeune fille dans ses bras, hausse un sourcil. Donc, il n'a pas le temps pour un coup de fil à l'ancienne calice de son ami, mais il en a pour se taper une humaine, sûrement sa calice, je le connais assez pour savoir que ce n'est pas une simple passade, avec lui, c'est tout ou rien. Je regarde autour de moi, cherchant Leonard du regard. Je souris en le repérant. Je délaisse Eleanor avec le couple et me dirige vers le musicien. Je me plante devant lui en souriant doucement.

"- Bonsoir Mr. le Lorax. Tu es doué avec tes mains, c'est surprenant que tu puisses créer de si belles notes avec tes doigts tout boudinés."

Je ne fais pas un compliment direct, je préfère le compliment-insulte, j'ai une réputation à tenir.
Chat du Désert
avatar
Chat du Désert

Messages : 29
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 8 Juin - 11:36
Et nous voilà dans la salle, bien installées. Je ne lâchais pas le bras de celle qui était pour moi une grande sœur depuis quelques années. Elle avait beau dire qu'elle ne repartirait plus, l'angoisse qu'elle s'en aille encore ne m'avait pas encore totalement quittée et il faudrait du temps pour que je le comprenne pleinement, avant cela, je la mettrais sans doute à l'épreuve même si je ne savais pas comment. Peut-être quand elle serait en déplacement où j'en profiterais pour l'appeler pour m'assurer qu'elle décroche ou me rappelle si possible... Mais nous n'étions pas encore là, pour l'instant, elle était là et on passait un bon moment ensemble, comme avant.
J'aimais bien les chansons, je les écoutais les yeux fermés pour mieux m'en imprégner, me laissant dérivé dans les images qu'elles évoquaient en moi et que je pourrais utiliser pour mes peintures. Tout est bon en peinture quand il s'agit d'inspiration, la preuve en avait été faite avec ma série "rouge" où ma colère et ma tristesse avait fait naître toute une série de tableau dans les tons brûlants exprimant mes émotions au départ de Senbi. Toutes les toiles avaient été vendue, certaines plus rapidement que d'autres mais j'avais encore le catalogue à la maison et peut-être que je le montrerais à mon amie si elle décidait de finir la soirée chez moi.
La seconde chanson était ce qu'on appelle "un message personnel" aussi, celle-là, je ne fermais pas les yeux, je ne voulais pas l'utiliser comme inspiration pour une de mes toiles, ça aurait été comme voler les sentiments de la chanteuse qui... Mais oui, je la reconnaissais, c'était la petite amie de Rhydian ! Enfin, sûrement sa calice à présent, ce qui signifiait qu'il ne devait pas être loin... Je savais qu'il n'avait pas été fort présent pour Senbi au décès de Sébastian, aussi, j'espérais qu'ils ne se croisent pas sans quoi, j'étais presque certaine que la soirée serait écourtée...
Quand la grande sœur de mon cœur m'emmena en coulisse, j'étais enchantée et puis je me disais que peut-être nous n'y croiserions pas le Rules Out mais ce fut bien le contraire, nous ne fîmes pas que le croiser, il me rentra carrément dedans, me faisant tomber sur le derrière alors que j'étouffais un "Aïe" légèrement rageur. Non mais quel abruti ! En plus cette "rencontre" avait interrompu Senbi alors qu'elle allait me parler de son ami... Si c'était quelqu'un à qui Senbi donnait du temps, c'était forcément quelqu'un de bien, il suffisait de la voir pour savoir que tout son entourage était constitué de bonnes personnes. Rhydian s'excusa et m'aida à me relever mais je frissonnais. Ce n'était pas un glaçon qu'il y avait entre Sebi et lui, c'était carrément un iceberg... J'étais désolée pour ces deux là... J'excusais Rhydian avant de me tourner vers Aëlys pour la féliciter...

► Tes chansons étaient très belles, la première m'a même donné des idées pour mes tableaux, tu es fantastique, vraiment... On a passé un bon moment...

Je jetais un œil à Senbi qui semblait discuter avec un des musiciens, sans doute son ami. Il était effectivement assez séduisant mais il avait tout de même un air... prédateur... quand il regardait Senbi. Comme s'il l'aurait bien imaginée dans son assiette... ou dans son lit, à choisir. Ce fut le grondement de Rhydian qui attira à nouveau mon attention sur lui...

► Quoi ? C'est un ami de Senbi, tu vas pas jouer les protecteurs alors que tu n'as même pas été foutu de la soutenir quand elle a perdu Sébastian !

