NC-18
 
AccueilCalendrierPublicationsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Le forum est en pause indéterminé pour un remaniement en vue d'une V3. Inscriptions fermées, partenariats ouverts.

Pleine Lune ▬ Problèmes en vue ou inquiétudes infondées ?

 :: Zones vertes :: Central Park Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Ven 26 Aoû - 12:16
「 Pleine Lune 」
Depuis quelques jours, j'avais fort à faire et mon travail n'y était pour rien, non, il s'agissait surtout de mes devoirs en tant qu'Alpha de ma meute... Une meute assez éclectique, il faut bien le dire quand on se retrouve avec des belettes, des chevaux, des serpents et des chats en plus d'autres races, il y avait de quoi se demander comment autant d'espèces différentes parvenaient à cohabiter ensemble. Heureusement que nous ne sommes pas que des animaux. Ce soir, c'était la pleine lune et ça demandait un minimum de préparation, quelques âmes avaient rejoint la meute dernièrement et le rassemblement mensuel était généralement le meilleur moment pour présenter à tous le monde les derniers arrivants. Je ne m'inquiétais pas trop pour la plupart mais... Notre première ourse allait faire son entrée et il ne faudrait pas longtemps à la meute pour savoir de qui elle tenait ses gènes. C'est délicat de faire entrer la "progéniture" de l'Ulfric, délicat et aussi un honneur mais il restait à savoir si tout le monde serait de cet avis. Ce mois-ci nous pouvions profiter de Central Park, celui-ci ayant été réservé pour nous, et donc fermé au public pour une fausse raison, grâce aux contacts de notre conseil au sein du bureau du Gouverneur de la ville. Central Park étant un vaste terrain, chacun pourrait agir à sa guise mais j'espérais surtout qu'il n'y ai pas trop de grabuge avec notre ourse nouvellement arrivée. Je prévoyais de la tenir à l'oeil, ce qui rassurerait les plus sceptiques et éviterait, je l'espère, toute velléité agressive à son encontre. Je ne connais pas son histoire mais je sais reconnaître quelqu'un qui a vécu l'enfer quand j'en vois un, une en l'occurrence. Aussi la surveiller ne la protègerait pas seulement, c'était aussi la meute que je protégeais parce qu'on ne sait jamais comment va réagir une personne comme elle et avec la force de son animal, il ne lui faudrait pas beaucoup pour tuer quelqu'un même sans le vouloir.

Inutile de me demander pourquoi c'était à moi qu'on l'avait confié, il ne fallait pas être devin pour savoir que c'était précisément ses fêlures qui avaient conduit Damien à me l'amener et à me la confier. Aurait-il oublié que je ne suis pas le seul à m'être échappé des laboratoires ? J'ai deux soeurs et un frère aussi... Et pourtant, c'était chez moi qu'il était venu. Encore un coup de ma mère à n'en pas douter. La Mama abuse parfois un peu trop de son pouvoir ce me semble mais puisque j'avais accepté de prendre Khalyka, tel est son nom, sous mon aile, je n'allais pas revenir sur ma promesse en ne veillant pas à ses intérêts. Cependant, ce serait à elle de faire sa place, d'aller vers les autres ou d'au moins les laisser venir vers elle. Je ne pouvais pas l'intégrer de force auprès de ses compagnons de meute, je pouvais toutefois suggérer qu'elle pourrait avoir besoin d'aide, en toute discrétion, mais je n'irais pas plus loin. Je pourrais la conseiller, après tout sa nature était relativement nouvelle pour elle, je pouvais l'écouter si elle avait besoin de parler et même échanger quelques coups si elle avait besoin de se défouler mais pour le reste, ce serait à elle de faire tout le travail d'intégration. Les plus jeunes seraient sans doute les premiers à aller vers elle, les enfants sont toujours heureux d'accueillir les nouveaux et c'est même parfois grâce à eux que l'intégration d'un nouveau se fait plus vite. Les plus âgés seraient par contre plus lent à la détente. Ô bien sûr ils l'accueilleraient mais ils n'iraient pas vers Khalyka tout de suite, sauf peut-être les âmes les plus charitables ou les plus vindicatifs. Espérons que seuls les enfants et les bienveillants l'approchent... Je n'avais aucune envie de me battre ce soir.

