Forum qui contient des adultes qui s'aiment derrière un paravent.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le forum est en pause indéterminé pour un remaniement en vue d'une V3. Inscriptions fermées, partenariats ouverts.

Partagez | 
 

 perte de mémoire, comment affoler un vampire amoureux (pv chase)[Lemon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Chaton O'Kelly
Yuki KiryûMessages : 70
avatar
Chaton O'Kelly
MessageSujet: perte de mémoire, comment affoler un vampire amoureux (pv chase)[Lemon]   Ven 30 Oct - 16:42

Yuki venait de terminer un défilé à haute tension pour un richissime client. Les acheteurs étaient nombreux. Certain était présent uniquement pour le milliardaire. Dans la foule, on y trouvait les clients habituels. Chase tapis dans un coin fusillait du regard ceux qui étaient trop proches de son calice. Yuki pouvait sentir ce regard assassin. Avoir Chase près de lui le rassurait, il savait qu’en cas de soucis ce dernier serai la pour le tirer des griffes d’un client un peu trop collant ou insistant. Après le défilé Chase et yuki rentraient tout deux à pieds chez eux. Leur appartement était a quelques rues à peine du défilé. Non loin de là, un groupe d’enfant déguisé pour Halloween allaient et venaient de portes à porte pour réclamer des bonbons ou une farce. Chase était parti leur acheter des confiseries quand u des plus petits enfant quitta le groupe afin d’attraper son chapeau de sorcier qui venait de s’envoler à cause du vent. L’enfant était maintenant sur la route quand il récupéra le chapeau. Yuki ayant vue la voiture, se précipita sur l’enfant pour le pousser viollement se prenant la voiture qui farinait à la place de l’enfant. Percuté, par la voiture, Yuki était allongé au sol avant de plonger dans le coma. Le conducteur affolé qui roulait normalement, appela les secours qui arrivaient rapidement. Il fouilla dans les affaires de Yuki , trouva son téléphone et appela les contactes les plus appelés. Il trouva le numéro de Chase et Julian. Le conducteur qui avait renversé Yuki resta tout le long, accompagnât ce dernier à l’hôpital avec un chase aussi affolé que lui. Il n’était pas fautif, mais le conducteur se sentait coupable et décida de prendre en charge les frais d’hôpital de Yuki. Pendant ce temps, L’enfant sauvé par yuki tentait de connaître l’identité de son sauveur sans succès.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Snow soul
Chase O'KellyMessages : 204
avatar
Snow soul
MessageSujet: Re: perte de mémoire, comment affoler un vampire amoureux (pv chase)[Lemon]   Dim 15 Nov - 12:10



Perte de mémoire...





Inutile de dire que je déteste les mondanités, surtout quand la vedette du jour n'est autre que mon calice, ce qui lui attire trop souvent un nombre trop important de personnes gravitant autour de lui. J'étais peut-être le directeur artistique du défilé qui venait de s'achever mais il ne fallait pas être devin ou vampire pour savoir qu'il n'était pas recommander de m'approcher alors que je me tenais dans mon coin sans perdre des yeux la star du jour. Quelques journalistes de mode vinrent tenter de m'interviewer mais mes réponses mono-syllabiques et mon air grincheux eurent tôt fait d'avoir raison de leur insistance. Du coup, j'étais tranquille à pouvoir tenir à l'oeil Yuki. Ce n'était pas en lui que je n'avais pas confiance, loin de là, c'était tous les autres et comme je ne pouvais pas tous les suivre des yeux, le plus simple était encore de surveiller leur cible, à savoir Yuki. J'en décourageais plus d'un d'un regard assassin et pour les moins dégourdis, je me faisais une joie d'intervenir et de leur voler Yuki à leur regard. Je n'ai aucune honte à m'afficher publiquement avec Yuki, il faut le savoir mais le monde de la mode, être un homosexuel déclaré pouvait apporter quelques problèmes et il faudrait me couper la tête pour que j'arrête de veiller aux intérêts de mon calice même si ça voulait dire que je me retienne de l'embrasser devant tout le monde pour le déclarer mien et qu'on lui fiche la paix.

Quand la soirée prit fin, ce qui n'était pas trop tôt, j'étais bien décidé à ramener Yuki à la maison et à le garder dans la chambre pour le restant de la nuit et toute la journée du lendemain. Une fois que nous fûmes sorti de la salle de réception, je ne pus me retenir de soupirer de soulagement. Yuki savait très bien qu'il me faudrait un peu de temps pour retrouver entièrement mon calme aussi ne parlions-nous pas beaucoup. Mon attention fut toutefois attirée par une bande de gosses continuant leur chasse au bonbons... La veille nous avions passé la soirée chez Julian pour sa soirée d'Halloween... Ou plutôt celle que ma soeur lui avait imposée... Du coup, voir les enfants frappant et sonnant de porte en porte suffit à m'arracher un léger sourire en coin. Je me penchais vers Yuki pour les lui montrer et, déposant un baiser sous son oreille, le prévint que je m'absentais un petit instant pour aller chercher quelques bonbons pour les enfants.
Impossible de résister, non pas parce que je retombais en enfance mais bien parce que Yuki et moi avions déjà aborder le sujet et qu'il était dans nos projets d'adopter un enfant dès que nos carrières nous le permettraient. Je filais jusqu'à la boutique la plus proche pour acheter quelques bonbons, ne me doutant pas du drame qui allait se passer un instant plus tard.

J'avais beau ne pas être avec Yuki, je pouvais savoir qu'il allait bien grâce à notre lien, je pouvais sentir son amusement à observer les enfants... Et puis l'inquiétude, l'urgence, une douleur vive puis plus rien, le vide total... Il n'en fallait pas plus pour que les bonbons que j'avais en main en sortant de la boutique m'échappe des mains et qu'une impression d'étouffer m'étreigne la poitrine. Je me précipitais jusqu'à l'endroit où j'avais laissé Yuki et vit ce qui s'y passait, ou du moins ce qui s'était passé... Un homme affolé était au téléphone, appelant les secours, un gamin tenait son chapeau un peu plus loin, effrayé et en pleurs et puis enfin Yuki... Sur le bitume, allongé, l'odeur de son sang parvint jusqu'à moi et il ne me fallut pas longtemps pour repérer la blessure à la tête... J'étais incapable de faire un pas de plus, paralysé à l'idée que j'allais peut-être le perdre. Je pouvais entendre un battement de coeur mais j'ignorais s'il s'agissait du sien ou du mien tant j'étais à l'ouest... Les secours arrivèrent enfin et il fallut que mon portable sonne pour que je me ressaisisse. Je les rejoignis pour répondre à leur question et les enjoignis de se rendre à l'hôpital de Train, prétextant qu'il était atteint d'une maladie auto-immune et que son médecin seul connaissait le traitement adéquat qui lui convenait. Pas facile de convaincre des secours quand ils ont pour règle de se rendre toujours dans l'hôpital le plus proche... Cependant, j'y arrivais.

Yuki fut pris en charge par les urgentistes et si les ambulanciers trouvèrent curieux que je puisse accompagner leur patient jusqu'à la salle d'examens, ils n'en dirent rien. Il était hors de question que je quitte le chevet de Yuki... Une fois à l'abri des oreilles indiscrètes, le médecin qui prit en charge Yuki m'interrogea à son sujet et je m'empressais de lui répondre sans quitter mon calice des yeux. Tant que j'étais dans l'action, j'arrivais à être efficace, c'était déjà ça et je priais pour qu'on continue de me solliciter mais pendant les examens, plus personnes ne me posa de questions et l'abattement me tomba dessus. Incapable de penser, j'avais la tête plus lourde que du plomb et je continuais à rechercher le lien que je partageais avec Yuki, sans succès... Je me secouais un peu et appelais Julian qui ne répondit pas, sans doute était-il occupé aussi lui laissais-je simplement un message sur son portable. Je n'appelais personne d'autre, c'était inutile et puis je n'étais pas certain de vouloir que qui que ce soit tente de me consoler, je n'étais pas d'humeur à ça.

Les examens terminés, Yuki fut transféré dans une chambre, relié à plusieurs perfusions, un bandage sur la tête, toujours inconscient... Je le suppliais mentalement d'ouvrir les yeux, de me sourire et de me taquiner parce que je devais sans doute avoir une tête affreuse. Je ne lâchais pas sa main, la tenant dans la mienne en me retenant de la serrer trop fort pour ne pas l'écraser et ajouter à ses blessures. J'étais tellement à l'ouest que j'avais complètement oublié le chauffeur qui avait renverser Yuki, ignorant qu'il s'était proposé de prendre à sa charge les frais d'hospitalisation, tout ce qui m'importait, c'était l'homme couché dans ce lit et rien d'autres.

J'ignorais même combien de temps il fut inconscients, les jours passants, je restais là, à son chevet sans en bouger une seule seconde de peur d'être absent quand il se réveillerait si je venais à m'absenter un moment. Julian était passé mais à part marquer sa présence, je ne remarquais rien de plus, s'il me parla, je ne l'entendis pas, incapable de me concentrer sur autre chose que sur Yuki. Combien de temps avait passé depuis qu'il était inconscient, je l'ignorais mais un jour, il bougea... Sa main dans la mienne se resserra et ses paupières papillonnèrent... Je sautais sur le bouton pour appeler médecin et infirmières...









_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chaton O'Kelly
Yuki KiryûMessages : 70
avatar
Chaton O'Kelly
MessageSujet: Re: perte de mémoire, comment affoler un vampire amoureux (pv chase)[Lemon]   Dim 15 Nov - 22:08

Yuki se réveilla plusieurs jours après être tombé dans le coma. Le réveil fut terrible pour lui. Un vent de panique le prit quand il ouvrit les yeux. Il les clignota plusieurs fois de suite et balaya la pièce du regard remarquant quelqu’un le fixer à moitié allongé sur lui.
Il ne reconnut pas Chase qu’il laissa faire un moment quand ce dernier l’ approcha.

« Hey s’il vous plaît, »

Lui demanda-t-il en l’écartant doucement pour ne pas le brusquer

« Pourquoi suis-je ici ? »

Yuki regarda Chase en détaillant du regard, le bel homme devant lui qu’il ne reconnut pas tout de suite.

« Qui êtes-vous ? »

Demanda-t-il, le regard complétement perdu. Il essaya de savoir qui était Chase en le questionnant, mais pour le moment, c’était le néant. Mais le mannequin se promit de séduire ce bel apollon qu’il trouva complètement à son goût. À défaut d’en faire son ami le plus proche. Au fur et à mesure des visites, Yuki reconnu seulement Julian, Eléonore et Ian et plaisantait avec eux un moment.
Le pauvre Chase devait être dans ses états pensant à une mauvaise blague de la part de son amant. Chase du être ravi de voir son homme repousser Ian avant même qu’il n’approche. Yuki ne pouvait pas le sentir. Une fois Ian parti, Yuki regarda hase quand ils furent enfin seuls.

« Dites-moi ? Qui suis-je ? De toutes ces visites, personne n’a su répondre à cela. Mais vous devez le savoir, vous êtes toujours près de moi. »

Yuki trouva Chase vraiment adorable, bien qu’il ne sache qui il est pour le moment, mais ses intentions à son égard lui plaisaient.

« Parlez moi de vous, comment sommes nous connus ? »

Dit-il en invitant Chase, à se placer correctement près de lui. Yuki était curieux comme à son habitude et ne rejeta pas la compagnie de hase, bien au contraire, avec lui, il se sentait comme protégé, rassuré.

« Dites-moi, êtes-vous mon garde du corps ? Je me sens apaisé avec vous, malgré cette agitation autour. »

Yuki avait plus de facilité à dire ce qu’il ressentait. Bien qu’il ne reconnût pas Chase, sa présence lui faisait du bien. Il avait oublié une partie de sa mémoire, mais il n’avait pas oublié qu’il était gay, ni sa famille qui devait être encore occupée avec son frère.

"Dites, Je ne connais vraiment personne, et vous semblez bien me connaître, cela vous dérangerait-il de rester? Je n'aime pas me retrouver seul la nuit quand les visites son terminées, je recommence à angoisser et on vous fait revenir alors que quand vous êtes-là, ce n'est pas pareil. Votre présence me rassure"

^*Avoua-t-il en baissant la tête, ayant peur d'en demander trop à un parfait inconnu.mais complèement à son goùut*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Snow soul
Chase O'KellyMessages : 204
avatar
Snow soul
MessageSujet: Re: perte de mémoire, comment affoler un vampire amoureux (pv chase)[Lemon]   Lun 16 Nov - 10:55



Perte de mémoire...





Yuki ne semblait pas avoir remarqué que si j'étais à moitié allongé sur lui, c'était pour atteindre le bouton d'urgence pour appeler les médecins et les infirmières, aussi, je ne me formalisais pas qu'il veuille m'écarter. Dans mon empressement, je n'avais même pas remarqué qu'il m'avait vouvoyer. Attendant les médecins, je m'apprêtais à lui répondre sur la raison de sa présence dans cette chambre d'hôpital quand sa seconde question me paralysa quelques secondes. Était-ce une mauvaise blague ? Était-ce sa manière de se venger de n'avoir pas été là au moment où il s'était fait renverser ? J'essayais de ne pas réagir aussi vivement que mon coeur rêvait de le faire, c'était pas en commençant un mélodrame que les choses allaient avancer, aussi un peu nerveux, je posais les yeux sur lui, un sourire crispé aux lèvres...

Yuki, ce n'est pas drôle tu sais... Ca fait des jours que tu es dans le coma. Tu t'es fait renverser en voulant sauver un gamin, tu t'en souviens ? J'étais parti chercher des bonbons et...