Ce n'était pas mon intention de dire ça, la lueur douloureuse que je vis apparaître me fit culpabiliser presque aussitôt. Je savais que la plus grande peur de Rhydian était de perdre les êtres qui lui sont chers mais son absence avait fait du mal à Senbi... En fin de compte, je me retrouvais entre les deux à peiner pour eux... Je me tournais à nouveau vers Aëlys, un sourire contrit sur mes lèvres...

► Excuse moi, c'est compliqué... En tout cas, je suis contente d'être venue, tu chantes vraiment très bien...

Je la pris dans mes bras pour la câliner un peu avant de rejoindre Senbi mais Rhydian m'arrêta, me demandant d'appeler "tout le monde"... Je le regardais sans comprendre avant qu'il n'ajoute qu'il devait parler à Aëlys avant de m'en dire plus... Je le laissais donc prendre un peu d'écart alors que je fis ce qu'il me demandait, j'appelais tout le monde puis ensuite, je rejoignis Senbi.
Trésor Paternel
avatar
Trésor Paternel

Messages : 22
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas
Lun 8 Juin - 11:38
J'ouvris grand les yeux quand je vis ce satané R.O. se précipiter vers la jeune chanteuse... Bon sang, Est-ce qu'il m'avait repéré ? Il fallait que je parte et vite, que j'appelle Senbi aussi pour la prévenir que je ne pourrais pas la voir dans les coulisses... Je commençais à remballer mes affaires pendant que le R.O. témoignait toute son affection à la toute jeune femme qu'il serrait dans ses bras jusqu'à ce que nos regard se croisent... Cette fois, c'était certain, j'étais fichu... Il fallait vraiment que je me dépêche de sortir d'ici... Mes instruments rangés dans leurs étuis, il ne me restait plus qu'à ranger mes partitions et le pied. Mais cette fois, ce fut la voix si chaude que j'appréciais qui m'interpella... Si elle était là, elle pourrait toujours intervenir en ma faveur une fois de plus auprès de l'autre vampire... Ce n'était pas très courageux, certes mais puisque j'essayais de me contrôler et de corriger ce qui n'allait pas chez moi au travers de ce que m'apprenait Senbi, la moindre des choses était que ce ne fut pas moi qui provoque l'autre. Je me tournais donc vers Senbi, l'accueillant avec mon sourire ironique et provoquant.

► Salut la souris, tu n'as pas eu peur de te faire écraser par les éléphants du coin ? Je suis content que tu sois venu, et à présent, même doublement content...

J'aimais toujours autant provoquer Senbi, c'était un véritable régal et très amusant, cependant... D'un mouvement du menton, je lui désignais le Rules Out qui me regardait d'un air mauvais, c'était certain, s'il me mettait la main dessus, j'étais bon pour servir de bois de chauffage au petit matin quand le soleil se montrerait, ce que je préférais éviter. Grâce aux enseignements de Senbi, la monotonie de ma vie commençait à s'estomper, il aurait été dommage de disparaître avant que l'amusement ne soit complètement de retour...

► Je vais devoir sortir par la petite porte de service, je crois... Tu crois que tu pourrais le retenir pendant que je prends mon envol ?

Ce n'est qu'à ce moment là que je remarquais qu'une autre jeune femme s'approchais par ici, à vue de nez, une humaine, bigrement alléchante en plus... Heureusement que j'avais mangé avant de me présenter pour le concert mais je ne pus m'empêcher de me lécher les lèvres d'appétit. Si je la croisais plus tard, je la croquerais bien... Sauf que cette pensée mourut dans l'œuf quand elle s'approcha de Senbi pour lui prendre le bras, souriante alors qu'elle me souhaitait le bonsoir. Souhait que je lui rendis, jouant les charmeur... Les mauvaises habitudes...

► Senbi ne m'avait pas dit qu'elle avait une amie aussi charmante...

Je tournais le regard vers la jeune femme qui aimait tant me provoquer, un petit sourire en coin, ironique.

► Tu me présentes ton amie ?

On aurait pu croire que j'étais une autre personne ou atteint d'un dédoublement de personnalité tant je me montrais charmant, poli et courtois. Rien à voir avec le laissez aller dont je faisais preuve avec Senbi, avec elle, je pouvais être moi-même, après tout elle m'avait vu dans la pire situation qui soit, je n'avais pas à redorer mon portrait pour elle alors que pour son amie qui ne me connaissait pas, je n'étais qu'un ami de Senbi, un musicien un peu séduisant qui semblait tout à fait propre sur lui et aussi inoffensif que n'importe quel être humain. J'étais loin de l'être mais je n'allais pas entamer ce genre de discussion maintenant alors qu'il n'y avait que deux femmes pour s'interposer entre moi et l'autre chasseur de vampire qui se tenait un peu plus loin, discutant avec la jeune chanteuse tout en me fixant du regard une fois sur deux...
Broken repenti
avatar
Broken repenti

Messages : 25
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 8 Juin - 11:40
Mon voeux fut comme exaucé Rhydian était là, Rhydian était heureux, il me serait possessivement contre lui pour m'embrasser et me dire des je t'aime à plusieurs reprises. En un instant dans les bras de mon vampire j'avais oublié toute une journée de stress.