Ayant donné rendez-vous à toute la meute à 20h à Central Park, sous leur forme animale qui plus est parce que c'est toujours plus facile que de se retrouver à poils devant tout le monde quand vient le moment de la mutation, comme d'habitude, j'étais le premier sur les lieux et puisqu'une présentation des nouveaux allaient avoir lieu, j'avais expressément demandé aux derniers arrivant de venir sous leur humaine, jusqu'à ce que la lune ne nous laisse plus d'autre choix que de nous transformer. Dans le message que j'avais envoyé à tout le monde, j'avais inclus les données gps du lieu de rendez-vous, ça éviterait à tout le monde de faire le tour du Park pour me retrouver. Il était à présent l'heure, tout le monde était là, petits et grands dans tous les sens du terme... J'avais volontairement laissé les nouveaux se mêler aux autres, le simple fait qu'ils soient sous leur forme humaine les rendait plus reconnaissable... Quoi qu'il y en a une qui aurait été reconnaissable même sous sa forme animale... Un rocher me servant de promontoire, je me lançais, élevant la voix pour me faire entendre de tous, même des plus sourds.

Bienvenue à tous en cette nuit de pleine lune. Vous savez pourquoi vous avez été rassemblé ici, aussi je ne vais pas tergiverser plus longtemps. Comme vous pouvez le voir, nous avons des nouveaux parmi nous. Je vous demanderai de les accueillir et de leur faire une place dans notre meute...

je désignais chacun des nouveaux et les nommaient face aux autres, les présentant un minimum pour que les autres puissent chercher d'eux-même à mieux connaître les nouveaux. Je me contentais donc du nom, de l'âge, de la profession et pour finir de la race de chaque individu. Quand j'arrivais à Khalyka, je marquais une pause attendant que la meute recouvre son calme après avoir déjà souhaité la bienvenue aux précédents nouveaux.

Et enfin, voici Khalyka Yougkoff, elle a 37 ans, est infirmière depuis peu à l'hôpital Blackwood et elle est une ourse blanche...

La stupeur pouvait se lire dans tous les regards, à la connaissance de chacun, jusqu'ici, on ne connaissait qu'un seul ours blanc et ce n'était pas n'importe qui... Tout le monde la regardait comme si elle venait de tomber du ciel puis les chuchotements commencèrent... Oui, oui, même un animal peut chuchoter. Toujours est-il que je craignais que la situation ne dégénère, Khalyka était peut-être un cas particulier mais elle n'était pas une bête de foire...

S'il vous plait, je n'ai pas terminé... Khalyka est une ourse blanche, c'est un fait mais ce n'est rien de si extraordinaire. On en sait pas encore combien d'ours blancs il peut y avoir de par le monde depuis la création de notre espèce... Je vous demanderais donc de ne pas tenir compte de son origine mais bien de sa personne. Apprenez à la connaître avant de tirer vos conclusions. Maintenant, dispersez-vous, allez courir, on se retrouve ici à l'aube... Quant aux nouveaux, vous pouvez vous dévêtir dans les buissons, je suis désolé mais nous ne bénéficions pas encore d'installation propre à notre confort qui nous soient entièrement réservées. Vous allez devoir faire avec...

Et moi aussi d'ailleurs... Sur ce, je laissais tout le monde s'éparpiller, il allait de soit que je n'irais pas courir avec l'un ou l'autre groupe cette fois-ci, je comptais rester en retrait, surveillant les nouveaux et une plus particulièrement mais je voulais suivre leur intégration, vous ceux qui auraient plus de mal et peut-être donner un coup de main ou orienter dans la bonne direction... Pour Khalyka, j'étais un peu plus perplexe, j'espérais que tout irait bien...
Admin Tyrannique
avatar
Admin Tyrannique

Messages : 17
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 27 Aoû - 3:29
ft.
Khalyka Yougkoff
«Un problème peu en caché un autre.»
Jeudi, une journée plus que folle à l'hôpital. Épuisant, je dirais même, mais c’est le job que j’ai choisi de faire avec mon expérience militaire. Il n'y a plus de soldats, mais un blessé reste une personne dans le besoin qu’importe son statut. Mais ce n’était pas que cette journée qui était épuisante, c’est la pleine lune ce soir et bien-sur je dois rencontrer la meute qui m'accueille sur ce territoire cette nuit, j’ai prévu un congé le lendemain, je ne sais pas ce que ma soirée et ma nuit va me faire. Ma première mutation fut avec mon père de gêne, elle fut la plus intense en douleur et en sensation. Ulfric m’aida beaucoup cette nuit-là, les odeurs et les bruits me donnait beaucoup de chose à apprendre et à gérer en si peu de temps.