Peine perdue, il ne semblait avoir aucune réaction qui marquerait qu'il se souvenait de quelque chose. Les médecins arrivèrent sur ces entres-faits, me faisant sortir pour l'examiner pendant que j'appelais Julian pour le prévenir que Yuki était sorti du coma. Je ne me rappelais pas des réponses que j'avais pu fournir à Yuki, une fois ses examens fait, le médecin était venu m'avertir... Yuki souffrait d'une amnésie partielle et sans doute passagère mais il était incapable de préciser quand la mémoire lui reviendrait... Ce constat m'assomma encore plus aussi quand Yuki m'interrogea, je ne gardais aucun souvenir de ce que j'avais pu lui répondre. Quand Julian et Lenor étaient passé, Yuki les avait accueillit avec joie, ils semblaient se souvenir d'eux, ce qui me terrassa encore un peu plus, me demandant si j'étais le seul dont il ne se souvenait pas... Et si c'était le cas, qu'est-ce que cela voulait dire ? J'étais sorti de la chambre, ne pouvant supporter de voir Yuki chaque personne qui lui rendait visite même son rejet de Ian ne suffit pas à me soulager, après tout, lui aussi il l'avait reconnu...
Lenor avait essayé de me consoler, Julian avait tenté de me redonner courage mais j'étais au trente-sixième dessous. J'étais rentrer à l'appartement pour me doucher et me changer, j'avais essayé de dormir un peu mais sans la présence de Yuki c'était franchement utopique. Cela dit, je parvins tout de même à grappiller quelques minutes en plongeant mon nez dans son oreiller qui portait encore son odeur, jusqu'à ce qu'un appel de l'hôpital m'y fasse revenir. A partir de là, je ne quittais plus Yuki exception faite pour rentrer chez nous pour me doucher et me changer.

Yuki tenta encore de m'interroger, mes réponses évasives ne semblaient pas le satisfaire. Je me posais dans le fauteuil de sa chambre, gardant une distance raisonnable même si j'aurais préféré me retrouver à côté de lui sur son lit... J'évitais son regard constamment, je tentais de rester derrière ce masque que je ne portais plus depuis qu'il me l'avait arraché en forçant le passage pour entrer dans ma vie... Et puis des questions, toujours des questions... Des questions qui ne faisaient que me rappeler qu'il m'avait oublié... Excédé, je décidais de lui répondre de but en blanc, les dents serrées, étant autant à la torture qu'en colère...

Bon sang ! Toujours ces questions ! Tu as reconnu tout le monde, chaque putain de personne qui est passé te voir sauf moi ! Je vais te dire qui tu es, tu es un mannequin, l'étoile montante de l'agence Bloody Art mais puisque tu te souviens de Julian, tu dois déjà le savoir ! On s'est connu quand tu as passer le casting pour devenir mannequin, je t'ai recruté, on a travailler ensemble puisque je suis photographe et directeur artistique, on VIT même ensemble ! Bordel ! Tu m'as épousé et tu ne te souviens pas de moi !

Sans m'en rendre compte, je m'étais levé pour faire les cents pas tout en déversant hargneusement ma frustration, ma colère et mon désespoir sur lui. J'étais celui dont il ne se rappelait pas alors j'aurais dû être le premier dont il aurait dû se souvenir... Il avait beau me dire que ma présence l'apaisait et qu'il se sentait en sécurité, ça ne suffisait pas à faire revenir sa mémoire ni à apaiser ma douleur. Que se passerait-il s'il ne se souvenait jamais de moi ? Je ne pouvais même plus sentir ce qu'il ressentait, comme si notre lien était rompu, était-il encore seulement mon calice ? Je n'avais pas envie de le vérifier en tentant de mordre quelqu'un d'autre, de toute façon, je ne voulais mordre personne d'autre. C'était Yuki ou personne et si c'était personne, il n'y aurait aucun doute que je ne survivrais pas bien longtemps. Je pouvais déjà sentir l'effet du manque bien que j'étais focalisé sur tout ce qui concernait Yuki et non ma faim. Même Train ne pouvait rien y faire à part prélever un peu de sang de Yuki pour me le donner histoire que je puisse me nourrir sauf que j'avais refuser cette proposition. De fait, j'avais déjà perdu un peu de poids...

Après ma tirade, je ressentis le besoin d'air, j'étouffais littéralement dans cette chambre où se tenait la personne la plus importante de ma vie. Je m'étais montré grossier, j'avais juré, chose qui ne m'arrivait jamais et j'avais explosé... Je me sentais incapable de rester plus longtemps dans la chambre, il fallait que je sorte pour respirer et sans attendre de réaction de sa part, c'est ce que je fis. Je n'allais pas loin cependant, je m'arrêtais devant l'hôpital et comble du comble, juste sous la fenêtre de sa chambre. J'avais beau avoir envie de sortir, il me fallait toujours être au plus proche de lui. J'étais essoufflé comme si j'avais couru un 100 km, me tenant à l'ombre, je me laissais aller contre le mur derrière moi et pour la première fois en tant de jour, je me laissais aller à laisser couleur mes larmes. Sans aucun sanglots, la tête appuyée en arrière contre le mur, elles coulaient simplement sans que je ne tente de les retenir comme je l'avais fait depuis l'hospitalisation de Yuki, il fallait que ça sorte... Mes pensées encore dirigées vers Yuki, je me demandais ce qu'il pouvait bien penser de moi, à présent... Est-ce que je l'avais choqué ? Est-ce qu'il m'en voulait de m'être mis en colère ?
Une heure plus tard, je remontais dans la chambre, silencieusement, me tenant dans un coin, discrètement. Savoir que Yuki ne me reconnaissait pas était aussi douloureux que s'il était mort, en cela j'avais commencé à comprendre ce qu'avait pu ressentir Senbi à la mort de Sebastian, mais je ne pouvais cependant pas le laisser seul... Il fallait que je sois à ses côtés même si son amnésie à mon sujet me torturait. Je ne m'excusais pas de m'être emporter, s'il se mettait quelques secondes à ma place, il pourrait peut-être avoir un aperçu de l'enfer que je traversais, cependant, je ne dis pas un mot et restais dans mon coin sans m'approcher plus que nécessaire...









_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chaton O'Kelly
Yuki KiryûMessages : 70
avatar
Chaton O'Kelly
MessageSujet: Re: perte de mémoire, comment affoler un vampire amoureux (pv chase)[Lemon]   Lun 16 Nov - 22:00

Quand il expliqua ma présence ici, je le trouvais sincère, et je décidais de lui faire confiance. Il était le seul à rester auprès de moi tous les jours et à camper dans ma chambre d’hôpital tout en veillant sur mon sommeil. Je fus désolé quand il m’expliqua pour l’accident me mordant la lèvre inférieure. Je n’étais pas fier de ne pas me souvenir. Un grand vide régnait en moi me donnant mal à la tête quand je tentais de me rappeler. Plus il avançait dans ses explication, plus je me prenais la tête dans les mains.

« Stop ! je viens de me réveiller, vous allez trop vite !. S’il vous plaît. Tout n’est pas clair !»

Je soupire et m’écarte doucement de mon lit tapotant sur la place libre que je venais de lui faire

« Expliquez-moi mais doucement, je ne me rappelle de rien alors allez-y doucement et sans me faire fuir ou peur. Je suis désolé mais je ne plaisante pas ! Et je ne pense pas que je jouerai la dessus si je voulais vous faire une blague »

Des questions certes, mais lui ne faisait que râler, ce qui n’arrangeait pas mon mal de tête. Du coup, je me prenais la tête dans une de mes mains grimaçant. Heureusement, les infirmières arrivèrent faisant sortir Chase, permettant de faire une pause de quelques minutes à tout cela. Seul avec elles, je ne pouvais m’empêcher de leur demander conseil pour séduire le bel apollon râleur qui me veille depuis plusieurs jours. Une fois parti Chase entra de nouveau, et je lui souris quand il entra. J’étais reconnaissant de ce qu’il faisait pour moi et j’avais envie de le remercier. Je ne savais pas encore comment.

Quand il entra oui je lui posais des questions ce qui agaçait le vampire. Chase ne se rendait pas compte que son énervement me faisais paniquer, et je reculais toujours un peu plus quand il s’approcha de moi.

-Chase :" Bon sang ! Toujours ces questions ! Tu as reconnu tout le monde, chaque putain de personne qui est passée te voir sauf moi ! Je vais te dire qui tu es, tu es un mannequin, l'étoile montante de l'agence Bloody Art mais puisque tu te souviens de Julian, tu dois déjà le savoir ! On s'est connu quand tu as passé le casting pour devenir mannequin, je t'ai recruté, on a travailler ensemble puisque je suis photographe et directeur artistique, on VIT même ensemble ! Bordel ! Tu m'as épousé et tu ne te souviens pas de moi !"

Yuki « Arrêtez de râler ! Vous n’arriverez à rien en me criant dessus ! Vous ne pouvez m’en vouloir ! De plus, je ne reconnais pas non plus ma famille !! Et ce n’est pas en me faisant peur qu’on arrivera à quelque chose CHASE !»

J’avais sorti son prénom comme cela, sans qu’il ne me le dise. Il avait avoué que nous étions mariés, mais il n’avait pas révélé son prénom. Il devait percuter ce moment, signe que je ne n’avais pas tout oublié. Il se leva d’un coup pour faire les cents pas et me fit peur. Je reculais encore un peu et le vit sortir de la chambre.Chase ne le remarquait pas, mais par son comportement colérique actuel que je pouvais comprendre, il me faisait peur autant qu’il m’attirait. Bien que nous soyons marié comme il le prétend et au vu de mon alliance au doigt, je passais beaucoup de temps à l’observer. Je voyais qu’il avait maigri et je soupirais. Quand il revient une heure plus tardje croisais les bras boudeur et ne disant point mots avant un moment. Après une heure sans nous adresser la parole, je demandais

« Dites-moi, n’étiez-vous pas un mannequin vous aussi avant?»

Chase était à l’époque l’un de mes modèle préféré. C’était la raison pour laquelle j’avais postulé à son agence. Je voulais travailler avec mon idole. Idole avec laquelle j’étais marié. Je savais bien qu’il me faudra du temps et je ‘n’imaginais même pas son angoisse.Je me mordis la lèvre inférieur et fit signe à mon époux de venir près de moi en tapotant une place a mes côtes dans le lit.

« Ne faites pas le récalcitrant, on est marié non ? Pourquoi aurais-je peur de vous alors que vous prenez soin de moi. Je sais que je vous blesse en ce moment car je ne vous reconnait pas encore. Mais je n’y peux rien. IL me faut du temps »

Sa présence, me rassurait j’étais amnésique certes, mais je reconnaissais ceux qui tenaient à moi. Lui avait cette drole de sensation rassurante quand il était près de moi. Et je ferai tout pour avoir un plus avec mon bienfaiteur. Je soupirai, me retrouvant encore seul avec les médecins que j’envoyais promener cette fois-ci.

« Dites, faites attention à vous quand même. Vous avez perdu du poids non ? Mangez-vous suffisamment ? Je vous propose un marché. Si vous faites attention à vous, j’accepte de rentrer plus tôt chez « nous » d’accord ? Et je vous laisserai dormir avec moi le temps de mon hospitalisation ? Car le lit de camp ne doit pas être des plus agréable. »

Lors du repas, je grimaçais en voyant le repas du condamné que l’on me servait et repoussa le plat. Je regarde Chase et lui demande

« Pouvez-vous essayer de contacter un traiteur O’kelly, pour moi ? j’en ai assez de cette nourriture d’hôpital. Et ce traiteur a des plats aux saveurs incroyables. Même les diététiques sont un régal. »

Chase devrait être ravi de voir que je me souvienne de lui de manière indirecte. Par ses plats certes, mais cela montrait que je ne n’avais pas tout oublié de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Snow soul
Chase O'KellyMessages : 204
avatar
Snow soul
MessageSujet: Re: perte de mémoire, comment affoler un vampire amoureux (pv chase)[Lemon]   Ven 20 Nov - 11:37



Perte de mémoire...





J'avais été tellement en colère contre lui que je n'avais même pas percuté qu'il avait prononcé mon prénom, je ne l'avais fait qu'à mon retour une fois que je m'étais calé dans mon coin pour bouder, ce qui avait plus ou moins calmé ma frustration et ma colère, du moins pour un temps. Je ne me faisais pas d'idée, il avait dit mon nom, certes mais il ne se souvenait pas encore de qui j'étais, ça se voyait comme le nez au milieu de la figure. Je pouvais aussi le deviner à la question qu'il me posa après... Je lui répondis sur un ton las...

Je l'ai été mais ça remonte à loin, j'étais plus intéressé par ce qui se passait de l'autre côté de l'appareil photo et l'organisation des défilés que par le fait de poser ou d'être sur scène...

Quand il me fit signe de m'approcher, je le fis mais contrairement à ce qu'il me demandais, je ne m'installais pas sur le lit à son côté, trop tentant pour que m'y risque, surtout dans l'état où je me trouvais. J'avais autant envie de le serrer dans mes bras que de le mordre et ce n'était pas le moment pour que je cède à ma soif. Je m'installais donc dans le fauteuil qui était à côté de son lit, trop fatigué pour débattre encore... Je n'étais qu'une pelote de nerfs à fleur de peau depuis l'accident, ajouté à la soif et au manque de sommeil, j'étais littéralement sur les rotules. Il eut cependant l'audace de me faire la morale en m'accusant de me montrer récalcitrant. Il fallait avouer que j'avais de quoi l'être puisque j'ignorais si notre lien reviendrait un jour, tout comme sa mémoire. Je ne pouvais toujours pas le sentir dans ma tête et ce constat m'inquiétait autant que le reste...

J'ai de bonnes raisons de me montrer récalcitrant...

Ce fut la seule réponse qu'il obtint avant que les médecins ne débarquent une fois de plus et que je sorte de la chambre pour leur laisser faire leur travail mais ils sortirent bien vite. Je pris toutefois quelques secondes avant de rentrer, le temps de soupirer avec lassitude en fermant les yeux. J'avais un mal de crâne qui refusait de passer et il ne passerait pas tant que je ne parviendrais pas à dormir, c'était certain. J'avais beau être fatigué, je n'arrivais pas à fermer les yeux plus de quelques minutes... Je retournais dans la chambre pour entendre Yuki me conseiller de prendre soin de moi, il essayait même de marchander comme il le faisait souvent à la maison... Malgré moi, je ne pus m'empêcher de sourire légèrement. Il avait beau avoir perdu la mémoire, c'était toujours le même Yuki que je connaissais et que j'aimais. Je dû me mordre la langue pour ne pas répondre comme j'avais l'habitude de le faire, après tout il me proposait de partager son lit et je me connaissais assez pour savoir que j'aurais beaucoup de mal à rester sage sans parler du reste.

Le lit de camps n'est pas agréable, c'est certain mais je ne partagerai pas ton lit pour autant, pas tant que tu ne te souviendras pas de qui je suis. Et j'irai mieux quand tu auras recouvrer la mémoire...

