NC-18
 
AccueilCalendrierPublicationsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Le forum est en pause indéterminé pour un remaniement en vue d'une V3. Inscriptions fermées, partenariats ouverts.

Dim 14 Aoû - 1:59



Khalyka Yougkoff"La mort n'est pas une fin en soie ."


Introduction

Je m’appelle Khalyka Yougkoff, je suis né(e) le 04/03/65, ce qui fais que j’ai 37 ans. Je proviens de Russie, j’ai un joli accent, qui charme homme ou femme. Dans la vie, je suis Super-Infirmières , et je suis douée dans ce que je fais. Ma vie amoureuse est plate, car je suis Veuve et célibataire depuis. Sinon, je fais partie des lycae, et plus précisément Les Lukois. Je souffre d’un dédoublement de personnalité, c'est un  gros gabarit, une oursonne blanche.
Mon physique
Mesurant plus d'un mètre et quatre-vingt-dix, mademoiselle Yougkoff est solide sur ses pieds sont corps est bien équilibré. Sa tête, a une  forme plutôt ovale, le jeune femme orne des traits de sa mère. Une chevelure plutôt rousse au rouge orné de reflets parfois orange à jaune. Elle se coiffe de manière normale, soit en queue-de-cheval ou chignon, car si elle les laisse détachée, ils sont tellement longs qu'ils arrivent au niveau de ses propres fesses.

Son regard forme deux belles billes bleues, d'importance moyenne leur couleur renforce son air sévère dû à leur colorisation claire. Son petit nez qui se dresse avec une petite cicatrice à peine visible de loin, signe d'un passé plutôt violent. Les lèvres ne donnent pas leur place, pulpeuses et d'une fine couleur rosée, elles s'harmonisent bien avec le reste du visage. Lui donnant un air plutôt sexy si elle sourit.


Et nous voilà au tronc, avec de larges épaules et avec un corps plutôt svelte, elle n'en reste pas moins jolie à regarder. Sa poitrine ferme et d'une douceur cachée, car peu d'hommes ou femmes l'ont touchée. Le ventre et bas-ventre n'a rien à rajouter, si ce n'est que le manque de graisse. Plus ferme que la moyenne Khalyka faite tout pour qu'ils restent durs et découpés les renforcent toujours avec des exercices militaires. Des cicatrises sont présentes surtout au niveau des hanches et des cuisses. Des balafres du temps où elle était encore humaine et en service.

Son dos par contre orne des cicatrices d'un autre type, la scarification. Ce genre de tatouage est très douloureux et est parfois un coup de dé. Comme la peau peu mal se former et déformer totalement les dessins faits pour rester, sa forme débute sur le haut des épaules, continue son chemin sur les omoplates pour devenir de plus en plus fin vers le bas pour arrêter sa course à la ligne des fesses. Le tatouage donne la sensation de toucher à des écailles de crocodile, mais plus douces au toucher. La zone des reins et le haut des fesses lui sont très sensibles, point à utiliser pour la taquiner. Un tatouage récent, orne son visage et s'arrête à son sein gauche, elle le camoufle facilement avec du maquillage si elle voit que cela dérange les gens où elle travaille.


Khalyka cache ce corps perturbé, par des vêtements de travail. Elle déteste les robes et préfère le veston cravate qui lui donne plus de mouvements si elle doit bouger avec rapidité. Quand elle est en congé ou qu'elle ne travaille pas, ses vêtements restent simples de couleur foncée. Ceux-ci ornent de longues manches et un collet toujours pour cacher son corps, elle n'aime pas les décolletés plongeants et est plutôt réservée sur ce côté-là. Il ne faut pas oublier les gants qui camouflent ses pansements aux mains, qui camouflent des traces d'entraînement trop dures.

Mon caractère
Ça prend toute une vie pour ce forger une personnalité, celle-ci n'est pas donnée à la naissance et ne se gagne pas à un concours. Martelée contre des actions et des péchés. Ce caractère est forgé avec les mois et les années, sans que la personne en soie vraiment témoin et parfois, il change de manière radicale.


Khalyka n'a pas eu une vie normale et donc celle-ci vécue loin des foyers chauds et rassurants. Déjà, les voyages et les changements de lieux perturbèrent beaucoup son esprit. C'est pour ça que par moment rien ne doit bouger dans ses appartements. Une cravate mal placée ou encore un vase dans une pièce qui a un millimètre de trop sur la gauche. Toutes ces petites choses qu'elle remarquera aux premiers coups d'œil. Une manie qui lui est restée partout où elle allait, ce qui par contre la rassure bien.