Après et bien, j’ai eux mes lunes seul justes qu'à mon arrivée à NY. Être en communauté m'effrayait quelque peu, déjà mon contrôle de force et de sens était disons limiter. Prévenante, j’ai dû manger trois fois mon poids, je crois pour être sûr que rien ne m’attire durant ma transformation surtout coté nourriture. J’ai aussi lu quelque livre aux sujets des animaux, oui, c’est surement une perte de temps, mais quand on ne sais pas a quoi s’attendre. Il m’arrive souvent de m’occuper l’esprit avec de la lecture en autre, mais là, c’était vraiment quelque chose qui m’était en grande panique.


Comment je vais faire, comment seront leur réaction et surtout la mienne, Bon, je pourrais faire comme à l’armée, ne rien dire et attendre des ordres. Ça marcherait à moitié, je crois…


-Raff... Mais euh... Je fais quoi moi alors….-


Criais-je dans mon appartement, soupirent ensuite. Oui, j’avais encore des réactions enfantines, une manière quand je suis seul de me retirer du stress ou de baisser ma peur du nouveau qui arrive. Après avoir pris une douche, j'enfile quelque chose de simple, T-shirt avec des linguines, veste de sport avec capuche et pantalon assorti noire et avec des ligne marine. Simple rien de trop et mes vêtements cachais beaucoup mon corps. J’avoue, je suis pudique, avec tout le monde. Montré des cicatrices et c'Est l’open bar pour les questions personnelle auxquels je ne veux pas du tout répondre.


Ulfric m'a prévenue que m'a venu allait faire parler, je crois que je ne voie pas encore l'étendue de ce que je provoque. Damien ne ma rien dit sur le fait que certaine personne trouverais cela amusant de me manipuler et de m’utiliser, je ne suis pas conne aux points d’être aveugle aux regards ou aux chuchotements sur l’entourage de mon père lycae. Il est important ça, j’en ai pleinement conscience et contre mon propre grée, je vais devoir faire attention à tous mes faits et gestes…. Mon père lycae m'a sauvé la vie, mais a quel prix.


Mon regard s’étend sur ma montre, il est l’heure de se rendre au lieu de rassemblement.Non , je n’allais pas être en retard ce n’Est pas mon genre, Déjà, je sens l’astre lunaire me compresser, comme s'il me donnait des coups au cœur, cela me donne le tournis.


*Je dois me calmer, sinon je ne vais jamais arriver la bas*


À ce penser, je pris de grandes respirations, collé au mur. Par habitude, j’agrippe ma chaîne d'identification, là ou l’anneau de mon mariage était accroché, je n’arrive pas en m’en défaire et pourtant, elle me donne de la force.


Enfin, je vois central parc, en métro, il est facile de se promener ou on veut surtout dans une ville aussi condensée. Je vois d’ici la meute, bon dieux... Il a tellement de monde que j’arrête de marcher, figer, ce qui vient m’aider, ironiquement est une bousculade d’un homme que je ne connais pas encore qui me réveilla, l’étranger n’avait pas l’air commode, à l’odeur, il était des nôtres, mais je n’ai pas aimé son regard. Cet accrochage me fit relever la tête et avancer, retirent ma capuche pour laisser ma chevelure rouge enrouler mon visage d’une manière moins sombre, encouragent mon regard clair a ce montrée, venant rejoindre les quelque nouveaux qui eux aussi semblait aussi nerveux que moi. Envieuse de personne, j’égalais en grandeur pas mal de monde surtout chez les hommes.