Je me réinstallais dans le fauteuil, sans rien ajouter de plus, laissant mon esprit vagabonder sur tous les moments que j'avais passé avec lui jusqu'à présent. Son audition, ses retards qui m'avaient agacé, ses manières provocantes pour me faire tomber dans ses filets ou quand il avait envie d'un moment d'intimité, nos rares disputes et malgré tout l'innocence dont il pouvait parfois faire preuve... Tous ces instants passaient en boucle dans ma tête et je ne remarquait même pas qu'arriva l'heure des repas. Ce ne fut encore une fois que sa voix qui me tira des mes souvenirs. Il m'avait appelé par mon prénom plutôt et maintenant, il réclamait ma cuisine même s'il pensait qu'il s'agissait d'un traiteur... C'était pas parfait mais au moins il gardait quelques bribes de souvenirs, dommage qu'il ne puisse pas se souvenir aussi précisément de moi que du goût de mes plats... Même s'il ne me remettait pas, c'était la deuxième fois qu'il faisait référence à moi, je n'étais pas aux anges et j'avais peur d'espérer que sa mémoire lui reviendrait plus vite mais encore une fois et comme toujours, je ne pouvais rien lui refuser. Je me levais donc et pris la direction de la porte en lui disant...

Si je viens à perdre mon boulot au moins je sais quoi faire en cas de reconversion... Je vais demander à emprunter les cuisines, je reviens ensuite...

J'avais emporté son plat avec moi et comme promis, je me rendis en cuisine pour emprunter leur fourneaux. Je n'aurais normalement pas dû être là mais avoir le directeur de l'hôpital pour frère avait certains avantages dont j'étais prêt à user sans scrupules si c'était pour Yuki. Je revins une demi-heure plus tard avec la même composition de plat qu'il avait reçu mais le tout agrémenté à ma sauce et réalisé par mes soins. Après tout, ce n'était pas tant le menu qui le dérangeait que le goût qu'il pouvait avoir... Je n'avais donc rien changé des ingrédients mais la façon de les préparer s'avérait nettement différente...
Je lui posais le plateau devant lui avant de reprendre ma place dans le fauteuil, le regardant manger, ce qui me rappela toutes les fois où je lui avais fait à manger, ce qui faisait un paquet de souvenir vu que je cuisinais tous les jours pour lui, trois fois par jours, à l'exception des fois où il travaillait ailleurs qu'au studio et avec un autre photographe. Je me souvenais aussi de sa cuisine... Abominable !!! Il arrivait même à faire brûler de l'eau, aussi incroyable que ça puisse paraître mais il avait eu le courage de me demander de l'aider à s'améliorer, ce que j'avais bien sûr accepté de bon coeur et puis, la cuisine peut être un terrain de jeu assez plaisant...

Je ne remarquais même pas que j'avais fini par m'endormir, la tête retombée sur le torse, assis dans mon fauteuil pas plus confortable que mon lit de camp...








_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chaton O'Kelly
Yuki KiryûMessages : 70
avatar
Chaton O'Kelly
MessageSujet: Re: perte de mémoire, comment affoler un vampire amoureux (pv chase)[Lemon]   Mer 25 Nov - 21:20

 Chase – « Le lit de camps n'est pas agréable, c'est certain mais je ne partagerai pas ton lit pour autant, pas tant que tu ne te souviendras pas de qui je suis. Et j'irai mieux quand tu auras recouvré la mémoire »

 Yuki_ «  Non, tu me fuis, sommes nous pas mariés ? Je te veux près de moi un point c’est tout. Et crois moi ta présence me fais du bien. Et puis qui sait, je me rappelai surement plus vite comme ca que distant»  

Je garde pour moi ma réflexion  *ainsi  Je peux mieux te séduire et te reluquer

 Chase_ « Si je viens à perdre mon boulot au moins je sais quoi faire en cas de reconversion... Je vais demander à emprunter les cuisines, je reviens ensuite... »  

Là, je le fusille du regard et ronchonne à ces propos idiots, et par instinct je lui sors sans qu’’il entende car déjà  parti en cuisine

 Yuki  _ « Ne dis pas de grosses conneries Chase, Tu aimes trop ton jobb pour y renoncer et Julian comprendra »  

Son retour se fit sentir par la bonne odeur de son plat. J’accueil Chase en me pourléchant les babines. Le plat posé, je déguste et savoure son plat. Dieu que c’est bon. En réalisant, je rougis et baisse la tête mort de honte continuant de manger doucement.

 «  Pardon, j’avais tellement faim que je n’ai pu attendre. »  

Il avait du me prendre pour un vorace. Mais la nourriture comblait un gros manque mais pas la totalité. Je ne savais pas que l’absence de morsure de Chase  créait ce manque en moi. J’étais aggacé car je n’arrivais a l’identifier ce manque hormis celui de coucher avec mon vampire. C’était aussi pour ca que j’étais tellement gêné après le repas. Mon corps réclamait sa moitié et mon bas ventre sa dose. J’attendais qu’il s’endorme ou somnole pour me lever doucement du lit et filer dans la salle de bain tentant bien que mal de calmer mon ardeur. J’étais embêté car j’avais du mal a me satisfaire seul, n’aimant pas ca de base. Je tentais de passer le jet d’eau froide dessus mais rien n’y fit. Mon adorable vampire me donnais toujours autant envie. Comme un idiot, je gliss sur le savon a mes pieds dans la salle de bain tombant comme une grosse masse après avoir fait un grand boom !
Me voila sur le dos dans le bon sens de la baignoire, les jambes en l’air écartées.


 « Aieuuu, ça m’apprendra à rêvasser et a penser qu’à ca avec lui ! »  

J’espérais ne pas l’avoir réveillé, et me fis discret pour me relever, la tête me tournant. La main posée dessus certain souvenir de lui m’étais revenus mais pas les plus essentiels. Je me souvenais d’avoir partager son appartement comme colocataire.  Et lui du photographe tyrannique qui était doux avec moi. Par contre ma famille, je ne m’en souvenais toujours pas.
Entre temps, le médecin avait déposé l’autorisation de sortie de Yuki. Le formulaire attendait la signature de son patient avant de sortir. Là, je n’en pouvais plus et tan pis qu’il me voit dans cet état.


 « Chase, venez m’aider s’il vous plaît, je suis coincé et emmêlé avec les fils »  

C’était impossible de ne pas rire, en voyant l’état dans lequel je suis. Je vouvoyais toujours Chase, mais je me sentais bien plus proche de lui. Preuve, volontairement je lui avais laissé mes fraises sachant qu’il aimait ce fruit. Dans la baignoire je tentais malgré moi de caché une entre jambe bien éveillée.

[dsl de poster comme ca, mais avec la mise en pages habituelle forum actif refuse mon poste]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Snow soul
Chase O'KellyMessages : 204
avatar
Snow soul
MessageSujet: Re: perte de mémoire, comment affoler un vampire amoureux (pv chase)[Lemon]   Jeu 26 Nov - 11:12



Perte de mémoire...





J'étais bien trop crevé pour remarquer la présence du médecin qui était passé déposer le formulaire de sortie pendant mon sommeil. Je dormais d'un sommeil sans rêve, le noir complet... C'était reposant et inquiétant à la fois. Depuis que Yuki était mon calice, il n'y avait pas une nuit où je ne dormais avec son image dans la tête et là, rien... C'était frustrant et inquiétant à la fois mais reposant parce que ça m'évitait de penser à ce qui se passait depuis quelques jours.
C'est un gros fracas qui me réveillant en sursaut. Si je n'avais pas remarqué que je m'endormais un peu plus tôt, le fait de me réveiller en sursaut assez déstabilisant. J'émergeais en papillonnant des yeux, regardait un peu partout autour de moi pour seulement me souvenir que j'étais à l'hôpital et pour quelle raison. Ce doit être là que je me suis rendu compte que Yuki n'était plus dans son lit et à peine levé en pensant me renseigner auprès d'une infirmière pour savoir s'il avait été emmené pour un examen, je l'entendis dans la salle de bain... Je n'avais heureusement pas eu le temps de sortir de la chambre avant de l'entendre réclamer mon aide...
Je ne me fis pas prier, je le rejoignis dans la salle de bain avant de m'arrêter net... Il était dans une position impossible, nu et qui plus est, une certaine partie de son anatomie semblait vouloir jouer les portes drapeaux... Je déglutis avec difficulté, tâchais de respirer calmement alors qu'une vague de désir m'enflammait le ventre et poussait contre la fermeture éclaire de mon jeans. Ce n'était pourtant pas le lieu ni le moment mais entravé comme il l'était par ses perfusions, les jambes en l'air et son sexe érigé, pour beaucoup cela aurait ressembler à une invitation à la débauche et j'étais le premier de ceux-là mais je ne voulais pas me laisser aller à céder à mes pulsions, bien décidé à tenir jusqu'à ce que Yuki me reconnaisse vraiment pour ce que j'étais et qui j'étais. J'attrapais une serviette sur une étagère de la salle de bain et m'approchais enfin, la lui balançant sur l'objet de mes fantasmes pour la dissimuler alors que je tâchais d'endiguer le désir brûlant qui me dévorait de l'intérieur.

Franchement ! Tu aurais pu attendre qu'un médecin ou une infirmière vienne t'aider au lieu d'essayer de te casser le cou... Mais non, Môsieur est trop pressé, ça lui ferait mal de patienter...

J'avais beau râler, ma voix s'était faite plus rauque, plus caressante à cause du désir qu'il provoquait en moi, même pour moi, c'était flagrant. Heureusement, elle ne s'était pas faite enjôleuse, il aurait pu croire que j'allais lui sauter dessus, ce qui ne serait pas le cas avant qu'il se souvienne de tout, exception faite de sa famille pour qui je n'avais aucune considération et dont je me moquais comme d'une guigne qu'il s'en souvienne ou pas.
Une fois l'objet de toutes les convoitises recouvert, je l'aidais à se redresser en prenant mille précautions pour ne pas qu'il se fasse à nouveau mal. J'avais ma dose et je ne tenait pas à aggraver les choses. Une fois qu'il fut remis debout, je m'écartais, tâchant de ne pas m'arracher à lui comme si le simple contact avec sa peau me brûlait, bien que ce soit le cas mais pas de façon négative, bien entendu. J'avais plutôt envie de me désaper pour le rejoindre sous la douche et l'aider à détendre cette partie de son anatomie qui semblait réclamer satisfaction, chose que je n'étais pas décidé à lui apporter dans son état.
Et puis il fallait que je contrôle aussi ma soif... Sexe et sang vont souvent de paire et c'est d'autant plus vrai dans mon cas vu que je ne perds jamais l'occasion de mordre Yuki lors de nos moments d'intimité. Le voir nu et à portée de main n'avait pas seulement éveiller mon désir... Je m'écartais donc, le laissant se débrouiller pour se sécher et se rhabiller, retournant dans la chambre sans même faire attention à ses ronchonnements sur les types trop têtus qui ne savent profiter de l'occasion qui leur est donnée...

C'est là que je remarquais les papiers de sortie et c'était là qu'allait reprendre mon calvaire. Yuki vivait chez moi, je n'allais pas le ramener chez ses parents, de plus en sachant comment il y était traité... L'ennui, si on veut, c'était que je n'aurais aucune échappatoire une fois de retour à la maison. Tant qu'il était à l'hôpital, je pouvais toujours prendre la fuite pour rentrer à l'appartement mais maintenant qu'il y serait de retour, je ne pourrais aller nulle part... Même si je descendais dans mes studios, vu que c'était dans le même bâtiment, il me retrouverait facilement et le ciel sait que je n'aurais de toute façon pas été plus loin. C'est en soupirant que je rempli les papiers pendant que Yuki se rhabillait dans la salle de bain. Quand il en sorti, je lui montrais les papiers et lui demandais de les signer, me montrant bourru pour masquer mon angoisse. Une infirmière passa pour retirer les perfusions de Yuki et j'en profitais pour lui remettre les papiers dûment signés avant de me tourner vers Yuki...

Il est temps d'y aller...

Je sais, je n'étais pas des plus agréables mais c'est plutôt difficile quand on vous rappelle ce que vous ne pouvez pas avoir dans l'immédiat... J'attrapais le sac de Yuki, fourrait toutes ses affaires dedans sans prendre le soin de les arranger... Même chez moi, c'était devenu un véritable bordel, moi qui était si ordonné, je m'étais laissé aller à laisser trainer mes vêtements un peu partout, à ne pas prendre le temps de faire la vaisselle et à ne pas ranger ce que j'utilisais pour me distraire. Je me demandais un peu la tête qu'il ferait en découvrant le bazar qu'était devenu l'appartement.
Nous quittâmes donc l'hôpital pour rentrer à la maison, je garais la voiture dans le garage et emmenais Yuki jusqu'à l'ascenseur, direction le dernier étage. J'ouvris la porte de l'appartement et le laissait entrer le premier, ne prenant juste le temps que de lui faire quelques excuses pour le désordre...

Désolé pour le désordre...

À vrai dire, je ne pris même pas le temps de me justifier, je ne le jugeais pas nécessaire et sans doute que Yuki avait déjà compris que son état avait suffisamment chamboulé mon monde, sauf s'il ne se rappelait pas que j'étais ordonné au point de friser la maniaquerie...








_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chaton O'Kelly
Yuki KiryûMessages : 70
avatar
Chaton O'Kelly
MessageSujet: Re: perte de mémoire, comment affoler un vampire amoureux (pv chase)[Lemon]   Jeu 26 Nov - 18:24

Au lieu de m’aider voilà qu’il m’envoi la serviette sur moi. Je me lève difficilement, posant sans le vouloir ma main sur son entre jambe, sans chercher à m’excuser. Il était à moi et je le voulais alors il allait céder  enfin presque. Je m’essuie devant lui sans retenue, ne cherchant même pas à me dissimuler, car je voyais très bien l’entre jambe de mon fiancé me réclamer. L’air de rien j’obéissais à ses ordres lâchant par moment des« Oui, maître » sensuels pour le faire craquer. Peu de souvenirs, me revenaient de lui, c’était toujours lié au travail. Mais jamais ce que je recevais. Il râle encore, je ne pouvais m’empêcher de soupirer et d’esquisser un sourire tout en le provoquant

_chase :Franchement ! Tu aurais pu attendre qu'un médecin ou une infirmière vienne t'aider au lieu d'essayer de te casser le cou... Mais non, Môsieur est trop pressé, ça lui ferait mal de patienter...