Son père était sévère et ne lui laisse que peu de chance. Surtout côté relation père et fille. Et bien entendu, l'attachement paternel était la dernière chose qu'il donnait vraiment. De ce manque de regards de celui-ci, Khalyka a de la difficulté à faire confiance à autrui. Se protège pratiquement de toutes tentatives d'amitié ou de relations plus profondes, dans une carapace de sévérité bien à elle. Préférant protéger son âme et  prendre de pleins fouets l'insulte, même si elle est désobligeante.

Comparable à un mur, son sang-froid est bizarrement bien construit pour sa race. Toutefois, si elle doit se battre, elle perdra toute notion de contrôle. Laissant sa bestialité la gagner et malheureusement dans cet état de rage pratiquement aucune chose ne peut calmer sa férocité. Le meilleur moyen est de la laisser seule dans un coin et lui laisser le temps de se calmer. Attention à sa force, avec un coup de patte large bien placé, elle pourrait vous assommer facilement.

Ponctuelle, travailleuse, presque rien ne l'épuise en matière de travail. Cependant, sa tête de bornée ne la laissera jamais rester au lit pour se reposer. Même faible et avec une forte fièvre, elle fera ses tâches demandées.


La douleur dans la peur ne fonctionne pas chez elle. Son esprit est plus facile à blesser que son corps si l'armure de pierre qu'elle dresse est fissurée ou brisée. Pour en arriver à ce résultat prenez votre mal en patience, elle est dure à faire céder. Par contre, si vous y arrivez, Khalyka sera joyeuse et divertissante, moins sur ses gardes et plus ouvertes à parler d'elle-même, car sinon, elle reste un total mystère pour ses paires.


Mon histoire
On vous a déjà parlé des familles de militaires, ceux qui doivent suivre les mutations de leur conjoint par choix, mais surtout pour une certaine sécurité. C'était le cas d'Abygaelle, femme typiquement normale et sans histoire. Fille de bonne famille, celle-ci épousa un militaire de Russie dans son jeune âge. Avec le temps, elle se mit à l'aimer et à le soutenir malgré le caractère assez coulée du mari. Doucement, mais surement, elle donna naissance à sa fille unique qu'elle prénomma Khalyka. Cependant, sa santé ne fut pas très bonne après cet accouchement, puis sa situation empira. Après avoir lutté une année, elle rendit l'âme à la date d'anniversaire de sa propre fille. Khalyka n'avait qu'un an quand cela est arrivé, mais malgré cela, elle sent un manque quelque chose qu'elle ne peut s'expliquer proprement avec des mots. Il ne lui reste que les photos pour se souvenir d'elle.


C'est avec un chemin coloré de sang que notre jeune Khalyka commença à vivre seule avec son père. Les voyages et apprentissages de la vie, avec un homme sévère, ne sont pas une mauvaise chose, mais ne sont pas les meilleur non plus. Entre les nounous et le manque de réconfort, rien ne pouvait vraiment la rassurer. À part les habitudes et ses rites de perfection, dans les endroits où elle allait.


Son père fut promu, au fil des années. Voyageant beaucoup, celui-ci n'a pas eu le choix de traîner sa fille un peu partout. Ne pouvant pas la laisser aux grands-parents de sa femme, trop vieux pour s'occuper d'elle. Khalyka appris vite à ne pas s'attacher aux personnes qu'elle rencontrait. À ne pas tisser de liens, qui après quelques jours se briseraient. De l'Italie en passant par l'Afrique, les paysages à couper le souffle la rendaient parfois aventureuse et elle dépassait les couvre-feux que son père lui ordonnait.

A bout de patience et surtout écœuré, son père la laissa à un ami en Russie. Abandonné et seul, son nouveau tuteur, plus imposant, l'entraîna à la dure. Pour Khalyka, cette période fut dure pour son esprit, son corps et son contrôle d'elle-même. L'homme pris en charge la petite et l'entraîna, pas simplement dans l'art martial, mais plutôt, dans le renforcement de sa masse osseuse. Comment faire ? Cela reste simple, il suffit de se frapper contre le bois, les pierres et parfois même le métal pour que l'os devient plus solide. La cause de cette solidité est l'utilisation des micros fractures avec une certaine rapidité accrue de l'entraînement et ce, durant plusieurs années. Il faut éviter les vraies fractures afin de ne pas fragiliser les os demandés par cet entraînement difficile.