-Ho Rhydian... J'ai eu si peur que tu arrive en retard ! Je suis tellement heureuse que tu sois là !


Tout les compliments qu'il me faisait me firent plus d'effet que d'habitude sans doute à cause de ma fatigue, une fois l'adrénaline passer je me sentais un peu molle. Un garde arriva vers nous ,je lui fit signe que tout était bon que Rhydian était avec moi.

Je fut doublement bien heureuse de voir que Rhydian avait apporter de quoi me nourrir, je n'attendais qu'une chose c'était de pouvoir rentrer et manger à ma faim.

Cependant les mots suivant me firent un peu tressaillir » je vous aime » comme s'il savait mais comment aurait 'il pu ? Cela devait être Train...oui il avait du l’appeler...la tension remonta d'un cran en moi, mais le temps que nous sortîmes des coulisses notre chemin ou plutôt celui de Rhydian croisa celui de la jeune femme que je connaissait en tant que Éléonore Conteria, la fille de Julian, un ancien, celle ci était tombée part terre. Mon regard croisa celui d'une autre femme qui salua Rhydian froidement avant de rejoindre un musicien sur la scène.

Entre temps Rhydian avait aidé Éléonore à se redresser cette dernière me félicita grandement pour ma représentation sur scène, ce qui malgré la tension palpable me fit un peu rougir.


-Ho c'était trop rien...Mais merci quand même ! Cela m'encouragera pour la prochaine foi...je pourrait voir les œuvres qui auront été inspirée de mes musiques s'il te plaît plus tard ?

Puis Rhydian avait Grondé en regardant dans la direction ou était parti la jeune femme. Moi je n'avais pas tournée la tête pour regarder, j 'étais fatiguée et j'avais faim j’étaie donc presque sans batterie là, c'est pourquoi je le serrais possessivement contre moi en murmurant.

- J ignore ce qu'il se passe...mais concentre toi sur les battements de mon cœur ryry...Cela t'aidera sans suis sure ! Écoute...J'ai...j'imagine que train...Il t'a appeler et dit que je pensais être enceinte...c'est ça ?
Rhydian's Heart
avatar
Rhydian's Heart

Messages : 178
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 8 Juin - 11:41
J'étais assez content de mon petit effet de surprise quand j'avais rejoins Aëlys mais il ne fut que de courte durée quand je remarquais le Broken qui se cachait parmi les musiciens. Je ne voulais prendre aucun risque, certainement pas avec ma Calice dans les parages et qui plus est, enceinte. Je l'observait du coin de l'oeil jusqu'à ce que je percute Eleanor et pose les yeux sur Senbi. Cette dernière était plus froide que je ne l'avais connue... L'ambiance devint presque polaire mais encore une fois Eleanor sauva les meubles en félicitant chaleureusement Aëlys pour sa prestation. Pendant qu'elles parlaient, je jetais un oeil à Senbi qui s'était éloignée... justement vers le Broken, ce qui me fit gronder. C'est dans ma nature de protéger et quand bien même Senbi pouvait se montrer froide, j'avais toujours l'instinct de la protéger et puis c'était toujours mon devoir puisqu'elle était une ancienne calice qui bénéficiait toujours de la protection de tout vampire.
Mais Eleanor me remit rapidement à ma place et ça fit mal. Je ne m'attendais pas à tant de véhémence de sa part même si elle avait raison dans le fait que j'avais délaissé Senbi au décès de Sebastian. J'en restais coi un instant avant de me reprendre et de lui demander d'appeler tout le monde. Je préférais changer de sujet... Elle acquiesça quand je lui promis d'en dire plus par la suite et commença ses appels en s'éclipsant vers Senbi et le Broken. Je m'en tournais vers Aëlys dans le but de m'excuser de ce qui venait de se passer mais elle me devança, parvenant à me faire sourire par ses paroles...

► Train m'a appelé effectivement mais pas pour me dire que tu pensais être enceinte... Il m'a appelé pour me demander pourquoi je ne t'avais pas prévenu que ça pouvait arriver. Je n'ai pas besoin d'écouter tes battements de coeur, Aëlys, je le sais déjà... Et oui, tu es enceinte... Je ne savais pas comment te le dire, je le sais depuis quelques jours mais je ne m'y attendais pas, je ne pensais pas que ça arriverait si vite...