Yuki_ « Franchement je n’aurai pas pu attendre non !, j’avais envie de toi, je n’allais pas me satisfaire devant les infirmiers, à moins que Môsieur souhaite qu’on me voit entrain prendre plaisir en  pensant à toi ! Et donc non je n’ai pas envie de patienter pour ça ! Tu va devoir m’aider pour mon contre temps d’abord ! Hors de question de partir comme cela Môsieur ! C’est toi que je veux point »

En réalisant mes propos, je devenais rouge de gêne, et m’excusa aussitôt. L’amnésie refaisant surface, je cherchais un endroit en vain dans lequel me cacher. Je ne comprenais toujours pas mes réactions. Quand il me faisait sortir de mes gongs. Je ne pouvais m’empêcher de le provoquer de manière séductrice. Etrangement,  cela ne me perturbait  pas !Malgré la tête basse, et la voix gênée je lui demande en lui tenant la main ne le laissant pas pour l’instant s’écarter une fois remit debout

«pouvez-vous non, Peux-tu faire quelque chose » demandais-je en pointant mon membre fièrement dressé pour lui *« Je n’aime pas faire cela seul ». Le rouge aux joues me montait, j’avais envie de disparaitre sur l’instant, ma virilité elle réclamant son du. Je le suppliais presque « S’il te plais ! il est hors de question que je marche de travers ! »

Rien a faire, il me laisse me débrouiller, du coup je me change temps bien que mal, il se dirige vers les papiers a signer. J’hésitais au début de le faire ne sachant pas quoi répondre, ne sachant pas ou je me trouvais. Voilà une occasion de loupée pour le faire chanter. C’est difficilement que je le suis dans la voilure (occasion encore loupée) et jusqu’a l’appartement. Je n’attends même pas quelque minutes après avoir  passer la porte que me voila pendu a ses lèvres en l’embrassant, lui maintenant presque les poignets tout en le plaquant contre la porte de ma maigre force en  tentant de le faire chanter. En ce moment, peux importait la gène, j’étais vraiment très à létroit , et j’avais du mal à contenir mon envie de l’avoir et je savais que lui aussi le voulait
«  Mosieur o’kelly, vous allez me faire le plaisir de vous occuper de moi comme il faut ! »

Ordonais-je en plaquant ma main sur son entrejambe que je commence également a satisfaire.

"la tienne aussi me réclame! Pourquoi lutter !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Snow soul
Chase O'KellyMessages : 204
avatar
Snow soul
MessageSujet: Re: perte de mémoire, comment affoler un vampire amoureux (pv chase)[Lemon]   Jeu 26 Nov - 19:39



Perte de mémoire...





Ses façons de me provoquer m'amusaient autant qu'elles me laissaient frustré. Je me savais borné, je n'allais pas dire le contraire mais il était hors de question que je profite de son état. Il fallait admettre qu'il avait de la suite dans les idées, il avait déjà tenté de me séduire de cette façon avant notre relation et j'avais tenu bon jusqu'à ce que je me rende compte du ridicule de la situation et surtout de mes propres sentiments à son égard mais là, la situation était bien différente. Je connaissais mes sentiments, je connaissais ceux du Yuki qui m'appartenait mais je ne connaissais pas ceux du Yuki amnésique. Après tout, il ne pouvait s'agir que de désir physique, hors, j'en voulais bien plus... C'était principalement ce pourquoi je ne l'avais pas aidé dans la salle de bain de sa chambre d'hôpital et pourquoi je me refusais à tout geste qui aurait pu lui laissé croire que j'étais prêt à céder. Je refusais catégoriquement que notre relation ne soit plus qu'une histoire de baise sans sentiment, j'avais goûté à l'amour de Yuki depuis trop longtemps pour m'en passer.
Je l'avais donc ramené à l'appartement sans dire un mot, me concentrant sur la route sans lui jeter un regard et surtout tentant de calmer mon propre désir, ce qui fut chose vaine puisqu'à peine ayons-nous passé la porte qu'il me coinça contre elle pour se jeter sur mes lèvres.
Je m'obligeais à rester froid, ne répondant pas à son baiser et Dieu que ce fut difficile. Je n'avais qu'une seule envie, c'était qu'il prenne ma place contre cette porte et que nos corps se retrouve mais encore une fois, je ne cédais pas. Même quand il glissa sa main dans mon pantalon en réclamant sa satisfaction. Je ne réagis que lorsque sa main toucha enfin ma peau, grognant ma frustration tout en tentant de contenir ma colère... Comment pouvait-il réclamer ce genre de service et poser la main sur moi alors même que je n'étais encore pour lui que le type avec lequel il travaille régulièrement ?!

Tu tiens vraiment à être satisfait, hein ?... À n'importe quel prix... Soit, je vais te satisfaire mais ce sera l'unique fois tant que tu n'auras pas retrouver tes souvenirs...

Il ne me fallut pas beaucoup de force pour inverser nos positions, le coinçant conter la porte, arrachant ses mains de mon corps pour les lui plaquer au-dessus de la tête d'une seule main alors que je défaisais son pantalon de l'autre avant de faire de même avec le mien et de coller mon bassin au sien en prenant nos virilités ensemble. Je nous masturbais, l'un contre l'autre, serrant les dents pour ne pas céder à mes propres désirs ni aux siens. Je ne cherchais pas non plus à l'embrasser, me forçant à rester froid comme si ce que je faisais ne me concernait pas. Je lui en voulais de me pousser dans mes retranchements, il se contentait de suivre ses désirs alors que je souffrais de son amnésie, je n'arrivais pas à, de ce fait, à me montrer tendre quand bien même je l'aurais voulu. Certes, j'aurais pu ne pas me forcer autant et l'envoyer sur les roses mais il avait raison sur un point, j'avais besoin d'être soulagé et personne à part lui aurait pu me le permettre. Il fallut que je me concentre sur mes souvenirs du Yuki que j'aimais et qui m'aimait pour jouir, le Yuki qui me manquait, celui qui disait qu'il m'aimait pendant que nous faisions l'amour dans l'intimité de notre chambre... Je me menais à la jouissance alors que je devais me forcer à ressentir du plaisir à ce que je faisais. Je me penchais pour caler ma tête dans son cou quand la délivrance se fit proche pour qu'il ne remarque pas mes crocs sortant et mes yeux rouges, sans doute crut-il que j'allais l'embrasser mais rien n'était plus loin de la vérité, je lui en voulais trop pour ça. Quand enfin, il se libéra dans ma main, je le suivis de près avant de m'essuyer la main sur mon pantalon, de me rajuster et de le planter là en allant vers la salle de bain...

Satisfait, j'espère...

Je n'attendais pas sa réponse, ce n'était qu'une question rhétorique, personne ne pourrait être satisfait avec ça... J'aurais pu me montrer moins direct, moins froid mais je n'en avais ni l'envie, ni l'énergie. Je m'enfermais dans la salle de bain après être passé par ma chambre pour prendre de nouveaux vêtements. Je me dévêtis et passais sous la douche avec pour seule envie, celle de casser quelque chose ou de me fracasser le crâne pour trouver l'oubli. Je sentais à peine les jets de la douche sur ma peau, trop en colère, trop frustré, trop malheureux pour y prêter attention. J'aurais voulu me laisser aller à ma peine mais j'étais trop en colère pour ça. En colère contre Yuki de me provoquer continuellement, en colère contre moi d'avoir cédé pour finalement le toucher. Une fois lavé, je sortis de la douche pour m'essuyer et me rhabiller, mettant au panier mon linge précédent. J'ignorais ce qu'avait bien pu faire Yuki pendant ce temps et à vrai dire, je ne voulais pas le savoir. Tout ce que je voulais, c'était retrouver ma vie d'avant ce stupide accident. Je sortais de la salle de bain et revins dans le salon sans même adresser un regard à Yuki, trop en colère, à fleur de peau, il aurait suffit d'un rien pour que je craque et que je pète un plomb, hors, je ne voulais pas me montrer violent. Je m'installais dans le canapé après avoir mis un CD dans le lecteur de la chaîne hifi, mon casque sur les oreilles, m'isolant comme je le pouvais dans un bulle où rien ne venait me perturber et où je pourrais retrouver un peu de calme... Du moins, je l'espérais...








_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chaton O'Kelly
Yuki KiryûMessages : 70
avatar
Chaton O'Kelly
MessageSujet: Re: perte de mémoire, comment affoler un vampire amoureux (pv chase)[Lemon]   Jeu 26 Nov - 20:31

Enfin, j’obtenais ce que je voulais, c'est-à-dire lui. Plus précisément sa main. Mais pas de la façon dont je l’espérais. Chase pensais que je le voulais que physiquement, la tête dans mon cou, il ne vit pas le regard de panique et de peur que j’avais. Je m’étais libéré dans sa main en gémissant son prénom que j’avais tenté de cacher entre deux sanglots. J’avais feint un gémissement au moment de me libéré et avait fermé les yeux mort de peur afin de me ressaisir quand il releva sa tête de mon coup. J’avait déjà repris ce masque d’amant provoquant et sensuel. Je fis bonne figure l’air de rien, et le regard fier en me léchant les lèvres l’air de dire « évidement, qu’est-ce que tu crois. » mais à peine qu’il eu le dos tourné, que je me laissais glisser le long de la porte assis sur le sol. J’étais un parfais crétin. Silencieusement, je laissais mes larmes couler. C’est en entendant Chase quelque minutes après près à sortir de la salle de bain que je fis comme si de rien n’étais. Je filais vers la chambre y restant que quelques secondes pour m’habiller plus chaudement feintant avoir froid. En sortant de la chambre, je me dirigeais vers la cuisine ayant un creux. Voyant Chase m’ignorer, et après son regard assassin. Je serrai les poings, patientant que chase soit occupé avec ses écouteurs et ailleurs pour sortit finalement en claquant la porte derrière moi. Je n’étais pas loin de toute façon. J’avais emprunté l’ascenseur pour me rendre au bar luxueux de notre hôtel en sous sol, et squatté un siège du rez-de-chaussée dans un des salons privé du bar. J’avais commandé un verre d’alcool qui était posé devant moi auquel je n’avais pas touché. J’envoyais promener toutes personnes s’approchant de moi. Je ne voulais que lui. Comment osait-il croire que je le désirais que physiquement. Ne voyait-il pas que c’était lui tout entier que je voulais.
Le barman avec lequel je m’entendais bien s’approcha de moi, me demandant si je m’étais encore disputé avec Chase. Il devait bien nous connaître, je lui adressais un faible sourire en guise de victoire parlant un peu avec lui et le congédia poliment. Il avait comprit que je n’avais pas vraiment envie de parler plus que ça et retourna travailler. Je n’avais pas envie de monter, la dispute étant encore fraîche, surtout si c’était pour me disputer encore avec lui une fois rentré. Discrètement, le barman, averti Chase de ma présence qu’il n’avait pas à s’inquiéter. Plusieurs heures passèrent, j’étais toujours dans le petit salon privé. La tête dans les bras endormi. Je n’étais pas monté car tout simplement perdu. L’immeuble étant tellement grand que je n’avais pas fait attention quand je m’étais rendu au bar. Plus tard, je m’étais allongé inconfortablement sur le sofa. Les larmes coulées ayant séchées. Cette fois j’avais pu me lâcher sans me retenir. Pleurer, m’avais épuisé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Snow soul
Chase O'KellyMessages : 204
avatar
Snow soul
MessageSujet: Re: perte de mémoire, comment affoler un vampire amoureux (pv chase)[Lemon]   Ven 27 Nov - 11:13



Perte de mémoire...





Bien qu'enfermé dans ma bulle, je sus qu'il était sorti. Sans doute l'avais-je blessé en l'ignorant et je savais déjà que j'allais m'en vouloir mais j'avais besoin d'un peu de temps pour me calmer, me recentrer parce que lui aussi m'avait blessé par son comportement. Il ne pensait même pas deux secondes à se mettre à ma place... À moins que pour lui, si nos rôles étaient inversé, cela n'aurait pas eût d'importance, qu'il aurait continué comme si je n'aurais jamais perdu la mémoire. Je ne pouvais pas faire ça, principalement parce que je ne suis pas homme à profiter d'une situation, quelle qu'elle soit quand Yuki était concerné mais aussi parce que je ne voulais pas me voir rejeter parce qu'il aurait eu peur, parce qu'il se serait senti obligé ou juste pour satisfaire un besoin physique. Je me détestais déjà de la manière dont je l'avais traité mais je lui en voulais toujours de m'avoir poussé à le faire. Je n'étais encore pour lui que le photographe et le directeur artistique avec qui il travaillait, hors, je voulais être ce que j'étais depuis le début, son amant, son époux au regard de la société dont je faisais partie, l'homme qu'il aimait et pas seulement celui qu'il désirait et dont il pouvait profiter sous prétexte qu'on était marié, un coup facile et pratique qui ne portait pas à conséquences. Sauf que des conséquences, il y en avait...

Je ne sais pas combien de temps avait passé et malgré mon désir de m'isoler, je surveillais la porte pour savoir quand il allait rentrer, me demandant même s'il allait le faire jusqu'à ce que mon attention fut attirée par mon portable qui vibra dans ma poche. Je retirais mon casque de mes oreilles et me redressais sur le canapé et y jetais un oeil, un message venant d'un barman qui était depuis devenu un ami à force de fréquenter son établissement. Yuki était là-bas, sans doute en train de se saouler et pas dans le meilleur état. J'hésitais à aller le chercher... Certes le bar n'était pas bien loin puisqu'il était au coin de la rue mais là n'était pas le problème. Durant le coma de Yuki, j'avais tenté de le "trouver" en utilisant le lien qui nous unissait mais je m'étais retrouver face au néant, j'avais à nouveau essayé quand il s'était réveillé et là encore, c'était le vide intersidéral... J'avais peur de faire une tentative de plus pour me retrouver encore à un désert noir et étouffant, là où je n'avais accès à aucun des sentiments que Yuki pouvait avoir.