Khalyka eut 21 ans. Mature et calme, elle entra dans les forces armées de Russie. En travaillant dur, avec une détermination, presque sans failles, elle se classa dans les forces spéciales en territoire dangereux. Elle devint infirmière spéciale pour le groupe en territoire étranger et à dangerosités élever. Ce titre fit sa fierté durant longtemps.


C'est durant ce temps-là qu'elle perdit son humanité. Lors d'une permission, elle est allée faire du camping sauvage. Elle adore la nature et s'est épreuves, la femme s'installa simplement sa tente perchée dans les arbres, un nouveau style de camping en haute voltige. Il faut savoir bien grimper aux arbres ou aux falaises pour ce genre de camping et Khalyka en avait les capacités et la force, mais savoir les bases ne peut pas vous protégé des accidents. C'est ce qui est arrivé à notre infirmière, perchée sur une paroi à-pic la jeune femme malgré toutes les précautions ne peuvent prédire que le rocher sur lequel sa corde de secours était placé était effritée. La chance n'était plus avec elle sur ce coup-là et donc quand elle perdit pied sous une mauvaise manœuvre, sa seule corde de salut tira une fois puis à la deuxième fois le morceau se décrocha sous des craquements horribles à l'oreille de Khalyka.


La jeune femme flotta quelque seconde, avant que son corps lui lance des alarmes et ce, en quelque millièmes de secondes. Très rapidement, la gravité implacable applique sa force invincible à entraîner Khaly vers le bas. Sa chute fut rapide, alors que son corps se fracassa sur le sol rocheux. Des bruits de craquement résonnant dans la tête de la jeune femme qui était sonnée et na pas eux de réactions sur le coup. C'est à son réveil que sa propre voix s'éleva pour résonner dans l'endroit, des cris de douleur indescriptible, si forte qu'elle pensait encore tomber dans les pommes. Étrangement, elle garda son esprit éveillé malgré les nombreuses sensations de douleur qui lui parcouraient le corps.

Un seul de ses bras pouvait bouger, quand même avec difficulté. Elle sait tout suite que son état était grave et que si elle n'était pas trouvée dans les heures qui allaient suivre sa vie allait s'éteindre, n'y plus n'y moins quoi. De plus, la nuit n'allait pas tarder a montrée le bout de son nez malgré la magnifique couleur que le ciel lui donnait comme dernière image de vie. Enfin, Khalyka tentait de mouvoir son bras valide, malgré la douleur qui la fit lâcher d'autre cries, pour agripper son téléphone, mais sa malchance ne l'avait pas encore quitté, son appareil a pris le choc lui aussi et ne fonctionnait que par moment.

Tout ce qu'elle put faire est d'attendre et d'évaluer son état plus en profondeur. Pour calculer combien de temps, elle allait tenir. Si ce n'était que les os, elle allait surement vivre plus longtemps sinon, si c'est une ou plusieurs hémorragies, sa vie se calcule en heures et en minutes. Il y a le froid qui peut aussi être un très grand facteur. Quatre côtes brisées, les vertèbres en partant du quatre aux neufs étaient en morceaux, le bassin fracturé à deux endroits et une jambe tordue alors que l'autre est bloquée sous le rocher qui avait lâché.

Une à trois heures passa, le froid mordait sa peau lui donnent de gros frisons provoquant des spasmes douloureux. La lune était en moitié cette nuit là. Sa vision se brouilla, alors qu'un sourire ornait son visage et que son esprit se questionnait sur sa vie. Une ombre venait assombrir sa vision, une présence assez grande et imposante. L'homme se pencha aux dessus d'elle et la fixa, Khalyka bougea à peine son visage pour le regarder souriante malgré sa situation. L'inconnu sut tout suite à son état que même si elle était sauvée la jeune rousse allait succomber à ses blessures. Celui-ci, pris la tête de Khalyka de sa large main pour la relever un peu et lui pose la seule question qui lui importe en ce moment ‘'Veux-tu vivre'' . Une question aux combien profonde pour la rousse, qui agrippe le blouson de l'inconnu avec le peu de force qui l'anime et lui dit en toute vérité.