Ethan, l’alpha présenta les autres avant moi, je ne crois pas qu’il avait d’ordre vraiment dans les présentations, mais il calma vite les réactions spontanées de la meute à mon encontre. Aucune réaction, venant de ma part encore là, j'étais calme, mais dans ma tête, c’était le bordel total. Il y avait trop d’information à traiter. Je devais prendre mon temps, oui, c’est ça, prendre du recul. Je pris une posture droite glissant mon bras droit dans mon dos pour agripper l’autre de gauche, celui-ci était tendu et pour cause. C’était le côté que Damien avait mordu, je ne sais pas si c’est normal ,mais bon pour moi c’était toujours de ce coter là qui me picosait avant mes transformations.


Ce fut un petit sentiment de soulagement lorsque l’alpha nous donna l'ok pour aller prendre nos propre forme. Un soulagement quoi, il était difficile de lutter contre cet animal qui veut sortir, enfin pour moi, je crois. J’ai couru pour me fondre dans une petite végétation d’Arbre et de buisson. Retirent mes vêtements assez vite, car même pas après avoir retirer mon haut mon bras gauche se tord. Il était vraiment temps. Me retrouvent rapidement nue, mon corps tout entier ce torda provoquent de vive douleur aux quelle j’étais à peine habitué encore, relâchent des roque m’interdisent tout crie. Oui, j'étais têtue à ce point.


Bien que sérieuse, je sortir de ma cachette en roulant comme un ballon, un très gros ballon quoi ….Je chasse mes douleurs avec ça, ce geste attira les plus jeunes à mon encontre. Bien Sûr un truc tout blanc qui roule c’est drôle, j’arrive à m'asseoir avant que les jeunes n’arrivent , collent mes deux grosses pattes à mon visage avant d’entendre les jeunes me demander de recommencer.


Les enfants ont le pouvoir de me calmer, ils sont si fragile et innocent. D’une manière, je suis comme eux sur le côté d'apprentissage. Je m’étant comme une crêpe, lentement, j’avais surtout peur de les blesser approchent que ma grande truffe la bougent pour connaître leur odeur, un jeune me donna un coup de patte amusée par les mouvements ce qui me fit atchoumer. Il rigola, me rassurent par la même occasion et retente le coup, le chaton était amusé par les mouvements, j'étais quand même tendu, inquiète de leur faire peur, c’est pour cette raison que je cachais mes patte griffé sous mon propre corps. Puis je leur dis doucement.


-Peut-être plus tard .. D’accord ?.-


Roucoulent de les voire content de cette simple réponse, ils retournaient jouer avec leur famille. Je me retrouve seul à nouveau. Un bref moment de nostalgie me prit à la gorge effacent le petit sourire que j’avais orné plus tôt. D’un coup, je me suis remis à quatre pattes puis sur mes pattes arrière, levant le plus loin mon nez pour tenter de trouver un coin d’eau, la chaleur commençant à me taper sur le système. je trouve l’odeur de l’eau en tournant mon lourd corps dans sa direction, je pris le chemin pour le coin d’eau le plus proche avancent à patte par patte agitent ma truffe, curieuse, mais aussi nerveuse. La soirée ne fait que commencer non?
Lukoi - Meute E. Quinn
avatar
Lukoi - Meute E. Quinn

Messages : 7
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 27 Aoû - 15:08
「 Pleine Lune 」
Une fois que j'eus libéré tout le monde, je me trouvais un coin tranquille pour me dévêtir et laisser mon loup prendre place dans toute sa splendeur. Contrairement aux nouveaux lycaes, je ne ressenti aucune douleur, ma transformation m'étant aussi naturelle que respirer depuis bien longtemps, je n'avais plus à m'inquiéter d'une quelconque gêne ou de la moindre micro douleur. Une fois sous ma forme lupine, je sortis de ma cachette pour reprendre place sur le rocher que j'avais délaissé un instant plus tôt. Ô on aurait pu croire que je me prenais pour un roi sur son trône mais il n'en était rien, c'était juste plus pratique pour pouvoir observer les nouveaux sans gêner qui que ce soit et surtout ne pas être distrait par les plus jeunes qui ne ratent jamais l'occasion de venir se fourrer dans mes pattes. D'ailleurs, comme je l'imaginais, les enfants furent les premiers à faire la fête aux nouveaux membres de la meute et malgré sa taille imposante, même Khalyka eu droit aux salutations et aux facéties des enfants. De quoi augurer de bonnes choses pour l'avenir puisque les parents laissaient faire, de toute façon, je serais intervenu s'il y avait un risque que les choses tournent mal et ils le savaient. Cela dit, l'ourse s'était placée dans une drôle de position, s'obstinant à garder ses pattes sous elle... Croyait-elle leur faire peur si elle affichait ses pattes griffues ? La plupart des lycaes ne possédaient pas de griffes rétractiles, seuls les félins en étaient pourvu et les serpents n'en avaient pas, les enfants avaient donc l'habitude de voir des griffes ici et là dans la meute...