Je me mis à tourner en rond, réfléchissant à toutes les possibilités pour finalement me décider à aller le chercher. J'étais presque certain qu'il ne serait pas dans un état très frais...
Lorsque j'arrivais notre ami le barman m'indiqua l'endroit où se tenait Yuki, son état était pire que ce que je croyais, il n'était apparemment pas saoul mais il dormait carrément. Je pouvais sentir l'odeur de ses larmes qui me piquait le nez et en voir les traces séchées sur ses joues.
Ma gorge se serra et je fermais les yeux un instant, serrant les paupières alors que je commençais déjà à me fustiger pour l'état dans lequel était Yuki. Je le pris délicatement dans mes bras, avec toute ma culpabilité et la tendresse que j'avais pour lui. J'avais beau être toujours en colère, je ne pouvais pas le rudoyer pour le sortir de sa léthargie et le ramener sèchement à la maison... Je remerciais le barman de m'avoir prévenu et le prévint que je paierais la note le lendemain. Je ramenais Yuki à l'appartement et alla le coucher dans notre lit, passant par la salle de bain pour prendre un gant humide et nettoyer un peu le visage de mon aimé.
D'un certain côté, je l'enviais, il était capable de laisser couler ses larmes alors que je ne l'étais pas, enfermant toute ma souffrance à l'intérieur sans l'extérioriser par des larmes, non, elle s'exprimait au travers de ma colère, de mon ressentiment, de ma détermination à ne rien faire tant que Yuki, MON Yuki ne serait pas revenu. Je pouvais comprendre qu'il ait des choses qu'il souhaitait oublié, comme ses parents et leur comportement par exemple mais je ne comprenais pas pourquoi je faisais partie du lot. Pourquoi m'avait-il oublié ? Ca faisait un mal de chien et encore, on aurait abattu le chien pour lui épargner de souffrir plus... Profitant qu'il soit endormi, je me penchais sur lui, assis à son côté...

Tu me manques, Yuki... Reviens, s'il te plait, ça fait mal de te savoir si loin sans pouvoir t'atteindre... J'ai besoin de toi alors s'il te plait, je t'en supplie, retrouve moi où que je sois dans ta tête, retrouves moi et reviens moi... Je t'aime, chaton...

J'eus du mal à reconnaître ma propre voix tant elle me paraissait rauque et brisée par le manque de Yuki. Je me penchais un peu plus, déposant un baiser sur son front avant de me redresser et de redescendre au salon... Cette fois, c'était moi qui avait besoin d'un verre. S'il n'y avait d'ordinaire pas d'alcool chez moi, il y en avait depuis l'hospitalisation de Yuki, j'avais bêtement tenter de m'abrutir par l'alcool en espérant trouver le sommeil mais ça n'avait pas marché. Quelques bouteilles vides en témoignaient dans la cuisine. J'en attrapais une encore pleine dans une armoire et me servit une généreuse dose dans un verre, emportant la bouteille et le verre avec moi en retournant sur le canapé. Je rejetais ma tête en arrière, contre le dossier, après avoir bu une grosse gorgée qui vida à moitié le verre et étirais mes jambes sous la table basse. Ma tête était vide, je n'arrivais plus à penser correctement et ce n'était pas les effets de l'alcool que je venais à peine d'avaler. Non, c'était juste toute cette douleur, insupportable, qui devenait trop importante et qui envahissait tout à l'intérieur de moi jusqu'à m'empêcher de penser, me laissant vide. Même mon besoin de sang était passé sous cette couverture étouffante... Si Yuki ne revenait pas, j'allais mourir et je le savais. Je m'étais entêté à ne pas vouloir qu'on lui prélève du sang pour me nourrir mais je ne pouvais pas supporter l'idée que Yuki ne me donne pas son sang volontairement. S'il ne revenait pas, je ne tiendrais plus très longtemps... Quelque part, cette idée me fit sourire, si je mourais, je ne souffrirais plus mais il suffit que l'image de Yuki s'impose à nouveau dans mon esprit pour que je rejette rapidement cette idée. Si je mourais, Yuki souffrirait comme Senbi avait souffert de perdre Sebastian. Je ne doutais pas qu'il serait entouré pour supporter son deuil mais je ne pouvais pas me résoudre à le faire souffrir autant, pas de cette façon et certainement pas à cause de moi. Je soupirais et vidais le reste de mon verre avant de le remplir à nouveau...








_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chaton O'Kelly
Yuki KiryûMessages : 70
avatar
Chaton O'Kelly
MessageSujet: Re: perte de mémoire, comment affoler un vampire amoureux (pv chase)[Lemon]   Ven 27 Nov - 17:34

Je ne sentais pas Chase me porter pour me coucher dans notre lit. Je dormais bien trop profondément. Alors que je dormais, mon subconscient ne pu s’empêcher de lui répondre juste avant que je ne me tourne et plonge dans les bras de Morphée

« Moi aussi je t’aime mon amour »

Plusieurs heures passèrent ensuite jusqu’à mon réveil. Perturbé au début, car je m’étais endormis dans un bar et non dans une chambre, puis rassuré en reconnaissant les lieux. J’étais réveillé depuis un moment mais je ne bougeai pas, j’étais bien là au chaud et seul ! Pensais-je après avoir regardé autour de moi. Je me redressai et continua de scruter la pièce reconnaissant certain vêtement de chase. Je souris, et décida de me lever, enfilant la robe de chambre que j’avais pour habitude d’emprunter à Chase. Je m’en voulais d’avoir pris ainsi la fuite. Il avait du croire, que j’agissais comme cela avec lui que par ce qu’il me plaisait physiquement. Il se trompait, même si on était marié, il m’a plus tout de suite et pas que physiquement. A mon réveil de l’hôpital, il était le seul à s’occuper de moi. C’était une des raisons pour laquelle me je suis tombé immédiatement sous son charme. Il seul était aux petits soins pour moi et tous les jours. Contrairement aux autres, c’était le seul à ne pas m’avoir sauté dessus pour me demander ce dont je me rappelais. Je soupirais et sortit enfin de la chambre. En le voyant,Je le croyais endormi et soupira encore et soulagé dans un sens. Je n’avais pas envie de me prendre la tête encore avec lui. Je saisis un plaid que j’étalais sur lui pour ne pas qu’il prenne froid. L’embrasse à mon tour sur le fond

« Je suis désolé, je n’imagine même pas dans l’état dans lequel vous devez vous trouver alors que vous prenez soin de moi. Vous pensez que vous me plaisez que physiquement et que c’est pour ca que je vous aguiche ainsi, mais c’est faux, pas seulement. D’aussi loin que je me souvienne, enfin ce que je suis sensé me souvenir vous êtes le seul à vous occuper de moi. Même les personnes qui se prétendent être ma famille ne font pas le tiers de ce que vous faites pour moi. C’est idiot mais je me rappel la façon dont j’ai tenté de vous séduire suite à ma chute dans l’escalier. J’ai voulu faire la même chose à mon réveil de l’hôpital mais c’est loupé. Je suis désolé, j’ai été un imbécile »

Je me relevais après lui avoir voler un chaste baiser sans savoir s’il était réveillé ou non. Je pris sa bouteille de vin que je vidais dans l’évier. La vue de la couleur rouge sang du vin et le désespoir de l’objet mes désirs effondrés me fit avoir quelques vertiges. C’était des flashs de souvenir tellement rapides que je n’avais pas réalisé ce que c’était, ni su les intercepter. Afin de faire passer ce malaise, J’entamais instinctivement une préparation culinaire pour Chase histoire de me faire pardonner. Plat que Chase m’avait enseigné et que j’avais réalisé avec succès cette fois. L’eau n’avait même pas crâmée. J’enfournais le plat et mis le temps de cuisson. Il fallait une bonne heure. Le temps de regarder sur mon portable muni d’écouteur une vieille série. Une fois près, je sortis le plat et commençais la découpe. Un sourire ornait mes lèvres en voyant les vieux effets spéciaux. La série portait sur le thème vampire dont l’héroïne se faisait appeler « la tueuse », celle-ci amoureuse du vampire rebelle vêtu de cuir et sacrément mignon. En voyant l’épisode ou la jeune fille blonde se fit morde par son âme sœur de vampire, au même moment de l’épisode les flash revenaient me faisant vaciller et tomber. En tombant sur le sol je m’étais entaillé légèrement. A la vue de mon sang qui coulait, j’avais les yeux écarquillés complètement paniqué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Snow soul
Chase O'KellyMessages : 204
avatar
Snow soul
MessageSujet: Re: perte de mémoire, comment affoler un vampire amoureux (pv chase)[Lemon]   Ven 27 Nov - 19:37



Perte de mémoire...





Je n'avais pas entendu ce qu'il avait dit avant que je ne sorte de la chambre, ou plutôt, je n'avais pas voulu entendre. Je ne voulais pas me faire des idées aussi, j'avais préféré faire la sourde oreille. J'avais presque terminé la bouteille de vin quand Yuki se réveilla et qu'il descendit. À peine avais-je entendu la porte de la chambre s'ouvrir que j'avais décidé de faire semblant de dormir, je n'avais aucune envie de me retrouver à nouveau confronté à Yuki et ses attitudes provocantes. J'aurais voulu vraiment dormir, voire carrément oublié tout ça mais je n'arrivais pas à trouver l'oubli dans le sommeil ou dans un simple trou noir dû à l'alcool... Non, il m'était impossible d'oublier que Yuki m'avait oublié... Je le sentis me recouvrir, comme s'il avait peur que je prenne froid alors que de ce côté là, je ne craignais rien puis s'approcher et me faire tout un discours alors qu'il croyait que je dormais. D'accord, je lui plaisais plus que physiquement mais qu'est-ce que ça voulait dire au final ? J'étais toujours dans le flou...
Quand il s'écarta, j'ouvris prudemment les yeux pour le regarder se rendre dans la cuisine avant de les refermer et de cogiter, je n'arrêtais pas de le faire ces derniers jours. Il semblait calme alors que moi, je me sentais ébranlé de partout, comme si mes fondations s'étaient fragilisées... J'essayais d'analyser ce qu'il m'avait dit mais au final, j'étais pas plus avancé et je préférais finalement laisser tomber et retomber dans ma bulle de solitude, me forçant à ne penser à rien, me contentant d'écouter les bruits provenant de la cuisine. Il cuisinais... Je me retins d'aller voir, d'aller l'aider... Je restais là jusqu'à ce que l'odeur de son sang me parvienne comme un coup de poing dans le ventre... Ce n'était franchement pas ce dont j'avais besoin dans mon état. Le bruit de sa chute m'avais déjà alerté mais l'odeur de son sang m'assaillait et me fit craindre le pire. Je me levais donc et en moins de temps qu'il n'en faut pour dire ouf, j'étais dans la cuisine, le regard rivé sur l'entaille qu'il venait de se faire. Après tous ces jours de privation, ce n'était vraiment pas ce qu'il fallait... Je ne pus pas me retenir plus longtemps, affamé que j'étais. Je m'approchais, sachant pertinemment que rien ne cachait ma nature à ses yeux mais je n'avais plus vraiment l'esprit clair, tout ce à quoi j'étais capable de penser, c'était son sang et ma faim... J'avançais vers lui, lui attrapais le bras et commençais à y lécher le sang, refermant par la même occasion la plaie alors que je goûtais à nouveau son sang qui me fit presque ronronner de plaisir mais je n'en avais pas assez, pas encore... Du coups, je laissais ma langue courir sur son bras, revenant jusqu'à son poignet que je maintins fermement avant d'y planter mes crocs, me délectant du sang qui se déversait lentement sur ma langue, dans ma gorge... Je revenais à la vie... Je restais les yeux planté dans ceux de Yuki sans vraiment le voir, lapant amoureusement son sang qui me monta à la tête comme l'alcool peut le faire pour un humain, ça faisait si longtemps...

Il me fallut quelques gorgées pour reprendre suffisamment conscience de l'expression paniquée de Yuki et de ses paroles... Je ne pus retenir un gémissement de douleur à ses mots et à son expression, me rappelant pourquoi je n'avais rien tenter depuis son réveil du coma, pour ne pas avoir à le voir tel qu'il était à présent... Je rétractais mes crocs et léchais ses plaies avant de m'arracher carrément de sa présence en jurant, les dents serrées. Je ne pouvais pas supporter de la voir ainsi aussi, je pris le chemin de la sortie pour descendre un étage plus bas et m'enfermer dans mon studio de visionnage où je laissais éclaté tout ce que je retenais depuis trop longtemps... Son expression horrifié avait été la goûte de trop... Je fracassais tout ce qui me tombait à portée de main, moi qui était si soigneux de mon matériel, j'envoyais tout valser contre les murs, renversais les tables, les lampes, tout en hurlant ma rage et mon désespoir. Les fauteuils se retrouvèrent éventré de même que la toile qui me servait d'écran, les tables lumineuses n'étaient plus que des souvenirs, le verre brisé, les ampoules explosées par la violence de mes gestes... Quand je ne trouvais plus rien à briser, je me laissais aller contre un mur, épuisé autant physiquement que moralement et je pus enfin me laisser aller à ma peine, pleurant bruyamment, ma tête posée sur mes genoux et mes bras la couvrant comme si je ne voulais plus jamais la relever et voir ce qui m'entourait. Cette fois, l'idée de mourir me semblait presque envisageable... Il fallait tout de même que je m'organise parce que là encore, je ne pouvais supporter l'idée que Yuki souffre de ma disparition, il faudrait donc que je demande à Julian de lui effacer la mémoire... J'avais perdu tout espoir, même si sa mémoire revenait, elle ne reviendrait peut-être pas assez vite... J'étais au bout du rouleau... Je ne me souvenais pas d'avoir un jour autant souffert, pas même quand j'avais abandonné ma mère à son sort quand elle m'avait dit de fuir...

Mes sanglots s'étaient tari mais pas mes larmes qui continuaient de couler silencieusement sur mes joues... J'avais laissé la porte du studio ouverte mais je ne prêtais pas attention à ce qui se passais dans l'entrée, je voulais juste oublier, tout oublier, oublier cette douleur qui me terrassait, oublier le Yuki qui ne me reconnaissait pas, oublier ce stupide accident, oublier... Seulement oublier et peut-être disparaître... J'étais tellement fatigué...








_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chaton O'Kelly
Yuki KiryûMessages : 70
avatar
Chaton O'Kelly
MessageSujet: Re: perte de mémoire, comment affoler un vampire amoureux (pv chase)[Lemon]   Ven 27 Nov - 20:45

Ce que Chase ne remarqua pas, était que je n’étais pas horrifié ou affolé. Ce qu’il avait prit pour tel était l’accumulation des nombreux flashs au même moment. J’allais le lui dire mais trop tard, voilà que monsieur cassait la croûte sur mon bras. Quand il me fixa je souris, et l’enlaçait. Ça aussi, il ne le remarqua pas bien trop énervé ce que je comprenais. Je grogna quand il s’écarta comme si mon corps le brulait. Je tentais de le retenir en vain car mon vampire était déjà loin maintenant. Le bougre ne m’avait même pas laissé le temps d’en placer une. Je n’ai même pas pu l’avertir que j’étais enfin de retour. Je le suivais jusqu’à son studio le laissant déverser sa colère. Après il avait de quoi être en rogne, je le laissais tout fracasser et envoyer valser contre le mur. Je lui laissais un long moment avant de me mettre à quatre pates pour avancer vers lui. A son niveau, je lui soulève délicatement le menton avec mon index, pour lui présenter ma chaine avec notre anneau de mariage en aucun cas pour la lui rendre.