-Non... Je ne veux pas mourir…. -

Évidemment, qu'elle ne veut pas mourir. Mais la femme ne s'attendait pas à la suite de l'histoire.L'inconnu ce présenta comme Ulfric, chef des lycaes. Khalyka ne posa pas trop de question a se moment la , elle était a la limite de l'effondrement mental. Ulfric orna donc c'est dents, des crocs énormes, la jeune femme fut effrayer a cette vue, tellement que sa main valide serra  avec force les vêtements de celui-ci. La douleur des crocs qui lui perça la peau fut vive bien que sa voire resta dans sa gorge, même malmener Damien resta gentleman.Elle ne chercha pas à trop comprendre ce geste , épuisée par sa propre situation. L'homme prit ses précautions et surveilla la belle durant les jours qui suivis et ce, malgré, ses blessures. Il voulait voir si Khalyka allait y survivre et c'est ce qui arriva. Celle-ci passa trois jours entre la vie et la mort à ce tortiller comme un ver sous un soleil ardent. En plus de ses blessures la rousse ressentait des changements dans son corps. Comme si elle s'adaptait à quelque chose de nouveau et étrange.

Aux cinquièmes jours, la jeune femme se leva sans aide. Ses bleus avait presque disparu et c'est os, c'était ressoudée. Toujours dans une situation qu'elle ne comprend pas, elle questionna son bienfaiteur presque toute la journée. C'est bien là, que sa vie changea radicalement. Elle passa sa première pleine lune avec son protecteur, première lune difficile, car la douleur lui rappelait son accident dans la montagne. Ses sens aussi lui brouillaient étrangement l'esprit, des odeurs, des sons et son ouïe étaient décuplés et que dire de sa moitié animale qui, par moment, lui tape sur les nerfs. Khalyka ne peut nier ce qu'elle a gagné et perdu, elle a changé pour vivre et ça ses quelque chose qui lui restera graver dans son crâne. Son père de gêne, lui conseilla de venir à New-York.  deux personnes pourraient l'aider dans sa nouvelle vie et surtout à mieux-vivre avec ce qu'elle est devenue. Avant, de rencontrer c'est personnes Khalyka devait terminer son service dans l'armée. Ce qui fut plus difficile que prévu, gérée à la fois ses sautes d'humeur et les pleines lunes qui, parfois, la fessait passer à un cheveu de la faire renvoyer, mais à cette période de vie qu'elle rencontra un dénommé Jack. Jacky est le surnom qu'elle lui donnait affectueusement. Un humain normal, mais la jeune femme ne jugeait pas, elle l'adorait. Il fut le premier à savoir sa vraie nature, par accident. Bien que jack lui posa des questions, elle ne pouvait pas répondre à toutes, au commencement, il avait peur, mais aimer change souvent votre façon de voir les choses. Cette découverte, renforça leur lien et Khalyka lui donna sa main, la jeune femme ne ce doutait pas que le destin allait s'acharner sur elle .

C'est par l'entremise d'un général qu'elle apprend que Jack , son Jacky ne reviendra plus jamais à la maison. Khalyka le revoit encore sauter de joie quand elle lui apprend qu'elle porte un bébé. Cette perte l'a profondément marqué et elle ne sait pas si cette période a joué sur la grossesse utopique qu'elle a dû encaisser plus tard. Déprimée et au bout du rouleau, elle demande d'être exclue de l'armée pour cause de traumatisme n'étant plus apte à jouer son rôle. Suite à cela, elle contacta Ulfric pour lui donner des nouvelles de ce qui se passaient et qu'elle peut venir à New York puisqu'elle est libre de touts engagements .

Khalyka évita de répondre à certaine questions personnelle, restent plutôt amer avec son père de gêne malgré qu'elle reste polie,elle lui donne le respect qu'il mérite. Khalyka prépara donc son arrivée à New-York et renforce son armure de pierre qu'elle a depuis le décès de son mari.

Aujourd’hui encore, Khalyka porte son anneau de mariage à son doigt, elle a rejoint la meute de l'alpha d’Ethan sous le conseil de Damien son père de gêne. Elle travaille comme infirmière au grand Hôpital Blackwood  pour tenter de reprendre une vie normale.Elle trouvera un appartement pas trop loin de l'hôpital en question, son arrivée dans ce nouveau monde lui fait peur, restent la majorité du temps enfermé dans son appartement. Elle se dit qu’elle ne provoquera rien de grave si elle reste chez elle.