Gardant un oeil sur le groupe, je vis quelques nouveaux rejoindre une ou l'autre famille, courir avec un groupe ou jouer avec un autre... Khalyka semblait cependant rester seule une fois qu'elle eut écarter les enfants. Me redressant sur mon rocher, j'en descendis, fis un bref signe à mon bêta pour qu'il prenne la relève auprès de la meute pendant que je suivais la jeune ourse qui m'avait été confiée. J'aurais pu la jouer discret mais je n'avais nullement l'intention de me cacher, je me contentais donc la suivre en l'interpellant toutefois...

Si tu restes aussi tendue et réservée, tu auras du mal à te faire une place dans la meute, tu sais... Tu crois vraiment que les enfants ne savent pas que les ours ont des griffes ?

Pour être passé par là, je sais ce que c'est d'avoir du mal à faire un pas vers les autres, mis à part ma famille, j'avais du mal à me mêler aux autres chaque fois qu'on arrivait quelque part. C'était pour ça que j'étais devenu l'alpha de la meute familiale, ne sachant à qui accorder suffisamment de confiance pour s'occuper de nous quand nous avions fuit les labos. Encore aujourd'hui, j'ai beaucoup de mal à accorder ma confiance mais disons que j'arrive au moins à laisser le bénéfice du doute aux autres. Cela dit, j'ignorais si c'était le problème actuel de Khalyka... Ce n'était que des spéculations de ma part. En la suivant, je me rendis compte qu'elle se dirigeait vers l'un des lacs du parc. Peut-être souhaitait-elle simplement piquer une tête et je me fourvoyais complètement dans mes hypothèses. Cela dit, elle allait devoir partager la place avec les loutres qui y batifolaient déjà... Heureusement, les deux espèces n'étaient pas incompatibles. Il n'y a rien de pire que l'incompatibilité dans une meute, ça donne souvent lieu à des querelles ou des bagarres inutiles. Je continuais de suivre Khalyka, ça me permettait au moins de me dérouiller les pattes et de m'assurer par la même occasion que tout le monde allait bien.
Un jeune serpent, joueur, tenta de s'approcher discrètement de nous mais connaissant le phénomène qui se présentait, je grondais doucement un avertissement. Ce petit jeune avait la mauvaise habitude de mordre pour marquer son affection et je sais par expérience que même si la morsure n'est pas mortelle, elle fait un mal de chien. Autant éviter un accident surtout en ne sachant pas comment l'ourse allait réagir s'il venait s'enrouler autour d'une de ses pattes et la mordre.
L'avertissement porta ses fruits, plutôt que de glisser jusqu'à nos pattes, il se déporta pour se planter devant nous, se dressant sur sa queue pour attirer l'attention de la jeune femme, dardant sa langue pour mémoriser l'odeur de la nouvelle venue. Cela me fit penser qu'il faudrait sûrement que je passe en revue les autres nouveaux pour m'assurer que personne n'avait été mordu, comme accueil, il y a mieux qu'une morsure de serpenteau...
Par mesure de sécurité, au cas où Khalyka serait tentée d'approcher sa truffe du jeune serpent, je préférais la mettre en garde...

Fait attention à ses crocs, il n'est pas mortel mais sa morsure fait un mal de chien... Surtout sur la truffe...

Mi grondant, mi amusé, je parlais en connaissance de cause. Ce petit là m'avait déjà mordu la truffe lors de sa première lune et pendant trois jours, je n'avais pas osé reprendre forme humaine tant ça faisait un mal de chien et que j'avais le nez enflé.