« Amour je suis désolé mais pas le temps de te laisser aller. On doit ressouder notre lien, sinon tu ne tiendras pas ! Je t’en pris nourris toi, sinon tu vas mourir et je refuse de te perdre encore»

Dis-je en le fixant droit dans les yeux. Cette simple phrase devait lui faire réaliser que j’étais revenu. C’étais bien moi devant lui. Celui, qui avait un vampire pour amant et époux. Quelques souvenirs manquaient mais les plus importants y étaient. Je le regarde en souriant doucement ne lui laissant pas encore le temps de répondre.
"Je crois que l’on pourra enfin réaliser notre lune dans la cabane flottante sur l’eau claire de la mer . Je suis désolé d’avoir mit le temps. »
J’hésitais à l’embrasser, il n’était même pas à peine remis de sa colère que je lui sautais dessus. Mais il le fallait pour son bien, pour sa santé. Notre lien fragilisé, il se perdra complètement s’il le pensait détruit à jamais. Pour lui montrer que ce n’était pas un rêve, je m’approche à nouveau de lui juste assez près de sa bouche et tends mon cou.
« Bois vraiment, les questions après. »
Là, je penche sa tête vers mon cou, là où j’aimais sentir ses crocs sur moi. Tout en essayant les larmes de ses yeux à mon tour
« Chase o’kelly! c’est un ordre, buvez ! Je refuse de vous perdre ! Je vous ai déjà dis ! Une fois ça suffit»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Snow soul
Chase O'KellyMessages : 204
avatar
Snow soul
MessageSujet: Re: perte de mémoire, comment affoler un vampire amoureux (pv chase)[Lemon]   Sam 28 Nov - 12:32



Perte de mémoire...





Tout à mon désespoir, je n'avais pas fait attention à la présence de Yuki, j'étais presque certain qu'il ne me suivrait pas, qu'il ne tenterait même pas de me trouver ou de me suivre. Ce n'est que lorsqu'il s'approcha de moi que je remarquais sa présence. Je ne bougeais cependant pas, même si je le voyais approcher à quatre pattes pour être à ma hauteur. J'en avais assez de tout ça, j'étais trop fatigué, épuisé de toute part et brisé de l'intérieur... Je ne résistais même pas quand il me releva la tête, je n'essayais pas non plus de cacher mes larmes, ça n'aurait servi à rien parce que je savais qu'à peine essuyées, elles couleraient à nouveau. Je n'avais pas pleuré souvent dans ma vie mais je me connaissais assez pour le savoir.
Je vis l'anneau que je lui avait symboliquement offert après l'établissement de notre lien mais j'avais encore du mal à percuter. Ma tête était entièrement vide, je n'arrivais pas à réagir à ce qu'il disait, je voyais encore son expression horrifiée quand je l'avais mordu un instant plus tôt... Avais-je rêvé ? Était-il seulement réellement devant moi ou est-ce que c'était ce que je voulais croire ? Il ne me laissa pas le temps d'essayer de remettre mon cerveau en marche, il repris de plus bel, me parlant de cette lune de miel qu'on avait jamais eu le temps de faire et dont on avait parlé plus d'une fois. Je devenais fou, ce devait être ça... J'avais tellement envie de voir revenir MON Yuki qu'à présent, je le voyais, telle le mirage d'un oasis pour celui qui s'était perdu dans le désert. Même quand il s'approcha pour me tendre le cou, je ne réagit pas, à quoi ça servait de mordre une hallucination ? Je ne trouverais de toute façon pas le goût de son sang sur ma langue et il disparaîtrait à la seconde où je serais convaincu qu'il était vraiment là... Je résistais donc...

Jusqu'à ce qu'il m'engueule... Yuki ne m'engueulait jamais, sauf dans nos rare dispute et encore, le ton ne montait jamais, il se faisait plus cassant, tout simplement, hors, là, il ne se retenait pas de jouer de son autorité et je cédais...

Je le mordis sans délicatesse, convaincu qu'il allait disparaître, ce qu'il ne fit pas et ce qui m'arracha un gémissement coupé d'un sanglot alors que je sentais son sang sur ma langue, couler lentement dans ma gorge. J'écartais les jambes pour le rapprocher de moi, le tenir contre moi comme si ma vie en dépendait, et quelque part, c'était bien le cas. Du coup, ma morsure se fit moins brutale, je n'ai jamais aimé lui faire mal... Les larmes qu'il avait pris soin d'essuyer revenaient mais cette fois, elles n'avaient plus la même raison d'exister. Yuki était là, bien là, il était revenu... Je le bus encore et encore, jusqu'à ce que je sente son coeur commencer à battre plus vite. Cependant, ma faim n'était pas totalement assouvie et je craignais de mettre sa vie en danger alors je ne trouvais pas d'autre moyen que celui de m'entailler le cou pour qu'il puisse également s'abreuver à ma veine pendant que je continuais à le boire. D'ordinaire, je lui présentais mon poignet mais là, je ne voulais pas le lâcher, je ne voulais ps m'interrompre, j'avais trop besoin de lui... Je pressais donc sur sa tête pour qu'il abouche ses lèvres à l'entaille, le lien se reforma, se consolida, je pouvais presque le voir dans ma tête... J'avais à nouveau accès aux sentiments et aux émotions de Yuki sans même que je ne doive me tendre mentalement vers lui pour les sentir, ils se déversaient en moi comme s'il n'y avait plus aucun barrage pour les retenir et... Bon Dieu ! Ca faisait tellement de bien...

Quand je fus rassasié, je rétractais mes crocs, léchant longuement les petites plaies de ma morsure même s'il n'y avait plus de sang qui s'y trouvait. Je goûtais sa peau qui m'avait tellement manqué... Quand Yuki se dégagea de mon cou, je laissais la plaie telle qu'elle était, ne tentant pas de la refermer, elle le ferait d'elle-même comme pour n'importe quel humain bien qu'un peu plus vite mais je ne voulais pas l'effacer, c'était en quelque sorte la preuve que Yuki était revenu... Je collais mon front contre le sien, enfin calme, enfin redevenu moi-même même si mes fondations étaient encore fragile. Son amnésie m'avait profondément touché, plus douloureuse qu'un pieu dans la poitrine, il faudrait du temps pour que moralement, je m'en remette... Je gardais le silence un instant, le temps d'arranger dans mon esprit l'ordre des questions que je voulais lui poser, j'avais bien trop peur qu'il ne disparaisse à nouveau pour redevenir le Yuki qui ne me reconnaissait pas... Je gardais les yeux fermer et quand j'ouvris la bouche, ma voix était aussi rauque que si j'avais hurler pendant des heures... Ce que j'avais fait même si ça n'avait pas durer aussi longtemps, en fait.

J'ai besoin de savoir, Yuki, d'être sûr... Dis-moi ce dont tu te souviens... Qui suis-je ? Qu'est-ce que je suis ? Qu'est-ce que tu es ? Qui es-tu ? Comment a-t-on établi notre lien, ce qui l'a provoqué ? Je veux croire que tu es revenu mais j'ai besoin d'en être sûr, que ce n'est pas juste un bref moment qui va s'évaporer...

Certes, cela faisait beaucoup de questions et encore, je ne les posais pas toutes, seulement les plus importantes, le reste viendrait plus tard... Yuki avait un don pour rebondir à toute situation, même les plus effrayantes mais ce n'était pas mon cas, il allait devoir jouer de patience et m'aider à me reconstruire parce que son amnésie m'avait littéralement anéanti, me laissant à deux doigts d'accepter ma fin qui approchait inévitablement jusqu'à ce qu'il me rejoigne... J'étais supposé être l'homme fort de notre couple mais au final, il était bien plus fort que moi...








_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chaton O'Kelly
Yuki KiryûMessages : 70
avatar
Chaton O'Kelly
MessageSujet: Re: perte de mémoire, comment affoler un vampire amoureux (pv chase)[Lemon]   Sam 28 Nov - 14:08

Mon pauvre petit vampire, je ne lui avait même pas laisser le temps d’exprimer sa colère ni de comprendre ce qu’il se passait, que je forçais à boire mon sang. C’était vital pour lui, je le savais désespéré, je n’avais pas intérêt à perdre la moindre minutes. Je savais qu’il était capable de faire une bêtise. Quand il termina de boire à mon cou, et moi au sien, que je ne cherchais même pas à nettoyer.Elle symbolisait le retour de notre lien, et de notre couple. Je la caressais du bout des doigts souriant et ne me retenant plus de pleurer. Je me jetais dans ses bras ne retenant plus mes larmes. Il m’avait tellement manqué. Je le gardais contre moi un moment avant qu’il ne m’écarte cette fois-ci doucement. Je lui caresse tendrement ses lèvres de sang de mon pouce, pour ensuite l’embrasser. Baiser plein de passion pour mon aimé. Cela m’avait tellement manqué. Il m’avait tellement manqué. Je ressentais aussi le lien se reformer. Je le gardais fermement contre moi. Après le baiser je nichais ma tête dans cou restant un moment ainsi.

« Je t’interdis, de la refermer ! »

Cette plaie était devenue un symbole entre nous. Maintenant il me posa sa fameuse vague de question. Je lui fis signe de ralentir, car même si les principaux souvenir étaient là, il en manquaient quelques un qui reviendraient petit à petit.

« Je me souviens surtout des fois ou tu à tenter de m’apprendre la cuisine, de la fois ou j’ai tenté de te séduire après ma chute dans l’escalier et de notre première fois, enfin, je veux dire cette nuit torride ou tu as fais de moi ton calice. Je n’ai pas pu sortir du lit les 3 jours suivant tellement tu m’avais épuisé. Des fois, ou je me baladais constamment nu pour te rendre dingue. »

Et la flopé de souvenir suivait. Chase pouvait me voir réfléchir à la recherche de certains d’eux. Même si quelques éléments manquaient, l’essentiel était là. Je lui racontais même l’épisode de la saint valentin. Et surtout du moment ou je m’étais retrouvé nu devant julian après avoir hurler hauts et fort mes sentiment envers lui. En parlant de calice j’avais demandé comment on devenait le casse croute d’un vampire.
Je m’arrêtais un temps pour suivre ses réactions. Devais-je arrêter, ou continuer ? J’attendis , le temps qu’il remette tout en place.

« Je te demande pardon, je n’ai pas été très fin à t’aguicher comme cela pendant ma perte de mémoire, mais les souvenir que j’avais étaient ceux là. Ceux ou je tentais de t’aguicher. Pour moi c’était naturel, mais je comprenais que tu ne veuille rien tenter et je te remercierai jamais assez pou ca mon petit vampire. »

Je me lève, et lui temps la main pour le relever et me lover à nouveau contre lui. Ses bras m’ayant tellement manqués, son amour surtout. C’était devenu insupportable d’avoir à faire à un mur.

« Tu m’as manqué mon amour »

Je le serrai contre moi, refusant de le laisser s’envoler. J’avais peur que maintenant ce soit lui qui s’eclipse. Ou qu’il lui arrive quelque chose. Il me croyait le plus fort dans notre couple, il ne savait pas à quel point il avait tord. Ce qu’il avait enduré à cause de moi le prouvait. Je me sentais tellement coupable de son état que je ne le quitterais pas un instant jusqu’à ce qu’il soit hors de danger. Nous ferons tout ensemble désormais. Quitte à envoyer promener les personnes qui nous jugeait trop hâtivement en nous voyant. Contre lui tete sur son épaule je restais là, sans bouger.

« je t’aime. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Snow soul
Chase O'KellyMessages : 204
avatar
Snow soul
MessageSujet: Re: perte de mémoire, comment affoler un vampire amoureux (pv chase)[Lemon]   Dim 29 Nov - 11:11



Perte de mémoire...





Il fallait reconnaître une chose à Yuki, même amnésique, il était resté le même avec son semblant d'autorité, son jeu de séduction auquel j'avais toujours du mal à résister et sa douceur. J'aurais cependant préféré qu'il oublie sa détermination, les choses auraient sans doute été plus facile pendant tout ce temps s'il n'avait pas absolument voulu me séduire une fois de plus alors que ce n'était pas la peine. Il m'avait fait vivre un enfer mais maintenant qu'il était de retour, je ne parvenais plus à lui en vouloir comme c'était le cas avant qu'il ne me suive au studio. Pendant qu'il se serrait contre moi, je remarquais l'état de la pièce... J'allais devoir dépenser une petite fortune pour tout remplacer mais qu'importe tant que Yuki était revenu, le reste n'avait pas vraiment importance. L'odeur de ses larmes me piquait le nez mais je ne tentais rien pour les effacer parce qu'elles couvraient les plaies de mon coeur, c'était peut-être un peu égoïste mais j'avais besoin qu'il pleure sur nous deux pour ne plus avoir cette impression que j'avais été le seul à le faire.

J'eus un faible rire quand il m'interdit de refermer la plaie de mon cou, je n'avais de toute façon pas l'intention de le faire, je voulais garder la trace de ce que nous avions traversé et la preuve qu'on s'en était sorti, peut-être plus fort qu'avant. Je l'interrogeais ensuite sur ce dont il se souvenait et ses réponses m'avaient fait pousser un soupire de soulagement. Il en savait assez pour que je sois convaincu qu'il était bel et bien de retour. Je le repris contre moi, peu désireux de le relâcher, il m'avait trop manqué pour ça et puis, pendant tous ces jours où il m'avait oublié, nos contacts avaient été fortement limité. Je m'étais borné à le toucher le moins possible, premièrement parce qu'il tentait obstinément de me séduire et deuxièmement parce que je n'étais pas certain de pouvoir me retenir. Pour le reste, même si ça avait été dur de lui résister, j'étais content de l'avoir fait et si j'en jugeais d'après ses dires, il m'en était également reconnaissant. Je ne dirais pas que j'étais près à recommencer l'expérience mais au moins si quoi que ce soit devait encore lui arriver, je savais au moins que je pouvais faire les bons choix. Il se dégagea et se leva, me tendant la main pour que je me lève à mon tour, ce que je fis avant qu'il ne me serre à nouveau dans ses bras. Prudemment, je tirais sur notre lien pour savoir ce qu'il ressentait et je n'y trouvais que culpabilité et peur mêlé à l'amour qu'il ressentait pour moi.