J'ignorais comment elle réagirait, est-ce qu'elle serait heureuse ? Est-ce qu'elle paniquerait ? La panique me semblait assez probable, elle était encore jeune et étudiante, sa vie ne faisait que commencer... Elle était si fragile aussi... C'était bien pour tout ça que j'avais besoin des autres, pour la rassurer, lui expliquer les choses, surtout les risques... Je ne voulais pas qu'elle s'inquiète, je voulais qu'elle se sente soutenue et pas seulement par moi. Déjà moi-même qui me sentait dépassé, j'ignorais si je serais capable de l'aider.
Il nous fallut attendre un moment avant qu'Eleanor ne revienne en compagnie de Senbi et... du Broken. Qu'est-ce qui lui avait pris de l'amener ?! Avait-elle perdu la tête ?!
Aëlys's willing slave
avatar
Aëlys's willing slave

Messages : 148
Voir le profil de l'utilisateur




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 8 Juin - 11:42
Je me doute bien que la présence de Rhydian le rende nerveux, mais je ne savais pas qu'il serait présent, sinon, je l'aurai dit à Leonard, je ne veux pas voir le temps que j'ai passé à l'éduquer finir en poussière. Je me mets dans le champ de mire à Rhydian, lui montrant implicitement que je protégeais Leonard. Je lui grogne dessus. Ce screugneugneu de vampire me cours sur le pois chiche à me provoquer.

"- Au nom de Râ, arrête de m'appeler 'la souris' ! Psssiiii. Et non, je ne me suis pas faites écraser, ce sera dommage d'abîmer un si beau corps, tu ne trouves pas ? "

Je souris à sa réplique. Le vilain Broken aurait peur pour sa peau ? C'est vrai qu'il serait dommage qu'il finisse en allumette par Rhydian, il est trop bien fait, ce serait une perte pour l'humanité. Il me fait signe du menton vers Rhydian d'un air méfiant.

"- Pauvre Stich, il a peur pour sa peau ? Allez, va te cacher l'affreux, je protège tes fesses comme la princesse charmante que je suis."

J'entends les talons d'Ely cliqueter sur le sol alors qu'elle s'approche de moi, sûrement pour voir à qui je parle, curieuse comme elle. Le regard de Leonard derrière moi me confirme bien que c'est Ely qui arrive. Je ne sais pas pourquoi, mais je sens mon coeur se serrer au regard prédateur qu'il lui lance. Je tourne la tête vers Ely et lui souris doucement.

"- Stitch, cette amie, aussi charmante comme tu le dis, est ma petite soeur de coeur, Eleanor Conteria. Donc, le vilain, tu ne la touches pas, que ce soit avec les doigts ou toutes autres parties de ton corps, si tu ne veux pas la voir se détacher de ton corps."

J'appuie bien sur son nom de famille pour lui faire bien comprendre son lien de famille avec l'ancien Julian Conteria. Je lance un regard d'avertissement.

"- Ely, voici l'ami dont je te parlais, c'est Leonard, il est comme ton père."

Je suis surpris de son changement de comportement, entre comment il est avec moi, provocateur, ébouriffé, si prédateurement mâle. Et là, je ne reconnais presque plus mon stitch. Oui, il est à moi, mon élève. Je suis presque... écœuré par son comportement charmeur et mielleux ? C'est comme s'il portait un masque, plus.... séducteur, comment une plante carnivore qui attire sa proie par une jolie apparence pour mieux la dévorer. Cela me perturbe, surtout que j'ai vu son autre côté, celui plus sauvage, mal coiffé. Un côté naturel, plus plaisant que celui-ci, qui semble artificiel. Je sers le bras d'Ely et la regarde en souriant.

"- Rhydian t'a envoyé voir ailleurs s'il y était ?"

Elle m'annonce que celui-ci voulait qu'elle appelle tout le monde pour une quelconque raison, puis, elle me tire par le bras pour nous diriger vers Rhydian et sa calice, tout en prenant la main de Leonard pour l'inviter implicitement à la réunion, ne sachant pas que c'est un broken et qu'il risque son cou en étant près de Rhydian.

"- Ely, je ne suis pas sûr que ce sois sage d'apporter Stitch avec nous, surtout qu'il est.... un broken."

Voilà, je lui ai dit la vérité concernant Leonard. Mais je m'empresse de la rassuré pour éviter qu'elle ne fasse une crise.

"- Il n'est si méchant que cela, juste ignorant. Laisse lui une chance, pour moi ?"

Je lui fais les yeux doux pour qu'elle me croit. Je lui demande une faveur, même si je sais que je ne le mérite pas, pas après l'avoir abandonné.
Chat du Désert
avatar
Chat du Désert

Messages : 29
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gène-V :: Zone HRP :: Archives Rp's-