NC-18
 
AccueilCalendrierPublicationsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Bienvenue chez toi Jun ! [Ft Jun Éliviam]

 :: Zone HRP :: Archives Rp's Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mar 20 Fév - 15:42



Bienvenue chez toi Jun


Que de rencontre dans cette nouvelle vie et j'ose espérer de bonnes rencontres. Aujourd'hui c'est ménage intensif, tout doit être parfait. Cela fait déjà peu de temps que je suis arrivé dans cette nouvelle maison, mais la charge d'un tel loyer doit s'assumer et seule, je peux arriver à payer celui-ci pendant trois ou quatre mois, mais après cela risque d'être compliqué surtout si je veux pouvoir monter notre boîte avec Khalika. Je dois recevoir un agent immobilier avec un potentiel futur colocataire. On m'a prévenu qu'il serait un peu spécial, enfin bon, chacun sa personnalité, tant qu'il est ouvert d'esprit tout iras bien je pense.
Une fois tout ranger, tout mis en ordre pour accueillir ses deux personnes je m'en vais prendre mon bain et me prépare, j'essaie de me mettre sur mon 31 pour faire une bonne impression, cependant je me demande si je ne devrais pas plutôt me montrer tel que je suis tous les jours, au moins il ne sera pas déçu ou mécontent que je me sois montrer autrement seulement pour qu'il m'aide à payer le loyer. J'opte tout de même pour une tenue tout de même assez classe, au moins pour l'agent. J'espère que l'agent sera une femme, j'aurais plus d'assurance à ce moment-là... Si c'est un bel homme je perdrais tous mes moyens et aurait l'air idiote, et mon colocataire alors ? Je sais déjà que c'est un homme, vivre avec un canon ne serait pas mal, mais la visite sera... Particulière, en plus, il est « spécial » mais que veut dire spécial ? C'est vrai que, maintenant, je ne suis pas non plus ce que l'on peut appeler quelqu'un de normal.
Perdu dans mes pensé je suis rappelé à la réalité quand quelqu'un frappe à la porte, ce doit être l'agent et l'autre homme. J'ouvre la porte d'un grand sourire et découvre avec soulagement que l'agent est une femme, mais l'homme derrière ne me laisse pas totalement indifférente, j'aime bien son style classe et cela se voit qu'il est un peu mystérieux. Je les fait entrer en leur serrant tout les deux la main et je me présente.

- Bonjour, je suis mademoiselle Yume Lauria, la locataire de cette maison, suivez-moi je vais vous faire visiter.

Je les fais visiter chaque pièce en restant la plus polie possible posant parfois mon regard sur l'homme aux cheveux blancs qui n'avait pas l'air si intéresser que ça par la visite.





Je chante en #FF0066


Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas
Mar 20 Fév - 22:52





New-York, une nouvelle ville, un nouveau départ ? Mais qui croit réellement en ces conneries ? Nous ne sommes rien de plus, rien de moins, que l’ensemble de nos actes et de nos réflexions. Comment serrait-il possible de vraiment tout recommencer sans devoir s’effacer sois même. Tout comme moi, toi aussi, tu n’en es pas arrivé à cette fatalité funeste, pas encore. Si l’histoire de mon existence en ce monde dénué de sens n’a pas encore l’éclat doré que je lui souhaite, cela n’est du qu’au fait que je ne l’ai pas encore gravé suffisamment profondément dans les entrailles du livre de votre réalité morne. New-York n’est pas un nouveau départ, c’est une nouvelle page, d’un tout nouveau chapitre. Nous l’écrirons ensemble.

Après les incidents sur le vieux continent, suivi de ceux au Canada, j’ai bien cru que je serais activement traqué par les autorités internationales. Suite à quelque recherche, je fus soulagé de constater que la seule information que ses défenseurs de la loi et la bonne conduite avait était des images de moi recouvert de sang et le visage déformer suite a toute la violace des combats. Il serait fort difficile de m’identifier. Par change, mon don de régénérescence ne m’avait laissé aucune cicatrice. Les seules personnes à même de m’identifier étaient des personnes qui comme moi auraient tout intérêt à rester silencieux et bien dissimulées. Une nouvelle identité acquise à fort prix aux marchés noirs me donnait une chance supplémentaire de passé inaperçu, même aux yeux de mes vieilles connaissances. De préférence, j’aurais opté pour une demeure à fort coût plus haute perchée dans le ciel de cette grande ville.

Les préférences un aspect important à revoir quand ont essai de changer de vie ou du moins fuir celle d’avant. Cette maison est une bonne chance de m’ouvrir à ce changement de mode de vie. La conseillère de l’agence était fortement désagréable. Visiblement, mes critères de sélection pour un domicile étaient non-conventionnels. Isolé, mais prés d’une voie de fuite rapide ne figurait pas sur sa liste, semble il. Par chance, ce foyer répondait à mes attentes. Le loyer abordable de la cohabitation ne laisserait pas de transaction majeure qui puisse être retracé. Tout me semblait acceptable pour le moment. Puis on cogna à la porte pour débuter la visite.

Une jeune femme se présenta à nous. Yume Lauria, je me répétai mentalement ce nom quelques fois. Il sonne bien puis, si je dois cohabiter avec un vivant, aussi bien me remémorer son nom, question de politesse.


- Jun Éliviam, je suis enchanté mademoiselle.


Bien que courte, ma réponse se voulait chaleureuse. La conseillère m’avait fortement conseillé de la laisser parler pour moi ce qui me laissait avec un étrange mélange de satisfaction et d’irritation. Une visite courtoise s’en suit où je m’efforce de ne pas poser de question, ni sur la jeune inconnue, ni sur les lieux. De toute manière mon choix est déjà fait. Cet emplacement est idéal pour moi et mes besoins. Probablement, au grand déplaisir de cette chipie de l’agence, je brise le silence à nouveau démontrant ma méconnaissance de ce type de situation.

- Cela me convient. Je suis en mesure de vous acquitter du loyer annuel, dés la signature, en argent comptant comme convenu avec l’agence..

Les deux femmes allaient probablement être surprissent d’une telle information, toutefois, l’une d’elle était déjà suffisamment payé pour ne plus poser de questions sur la provenance de mes liquidités ou même de ma personne. Puis je m’adressai simplement à la locataire considérant le rôle de la conseillère terminé.

- Si cela vous convient bien évidemment mademoiselle Lauria.




Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gène-V :: Zone HRP :: Archives Rp's-