Toi aussi tu m'as manqué, Chaton... J'ai cru que j'allais devenir dingue mais c'est fini maintenant... On va s'en remettre et puis je risque d'être insupportable pendant un moment, désolé...

Insupportable était bien le mot, je ne comptais pas le lâcher avant un bon moment, j'avais été privé de lui bien trop longtemps et j'avais besoin de le retrouver pour aller définitivement mieux. Je le soulevais comme un enfant, calant ses jambes autour de ma taille alors que je l'emmenais vers l'appartement, laissant la pièce dans le chaos où elle se trouvait. Je pourrais toujours faire du rangement plus tard. Je pris l'escalier plutôt que l'ascenseur et de retour dans l'appartement, j'allais dans la cuisine où je posais Yuki, assis, sur le plan de travail avant de l'embrasser tendrement*

Je t'aime, plus que tout au monde mais je veux que tu me fasses une promesse... Je veux que tu me promette que plus jamais tu ne te mettras en danger. Tu m'as fait perdre un siècle quand tu t'es fait renversé et encore un autre quand tu as ouvert les yeux si bien que tu as devant toi un vieillard...

Je ne cherchais pas à le faire culpabiliser, je ne faisais que dire la vérité. Quand il s'était fait renverser, le monde avait arrêté de tourner, la lune n'existait plus, le soleil avait explosé, bref, j'étais mort quelques secondes qui m'avaient parues des heures. En l'espace de quelques jours, mon monde s'était écroulé deux fois. Si je ne le savais pas encore, à présent je savais toute la place que Yuki prenait dans ma vie et mon coeur... J'avais plus besoin de lui que l'air qui emplissait mes poumons, que le sang qui circulait dans mes veines et pas seulement parce qu'il était mon calice. Mon amour pour lui était de l'ordre de l'absolu, ne supportant aucune contrainte ni privation. je le regardais tendrement avant de lui sourire d'un air canaille...

Et si on mangeait ce que tu as pris tant de soin à préparer ? Je meurs de faim...








_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chaton O'Kelly
Yuki KiryûMessages : 70
avatar
Chaton O'Kelly
MessageSujet: Re: perte de mémoire, comment affoler un vampire amoureux (pv chase)[Lemon]   Dim 29 Nov - 12:48

Enfin de retour, je pouvais à nouveau serrer comme je le souhaitais mon vampire contre moi. Ce bougre m’avais horriblement manqué. A croire que son état déplorable avait été l’élément choc pour le retour de ma mémoire. Je refusais de lâcher Chase ne serais-ce qu’un moment et c’était réciproque. Je le vis regarder la pièce en désordre et rit

« On rangera plus tard mon amour. »

Là je voulais que lui et ses bras, nos moments de tendresse, m’aient tellement manqués. Je ris quand il me soulève pour me porter et me conduire à l’appartement. Là encore je ne le lâchais pas, j’en avais simplement pas envie qu’il se volatilise. En ce moment, nous avions tout les deux les même peurs, peur que l’autre se volatilise si on se lâchait. Bien sur que je culpabilisais, c’étais à cause de moi s’il s’était retrouvé dans cet état lamentable. A cause de moi qu’il avait enduré tout ça. Je soupir a mon tour chassant ces pensées, trop heureux de l’avoir retrouvé. Assis sur le plan de travail de la cuisine je le regarde s’activer en cuisine.

« Ce que j’ai préparé ? Tu sais que je suis mauvais en cuisine mon amour. »

Il montra le plat fait plu tôt, je ne me souvenais pas avoir cuisiné ça. Mais je n’allais pas le contrarier. Je lui piquais le plat des mains.

« Et si je te donnais à manger mon amour »

j’attrapais une fourchette que je plantais dans le plat pour la lui tendre. Chase avait tellement surmonté d’épreuve lors de mon amnésie qu’il était normal que je m’occupe de lui. J’avais envie de prendre soin de lui, de mon petit louveteau apeuré. Il pouvait être insupportable autant qu’il voulait, après tout il en avait le droit, je ne lui en tiendrai pas rigueur. Sa présence me rassurait. Au travail le savoir dans la pièce d’a côté suffisait pour me détendre pour bosser à fond.

« Je suis désolé mon cœur, mais je ne pouvais laisser cet enfant se faire tuer, j’ai agis par instinct, je te demande pardon de t’avoir inquiété, de t’avoir fait perdre la tête. Je me sens tellement coupable »

là, je baissais la tête, m’en voulant tellement qu’il ai vécu ce calvaire interminable

« Je te promet de me faire pardonner, et de te faire rajeunir d’au moins trois siècle, enfin si je peux"

Je ris nerveusement et mangea moi aussi le fameux plat.

« C’est mangeable? et plutôt bon. Tu es sur que c’est moi qui est fait ca ? Je ne m’e, souviens pas »

A peine la phrase terminé que je le rassurai aussitôt, je n’étais pas de nouveau amnésique, qu’il se rassure, mais ce plat je m’en souvenais vraiment pas. Après tout e n’étais pas grave. Vu le temps qu’on passera dans la chambre, il sera mieux de commander et d’avoir le téléphone a coté.

« Amour, après manger, j’aimerai faire quelque chose qu’on n’a pas fait depuis longtemps. Pas de sexe mon amour, on est pas encore en forme pour ça, je te vois venir ! Mais prendre un bon bain moussant relaxant tout les deux avec un agréable fond sonore ? Ensuite tu pourras être aussi insuportable que tu souhaites»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Snow soul
Chase O'KellyMessages : 204
avatar
Snow soul
MessageSujet: Re: perte de mémoire, comment affoler un vampire amoureux (pv chase)[Lemon]   Lun 30 Nov - 10:59



Perte de mémoire...





Ranger ? Ce n'était même pas la peine d'y penser, tout irait à la poubelle et tout serait remplacé, ce serait nettement plus simple. Une fois de retour dans l'appartement et dans la cuisine, je l'avais posé sur le plan de travail pour simplement prendre une assiette et servir un peu de ce qu'il avait préparé. À sa question, je m'étais contenté d'un sourire et d'un hochement de tête. Difficile de ne pas être sûr quand j'avais passé mon temps sur le canapé pendant qu'il s'afférait en cuisine. Je lui présentais l'assiette et il se mit en tête de me nourrir, ce qui n'était pas désagréable en soit. Je ne me fis pas prier et c'était vraiment bon au point que je me lèche les lèvres. Entre deux bouchées, je lui avais demandé de me promettre de ne plus se mettre en danger. Je comprenais sa réticence au vu des circonstances mais j'avais vraiment besoin qu'il me fasse cette promesse, aussi, j'insistais...

J'ai quand même besoin de cette promesse Yuki, tu sais que je peux t'entendre où que je sois et il ne m'aurait fallut qu'une seconde pour éloigner l'enfant de la route... Promets-moi au moins d'essayer... J'en conviens, ce n'est pas toujours faisable, ça aurait pu arriver pendant que tu travaillais ailleurs et je n'aurais pas été là mais quand je suis dans le coin, par pitié, ne te mets plus en danger, d'accord ?

Sa culpabilité me faisait de la peine mais je ne savais pas comment l'atténuer, il savait dans quel état lamentable je m'étais trouvé et je ne pouvais pas dire qu'il n'avait rien à voir là-dedans, même si je l'avais voulu. Il devrait vivre avec et moi aussi... Heureusement, il ignorait que j'avais été à deux doigts d'appeler Julian pour qu'on lui efface la mémoire, convaincu qu'il ne se souviendrait jamais de moi avant mon trépas. S'il l'avait su, il en aurait été encore plus affecter et ça, je ne le voulais pas. Je n'avais pas pour habitude de lui cacher des choses mais là, ce serait un secret que je garderais jusqu'à la fin de ma vie ou de la sienne. Cela étant, je chassais bien vite ce souvenir avant qu'il ne puisse en percevoir les émotions qui m'avaient assailli à ce moment là et heureusement, sa promesse de me faire rajeunir de trois siècles me donna la distraction nécessaire, me faisant rire brièvement...

Deux siècles seront bien suffisant, si tu allais jusqu'à trois, je ne serais pas encore né, ni même dans le ventre de ma mère, même elle ne serait pas encore né...

J'avais compris où il voulait en venir mais la tentation de le taquiner avait été plus forte, j'avais besoin de dédramatiser tout ça, de retrouver une atmosphère plus légère pour pouvoir mieux profiter de son retour. De fait, je jugeais qu'il était inconvenant que je sois le seul à manger et attrapant une fourchette au passage, je lui présentais une bouchée sur laquelle il s'interrogea avant de l'enfourner avant de se rendre compte que c'était bon. C'était un comble de savoir qu'en étant amnésique, il cuisinait bien mieux qu'en ayant toute sa tête... Il faudrait que je songe à peut-être trouver une autre façon de lui apprendre à cuisiner pour qu'il puisse le faire sans avoir besoin de perdre la mémoire pour y arriver... Il parait qu'on apprend mieux quand on apprend avec son corps...

Comme s'il avait lu dans ma tête, le voilà qui me parla "d'après le repas" et ce qu'il suggérait pouvait donner à confusion. Certes, j'envisageais peut-être de reprendre le sport en chambre mais là tout de suite, je ne m'en sentais pas capable et heureusement, il semblait de cet avis, corrigeant le sous entendu malencontreux qu'il avait laissé entendre. Un bain à deux ? Oui, pourquoi pas... Même si se retrouver nu tous les deux ne restait jamais sans effet sur moi, de toute façon, je ne me sentais pas capable de faire autre chose que simplement profiter sagement de son retour. L'assouvissement des sens et des corps viendrait plus tard, demain peut-être mais certainement pas ce soir... Là, tout ce dont j'avais envie, c'était de le garder contre moi pour m'assurer qu'il ne disparaisse pas, de me réveiller au matin en constatant qu'il était toujours là et qu'il ne m'avait pas à nouveau oublié...

Va pour un bain et demain, c'est promis, je serai aussi insupportable que ce que je t'ai promis...








_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chaton O'Kelly
Yuki KiryûMessages : 70
avatar
Chaton O'Kelly
MessageSujet: Re: perte de mémoire, comment affoler un vampire amoureux (pv chase)[Lemon]   Mar 1 Déc - 21:09

Bien sûr que j’allais ranger son désordre, peut importe l’avis de mon vampire. J’i un mois d’arret maladie, je n’allais pas rester à rien faire. Mon instinct, m’alerta de prendre le nécessaire pour la chambre, j’allais y rester un long moment. Mon vampire contrôlant les allez et venue de cette chambre. Le moment que l’on passait en cuisine était agréable, tendre et presque serein. Ce qui était amusant était le fait que l’on se donne à tour de rôle à manger. Finalement j’accède à sa demande.

« Je te promets de faire attention mon amour. »

Je scelle ma promesse par un tendre baiser. J’allais réellement faire attention. Voir mon vampire dans cet état m’avais perturbé, par ma faute il avait même pensé au pire. Plus jamais je ne souhaitais le voir dans cet état de détresse. Je reste contre lui aimant son contact. Dieu que cela m’avait manqué. Je l’écartais ensuite doucement pour descendre du plan de travail m’aventurant vers les escaliers. Là, je me stoppe, le regarde un sourire aux lèvres et commence à monter les marche en me déshabillant devant lui, laissant trainer mes affaires. Le deal de ce soir était regardé sans toucher. Je ne fis rien de plus pour l’aguicher. Une fois nu je faillais dans la salle de bain. Penché au dessus de la baignoire j’actionnais l’eau du bain. Mon vampire toujours en bas, je lui fis entendre certaines pensées qui je savais allait le faire bouger. Pou un moment de détende et de câlin dans un bain il fallait être deux !

« Amour »

L’appelais-je d’une voix rauque et sensuelle

« Je vais devoir me laver seul »

Je soupir lourdement

« Et dieu sais qu’en ce moment il n’est pas bon de me laisser seul, je te veux près de moi »

Avais rajouté rapidement, me rendant compte que ma phrase pouvait l’inquiéter

« De quelle manière vas-tu être insupportable mon cœur ? Vas-tu me garder dans tes bras m’interdisant de bouger »
Dis-je rieur, souhaitant que ce soit un peu le cas dans un sens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Snow soul
Chase O'KellyMessages : 204
avatar
Snow soul
MessageSujet: Re: perte de mémoire, comment affoler un vampire amoureux (pv chase)[Lemon]   Mer 2 Déc - 11:05



Perte de mémoire...





J'avais obtenu la promesse que je voulais lui tirer aussi me sentais-je plus serein. Par contre, je me rendais compte d'une chose, le nourrir de ma main était franchement stimulant et je décidais de garder l'idée pour plus tard, Je n'aurais jamais cru que voir sa bouche se refermer sur une simple fourchette puisse être aussi érotique... À moins que ce soit le manque qui me faisait cet effet... Cela étant, une fois notre repas terminé, je le laissais m'écarter pour descendre du plan de travail et quand il se dirigea vers l'escalier avec la ferme détermination de m'inciter à la suivre, je restais en arrière, profitant que le plan de travail me cachet à partir de la taille pour m'ajuster un peu au niveau du pantalon. On ne croirait pas mais une érection contre une fermeture éclaire, ça fait un mal de chien et le pire, c'était qu'il s'amusait à s'effeuiller à mesure qu'il gravissait les escaliers qui menait à l'étage... Du coup, je préférais rester en bas un petit instant, le temps de me calmer. Mon corps était peut-être prêt à passer à une étreinte sportive mais pas ma tête... J'étais bien décidé à faire en sorte que ma tête remporte le contrôle et non mon corps.

Quand il disparut dans la salle de bain, je soupirais un bref instant, soulagé qu'il n'ai pas remarqué mon état plus qu'embarrassant, quoi que j'étais certain qu'il devait s'en douter, il me connaissait trop bien pour savoir que j'étais incapable de ne pas réagir physiquement quand il s'agissait de lui, le bain qui m'avait sembler être une bonne idée était plutôt une fausse bonne idée mais il était déjà trop tard pour m'en rendre compte. Je pouvais entendre Yuki faire son manège et finalement, je montais, ne faisant aucun bruit. Il me tournais le dos, il ne pouvait donc pas voir que je l'observais en silence, me forçant à rester calme et surtout à calmer mes pulsions physiques. Sa question quand à ma prochaine insupportabilité me fit sourire... Il n'avait pas la moindre idée d'à quel point je pouvais l'être et à vrai dire, moi non plus parce que je n'avais jamais été dans une telle situation mais je savais déjà que je ne le lâcherais pas d'une semelle jusqu'à ce que je sois capable d'agir à nouveau normalement...
Je retenais un gémissement torturer quand je le vis se pencher sur la baignoire, impossible de calmer les réactions physiques en le voyant ainsi, inconscient de l'invitation involontaire qu'il lançait. Je renonçais à cacher quoi que ce soit, ça ne servirait à rien aussi répondis-je simplement à sa question pour marquer ma présence.