Admin Tyrannique
avatar
Admin Tyrannique

Messages : 17
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 28 Aoû - 3:50
ft.
Khalyka Yougkoff
«Un problème peu en caché un autre.»
L’effet du changement de forme se calma, j’ai pu reprendre ma marche après que les petits curieux est assouvir leur envie de savoir. Je ne marche pas très vite et je ne peux pas comparer mon corps humain de celui de l’ourse polaire. Oui, j’ai dû apprendre a marcher a quatre pattes, mais cela fut assez rapide vue comment l’instinct fonctionne chez nous les lycae. Ça m’impressionne, je n’ai pas que des mauvais côtés à dire sur ce que je suis devenu. Par contre, il reste le côté force que je dois apprendre maîtrisée, écouter, je peux pratiquement faire bouger un arbre à moi tout seul... Je me trouve quand même effrayante, quand vous regardez mes pattes, elles sont énormes, je peux écraser une tête humaine assez facilement avec ça.

Si ça ne était que ça, je vous dis pas, mais être seul reste mon seul moyen de ne rien provoquer de malheureux et surtout que je suis surveillé. J’en suis consciente, aucunement contre ce fait, le chef fait son job proprement. Je ne suis pas une championne des relations humaines encore moins animal. Et je crains que le temps soit mon seul allié pour être capable d'accepter ça. Avant toute chose, je dois me rafraîchir, mais l’alpha m’interpelle, expliquent que mon agissement n’est pas fondé et que j’aurais de la difficulté plus tard. Bien qu’il soit plus petit que moi, je garde une distance sécuritaire pour moi, je ne rejette pas son aide,mais reste que je n'ai pas confiance en lui, j’ai surement garder de la rancune envers les hommes hauts gradés dans l’armée, mon passé militaire me suis toujours et il n’a pas toujours été facile.Bien qu’il soit plus petit que moi, je garde une distance sécuritaire pour moi, je ne rejette pas son aide, mais reste que je n'ai pas confiance en lui, j’ai surement garder de la rancune envers les hommes hauts gradés dans l’armée, mon passé militaire me suis toujours et il n’a pas toujours été facile.  

-Vous savez, je n'ai pas voulu cacher mes griffes c’est plus pour les protéger que je l'ai fait. Sérieusement, j’Ai peur de faire quelque chose de travers…. -

Franche, oui, a quoi ça me serre de lui dire un boppard. En prime, il doit être surement aux courent que c’Est bien ma première fois en meute. J’ai encore mes vielles habitudes de bohème. J’ai une bonne capacité d'adaptation, mais j’ai quand même mes limites quoi.

Soupirant silencieusement, je venais d’entendre un grognement pas très fort, mais assez pour me faire tourner ma tête vers Ethan pour remarquer le serpenteau, dans un mouvement de recul lent, je fixe l’écailleux intrigué par sa venu. Celui-ci était petit, un pur gringalet, je le fixe et marche un peu en crabe, je ne veux pas me faire mordre la truffe surtout que sur moi, c’est l’endroit le moins épais de mon corps et cher d’autres animaux aussi, sans compter la queue et les oreilles.



Le jeune n’arrête pas de me regarder se dandinent pour suivre mes mouvements, mais un sons pas très encourageant me fit réagir sur le coup me lèvent sur mes pattes de derrière les oreilles cherchant le bruit, une réaction plutôt rapide pour ma masse. Le serpent lui eut peur et se glissa à l’une de mes pattes et montée agilement pour arrêter sa course à mon cou, je le sens effrayer.
Je reste sur mes deux patte tournant de droite à gauche ma tête, alors que ma mâchoire du bas remonte et redescend, je panique un peu. Je vois au loin, un chien visiblement en colère qui cherche quelque chose ou quelqu’un. Il finit par hurler.

‘’Il est ou ce foutu serpent ‘’

Je venais de comprendre, sur le coup, je me suis mi a fixer l’alpha, bougent ma patte pour tenter de déloger le petit qui finit par me mordre à l’épaule. Ce qui me fit grogner et surtout m'asseoir lourdement au sol, une chance que ma graisse est légèrement plus intense que les autres animaux. Je secoue ma tête pour tenter de déplacer le petit qui ne lâche pas l’affaire et de surtout ne pas avoir trop de réactions sur la douleur qu’il provoque.
J’agite mes bras et ma tête, donnent une danse étrange et rigolote. Le jeune serpent avait l’air de tenir à sa place, celui-ci avait l’air de vouloir rester en place au chaud.