Sa première rencontre fut avec Madeleine, femme douce,mais avec un fort caractère, Khalyka était étrangement bien en sa présence, elle ne savait pas trop comment l’expliquer, ni le montrer. Car le souvenir que Madeleine provoque chez elle vient de très loin. Vous savez, cette sensation de sécurité que vous procurent les bras de votre mère quand celle-ci vous serre dans ses bras à sa voix calme et sereine qui chasse les pires cauchemars. Mais Khaly ne peut pas mettre le doigt sur la totalité de ce souvenir, et pour cause, elle n'a connue sa mère que durant sa première année de vie, elle gardera surement le secret pour elle. Khalyka ne voit pas l'intérêt d’en parler ouvertement avec elle.

Ensuite, ce fut le tour d'Ethan, le chef de la meute qui l'accueille à NY. Lui c’Est tout le contraire. Comme un général de guerre, il force le respect, il représente l’unité celui qui prend les décisions qu'elles soient facile ou  difficile. Savoir jongler avec de t'elle force demande une très grande force d’esprit et d’ouverture, car il faut envisager les répercussions de chaque décision prise. Khalyka est méfiante à son égard, elle ne sait pas si c’est vraiment elle-même ou son côté animal qui se méfie vraiment, elle se sent comme un louveteau sans défense et pourtant, elle reste franche,même avec lui. Elle va lui obéir et l'écouter ne pas aller contre ce qu’il dit, mais si elle trouve l’idée étrange, elle lui dira le fond de sa pensée. Si son expérience peut l’aider, elle lui en fera part.

Mon joueur


Ma joueuse se nomme mymy,kali, elle est dans la vingtaine. elle se trouve a Québec. Cela fait trop de temps  qu'elle fait du rpg. elle est disponible 3/7j pour le week-end et 7/7 en soirée seulement. Pour prouver qu’il/elle a bien lu le règlement, voici le CODE: OK by Ju'

©never-utopia
Lukoi - Meute E. Quinn
avatar
Lukoi - Meute E. Quinn

Messages : 7
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mar 23 Aoû - 0:38
Bonsoir et bienvenue avec du retard,

Quand tu aura corrigé tes fautes d'orthographes et de syntaxes, je pourrais te valider.
Fonda aux dents longues
avatar
Fonda aux dents longues

Messages : 204
Voir le profil de l'utilisateur http://gene-v.forumactif.fr
Revenir en haut Aller en bas
Mar 23 Aoû - 11:46
Hello et bienvenue ^^

Je me suis permis de souligner dans ta fiche les erreurs les plus marquantes, si tu as besoin d'un coup de main pour les corriger, surtout n'hésite pas, je me ferai une joie de te donner un coup de main.

Il y a cependant une petite chose qui m'intrigue et une petite correction à faire au niveau de ta transformation. Pour transformer un humain en Lycae, cela ne passe pas par le sang mais bien par une morsure. Ainsi donc, Damien, notre Ulfric, aura dû te mordre pour te transformer.
Et d'ailleurs au sujet de ce dernier. Tu le qualifies d'inconnu et saute la partie des présentations en le présentant directement comme Ulfric. Peut-être peux-tu préciser qu'il s'est présenter à toi. Ce n'est pas grand chose mais c'est juste histoire de cohérence.

Une fois ces corrections terminées, je ne vois aucune raison retardant ta validation alors courage, tu as presque terminé o/
Admin Tyrannique
avatar
Admin Tyrannique

Messages : 17
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 24 Aoû - 18:17

Félicitation Khakyka !

Ca fait un double post mais on s'en fiche, il ne s'agit pas de correction cette fois-ci, donc... Félicitations! Tu as complété ta fiche personnage avec brio, il reste quelques fautes mais on peut passer dessus. Te voici prête à aller jouer dans le monde de Gène-V. Tu as été ajoutée au groupe des Lycaes, mais pour une expérience optimale, pense bien à recenser ton avatar! Tu peux aussi chercher des relations en créant ta fiche de liens ici, demander un logement dans cette section et faire une demande RP en créant un sujet ici!

Si tu as la moindre question, n'hésite pas à contacter le fondateur Julian Conteria et/ou l'administrateur Ethan Quinn




© Narja - S. Amakusa pour Never Utopia
Admin Tyrannique
avatar
Admin Tyrannique

Messages : 17
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gène-V :: Once Upon a Time :: Gestion du Personnage :: Carte d'Identité :: Identités féminines validées-