À vrai dire, je n'en sais rien, tout ce que je sais, c'est que je ne vais pas te lâcher d'une semelle et que je ne serai jamais plus loin que la distance qui me permette de te toucher à n'importe quel moment... Pour le reste, ça sera une découverte pour nous deux, j'en ai peur.

J'approchais lentement, me déshabillant en même temps, désireux de masquer au maximum l'état d'excitation de mon corps. Pas que je ne puisse pas avoir envie de Yuki, ce n'était bien évidemment pas le cas sinon, je n'aurais pas ce problème, mais puisque moralement, je n'étais pas prêt pour la partie physique de notre relation, et même s'il ne manquerait pas de remarquer mon état, je préférais retarder les choses au maximum. Tant que l'eau du bain ne fut pas prête, je gardais mon pantalon mais tout le reste avait disparu...

Il y a une question que j'aimerais te poser... Que tu aies oublié tes parents, à la rigueur, je peux le comprendre mais... Est-ce que tu aurais une idée de pourquoi tu m'as oublié pendant ton amnésie ?

Cette question me taraudait depuis qu'il avait ouvert les yeux en me demandant qui j'étais. J'en avais parlé avec le médecin qui m'avait précisé que généralement, les patients atteints d'amnésie comme Yuki préféraient oublier ce qui leur était désagréable, ce qui les faisaient souffrir psychologiquement ou ce qui était lié à un traumatisme... Il m'avait assuré qu'il y avait bien sûr quelques exceptions mais elles ne concernaient généralement pas les amnésies du même type que Yuki. Il avait tenté de me rassurer en me disant qu'on en connaissait encore très peu sur le cerveau et que donc, il ne fallait pas m'en faire. Seulement voilà, le fait que Yuki m'ai oublié m'avait torturer comme jamais je ne l'avais été, même quand j'avais eu peur pour lui lors de la soirée de Saint Valentin, je n'avais pas autant souffert. Depuis lors, j'attendais qu'il puisse me répondre à cette question...
J'avais besoin de réponses et Yuki était le seul à pouvoir me les donner. Je ne voulais pas le bousculer mais seulement tenter d'en savoir plus et aussi comprendre. Me disant que peut-être je lui mettais la pression, je tentais de rectifier le tire...

Si tu ne peux pas répondre tout de suite, ce n'est pas grave mais... Dès que tu as la réponse, je t'en prie, dis-le moi... Ne pas savoir, c'est... Flippant et encore je pèse mes mots...

Je m'approchais pour lui caresser la joue avant de l'embrasser, arrêtant l'eau du bain avant de le faire, précautionneusement, tomber dedans. Il ne me fallut pas mois d'un dixième de seconde pour l'y rejoindre, me calant dans son dos, l'enserrant dans mes bras, la tête posée sur son épaule...








_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chaton O'Kelly
Yuki KiryûMessages : 70
avatar
Chaton O'Kelly
MessageSujet: Re: perte de mémoire, comment affoler un vampire amoureux (pv chase)[Lemon]   Jeu 3 Déc - 13:18

J’avais parfaitement remarqué la gène au niveau de l’entrejambe de mon fiancé. C’était aussi la raison pour laquelle je le faisais volontairement languir. Quand il me rejoint dans la salle de bain je voulais me loger dans ses bras et grogna en le voyant encore avec son pantalon.

« Comptes-tu te mettre enfin nu, qu’attends pour me laisser te voir nu »

Dis-je rieur en me léchant les lèvres. Le fait que nous ne coucheront pas ensemble ce soir ne m’enlevait pas le plaisir de le reluquer à outrance. Autant satisfaire la vue, si le toucher ne peut l’être. Il me coupa dans ma réflexion en me demandant

_ Chase: "Il y a une question que j'aimerais te poser... Que tu aies oublié tes parents, à la rigueur, je peux le comprendre mais... Est-ce que tu aurais une idée de pourquoi tu m'as oublié pendant ton amnésie ?"

Je baissais la tête ne sachant quoi répondre, je n’avais pas de réponse. J’avais seulement remarqué un fait que je lui exposa tout de suite.

_Yuki: « je ne sais pas quoi te répondre amour, mais j’ai remarqué que j’avais oublié principalement les vampires. Je ne te l’ai pas dis, mais quand j’ai reconnu certain lors de mon réveil à l’hôpital, les jours suivants j’avais oublié qui ils étaient. Tu n’étais pas le seul, Je n’ai même pas reconnu Eléonore. Et les autres vampire avec lesquels je travaillais et avec lesquels je prends souvent des pause au travail. Je ne sais pas amour, je n’ai pas de vraie réponse à te donner »

Dis-je en ronchonnant, la culpabilité me reprenant. Il me disait de ne pas m’en faire, mais je ne pouvais m’empêcher de me sentir coupable d’avoir blesser ma moitié. La je partais à nouveau dans mon subconscient à la recherche de solutions pour atténuer la douleur de mon homme et de moyens pour me faire pardonner.
Son baiser, me fit revenir à la réalité, je répondais à son baiser avec amour et passion. Je m’accrochais a lui quand il me fit tomber dans l’eau et sourit en le sentant se caler contre la baignoire et me prendre contre lui. Je m’installe confortablement, caressant les bras de mon homme qui m’entouraient possessivement. Je souris

« Tu sais, je ne vais pas m’envoler mon amour »

Dis-je réalisant que c’était un peu maladroit de ma part. Je sentais bien son bas ventre qui réclamait lui aussi de la tendresse. Du coup, je me retournais pour lui faire face l’embrasse et glisse ma main vers l’objet de mes fantasmes. J’embrassais mon amour commençant à lui soulager le bas ventre. Après le baiser je lui dis.

« Laisse-moi m’occuper de toi et après on pourra rester l’un contre l’autre dans l’eau autant que tu souhaites, mais avec ça si étroit, tu ne dois pas être à l’aise. Et rassures-toi, je n’utilise que ma main. »

Dis-je en l’embrassant de nouveau. De toute façon comme lui, je n’avais pas envie de sport corporel aujourd’hui , juste le plaisir d’être l’un contre l’autre et le plaisir de le toucher à nouveau sans crainte de le blaisser .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Snow soul
Chase O'KellyMessages : 204
avatar
Snow soul
MessageSujet: Re: perte de mémoire, comment affoler un vampire amoureux (pv chase)[Lemon]   Jeu 3 Déc - 15:51



Perte de mémoire...





Dois-je encore dire combien j'avais peur de le voir re sombrer dans l'amnésie ? Bref, quand il suggéra qu'il ne s'envolerait pas, je n'en étais bien entendu pas convaincu. Cependant, cela lui donna la mauvaise idée de se retourner, si le baiser fut le bienvenu, je sursautais quelque peu de le sentir me toucher intimement. Même si je nous avais soulagé plutôt dans la soirée, cela avait été fait seulement dans la colère et la froideur, je n'avais rien ressenti d'autre que la satisfaction physique mais aucune autre émotion de plaisir que je ressentais d'ordinaire quand nous nous touchions. Là c'était en train de revenir et je pouvais sentir mon sexe pulser dans sa main comme s'il était doué de sa propre vie et qu'il était heureux de retrouver son maître. Un long frisson me parcouru le corps sous ses caresses, écoutant à peine ce qu'il me disait, trop distrait par ce qu'il faisait pour me concentrer sur ses paroles. À cet instant, il aurait pu me demander n'importe quoi, il l'aurait obtenu... Le frisson qui avait parcouru mon corps se concentra dans ma colonne vertébrale, remonta jusqu'à ma nuque et explosa dans ma tête, me donnant le tournis comme si j'étais enfin parvenu à être saoul. Dans un sens, on pouvait dire que j'étais ivre, ivre du plaisir qu'il me donnait et qui m'avait tant manqué... J'avais été obligé de le lâcher pour m'accrocher fortement aux rebords de la baignoire, haletant sous sa main, ma tête dodelinant d'avant en arrière comme si je n'arrivais pas à me décider entre la laisser tomber en arrière pour profiter pleinement de ses attentions ou la laisser en place pour lui faire partager mon plaisir, qu'il puisse voir mes expressions. En fin de compte, cela n'avait pas d'importance parce que je l'attirais contre moi pour lui dévorer la bouche de baisers affamés et possessifs, grondant et gémissant à la moindre de ses allées et venues de sa main sur ma virilité. Il était en train de me faire perdre la tête...

Yuki... Pitié, arrête...

S'il continuais ainsi je n'étais pas certain de ne pas réclamer plus que ce que nous étions l'un et l'autre disposé à donner. C'était trop bon et ça faisait trop longtemps... Je commençais à lui faire l'amour avec ma bouche, simulant l'acte avec ma langue chaque fois que je venais chercher la sienne, le coeur battant à tout rompre, continuant à gémir contre ses lèvres jusqu'à ce que je finisse par m'arracher à elle pour jouir en hurlant mon plaisir. La jouissance m'avait pris par surprise et je n'avais rien pu contrôler, il ne fallut rien de plus pour que mon cerveau disjoncte... Je l'écartais vivement avant de le soulever pour le poser sur le bord de la baignoire, écarter ses cuisses et y coincer ma tête, le prenant dans ma bouche sans prévenir. Je n'étais plus en état de réfléchir, tout ce que je savais, c'était que j'avais faim et pas de nourriture. Il fallait au moins que je le goûte, c'était le minimum acceptable pour cette partie de moi qui le réclamait. Le Chase tendre laissait la place au vampire prédateur qui fondait sur sa proie sans intention de la lâcher. Je le pris à fond de gorge, le gobant en entier avant de me mettre à bouger sur sa hampe sans le lâcher du regard. Je voulais prendre ma revanche, lui faire perdre pieds comme il me l'avait fait, lui arracher des cris de plaisir et de doux gémissement qui rempliraient mes oreilles de satisfaction... Dire qu'on parlait de rester sage... C'était visiblement impossible pour nous, même si nos esprits n'étaient pas encore prêt à passer à l'acte, nos corps, eux, l'étaient et il nous était impossible de nous contrôler. Il ne me restais plus qu'à espérer que nous serions satisfait avec ces quelques caresses...
Je ronronnais presque en voyant son regard se troubler sous le plaisir que je lui procurais, c'était une chose que j'aimais voir chez lui, voir qu'il aimait ce que je lui faisais, qu'il en appréciait chaque seconde, chaque geste... Je le délaissais un peu le temps de le lécher sur toute sa longueur, jouant avec la sommité de ma langue et le mordillant très légèrement pour ne pas le blesser, ni lui faire mal. Je titillais l'urètre du bout de la langue, l'asticotant pour l'exciter d'avantage avant de le reprendre dans ma bouche tel un affamé... J'aurais pu lui demander, ou plutôt lui ordonner, de jouir à n'importe quel moment mais je ne le fis pas, continuant mes attentions jusqu'à ce qu'il remplisse ma bouche et ma gorge...








_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chaton O'Kelly
Yuki KiryûMessages : 70
avatar
Chaton O'Kelly
MessageSujet: Re: perte de mémoire, comment affoler un vampire amoureux (pv chase)[Lemon]   Jeu 3 Déc - 18:07

Notre résolution de rester sage était peine perdu. Mon vampire m’avait aguiché et j’avais répondu à la tentation. Jusqu’à présent je contrôlais la situation. J’arrivais à satisfaire mon amour sans que cela ne dérape. J’allais continuer encore un petit peu. Juste assez pour qu’il soit satisfait. Ce n’était pas bien méchant. Je satisfait juste l’entre jambe de mon homme, pour mieux l’avoir près de moi ensuite. Je continuais de l’embrasser en le caressant prenant même plaisir à le faire languir. Je n’avais pas senti que nous franchissions la limite. A croire que dès que nos corps sont en contactes, ils ne peuvent être séparés l’un de l’autre. Comme s’ils ne formaient qu’un. Quand il me supplia d’arrêter, je voulu me stopper mais au même moment c’est lui qui prenait le contrôle avec sa bouche. J’adorais quand il était ainsi pas bestiale, mais presque. Du coup, sans le vouloir, je lui laissais complètement le contrôle. Je n’arrivais même pas à le stopper, j’en avais pas envie, mon bas ventre se réveillant montrant le contraire quand enfin il se libéra. Je souris, mais pas le temps de profiter de ma victoire que le voilà entrain de me soulever contre la baignoire pour gémir à outrance son prénom quand il s’occupa de mon bas ventre. Mon dieu que c’était bon, je n’arrivais pas à lui dire non, et mon corps le réclamait. Tan pis, nos corps se réclamaient et on n’y pouvait rien. On aura le temps de se reposer plus tard. Jambes écartés, yeux mis clos et le souffle saccadé, je gémissais constamment son prénom. Une main dans ses cheveux, l’autre me retenant a la baignoire et une de mes jambe caressant le corps de mon ange .

« lapin *gémi* ne t’arretes pas mon cœur »

J’étais sur le point de me libérer dans sa bouche, ce n’était qu’une question de secondes.

« Amour !!!, je vais…. »

Pas le temps de finir que je me libérais gémissant le prénom de mon vampire. Finalement, on ne sera pas rester bien longtemps sage dans l’eau du bain. Quand il me fit face, je ne pu m’empêcher de le lécher en le regardant d’un air taquin et provocueur.

« Tu me rend fou ! »

Je n’imaginais même pas ce qu’allais donner notre nuit de noce.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: perte de mémoire, comment affoler un vampire amoureux (pv chase)[Lemon]   

Revenir en haut Aller en bas
 
perte de mémoire, comment affoler un vampire amoureux (pv chase)[Lemon]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» ─ 04. Guide du Petit Vampire et du Petit Lycan.
» la perte d'xp modifiable?
» Comment devenir sorcier, garou, vampire ou sorcier ? † Évoluer autrement
» Comment contrer un mumak?
» comment peindre des orientaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gène-V :: Habitations :: Appartements-