Évidemment, mon agitation attira l’autre chien, qui na pas changer son ressenti, surtout que le petit se mit à trembler de peur. Le pauvre, je ne pouvais pas agir vraiment... Tout ce que je pouvais faire est de me reculer derrière Ethan, j’aurais pu réagir, mais cela aurait mi le chef dans un position délicate et le jeune serpent auraient été en danger par ma faute, j'avais assez de trucs sur les épaules, je ne voulais pas avoir les épaule plus lourde encore.
Lukoi - Meute E. Quinn
avatar
Lukoi - Meute E. Quinn

Messages : 7
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 28 Aoû - 13:26
「 Pleine Lune 」
Sa crainte de mal faire était compréhensible et toute à son honneur mais en même temps, si elle y prêtait un peu trop d'attention, cela pourrait également être un frein à son intégration, ce qui serait dommage. Je n'ai pas encore de bêta à proprement parlé dans la meute, celui qui tient ce poste actuellement n'est qu'à l'essai et donc de manière temporaire. Du peu que je savais de Khalyka, elle avait une expérience militaire qui aurait pu être une aide précieuse pour la meute et surtout pour moi quand je dois m'absenter mais elle n'était pas encore prête à ce que je puisse même lui parler du poste. Je ne commentais donc pas sa conduite, je préférais la laisser faire à sa guise, qu'elle se rende compte elle-même de ce qui la retiendrait de faire entièrement partie de la meute et surtout, je le devinais, lui laisser le temps de s'habituer et d'apprendre à ne faire qu'un avec sa part animale. Je ne suis pas un ours mais tous les lycaes, ou presque, sont passé par cette étape. Je n'ai pas eu le luxe d'avoir eu à passé par là, à mon époque, tout n'était que question de survie et quelque part, ça avait rendu les choses plus facile. Khalyka n'est pas la seule a avoir des difficultés à gérer et à connaître cette nouvelle part d'elle-même. D'autres, plus vieux, ont encore du mal à s'y faire ou ne l'accepte tout simplement pas...

Je m'étais donc contenté de continuer à la suivre tout simplement jusqu'à ce que nous croisions un jeune serpent que je mis en garde rapidement. C'était sans compter sur le fait qu'il ai déjà fait des siennes et qu'il ait pu tout simplement fuir pour se trouver une cachette. Me doutant de ce qui allait se passer, j'essaie de m'interposer mais notre serpenteau a une idée bien précise d'où il veut se cacher et c'est Khalyka qui paie les frais. Je me contente donc de la mettre en garde une nouvelle fois... Enfin, ça tient plus du conseil que d'une mise en garde...
Ne gesticule pas trop, plus tu essaieras de le déloger, plus il s'accrochera et...

Trop tard, la voilà mordue, au moins ce n'est pas sur la truffe ou tout autre endroit sensible... J'avance alors pour me placer entre Khalyka qui elle recule derrière moi et le chien visiblement furieux qui approche. De tous les membres de la meute, il a fallut que Sola, notre serpenteau, s'en prenne à Murdoc, le chien le plus hargneux de la meute. Ca faisait des mois que je le tenais à l'oeil celui-là. Depuis quelque temps, son comportement est sur la corde raide malgré mes tentatives de le ramener à un tempérament plus pacifique, il reste agressif et méfiant, j'ignore encore pour combien de temps mon autorité sur lui tiendra le coup avant qu'il ne bascule vers ces parias que sont les Fenris. Sans regarder Khalyka, gardant mon attention sur Murdoc, je lui donne quelques directives, histoire que Sola soit en sécurité mais aussi pour qu'elle le garde à l'oeil, espérant pouvoir lui faire confiance sur ce point...

Reste en retrait et n'intervient pas, Sola sera plus en sécurité sur toi que s'il redescend au sol. Essaie juste de ne pas le perdre de vue, j'aurai quelques mots à lui dire une fois que j'en aurai terminé avec ce fichu chien...

J'interpelle ledit chien, lui demandant ce qui se passe sur un ton qui se veut calme et posé mais je sens que ça ne suffira pas quand je vois l'état d'énervement et de rage de Murdoc qui ne rate pas l'occasion de remarquer l'ourse derrière moi et ce qu'elle a autour du coup. Ne prenant même pas la peine de me répondre, le voilà qui grogne et qui tente de se jeter sur Khalyka afin de parvenir jusqu'au serpenteau mais je m'interpose, droit, la tête haute, babines retroussées sur mes crocs, grognant de façon menaçante pour rappeler qui est le chef. Je déteste faire preuve d'autorité mais quand c'est nécessaire, je m'y plie. J'avance vers Murdoc n'en démord pas, tentant de s'opposer à moi mais c'est mal me connaître et il devrait le savoir. Sans prévenir, je m'abaisse et rapidement me coule vers lui pour le saisir à la gorge alors qu'il tentait encore une fois de forcer le passage jusqu'à l'ourse.

Tu te calmes, Murdoc, tout de suite avant que je ne prenne une décision que nous regretterions tous les deux...

♦ Laisse-moi ! Je vais lui montrer ce que ça fait quand on se fait mordre, moi !

Alors que mon ton est autoritaire, le sien est agressif, ce qui me fait resserrer ma prise sur sa gorge, le forçant à se baisser s'il ne veut pas se retrouver avec la gorge arrachée... Il geint quand il sent mes crocs légèrement transpercer sa peau mais vu comme il se débat, ce n'est pas étonnant. Je fais juste attention à ne rien toucher qui puisse le tuer mais hors de question que je relâche ma prise tant qu'il ne se pliera pas à mon autorité...

Tu sais comment est Sola, il ne peut pas s'empêcher de mordre, il est encore jeune et ne se contrôle pas totalement. De plus tu te ferais à nouveau mordre si tu l'approchais alors laisse tomber... Je m'occuperai de sa sanction, ce n'est pas ton rôle.

Je change relâche ma prise pour en changer mais ce foutu chien en profite, je n'ai donc pas le choix. Je mords la première partie qui me tombe sous le crocs, mordant sans ménagement et l'autre retourne ses crocs vers moi. Grossière erreur, à moins de me défier comme l'autorise la loi de la meute, il doit se soumettre mais sa défiance actuelle n'a rien à voir avec une tentative de prise de pouvoir, aussi je vais devoir le mater pour qu'il reprenne sa place. Jappements, grognements, geignements, menaces, morsures... Un vrai combat s'en suit et je parviens enfin à maîtriser Murdoc, non sans y avoir laisser quelques plumes au passage, je suis même le plus amoché des deux, pas parce qu'il est meilleur combattant que moi mais parce que je fais toujours en sorte de ménager mes lukois. Mon but n'est pas de les blesser mais bien de les diriger dans la bonne direction. Murdoc n'est pas calmé pour autant mais il n'a plus la force de me résister. Je le renvoie donc chez lui et lui intime l'ordre d'y rester jusqu'à lundi, l'obligeant à l'isolement, à moins que sa vie ne soit en danger, je ne veux pas le voir dans les rues tant que sa sanction ne sera pas terminée. Elle peut paraître douce mais pour un animal de meute comme le chien peut l'être, se retrouver isolé de tous est très difficile, alors que pour un loup, ça peut carrément être mortel. La sanction était donc sévère mais il n'en mourrait pas.

Se battre contre Murdoc n'est pas de tout repos, et d'ailleurs, il me faut m'asseoir pour reprendre mon souffle. Je jette un oeil à Khalyka et Sola et soupire. Dire que je souhaitais que tout se passe bien... Il allait falloir régler le cas de Sola à présent mais il me faudrait avant tout parler avec ses parents... Je pouvais cependant déjà entendre le serpenteau s'excuser pitoyablement d'avoir provoquer une bagarre, mon état devait sans doute l'inquiéter mais je sentais déjà la guérison commencer son travail, aussi je rassurais l'enfant pour qu'il comprenne que celui qui avait provoquer la bagarre c'était Murdoc pour son insoumission et pas lui. Je ne pouvais décidément pas lui laisser porter le poids de tout ce qui venait de se passer. Il n'était responsable que de la colère du chien, pas de son comportement qui se dégradait de plus en plus...
Admin Tyrannique
avatar
Admin Tyrannique

Messages : 17
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gène-V :: Zones vertes :: Central Park-